Aller au contenu

Bixi dans le trou de 31 millions de dollars!!


Déchet(s) recommandé(s)

Pue du cul votre bordel à roulette, m'est avis. Qu'est-ce ça veut dire? Le quidam moyen ne sait pas user de ses paturins pour se rendre à sa baraque?

J'ai lu ici que le vélo coûte plus de 5000pions et que pour 200 t'en as un neuf. La belle aubaine. Pour 200$ t'as un vélo qui va faire 16kg, qui va crever, se tordre pis qui surtout encaissera pas une utilisation quotidienne et continuelle.

Fais le calcul, ton bicloune à 20 sacs, si tu l'utilises 24/24h, il va vite passer ad patres. Faut pas sortir de la cuisine de Jupiler pour comprendre qu'un vélo qui passe de main en main et qui roule tout le temps coûte forcément très cher en entretien. Déjà un char en 2ème main, t'en voudrais? Moi non.

Ensuite, un système de vélopartage ne peut pas fonctionner sans subventions, à moins de le faire payer très cher. Quand une ville met en place ce genre de service, ça évite de créer des parcs de stationnements (entre 2 et 10 millions la pièce), de rénover les routes existantes, en bref faire ce qu'il faut pour que les bagnoles roulent!

Raquer des impôts pour des vélos ou cigler pour utiliser la bagnole? Voilà mon point. Mais le mieux à mon sens est d'utiliser les deux guiboles que m'a donné maman pour me déplacer, en plus ça te fera fondre la graisse que t'as dans l'cul.

Grosse coche.

Redis ça en français maintenant...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un peu hors-sujet, mais bon, c'est le genre de choses qui me gossent royalement :

Je déteste profondément les personnes qui prennent la peine de poser ce genre de collant partout...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je déteste profondément les personnes qui prennent la peine de poser ce genre de collant partout...

Pourquoi? Es-tu pour la marchandisation de l'espace public?

Il suffirait simplement de hausser le financement public de quelques millions. On pourrait aussi augmenter les frais d'utilisation mais je doute que ceux qui apposent ces collants soient pour cette dernière mesure.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi? Es-tu pour la marchandisation de l'espace public?

Il suffirait simplement de hausser le financement public de quelques millions. On pourrait aussi augmenter les frais d'utilisation mais je doute que ceux qui apposent ces collants soient pour cette dernière mesure.

Si ya un ton sarcastique dans ta première phrase c'est pas vraiment clair...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est toujours bien pratique de remettre en question la méthodologie des études quand on n'est pas d'accord. Je prédis que l'étape suivante sera de simplement rejeter du revers de la main tout ce qui provient de certaines sources plutôt que contester la méthodologie. Si tu veux te faire plaisir, il s'agit d'une étude de l'Université Mc Gill. Tu es chanceux, je l'ai retrouvé!

Une de choses qui m'écoeurent le plus sur le Dépotoir, c'est les jeunes idiots qui sont incapables de compter. Essaie de comprendre la subtilité entre les deux phrases suivantes:

  1. Le Bixi a remplacé 2% des déplacements en automobile.
  2. 2% des déplacements en Bixi ont remplacé des déplacements en automobile.

Quand tu viens dire "c'est 49 voitures au lieu de 50 voitures", c'est complètement faux. Tu as compris ce qui est affirmé dans la première phrase, mais tu te trompes.

Il y a eu à peu près 3.3 millions de déplacements en Bixi en 2010. Le Bixi a donc remplacé 66,000 déplacements en voiture. Mettons que saison de Bixi s'étale sur 200 jours (pour faire simple), ça a donc permis d'éviter seulement 330 déplacements en automobile quotidiennement. C'est très, très, très peu pour une ville de la taille de Montréal. En plus, c'est évident qu'il s'agit de courts déplacements, tu ne vas pas d'un bout à l'autre de la ville sur un vélo qui pèse près de 50 livres.

Sérieusement, un conseil: avant d'écrire un long message dans la Centrale, tu es mieux de faire tes devoirs, chercher un peu sur internet et surtout savoir compter.

Shit son, ce serait plutôt à toi de faire tes devoirs.

Tu prends une étude qui a été fait dans les balbutiements du Bixi. Désolé de te l'apprendre mais comme dans tout, les gens qui adoptent un service ou un produit en premier sont ceux qui sont déjà vendu à l'idée d'avance.

Tes chiffres ont été amassé durant l'été 2010; Première année d'opération et surtout, année où le réseau n'était pas encore étendu à tout le territoire.

On s'en repalera quand le Bixi sera disponible dans tout les coins peuplés de Montréal. Pour le moment, laisse le temps au projet de décoller avant de porter des conclusions.

