Aller au contenu
Carlos Crasseux

Les chefs-d'œuvre québécois

Déchet(s) recommandé(s)

Yo moi aussi j'ai fait un DEC en cinéma je suis ful cinéphile maintenant

VIVE KUBRICK, VIVE ORSON WELLS

Je ne pense pas que quelqu'un qui fait un dec en cinéma arrête du jour au lendemain d'écouter des films. Si le type est allé étudié autant au niveau collégial ou universitaire, c'est qu'il apprécie le bon cinéma. Bon nombre de gens développe leur propre cultures cinématographiques en dehors des classes... Pas parce que quelqu'un va dans une école qui est compétent dans son domaine. Des torches, ça existe partout...

Mes choix :

Pour la suite du monde

Le chat dans le sac

Mon oncle Antoine

Gaz bar blues

Maelstrom de Denis Villeneuve

Et tous les films de Lauzon :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai jamais dit le contraire. Je dis juste qu'un "J'ai fait un DEC en cinéma" n'est pas un argument pour faire valoir sa culture cinématographique. Au contraire, ça témoigne souvent d'un académisme plate et d'un perroquetisme -lol wat, je parle de ceux qui me récitent leurs notes de cours - insupportable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je nommerais André Forcier pour pallier à son absence dans ce sujet. Je le connais pas beaucoup mais il m'a été chaudement recommandé puisque j'ai aimé Je me souviens et que ce dernier film se situe parmi ses moins bons aux dires de plusieurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Donc, entre quelqu'un qui étudie en cinéma, peu importe son niveau académique et quelqu'un qui n'étudie pas dans le domaine mais qui aime le cinéma, tu vas te tourner vers le type qui n'a pas appris ce qu'il sait à l'école et non vers celui qui a sûrement eu un bon bagage ? Agréable logique. Je préférais me faire opérer par un fanatique de la série Urgence (ER), plutôt que par un médecin ayant son doctorat...

En quoi avoir étudié en cinéma ou tout autre domaine rend l'argument moribond ?

Modifié par BigBrother

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À titre d'anecdote, lors de la sortie de Je me souviens, il a joué au cinéclub de Laval.

André Forcier, n'ayant pas de moyen de retourner chez eux, se fit offrir un lift par l'un de mes amis.

Il me faisait un lift pour aller chez nous aussi. Nous étions donc 3 - un ami s'est ajouté - dans la voiture avec André Forcier. Il nous dit ceci :

- Bon les gars, je vous offre une bière pour le lift?

On cherche un bar durant presqu'une heure. On trouve une place où boire. Il nous paye deux girafes. J'avais un examen d'éducation physique le lendemain, mais pour une raison quelconque, je m'entêtais à boire autant que Forcier.

J'étais saoul en tabarnak avec l'un de mes réalisateurs préférés. Il était en admiration avec moi parce que j'ai appris le français en deux ans. J'étais en admiration avec lui pour ses films.

On a parlé de cinéma, ça a été une belle soirée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Charmante anecdote, je doute que ce soit produit, mais belle imagination. Pousse, mais pousse égal.

Modifié par BigBrother

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc, entre quelqu'un qui étudie en cinéma, peut importe son niveau académique et quelqu'un qui n'étudie pas dans le domaine mais qui aime le cinéma, tu vas te tourner vers le type qui n'a pas appris ce qu'il sait à l'école et non vers celui qui a sûrement eu un bon bagage ? Agréable logique. Je préférais me faire opérer par un fanatique de la série Urgence (ER), plutôt que par un médecin ayant son doctorat...

J'ai jamais dit ça. Surtout que ta comparaison fait pas mal dans le sophisme. Tu viens me parler d'une connaissance qui s'applique à une pratique qui peut sauver des vies à une connaissance qui a rapport avec l'appréciation d'une forme d'art.

Je préfère souvent parler avec des gens qui n'ont pas des idées préconçues même si celles-ci ne sont pas tout à fait exactes. Ils font preuve de bonne-foi vis-à-vis les films. Il y a des étudiants qui ne font pas nécessairement dans l'académisme, mais il y en a beaucoup, beaucoup qui sont très ennuyants parce qu'ils me répètent des trucs que je viens de voir dans un cours... avec eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'est-ce que le Cinéma?

Du doc c'est pas du cinéma? get outta here.

Ce que je dis c'est que ce documentaire là peut pas être qualifié de chef-d'oeuvre et que c'est à peine du cinéma.

Planter une caméra dans un conseil d'administration... Interviewer des prolos sur leur condition...

Un p'tit sketch à la Infoman avec un agent de sécurité zélé et la tronche petit-bourgeois de D.Arcand.

