Aller au contenu
ChokingDog

Three Minute Philosophy

Déchet(s) recommandé(s)

Three Minute Philosophy est une série de courts métrages disponible sur Youtube et créé par un Australien nommé/surnommé S. Peter Davis/CollegeBinary.

Chacune des vidéo dure environ trois minutes et traite des idées d'un philosophe en particulier (jusqu'à maintenant: Aristote, Pythagore, Thomas d'Aquin, Descartes, Galilé, Locke, Hume, Kant, Platon, Héraclite, Parménide et Empédocle). Ça se veut humoristique avant tout, mais cela n'empêche pas qu'entre les coins tournés un peu rondement, l'information qu'on retrouve dans les sketchs n'est pas totalement fausse. C'est à la fois léger et intéressant pour quiconque ayant un minimum d'intérêt pour l'histoire de la philosophie sans être un parfait connaisseur dans le domaine.

Depuis le retour de la série cet automne, la qualité sonore est pire que jamais (elle était déjà médiocre dès le départ). C'est pourquoi je vous conseille de regarder sa première batch de vidéo: d'Aristote à Kant.

Aristote

Pythagore

La suite ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que veux-tu dire par pâte?

La pâte filo est, en cuisine, une pâte très mince. J'ai cru comprendre par ton « philo-pop » que tu voyais peu de contenu pertinent dans les vidéo, que c'était mince.

De rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, dans le fond, c'est un peu comme la série des Il était une fois..., mais avec beaucoup moins de moyen et plus d'humour(c'est subjectif).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non c'est pas du tout ça. "Philo-pop" (et même "psycho-pop") signifie plutôt qu'il s'agit d'une chose facile d'accès. Ça peut être très pertinent et remplie de contenu, mais néanmoins arrangé pour que les gens n'ayant pas de formation dans le domaine puissent comprendre.

Rien de mieux qu'un bon vrai cours universitaire de philosophie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un peu drôle, mais mauvais.

On peut apprendre un maximum de choses en un minimum de temps en lisant les articles philosophiques de matante moisie sur Wikipedia. Ça prend plus que 3 minutes par contre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien de mieux qu'un bon vrai cours universitaire de philosophie.

Six post-doctorats.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un peu drôle, mais mauvais.

On peut apprendre un maximum de choses en un minimum de temps en lisant les articles philosophiques de matante moisie sur Wikipedia. Ça prend plus que 3 minutes par contre.

Si tu crois que Wikipédia peut enseigner la philosophie, tu n'as rien compris à la philosophie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Haha!

J'aimerais ben ça t'entendre questionner quelques choses, toi.

Ça doit être à s'en fendre le front sur du ciment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois qu'être philosophe tombe dans la catégorie de: tu l'as ou tu l'as pas.

On a beau étudier des doctrines philosophiques mais quand on a pas cet esprit vagabond qui saura-se-frayer-un-chemin-et-éclore-dans-un-raisonnement-nouveau, on est bon qu'à enseigner. Un peu comme on pourrait enseigner l'algèbre.

Il faut être un artiste pour être un philosophe (et je ne parle pas d'avoir du talent manuel, ne venez pas me cracher au visage, par pitié).

L'artiste-philosophe est en vie. Il s'intègre dans la mouvance de ses pensées. Il va au-delà d'observer les pétales de son espérance. Il les hume et lèche la rosée qui y repose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépendant.

Si tu fais de la logique, par exemple, tu n'as pas besoin de rien de plus que ta tête pour "vivre" le phénomène proprement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépendant.

Si tu fais de la logique, par exemple, tu n'as pas besoin de rien de plus que ta tête pour "vivre" le phénomène proprement.

