Aller au contenu

La peur de l'autre.epub


Matamore
 Partager


L'anxiété sociale affecte si fortement certaines personnes qu'elles quittent à peine la maison, d'autres sortent de chez elles mais communiquent peu, d'autres encore dissimulent si bien leurs angoisses que personne n'en a conscience.

La peur de l'autre relève en général d'une de ces trois familles:

-peur du jugement de l'autre: de faire mauvaise impression, d'être jugé ou rejeté

-peur de l'hostilité ou de l'agressivité des autres

-peur de l'intimité, d'être proche de quelqu'un d'autre.

L'anxiété sociale est plus fréquente chez les filles peut-être parce qu'on tolère mieux chez elles un manque de hardiesse, tandis que les garçons sont supposés affronter avec courage n'importe quelle situation. La peur est peut-être plus difficile encore à assumer pour eux.

Les anxieux ''émotifs'' vivent avec des réactions naturellement plus fortes aux stimulus. Les personnes dites ''timides'' appartiennent plutôt à ce type: ce sont elles qui rougissent ou perdent leurs moyens, à cause d'un système nerveux plus excitable et difficile à maîtriser.

Les anxieux ''froids'' paraissent peu affectés par les relations avec autrui. Moins habitués à écouter leurs émotifs de peur, ils recherchent parfois l'enchaînement de brèves rencontres car elles leur permettent de rester au stade de contacts superficiels et d'éviter l'intimité. D'autres préfèrent au contraire la familiarité rassurante de personnes bien connues. De l'extérieur, ils peuvent même paraître hautains, avec leur air calme et détaché.

À quatre mois certains bébés fortement réactifs ont tendance à pleurer, agiter les bras et les jambes face à un stimulus inattendu. Les enfants dits inhibés sont majoritairement des individus craintifs à 18 mois, timides à 4 ans et anxieux à 7 ans. L'éducation et les expériences jalonnant le parcours de vie viennent ensuite soit exacerber cette tendance, soit équiper l'anxieux de mécanisme apaisants.

Les personnes introvertis seraient particulièrement sensible à l'action des neurotransmetteurs comme la dopamine. Chez elles, une faible quantité suffit à déclencher son effet. C'est probablement une des raisons pour lesquelles ces personnes préfèrent passer beaucoup de temps en solitaire pour se reposer de l'effet stimulant des interactions humaines.

Les formes d'hypersensibilité peuvent se répartir en deux familles:

-Sensibilité sensorielle:

Vous êtes dérangés par les lumières trop vive, les odeurs fortes, les étoffes rêches....

Ces hypersensibles jouissent plus que la moyenne du plaisir de l'art en général.

-Sensibilité aux autres:

Vous êtes dérangés par les films violents, il vous est difficile de travailler sous le regard d'un autre...

Ces hypersensibles connaissant des peines plus fortes, mais des joies plus fortes.

  • J'aime! 2

Informations sur la photo

 Partager


Commentaires recommandés

168288-gf.jpg

As tu reussi à surmonter ton anxiété sociale et croquer la vie à pleine dents / jouir de la vie à s'en péter le frein ?

  • J'aime! 1
Lien vers le commentaire

Le plus important c'est de s’accepter comme on est dans ses forces comme dans ses faiblesses.

Sortir un peu de sa zone de confort pour devenir un individu un peu épanouie grâce à une meilleur compréhension des tenants et aboutissants .

Lien vers le commentaire

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...