Je vois pas ce qui peut t'avoir impression à ce point. Ou ce que ça avait d'impressionnant objectivement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oswald, ne vient pas me dire que ce film est un reportage. Il pose un point de vue assez clair et subjectif, un regard d'auteur. C'est du cinéma, la forme minimaliste, classique ne lui enlève pas de qualité...

D'ailleurs, Denys Arcand n'a jamais été un maître de l'innovation formelle, tant qu'à moi. La fois ou il s'est essayé, c'est allé dans l'excès et ça a frôlé le mauvais goût. Je parle, bien entendu, de L'Âge des ténèbres.

Haha Big, c'est vraiment arrivé. À quoi bon inventer cette histoire? Ça n'avait pas rapport avec la micro-discussion qu'on avait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le chat dans le sac?

Berk, quand on parle de plagiat d'À bout de souffle...

Tout ce qu'a fait Gilles Carle, pour répondre à la question.

PS: Dionne, j'ai plus de culture cinématographique que quiconque ici. Je n'ai pas fait tout le cirque scolaire pour me faire insulter par un petit tabarnak de jobber paumé qui n'a jamais porté attention à un film québécois de sa crisse de vie de tubercule.

Se venter de sa culture cinématographique après avoir vomi une telle idiotie, ça tient presque du miracle...

Bien sur que techniquement parlant, Un chat dans le sac partage plusieurs des éléments innovateurs se retrouvant dans À Bout de Souffle, mais parler de "plagiat"? Aussi bien qualifier de plagiat de À bout de souffle la quasi-totalité des films issus de mouvements nationaux PARTOUT DANS LE MONDE découlant de la nouvelle vague française...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime pas le cinéma Québécois. En fait si c'est du cinéma québécois, je ne le loue pas. Je le regarde quand ça passe à TVA et seulement s'il n'y a rien ailleurs.

Je trouve que c'est cheap. C'est en joual. Le son est pas bon. L'éclairage est pas bon. Les images sont pas belles. Il n'y a pas de beaux effets spéciaux. Le rythme est pas bon, trop slow. Les acteurs jouent tous dans «Les boys»: on dirait qu'ils sont les mêmes personnages dans une nouvelle situation.

C'est toujours comme dans Virginie.

Juste la série des Elvis Gratton que j'aimais, mais l'auteur est mort. Fake.

Désolé, je ne suis pas un expert. Mais bon, il y a pas mal de monde qui n'est pas expert et qui paye pour ces films qu'il ne veut même pas voir (subventions)

Woualà.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sur que si tu juges le cinéma québécois par rapport à ce que tu vois à TVA...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Violon Rouge de Girard et La Vraie Nature de Bernadette de Carle ont leur charme.

S'ils n'avaient pas déjà été cité par Alf et Commissaire Laviolette, j'aurais nommé Le Confort et l'indifférence et Les Ordres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai pas encore vu, est-ce que c'est dans les mêmes cordes que Tout est parfait? J'avais aimé ça, quand même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tout est parfait , j'ai trouvé ca un peu cul-cul... alors si tu as aimé, tu devrais bien apprecier ''A l'ouest de Pluton''...

Interlude de Boards of Canada. Des scènes pathetiquement vrai. Jeu d'acteur semi-improvisé avec une non-chalence propre aux jeunes eux mêmes. Serieusement. c'est excellent. Même si ca sonne un peu maladroit par moments... Mais je me dis que ce genre de film, s'il etait en danois sous-titré sonnerait moins maladroit... Faut parfois faire preuve d'indulgence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça l'était, cul-cul, comme tu dis.

Je viens de voir le trailer de À l'Ouest de Pluton. Je vais le regarder bientôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime pas le cinéma Québécois. En fait si c'est du cinéma québécois, je ne le loue pas. Je le regarde quand ça passe à TVA et seulement s'il n'y a rien ailleurs.

Je trouve que c'est cheap. C'est en joual. Le son est pas bon. L'éclairage est pas bon. Les images sont pas belles. Il n'y a pas de beaux effets spéciaux. Le rythme est pas bon, trop slow. Les acteurs jouent tous dans «Les boys»: on dirait qu'ils sont les mêmes personnages dans une nouvelle situation.

C'est toujours comme dans Virginie.

Juste la série des Elvis Gratton que j'aimais, mais l'auteur est mort. Fake.

Désolé, je ne suis pas un expert. Mais bon, il y a pas mal de monde qui n'est pas expert et qui paye pour ces films qu'il ne veut même pas voir (subventions)

Woualà.

Je ne pense pas que le cinéma québécois peut se résumer à ça. J'aime bien les films réalisés par Podz, ni un truc macho. Par contre c'est sûr que le language reste du québécois mais on n'est pas dans une pièce de Michel Tremblay non plus donc on retrouve des sacres mais de là à parler de joual je pense pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×