Aller au contenu


Les sites de critiques


  • Veuillez vous connecter pour répondre
11 réponses à ce sujet

#1 Primordial

Primordial

Posté 21 February 2012 - 18:28 PM

Citation



The right way to lie to gamers
   By: Brendan Sinclair, GameSpot - Posted on Feb 21, 2012

  Publishers habitually pull the wool over customers' eyes in marketing their games, but they can only do it with our cooperation.

As I was writing up a story on Prototype 2's Blackwatch Collectors  Edition last week, it struck me what an awful package Activision had put  together "for the fans." The $80 premium bundle includes the game  (along with the Radnet DLC all preorders will receive), a soundtrack CD,  an artbook, a digital comic, the first paid DLC pack (when it's  released), and a 20-percent-off voucher for the Prototype Merchandise  Store.  

So for an extra $20 beyond the standard price of the game, the fans  Activision touts so highly will receive a CD and book of the sort Atlus  often gives away for free with its games, a comic book that serves as  little more than a commercial for the game they've already purchased,  access to a DLC pack that won't come until a month later (keeping them  from feeding their copy into the used game mill), and a coupon that will  let them spend even more money on Prototype-branded stuff. It's like  "for the fans" has an unspoken "Because we can gouge them for more  money" right after it.

Image IPBDon't the fans deserve something a little more inspired than an art book and soundtrack CD? Given the steaming piles of publisher propaganda I sift through on a  daily basis, it took me a little time to figure out why this PR in  particular irked me so much. Eventually, I found an explanation already  exists in a concept commonly used when talking about games.

"Suspension of disbelief" is an important concept for many games. It's  what makes them work, even if they don't always make sense. As an  audience, there are things we must ignore in order to get wrapped up in  some game experiences.

We must accept that Mario has multiple lives, and can fall into a pit of  lava only to magically reappear a few feet away in perfect health. That  Greg Jennings can outrun an entire team of NFL players for 99 yards on a  broken leg. That the jovial Nathan Drake has killed more people than  your average epidemic. That a phoenix down will resurrect anybody in any  situation, so long as they didn't die in a CG-rendered cutscene. That  the characters in Heavy Rain are intelligent enough to not only blink,  but even breathe and feed themselves. All of these things are clearly  absurd, but if we can somehow ignore them while we play, there is  enjoyment to be found in all of those games.

Interestingly, this doesn't stop when we put the controller down. Our  willing suspension of disbelief is essential not just to interacting  with the games themselves, but to the industry's marketing and hype  cycle as well.

In order to get excited about games, we need to believe the publishers  when they tell us this year's lineup is their best ever. That Mass  Effect's multiplayer mode and transition from RPG to shooter happened  for creative reasons instead of financial ones. That Dead Rising 2: Off  the Record was a clever recontextualization and not a quick-and-dirty  double dip. That there's a good reason to bring back X-COM and Syndicate  as first-person shooters. That Madden 12 fixes everything that was  wrong with Madden 11 and is itself perfect (at least until Madden 13  comes out to fix all that's broken in Madden 12).

Image IPBThis  is a little heavy on examples pulled from EA games, but at least their  games have been good enough to support our suspension of disbelief. Notice how there's no shortage of people out there who consider those  games I just mentioned among the best in their genre (Syndicate and  X-COM aside, since the masses haven't played them yet). There's a social  contract, a gentlemen's agreement between gamers and publishers, that  states roughly that the better we feel your games are, the more we'll  suspend disbelief and preorder collector's bundles, and talk about the  game on message boards, Facebook, Twitter, and so on.

As gamers, we've proven more than willing to hold up our end of the  bargain. We get cautiously optimistic whenever Sega says it's taking  Sonic back to his roots. We get excited for Capcom's latest fighting  game, even though it will likely feel stripped down at launch and  rendered obsolete by a super duper version with a few more characters  within a year's time. We buy systems at launch, fully knowing that often  means hardware failures, pitiful software lineups, and an inevitable  redesign and/or price drop once the kinks have been worked out. We  preorder games that are being shipped by the millions on the off chance  that somehow they well sell out (or to avoid a bizarre guilt trip from a  GameStop employee).