La rentabilité sera atteinte avec 50.000 abonnements. Quand l'histoire est sorti dans la Gazette, il n'y avait que 28 000 abonnements. Cette année, dans la première semaine de mai, le 40 000 était déjà atteint. En octobre, Bixi devrait topper le 50 000 sans trop de misère.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ok, je veux bien jouer le jeu et voir quels seront les chiffres après une deuxième saison d'exploitation. Quelles ont tes prédictions: 5, 10, 15 20% des déplacements en bixi qui remplaceront des déplacements en automobile? Anyway, arrange ça comme tu veux, même si tous les déplacements en bixi remplaçaient des déplacement en voiture, ça n'aurait aucun effet mesurable sur la quantité de pollution émise par les voitures.

Une amélioration de 1% de l'efficacité des moteurs aura plus d'impact que l'ensemble des bixi de la Terre.

La rentabilité sera atteinte avec 50.000 abonnements. Quand l'histoire est sorti dans la Gazette, il n'y avait que 28 000 abonnements. Cette année, dans la première semaine de mai, le 40 000 était déjà atteint. En octobre, Bixi devrait topper le 50 000 sans trop de misère.

Comment ça peut être rentable avec seulement 50,000 abonnés?!? Explique-moi donc ça... Avec des abonnements à 78$, ça ne fait que 3.9 millions de dollars de revenu. Même en doublant ce montant avec les utilisateurs occasionnels, ils ne peuvent tout simplement pas boucler leur budget sans d'énormes subventions.

Normalement, l'équipement devrait être considéré comme des immobilisations et traité conséquement du point de vue fiscal. Avec des taux de bris et de vandalisme qui frise le 100% (d'après ce que j'ai lu), ça ne doit pas être possible. Je crois que c'est une des raisons qui fait que c'est idée mal née.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Shit son, ce serait plutôt à toi de faire tes devoirs.

Tu prends une étude qui a été fait dans les balbutiements du Bixi. Désolé de te l'apprendre mais comme dans tout, les gens qui adoptent un service ou un produit en premier sont ceux qui sont déjà vendu à l'idée d'avance.

Tes chiffres ont été amassé durant l'été 2010; Première année d'opération et surtout, année où le réseau n'était pas encore étendu à tout le territoire.

On s'en repalera quand le Bixi sera disponible dans tout les coins peuplés de Montréal. Pour le moment, laisse le temps au projet de décoller avant de porter des conclusions.

La rentabilité sera atteinte avec 50.000 abonnements. Quand l'histoire est sorti dans la Gazette, il n'y avait que 28 000 abonnements. Cette année, dans la première semaine de mai, le 40 000 était déjà atteint. En octobre, Bixi devrait topper le 50 000 sans trop de misère.

Juste comme ça, l'été 2010 (soit l'été passé) était le deuxième été de Bixi. Les Bixi sont arrivé à l'été 2009. (mais bon, très graduellement au courant de cet été là)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines plus tard...
  • 2 ans plus tard...

Trois ans après le début de ce sujet, le Bixi est un programme encore plus endetté qu'il l'était. Le déficit d'exploitation est de 6.5 millions de dollars pour cette année seulement et la dette est maintenant de 42 millions de dollars. Le provincial n'aura pas le choix d'injecter 5 millions s'il veut empêcher la faillite de l'éléphant blanc qu'est devenu le bixi.

J'aimerais entendre ceux qui défendaient bec et ongle le projet il y a trois ans. Doit-on encore injecter de l'argent public dans ce projet éternellement déficitaire?

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201309/24/01-4692687-bixi-dette-de-42-millions-et-aide-de-quebec.php

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a beaucoup de raisons qui font en sorte qu'une entreprise présente un déficit d'exploitation.

ce que je me demande, c'est qu'à part cet argument-là, qu'est ce qui te fais adopter une position aussi résolument ferme contre Bixi, spécifiquement? après tout, ce n'est pas comme si les entreprises qui présentent un bilan déficitaire n'étaient pas monnaie courante. je te verrai mal adopter ce genre de discours à propos de Blackberry, par exemple.

cocasse comme à New York, certains croient dur comme fer au lobby des bécycs'.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a beaucoup de raisons qui font en sorte qu'une entreprise présente un déficit d'exploitation.

ce que je me demande, c'est qu'à part cet argument-là, qu'est ce qui te fais adopter une position aussi résolument ferme contre Bixi, spécifiquement? après tout, ce n'est pas comme si les entreprises qui présentent un bilan déficitaire n'étaient pas monnaie courante. je te verrai mal adopter ce genre de discours à propos de Blackberry, par exemple.

cocasse comme à New York, certains croient dur comme fer au lobby des bécycs'.