Relis ce qu'elle a dit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par ChloeSeashell
      Ces jours-ci, je me suis rendue compte que je ne craignais pas particulièrement la mort. J'ai un peu peur de la douleur que ma mort pourrait me faire ressentir, mais je ne crains pas le fait d'être mort.
      Mon véritable effroi: j'ai très peur d'être oubliée. Éventuellement, tous les gens qui m'ont connue vont aussi mourir, et mon bref temps sur Terre n'aura plus aucune influence sur rien, ni personne. 
      Malheureusement, la mort et notre éventuelle tombée dans les abysses de l'oubli sont aussi inévitables que le lever et coucher du soleil. À moins d'être un Aristote, Platon, George Washington, Beethoven ou autre, nous finirons tous par être oubliés, un jour.
      Suis-je la seule à craindre tomber dans l'oubli davantage que la mort?
    • par Claude De Bortoli
      Bonjour,
      Le dérèglement climatique est le summum de la matérialité. L'apothéose d'une évolution humaine dominée par la Science, ses dérivés et ses lobbies.
      Le Terrien ne se sortira pas de cette impasse avec encore plus de Science, encore plus de matérialité ; il est déjà au summum de la matérialité. Il en sortira avec autre chose que de la matérialité. Avec de la métamatérialité.
      Pour avancer durablement et sereinement, l'évolution humaine a besoin d'un moteur et d'un gouvernail.
      Le moteur, c'est la Science.
      Le gouvernail, c'est la Croyance.
      La Science est mécanique mais intrinsèquement myope.
      La Croyance est clairvoyante mais intrinsèquement paralytique.
      Quand l'évolution humaine se sert seulement du moteur Science, elle marginalise le guide Croyance. Elle avance au hasard et finit dans une impasse : le dérèglement climatique.
      Quand l'évolution humaine se sert seulement du guide Croyance, elle marginalise le moteur Science. L'évolution humaine n'avance pas. C'est mauvais pour une évolution qui par définition a un besoin vital d'avancer. C'est le marasme de l'Inquisition.
      La Science est un moteur. Elle a pour rôle de faire avancer le véhicule évolution humaine. Elle n'a pas vocation à voir loin. Elle n'en a pas les moyens et les outils matériels. Elle est soumise aux preuves matérielles et à la performance de ses outils matériels.
      La Croyance est un gouvernail. Elle n'a pas un rôle de motricité comme la Science. Elle a un rôle de guide. Elle n'est pas tributaire des preuves matérielles ni de la performance des outils matériels. Ses preuves sont intelligentes. Son outil est métamatériel : l'intelligence. La performance de l'intelligence permet de sonder le fin fond de notre univers de matière. Elle peut aussi en sortir. De cette position stratégique, elle visionne l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.
      La Croyance est capable de sortir le Terrien de l'impasse dérèglement climatique dans laquelle la Science , ses dérivés et ses lobbies l'ont mené. La Science en est incapable. Il faudrait quelle se saborde. Impossible pour elle !!
      Faire forcer le mur dérèglement climatique par le moteur Science ne sert à rien. Plus la Science force, plus le mur se renforce !!
      Le dérèglement climatique est infranchissable !
      La seule issue pour l'évolution du Terrien est une manoeuvre de recul. Un repli raisonnable.
      C'est une manoeuvre délicate. Le passage est étroit. La visibilité est réduite du fait du recul. Le guide Croyance doit être sur et fort. Le moteur Science en petite vitesse et à ses ordres.
      Une fois la manoeuvre de recul réussit, la Croyance fera tourner l'évolution du Terrien. Puis elle la remettra en marche avant dans un chemin durable et serein. Le moteur Science sera remis à plein régime . Si le véhicule évolution humaine est guidé dans le bon chemin par le guide Croyance, le moteur Science peut être remis à plein régime en marche avant.
      Le Terrien savait que se servir seulement du guide Croyance mène au summum de la métamatérialité : le marasme de l'inquisition.
      Il ne savait pas que se servir seulement du moteur Science mène au summum de la matérialité : le dérèglement climatique.
      Maintenant il le sait !! Il doit réagir ! Il doit reculer autant que nécessaire. C'est sa seule issue. La Croyance est capable de diriger une telle manoeuvre.
      L'issue passe par une évolution humaine conduite par la Croyance et non pas par une évolution humaine guidée par la Science. La Science ne peut pas guider. Elle peut seulement faire avancer. L'échec de la conférence de Copenhague en est la preuve !!
    • par Tovarichtch
      À ce qui paraît, c'est les nouveaux monstres dans le prochain Silent Hill.
    • par RBC
      Jérémie gâche sa vie, dit-il (et moi je la trouve belle).
      http://youtu.be/MRYqCUZqdoA
      Rétrospective sur le vidéo à 05:40 minutes.
      http://youtu.be/hiEHaEvxrLw
    • par Echelon
      Certains m’ont reproché ouvertement, et à plusieurs reprises, de ne jamais prendre position (clairement) dans les débats dans la Centrale, de toujours simplement critiquer (ou « démonter », selon Oswald le principal frustré) sans jamais vraiment argumenter. D’autres l’ont fait de manière plus implicite, presque à mots couverts, mais on pouvait tout de même en déduire la même critique. Mais n’exagérons pas le phénomène; la majorité se fout vraisemblablement de mes positions politiques. L’exercice pourrait tout de même s’avérer intéressant, s’il était répéter avec d’autres membres éventuellement. On pourrait peut-être voir cela comme le début d’une série « d’entretiens » avec les membres, afin de connaitre leurs opinions et positions politiques plus en détails (et de manière plus intéressante qu’à travers un sempiternel exercice de sélection binaire qui ne laisse place à aucune nuance).
      Allez-y, garochez-moi vos questions. Questionnez-moi sur ce que vous voulez. Si j’ai une position claire, je l’élaborerai du mieux que je peux (considérant que je n’ai pas énormément de temps vue la fin de la session). Si je n’ai pas vraiment de position définie sur la question, j’essayerai d’y aller avec des intuitions.
      Ça pourrait générer des discussions intéressantes si on le fait avec un minimum de sérieux (yeah right..)






      EDIT : J'ai corrigé une erreur dans le premier spoiler.
×
×
  • Créer...