Clearly, we're pretty good at suspending disbelief. The publishers  generally do a pretty good job holding up their end of the bargain as  well. We rarely see a terrible game hyped to high heaven these days  (see: Daikatana, Atari 2600 Pac-Man), and publisher hype is usually  restrained to sentiments that it's possible some sane person somewhere  would hold.

But in the case of Prototype 2, Activision crossed the line (subjective  though it may be). The publisher is saying the Blackwatch edition of the  game was made "for the fans," and while fans may enjoy what comes in  the package, it's difficult to think the package is ultimately worth the  extra money being charged. It's still more galling when you notice the  publisher pads out the list of advertised goodies with the DLC all  Prototype 2 preorders receive and a coupon whose only purpose is to give  fans incentive to spend still more money on the game.

The curious thing about this social contract is that I take offense to  it being breached. I apparently don't mind being lied to, so long as  it's done "the right way." When publishers push the marketing hype  beyond the realm of the plausible, I get riled up because they aren't  treating me with the basic respect to which a customer is entitled. So  go ahead and keep lying to us, publishers. But at least have the decency  to pretend that there would be consequences if we caught you doing it.

[LINK] http://www.gamespot....gamers-6350590/

Si ce gars là ne se fait pas sacré dehors et bien vraiment c'est un changement de cap pour Gamespot.

Je ne sais pas trop ce qui se passe ces derniers temps sur ce site, mais le changement se fait assez radicale comparativement à ce que l'on était habitué de voir des gros sites de jeux vidéo. Il y a d'abord eu la critique du dernier Zelda Skyward Sword qui a provoqué l'ire des joueurs sur internet, la note étant trop basse pour certains, et depuis leurs critiques de jeux se veulent beaucoup plus juste qu'auparavant. Ils ont sortis un article il y a peu où les critiques faisaient part du fait qu'un 6.0 ou 7.0 sur 10 ne signifiait en rien que le jeu était mauvais en soit et qu'il fallait que les joueurs cessent de penser ainsi. Le fait est que mettre des grosses notes sur des jeux "over-hyped" qui ne livre pas tout à fait la marchandise commençaient à leur donner une réputation de vendu.

Cette "nouvelle équipe" de critiques sur Gamespot fait du bien à voir et amène un renouveau à un site qui commençait sérieusement à passer pour une filiale de Activision. Ils ont commencés à faire des capsules humoristiques dernièrement et dans l'ensemble c'est pas trop mal. Ça peut s'améliorer, mais ça fait un peu pensé aux vidéos que l'on peut retrouver sur Gametrailers.

De plus en plus ils semblent prendre position du côté des joueurs et j'espère qu'ils vont continuer ainsi. L'affaire Jeff Gerstmann est quelque-chose qui avait ébranlé pendant la communauté de joueurs de ce site. (En gros le gars avait critiqué en mal le jeu Kane & Lynch alors que la compagnie Eidos payait Gamespot pour afficher de la publicité de leur jeu en arrière plan (quelque-chose comme ça). Gamespot a sacré Jeff dehors et ça été le chiard sur le site et sur les forums sur un osti de temps. Enfin, par après il a lancé Giant Bomb et ça semble fonctionner pas pire.)

Enfin, est-ce que vous êtes du genre à accorder de l'importance aux reviews? Croyez-vous que c'est une mode ou encore qu'ils vont laissé leurs critiques aller? Bien sûre, ça appartient à CNet et cette grosse bête aime l'argent, mais de plus en plus de joueurs semblent chercher des critiques différentes et de plus en plus juste. S'ils laissent ça aller et qu'ils améliorent encore plus la formule je crois que ça peut devenir intéressant. Je ne connais pas un jeu qui lors des deux dernières années, même étant un vendu à TES (Elders Scroll), qui mérite une note de plus que 7.5 ou 8.0. Il y a de bons jeux, mais ça s'arrête là et est-ce que je vais encore m'en rappeler l'année prochaine? Probablement pas et ça risque d'avoir pris de la poussière sur une tablette.