Sans entrer dans le débat, ton video m'a fait penser à ça... j'avais bien rit

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a beaucoup de raisons qui font en sorte qu'une entreprise présente un déficit d'exploitation.

ce que je me demande, c'est qu'à part cet argument-là, qu'est ce qui te fais adopter une position aussi résolument ferme contre Bixi, spécifiquement? après tout, ce n'est pas comme si les entreprises qui présentent un bilan déficitaire n'étaient pas monnaie courante. je te verrai mal adopter ce genre de discours à propos de Blackberry, par exemple.

Je crois que les vélos en libre-service, dans les grandes villes, c'est fondamentalement une bonne idée. Cependant, il faut se rendre à l'évidence, le projet de bixis à Montréal semble très mal géré et son implantation est discutable au mieux.

Aussi, j'espère que tu n'es pas sérieuse avec ta comparaison à l'entreprise privée. Si BlackBerry n'arrive pas à faire de profits, la compagnie devra déclarer faillite. Comme c'est une compagnie privée cotée en bourse, ce sont les actionnaires qui vont perdre leur investissement; pas tous les contribuables comme dans le cas du Bixi.

Bref, si le programme Bixi était une entreprise privée au même titre que BlackBerry, elle aurait déjà fait faillite depuis belle lurette. La question que je me pose maintenant, c'est jusqu’où iront-nous pour soutenir financièrement ce fiasco : 50 millions d'argent public, 100 millions?

Maintenant que le provincial est obligé de renflouer le projet éternellement déficitaire, on peut aussi se demander si c'est logique et juste que tous les Québécois paient pour cette ancienne lubie du maire Tremblay.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que les vélos en libre-service, dans les grandes villes, c'est fondamentalement une bonne idée. Cependant, il faut se rendre à l'évidence, le projet de bixis à Montréal semble très mal géré et son implantation est discutable au mieux.

Aussi, j'espère que tu n'es pas sérieuse avec ta comparaison à l'entreprise privée. Si BlackBerry n'arrive pas à faire de profits, la compagnie devra déclarer faillite. Comme c'est une compagnie privée cotée en bourse, ce sont les actionnaires qui vont perdre leur investissement; pas tous les contribuables comme dans le cas du Bixi.

Bref, si le programme Bixi était une entreprise privée au même titre que BlackBerry, elle aurait déjà fait faillite depuis belle lurette. La question que je me pose maintenant, c'est jusqu’où iront-nous pour soutenir financièrement ce fiasco : 50 millions d'argent public, 100 millions?

Maintenant que le provincial est obligé de renflouer le projet éternellement déficitaire, on peut aussi se demander si c'est logique et juste que tous les Québécois paient pour cette ancienne lubie du maire Tremblay.

qu'est ce qui te fais dire que si Bixi était cotée en bourse comme Blackberry, elle aurait fait faillite? Blackberry essuie des pertes faramineuses depuis 2007 et elle n'est toujours pas en faillite. avant sa restructuration, les actionnaires continuaient à investir dans Blackberry car ils avaient confiance qu'elle se remettrait sur pied.

et cette "ancienne lubie du maire Tremblay", je te rappelle qu'elle s'est fait sous la forme non pas d'un cadeau mais d'un prêt à rembourser avec intérêts d'ici 2023. si Montréal veut revoir la couleur de cet argent, elle est mieux d'appuyer les efforts déployés par Québec pour renflouer Bixi. en ce sens, un plan de sauvetage est un scénario beaucoup plus stratégique à envisager que la mise en faillite.

et c'est faux de dire que c'est Bixi à Montréal le problème et que c'en est seulement un de gestion et d'implantation à Montréal. le problème, beaucoup plus vaste, est lié à ses coûteuses activités à l'international auquel les contribuables continuent de supporter le risque. idéalement, il faudrait que Bixi se départisse de ses activités à l'international en les vendant à une entreprise plus compétente et plus à même de supporter un tel risque.

en ce sens, je suis d'accord qu'on n'a pas à supporter le risque de Bixi au niveau de ses activités à l'international. surtout qu'il n'y a aucune création d'emploi sur le territoire québécois lié à ces activités. aider Bixi Montréal à même les fonds publics, ça fait du sens: 450 emplois à préserver et une plus-value intéressante pour la ville, ça en vaut la peine. mais aider Bixi à même les fonds publics parce que ses activités à New York, à Chicago ou à Toronto sont déficitaires, c'est beaucoup moins défendable.

si Montréal a fait une erreur, ce fut celle de compter sur les activités internationales de Bixi pour recouvrir son argent. en tant que municipalité, elle n'avait pas à adopter ce genre de "minding" d'investisseur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que les vélos en libre-service, dans les grandes villes, c'est fondamentalement une bonne idée. Cependant, il faut se rendre à l'évidence, le projet de bixis à Montréal semble très mal géré et son implantation est discutable au mieux.

