1. LE BIDONVILLE

    1. Taverne

      Échanges sur les généralités de la vie, souvent sans importance. Nos réacteurs brassent une recette de bière à base de jus de poubelle et d'acide sulfurique.

      208 813
      déchets
    2. Institut psychiatrique

      Maux de l'âme, découvertes troublantes et autres hérésies de l'esprit. En échange d'un vieux 2$ en papier, l'infirmier signera votre prescription sur un coin de table après une consultation expéditive.

      38 413
      déchets
    3. TechnoScrap

      Appareils électroniques endommagés ou recyclés à petit prix. Batteries déchargées incluses.

      55 853
      déchets
    4. Cinéma 99¢

      Derrière le comptoir, la guichetière est perdue dans ses sudokus. Déposez vos sous et errez à travers nos salles vides où sont projetées des productions datées et détestées des critiques.

      30 339
      déchets
    5. Disquaire

      Parcourez une sélection de vinyles ondulés, de CD scratchés et de cassettes débobinées. Poste d'écoute actuellement hors d'usage.

      30 253
      déchets
    6. Fosse septique

      Les insides, les facilités et tous les déchets non recyclables s'accumulent dans cette cuve jamais vidée. Port du masque à gaz obligatoire.

      116 792
      déchets
  2. L'ATELIER

    1. Faites le vous-même (DIY)

      Projets électroniques, modélisme, ébénisterie et autre

      318
      déchets
    2. Art numérique

      Infographie, édition vidéo et audio, modélisation 3D, animations

      378
      déchets
    3. Art traditionnel

      Dessin, peinture, sculpture, photographie et compagnie

      1 759
      déchets
    4. Loft d'artistes

      Trouvé intact parmi les décombres d'une usine désaffectée, ce spacieux loft est équipé d'une déchiqueteuse industrielle capable de gober votre album photo, vos peintures sur toile, votre épopée en huit tomes et tous vos petits gribouillis.

      11 461
      déchets
  3. ENVIRONNEMENT PRÉSERVÉ (ADMINISTRATION)

    1. ÉcoSphère

      En plus de trier vos ordures, nos ÉcoModos sont formés pour répondre aux questions, traiter les plaintes et forcer le sourire.

      29 620
      déchets
  • Derniers déchets

    • Ca me fait penser au moment ou je suis aller voir le psychiatre j'utilisais le mot psychose pour décrire de quoi qui n'étais pas une psychose
    • Au premier jour de son contre-interrogatoire, la Couronne a insisté sur la capacité de l'accusé à mentir, notamment à sa médecin deux mois avant le meurtre, et sur les zones grises du témoignage de Randy Tshilumba pendant les jours précédant le meurtre.   Une semaine avant de tuer Clémence, Randy Tshilumba a d'abord tenté de parler avec Myriam Ben Said pour la convaincre de ne pas le tuer. Malgré sa terreur, Randy Tshilumba a fait «deux pierres d'un coup» ce jour-là en magasinant une paire de souliers, a-t-il témoigné. Il n'a pas «accordé d'importance» au fait que la jeune femme ne l'ait pas reconnu. L'accusé a même dû lui rappeler son nom pendant leur discussion, puisque celle-ci ne se rappelait pas d'être allé à l'école avec lui. «C'était ambigu», a ensuite répété l'accusé. Au terme d'un contre-interrogatoire serré sur cette rencontre, l'accusé a admis avoir changé «un peu» sa version des faits.     S’il s’était présenté au Maxi de la rue Papineau à Montréal le jour du drame, c’était pour tenter de convaincre la victime de ne pas le tuer, avait-il juré.Or, la Couronne a rappelé qu’il est arrivé armé d’un couteau de chasse. Tshilumba a rétorqué lundi que c’était pour se défendre. Mais il avait également des vêtements de rechange.«J’hésitais entre aller m’entraîner, aller à l’hôpital pour ma constipation ou aller au Maxi», s’est justifié Tshilumba, qui n’avait pourtant pas apporté de t-shirt ni de sous-vêtements.    Crown prosecutor Catherine Perreault  suggested the real reason Tshilumba consulted both these doctors was not because he was suffering from anxiety and feared for his life, but because he was trying to avoid flunking out of school. "That's false. I had many problems," Tshilumba testified. "Did you modify these documents?" Perreault asked. "It's possible, but I don't recall," Tshilumba replied. "You don't recall if you falsified medical documents two years in a row to avoid failing school?" Perreault asked. "No," Tshilumba replied.        
    • en fait y devait juster aller a un endroit ou l'air est lourd
  • Dernières poubelles

  • Blog du Dépotoir

  • Contributeurs populaires