        

#2 Akoji

Akoji

Posté 21 February 2012 - 19:36 PM

Je dirai que je donne un peu d'importance à certaine critiques, mais plustôt parce que j'aime leur style d'écriture, pas nécessairement parce qu'ils sont des mirroires de ma propre opinions.

Par exemple quand Jeff à quitté Gamespot, j'ai aretter de suivre le site, maintenant je suis memebre payant chez Giantbomb. Mais je paye surtout pour encouragé les gens que j'apprécie sur le site, qui eux pour nous récompensé nous laisse voir ce qui se passe derrière le rideau de l'industrie plustôt de le laissé ferme.

J'aime bien certaine critiques sur youtube parce qu'ils sont un peu plus acessible et s'ouvre un peu plus à leur publique.

Mais quand vien le temps d'achetter un jeu, je suis mon instinct, après presque 18 ans de gaming... j'sais ce que j'aime et ce que j'aime pas, je vais juste lire les critiques pour savoir si y'a des bugs ou des problèmes qui brise le jeu, pas nécessairement pour avoir un oui ou un non.

#3 RagingRaoul

RagingRaoul

Posté 22 February 2012 - 02:42 AM

Les critiques sont prit dans un carcan de ''gamer'' qui ne respecte pas la valeur technique, voire même ''artistique'' du jeu comme média. On est pogné dans des formules remâchés, du sensationnalisme qui prône les jeux de grands studios.

Il faut pas oublier que le jeux vidéo est encore un média relativement jeune. J'ai sérieusement hâte de voir des critiques acerbes qui prend le jeu vidéo comme une forme d'art et non seulement comme un bien de consommation/un divertissement pur et simple.

Le jeu vidéo, c'est pas juste ''a game'', mais une manière d'interragir avec le ''spectateur''.

Bref, je m'emporte...


  

Buddy Spam

Buddy Spam

Salut, j'suis Buddy Spam et j'interromps cette discussion pour vous suggérer de visiter nos partenaires!
Tanné de me voir? Désactive-moi en devenant Éboueur privilégié! Intéressé à devenir notre partenaire? [email protected]

#4 KillerInstinct

KillerInstinct

Posté 22 February 2012 - 15:45 PM

J'écris à propos des jeux vidéo depuis 10 ans, le plus souvent à mon compte. Ce n'est pas toujours évident comme vocation car tu te sens souvent comme une extension du département marketing des différentes compagnies. À mon avis la critique de Skyward Sword qu'a publié Gamespot est respectable, le jeu n'est vraiment pas proche d'un 9+ comme certains s'y attendaient. Je trouve leur publication en général mauvaise, et ce genre d'article ne me fera pas changer d'avis après toutes les années où ils ont plié l'échine face aux demandes des éditeurs.

L'industrie des jeux vidéo est encore dans un stade embryonnaire et le fait que des rédacteurs sans formation professionnelle représente une grosse partie des « journalistes » n'aide pas la cause. Même lorsqu'il y a matière à se mobiliser, par exemple le récent cas impliquant GameBlog.fr et Activision, la plupart des sites, petits et gros, n'oseront jamais critiquer un éditeur faute de quoi ils seront blacklistés.

J'ai toujours opté pour l'éthique du travail, mais Gamespot a du pain sur la planche pour regagner mon intérêt après les nombreux fiascos qu'a connu le site.


        

#5 Janus

Janus

Posté 22 February 2012 - 16:10 PM

Je lis pas mal les critique et je traine souvent sur Gamespot... leurs reviews me semblent generalement assez fiable et relativement objective... sauf pour Dragon Age 2.  Je sais que le site fait pas l'unanimité, mais en ce qui me concerne, je trouve souvent rien à redire sur leurs critiques... et je suis entièrement d,accord a savoir qu'un bon jeu ne vaut pas forcemment 9 sur 10 (voir Kingdoms of Amalur auquel il ont donné 7.5 (ce qui me semble parfaitement fair), note qui semble scandaliser la majorité des gamers...)

