Aller au contenu
RBC

Matt Damon à travers les âges. Étude sur l'évolution de la superstar du cinéma

Déchet(s) recommandé(s)

J'ai décidé de commettre l'irréparable : une étude sur l'évolution de l'acteur Matt Damon à travers les années.

Nous commençons d'abord par sa photo de finissant en 1988 telle qu'apparaissant dans l'album du lycée.

matt-damon-highschool-photo-690x1024.jpg

Matt Damon dans Mystic Pizza sorti sur nos écrans en 1988.

matt-damon-mystic-1.jpg

Matt Damon dans Scool Ties en 1992.

76659_full.jpg

Le toujours excellent Matt Damon dans Geronimo en l'an de grâces 1993.

8c201ab51cf5a6c8.png

Quelle importante perte de poids de l'ami Matt dans Courage Under Fire en 1996. 

matt-damon-courage-under-fire.jpg

Matt Damon semble décontracté dans Chasing Amy en 1997.

452.jpg

Coupe en brosse et jeu d'acteur profondément brisé par les affres de la guerre. Matt Damon. Saving Private Ryan. 1998.

Saving+Private+Ryan+1.png

Perte de poids importante une fois encore. Pour incarner l'étrange Monsieur Ripley. 1999.

matt-damon-Talented-Mr-Ripley-lunettes-4

Matt Damon partageant la vedette avec Will Smith pour la Légende de Bagger Vance en 2000.

md_tim_moss_matt_damon_041815.jpg

Matt Damon sur le qui vive dans Ocean's Eleven avec le ténébreux George Clooney en 2001.

matt_damon_george_clooney_ocean's_eleven

Matt Damon aux côtés de Casey Affleck dans Gerry en 2002.

gerry-1.png

Dans la comédie Stuck On You avec Greg Kinnear en 2003.

stuckonyou2.jpg

Dans Jersey Girl de Kevin Smith en 2004.

maxresdefault.jpg

Dans Syriana en 2005. 

alexander-siddig_15007.jpg

L'ami Matt dans The Departed de Martin Scorcese en 2006. Un de mes films favoris.

still-of-matt-damon-in-the-departed-2006

Matt Damon semble préoccupé et essouflé dans Bourne Ultimatum en 2007.

but-prod4.jpg

Monsieur Damon aux Empire Awards 2008.

matt-damon-empire-awards-2008-07.jpg

En 2009 Matt Damon est buff plus que jamais et campe un rôle panaché dans Invictus qui parle de Nelson Mandela et d'appartheid.

invictus-09.jpg

On a droit à un Matt Damon plutôt moustachu dans True Grit en 2010.

true_grit34.jpg

Matt Damon semble brisé dans Contagion en 2011.

matt-damon-as-thomas-emhoff-in-contagion

Matt Damon dans le rôle de Steve Butler dans Promised Land en 2012.

matt-damon-promised-land-movie.jpg

2013. Matt Damon dans un film décapant et révolutionaire : Elysium de Neil Blomkamp. 

DF-KF-00041_r-1.jpg

2014. Damon campe l'inquiétant Cosmonaute Mann dans Interstellar, Véritable pièce angulaire du cinéma de science fiction de Christopher Nolan. 

maxresdefault.jpg

Grande performance de Matt Damon dans The Martian de Ridley Scott en 2015. 

matt-damon-martian-trailer-lands-well-20

Et que l'avenir nous réservera t'il ? 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pis t'as oublié Bourne, Interstellar, Elysium, Contagion, entres autres.... :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pas terminé. Je fais des sauvegardes pour pas tout perdre. Voilà c'est terminé. En attendant la suite en 2016.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par 1984
      http://www.youtube.com/watch?v=W2GQK2sQ3c0
      Je suis tombée sur ce reportage à la télé ce weekend, et je l'ai trouvé excellent.
      Ce documentaire mets au jour des expériences suprenantes: la selection animale opérée par l'être humain sur certaines espèces a transformé en profondeur le patrimoine génétique des individus domestiqués, transformant non seulement leurs comportements mais aussi leur apparence. Au fur et à mesure des générations, certaines espèces ont carrément changé d'aspect physique; c'est le cas pour une colonie de renards sur lesquels des chercheurs ont fait une selection à partir des éléments les plus dociles de la colonie. Après 20 générations, les renards les plus dociles s'étaient reproduits et leur pelage avait changé de couleur.
      Ces expériences et ces recherches peuvent nous amener sur le terrain de notre propre selection génétique: j'imagine alors que même la culture dans laquelle chacun s'inscrit rentre également dans certaines données génétiques. En terme d'évolution, il est complètement envisageable que ce soit également par des comportements éloignés de la peur -caractéristique des animaux sauvages- que l'être humain a été capable de pousser sa sociabilisation. Le reportage évoque notamment cette problématique en nous présentant deux espèces voisines mais pas sembables en terme d'agressivité et de comportement social: les bonobos et les chimpanzés. On constate que chez les chimpanzés, au comportement particulièrement agressif, le partage n'est pas une valeur sociale très représentée. Les rapports de force concernant la nourriture sont fréquents, contrairement aux bonobos. Lors d'une expérience, on teste la capacité des bonobos à partager: un bonobo reçoit dans sa cage un panier de fruits, avec la possibilité pour celui ci de le partager avec un autre individu séparé par une vitre. Le bonobo a le choix d'ouvrir la porte pour laisser son congénère partager son diner ou de le garder pour lui. Instinctivement, le bonobo va ouvrir à l'autre afin de partager: ce comportement est caractéristique de cette espèce qui multiplie les rapports sociaux ( sexuels notamment) afin de se communiquer de l'attachement et de la bienveillance.
      Cette notion de partage est commune aux hommes, mais pas aux chimpanzés, ce qui induirait que le bonobo puisse être plus facilement domesticable que le chimpanzé, de par sa nature sociale.
      A votre avis, qu'est-ce que des recherches comme celles ci peuvent nous renseigner sur la race animale et sur nous même ?
      Pour ma part, elle a fait gemer en moi l'idée que nos comportements se transmettent génétiquement, par leur conditionnement progressif. J'imagine que nous avons suivi la même logique d'auto-domestication, gardant dans nos sociétés les éléments les plus aptes à la sociabilisation et excluant petit à petit les comportements plus sauvages, plus agressifs, de sorte à ce que cette selection par le social ( à lier pour moi avec la culture avec un grand C) soit d'abord une selection d'êtres plus "aptes" à l'activité humaine.
      D'autres documentaires qui ont fait echo à celui ci, si cela vous intéresse, c'est absolument merveilleux et riche de nouvelles théories et de mises à jour de celles en vigueur dans le monde scientifique. Alors on touche moins à la génétique, mais quand même: http://www.arte.tv/g...-l-humanite-1-3
×
×
  • Créer...