Aussi, j'espère que tu n'es pas sérieuse avec ta comparaison à l'entreprise privée. Si BlackBerry n'arrive pas à faire de profits, la compagnie devra déclarer faillite. Comme c'est une compagnie privée cotée en bourse, ce sont les actionnaires qui vont perdre leur investissement; pas tous les contribuables comme dans le cas du Bixi.

Bref, si le programme Bixi était une entreprise privée au même titre que BlackBerry, elle aurait déjà fait faillite depuis belle lurette. La question que je me pose maintenant, c'est jusqu’où iront-nous pour soutenir financièrement ce fiasco : 50 millions d'argent public, 100 millions?

Maintenant que le provincial est obligé de renflouer le projet éternellement déficitaire, on peut aussi se demander si c'est logique et juste que tous les Québécois paient pour cette ancienne lubie du maire Tremblay.

Oui mais la fonction publique n'est pas une compagnie. Ce qui est profitable pour le citoyen, n'est peut-être pas toujours profitable. Tout bon économiste sait ça. En fait, il sait surtout que la base de la vie est plus complexe qu'un budget qui balance.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

Oui mais la fonction publique n'est pas une compagnie. Ce qui est profitable pour le citoyen, n'est peut-être pas toujours profitable. Tout bon économiste sait ça. En fait, il sait surtout que la base de la vie est plus complexe qu'un budget qui balance.

Fort bien, mais le Bixi est endetté de pratiquement 50 millions de dollars. C'est pourquoi je me demande jusqu'où on doit aller creuser dans les fonds publics pour soutenir ce projet.

Il y a un moment où il devient insensé de continuer à dépenser des dizaines de millions pour subventionner un service de vélo en libre-service. Il y a un moment où les sommes investies dépassent largement les bénéfices qu'en retire le citoyen. Tu peux soutenir la thèse que nous n’avons pas encore atteint ce point dans le cas du programme Bixi, mais tu ne peux pas nier l’existence de ce point de bascule.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour quelle(s) raison(s) technique(s) le programme est-il déficitaire? Trop faible volume des ventes? Structure de coûts variables trop lourde? Trop de dépenses d'intérêt? Trop de salaires? Trop de sous-traitance? Qu'est-ce qui se passe? Quelqu'un a-t-il les chiffres du programme?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Appetizer

http://montreal.bixi...er.original.pdf

rapport financier janvier 2011

5 050 vélos @ 4 800 000 $ ou 1000$ du vélo

Les supports à vélo valent pas loin de 30 000 $ !!!

À Montréal les revenus des pub ne représentent que 10% des revenus des abonnements

Les revenus paient à peine l'immobilisation soit les vélos et le matériel en tout genre.

L'immobilisation est amortie sur pas loin de 10 ans.

Donc avec de l'immobilisation d'une valeur de 30 millions on paie ça sur 10 ans à coup de 3 millions par année.

Ensuite il reste à payer les dépenses genre les salaires... Ça fait un autre 15 millions par année.

Je sais pas à quel point les revenus de 50 millions provenant des bixi à l'étranger engendrent beaucoup de dépenses récurrentes.

Modifié par Nouveau Projet
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

,,,

Le déficit d'opération de Montréal n'est pas affecté et demeure à 3,3 M$. »

2012 à 2016, il faudra ajouter des revenus de 853 254 $ par an et 497 732 $ en 2017 provenant de Londres

La Société qui a réalisé des revenus de 32 M $ en 2011 continue de rembourser son prêt à la Ville de Montréal à raison de 250 000 $ par mois. En date d'aujourd'hui, le solde du prêt s'établit à 33,75M$.

Montréal a investi plus de 130 millions de dollars pour cette aventure, dont un prêt de 37 millions à Bixi soit 7 400 $ pour chacun des 5 000 Bixi en ville.

Modifié par Nouveau Projet
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour quelle(s) raison(s) technique(s) le programme est-il déficitaire? Trop faible volume des ventes? Structure de coûts variables trop lourde? Trop de dépenses d'intérêt? Trop de salaires? Trop de sous-traitance? Qu'est-ce qui se passe? Quelqu'un a-t-il les chiffres du programme?

Oui voir message ci-haut.

Et c'est rare qu'une jeune compagnie parvienne a se rentabiliser rapidement surtout lorsqu'il faut investir de grosses sommes dans l'équipement.

Modifié par Nouveau Projet
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...