#6 yksinkertaisesti

yksinkertaisesti

Posté 14 March 2012 - 13:00 PM

Quand la critique est déjà inscrite sur la pochette du jeu (ou même de film) j'ai de la difficulté à trouver cela objectif. C'est payé d'avance.
Pour ça, moi je regarde pleins de site, je regarde ce qu'il ressort de bon et de mauvais et je me fais une idée. Si on regarde juste un site, on peu avoir une surprise étant donné que même voulant être objectif, il y a souvent du nous dans notre critique, notre vision de la chose. Pour avoir été un critique sur un site de jeux vidéos, c'est l'impression qui en est ressortie.




  

#7 KillerInstinct

KillerInstinct

Posté 14 March 2012 - 15:07 PM

Le simple fait d'écrire une critique est subjectif. Malgré toute notre bonne volonté, ça reste NOTRE opinion. Je trouve donc amusant voire ironique que certaines publications demandent le respect de la « neutralité » alors que c'est un texte d'opinion, critique, donc qui reflète une certaine vision établie avec des critères pas toujours objectifs.

Par exemple, je déteste les contenus supplémentaires qui devraient se trouver sur le disque. Cet opinion est purement subjectif, mais va tout de même influencer, quelque peu, mon avis concernant un jeu vidéo.

Les critiques affichées sur les jaquettes sont publicitaires en ce sens qu'elles sont choisies pour mieux vendre. Parfois, des citations sont isolées du reste du texte, ce qui donne une fausse impression.


        

#8 Primordial

Primordial

Posté 31 July 2012 - 11:48 AM

Citation

Bethesda picks up rights to S.T.A.L.K.E.R.?
  Ukranian blogger claims Elder Scrolls, Fallout  publisher acquires rights to develop and publish entry in  post-apocalyptic shooter series, despite GSC retaining partial license.

        The S.T.A.L.K.E.R. series may move into the house that built Fallout and  The Elder Scrolls, if a new report proves accurate. Ukranian  blogger-marketer Sergey Galyonkin--who reportedly accurately predicted  the demise of S.T.A.L.K.E.R. 2 earlier this year--now claims in a new blog entry that Bethesda has acquired the rights to develop and publish a S.T.A.L.K.E.R. title.

                                          Image IPBWill the S.T.A.L.K.E.R. franchise live on at Bethesda?

  Galyonkin writes (via Google Translate) that he has heard from a "very  reliable source" that GSC Game World CEO Sergei Grigorovich has not sold  the brand to Bethesda entirely, but will allow the publisher to develop  a game set in the action-shooter universe.  

Under the reported stipulations of the deal, Bethesda has picked up the  rights to a game, with Grigorovich holding on to the rights for  everything else (books, movies, and merchandise), though that could  change.

A Bethesda representative told GameSpot, "we don't comment on rumors and speculation."

Earlier this year, developer GSC Game World was shut down, with S.T.A.L.K.E.R. 2 being canceled outright, despite efforts to keep the project alive.  A spin-off studio--Vostok Games--rose from the ashes, and is now  working on Survarium, a near-future game coming to the PC next year.

The S.T.A.L.K.E.R. games are centered around Chernobyl, which suffered a  nuclear reactor meltdown in 1986. In the original game, the town is  subjected to a second dose of nuclear fallout, spawning a rash of  hideously mutated monsters. GSC Game World released two follow-ups to  the original game: Clear Sky and Call of Pripyat.

Ça ressemble plus à un mur des lamentations qu'une conversation lorsque l'on lit les commentaires suite à cet article. J'aime bien les jeux Bethesda, quoiqu'ils ont souvent de nombreux bugs, mais S.T.A.L.K.E.R. est un jeu assez particulier et les joueurs ont des inquiétudes face à tout ça. La série risque au moins de survivre et on espère un bon travail de l'équipe de Bethesda.

En attendant on peut attendre la sortie du mod S.T.A.L.K.E.R. 2012.

http://www.moddb.com...r-complete-2009


        

#9 KillerInstinct

KillerInstinct

Posté 31 July 2012 - 18:41 PM

J'comprends vraiment pas le lien avec le sujet? T'es-tu trompé?


        

#10 TheFN666Beast

TheFN666Beast

Posté 31 July 2012 - 18:42 PM

Voir le messageLe 31 July 2012 - 18:41 PM :

J'comprends vraiment pas le lien avec le sujet? T'es-tu trompé?

t'es trop vagin sois anal un peu

#11 Primordial

Primordial

Posté 31 July 2012 - 19:15 PM

S'il fallait qu'à chaque nouvelle concernant un jeu vidéo, dans ce cas-ci une rumeur, on parte un sujet ça ne ferait aucun sens. Enfin j'ai pensé que ça serait peut-être mieux de mettre un sujet en lien avec une nouvelle Gamespot dans ce sujet.


        

#12 Vacpower™

Vacpower™

Posté 31 July 2012 - 19:25 PM

Il y a différents éléments qui entrent en jeu là dedans.

Premièrement, culturellement on est conditionné à avoir une échelle de note de "1 à 10" (ou de 1 à 100) qui est pas linéaire.

On passe tous dans un système scolaire où l'échec, a.k.a. la "médiocrité" se situe à 60%, à 6/10. Quand t'es à l'école, si t'a 25% dans un examen ou 50%, dans les deux cas on te met dans la même catégorie. C'est du mauvais travail. Grosso modo tout se joue entre 60 et 100%, 70% c'est passable, 80% bien, 90% très très bien/excellent jusqu'à 100% qui est juste parfait. C'est pas une échelle qui est très très variée.

Ça fait que bon, ailleurs dans la vie, comme sur une note de critique de jeu vidéo, 60% est percu pratiquement comme le "zéro". Donc quand Gamespot essaie d'agrandir son échelle et de distribuer des notes sur un spectre plus linéaire et plus élargie, n'hésitant pas à donner 65% à un jeu "moyen avec des défauts", les gens le lisent comme " quasiment zéro, proche de la médiocrité" quand en réalité c'est pas mauvais comme note. c'est plus que 3/5. Mais en % ou en dixième ça déforme la perception que les gens ont.

Par rapport aussi au poid des grand éditeurs face aux critiques, ce qui aide pas la cause du jeu vidéo c'est le temps d'investissement nécessaire. Pour arriver à avoir une critique pertinente dans les premiers jours de la sortie, il faut avoir eu accès au jeu à l'avance, y jouer peut-être 25-30h avant de pouvoir donner une bonne note. Donc ça donne nécessairement des pouvoirs aux éditeurs, parce que les sites eux veulent pas manquer le bateau et avoir des critiques pour les lecteurs la journée même où le jeu sort, voir même un peu avant pour ceux qui attendent le jeu, parce que c'est dans ces journées là que l'attention est forte sur le jeu, donc qu'on est suceptible d'aller voir les critiques. Après une semaine t'a un peu raté le bateau. Faque si l'éditeur de jeu aime pas tes critiques et décident de pus t'envoyer les jeux à l'avance, bien là tu risque en tant que site de critique de perdre du lectorat à chaque fois de manière substantielle.

Par opposition, un critique de cinéma a besoin d'une seule soirée pour faire une critique s'il se donne la peine.


    


 
x

Mais c'est quoi ce site bidon?

Sous le couvert d'un pseudonyme, tu peux t'exprimer ici sur toutes sortes de sujets et te faire challenger par des membres qui ont la répartie facile. La censure est minimale. On dit de cette communauté qu'elle est une sorte « d'école d'écriture ». À sa thématique accrocheuse et son look excentrique s'ajoutent plusieurs gadgets qui agrémenteront ton expérience : points de réputation, accomplissements, galerie d'images, etc.

L'inscription est rapide, gratuite et surtout nécessaire pour ne plus voir apparaître incessamment ce pop-up gossant.

Deviens éboueur et trouve le sens de ta vie.
Inscription Plus tard, peut-être