Aller au contenu

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Dernière heure
  2. Hier
  3. Man, faut juste que tu tournes le knob "personnalité" un peu plus fort. Sinon, tu fais du bon ordinaire pi c'est parfait comme ça.
  4. Considérant que je paie mon Subway plein prix, ça se peut.
  5. Je comprends mieux maintenant. En passant, je cherche pas à te caler ou quoi que ce soit.
  6. Qui se souvient des 10 sujets à la minute de The Sandman? Des tentatives de sujet intéressant de Xdrox?
  7. Économiser de l'argent quand t'es pauvre, c'est doublement plus difficile. Considérant son revenu disponible et le pourcentage que son épargne représente, il est même peut-être meilleur planificateur financier que toi.
  8. Ça me fait penser que je me suis déjà retrouvé, vers 15 ou 16 ans peut-être, dans un sous-sol de Repentigny chez Daniel Deschênes, avec Félix Tremblay, Carl Dumont, Pierre-Paul Veilleux et probablement deux ou trois autres personnes que j'oublie (ainsi que les nicknames de tout ce beau monde, désolé). Bref, l'équipe de JeuXpress. Philippe Gamache avait choké. J'étais probablement le plus jeune de la gang. On avait évidemment mangé des chips, bu du coke pis joué aux jeux vidéo. Le niveau de nerditude devait être dans le plafond. J'ai l'impression que ça fait deux siècles et demi. Daniel Deschênes était un geek accompli, mais aussi ben blood et sympathique.
  9. Bien dit. C’est pour ça que j’aime ce travail, entre autres ;)
  10. Vous tirez sur l’ambulance, les gars.
  11. @Carlos Crasseux J'espère que tu ne me comptes pas dans le "vous" Moi quand j'ai commencé j'étais a 8000 de ce que tu fais là visuellement. J'ai aussi eu ma phase "je shoote juste ce que je trouve beau" et je voulais aussi faire de la mode pure. Pour en arriver à avoir de vraies démarches quand à mes séries, il s'est passé 10 ans. DOnc @Aradia merci, c'est vrai qu'aujourd'hui je me laisse plus porter par mes projets, mais c'est surtout depuis que je ne gagne plus ma vie seulement grace a la photo, parce que quand tu dois plaire aux agences, bah tu fais les mêmes photos que celles que fais Carlos. C'est la job. C'est ça qu'ils veulent et c'est un exercice hyper difficile. Après, même sans equipe tu peux te débrouiller. Il faut que tu apprennes ça aussi, à compter que sur toi. Perso j'ai adoré ta série avec le batiment genre biblio tribunal avec la nana les cheveux au vent. Pour moi c'est ta série la plus variée et la plus aboutie. Le reproche que j'ai envie de te faire le plus souvent c'est les regards directs et dans cette série tu as géré les directs et les indirects avec brio. Avec de la couleur et du noir et blanc; des close up et des plans larges, c'était super. Il me tarde de voir cette série que tu vas pondre. N'hésites pas a t'inventer des histoires avant de shooter, si tu peux setter les modeles comme des actrices ça peut les aider à sortir des poses modes classiques. Pense à des histoires comme le petite chaperon rouge dans la foret, mowgli, manon des sources, et essaye de projeter des personnages au travers de tes modeles. Un tips que j'ai quand je veux que ma modèle fasse une expression douce et moins rigide, je lui dis de" Penser a ses émotions et de chercher à les ressentir vraiment", on essaye une game d'emotions et souvent... Ca fonctionne bien. Encore une fois, j'ai pas envie que ces conseils soient chiants ou lourds.
  12. Ok, mais vous vous êtes pris en 69 avant ou après votre 4 de 7 à AoE2? GP! Hahahaha! Osti qu'elle était bonne. C'est toi qui avais starté ça, right?
  13. Rien de bien bien secret: il se vente de m'avoir battu jadis à AoE2. Je joue toujours avec les Brittons. Pour une autre inside: GP! (J'espère que @Tovarichtch se rappelle de celle-là)
  14. Au départ, il chassait les papillons; ces ailés à la poudre de tendresse, virevoltant, dansant sous des airs de chaleurs. Puis, l'éclat d'un soleil minéré l'attrapa au vol, la promesse d'une vie meilleure lui perçant l'oeil de sa stridence d'argent. "Qu'est-ce que cela? Qu'est-ce que ceci?" dit alors la Pie, cherchant de nouvelles fortunes afin d'égayer son nid, "...serait-ce enfin le moyen de ne plus être une victime du système qui se fait exploiter?"
  15. @Tovarichtch, @MattIsGoD On aime ça vos insides de tapettes que vous seuls êtes en mesure de comprendre. C'est possible d'en avoir encore plus?
  16. En 2014, j'avais porté plainte contre un gynécologue. 5 ans de procédures judiciaires plus tard, il est officiellement et définitivement radié de l'ordre des médecins. Il avait été temporairement radié en 2016, mais le fucker avait recommencé à pratiquer illégalement, ce qui a mené à un procès. Je viens de recevoir par la poste le jugement de 55 pages. Coupable de 6 chefs d'accusation, il ne pourra plus jamais pratiquer. Je suis tellement heureuse et soulagée. J'avais hâte de pouvoir définitivement tourner cette page de ma vie et passer à autre chose.
  17. L'échange est particulier... Ton premier message : m'accuse de ne shooter que des "pitounes", des filles qui savent déjà poser, et donc de sombrer dans la facilité. Stipule que les qualités d'un bon photographe devraient résider dans son talent à mettre en valeur des filles en dehors de ce cadre "dominant". Le deuxième message me reproche quant à lui une carence au niveau de ma démarche artistique, affirmant que t'es pas capable de rien voir d'autre dans mes photos que des "pitounes" ??? Premièrement : d'où te vient cette nécessité de trouver de la profondeur dans les photos ? Je ne vois pas plus de grande démarche artistique ou d'originalité dans les photos de Rupert Lamontagne prises individuellement, mais pourtant, lorsqu'on le considère dans toute sa globalité et à travers le temps, il y a tout un cachet qu'on retrouve dans son oeuvre. Je répondais donc à ton premier commentaire que t'es à côté de la track, que ma lancée n'a rien à voir avec tout ça, que c'est toi qui venais de décider de mon dessein à ma place avec ton message. Je souhaite d'abord me faire connaître dans le milieu à Montréal. Pour ce faire, il faut plaire aux gens. Et ça passe par du matériel normatif, comme... ce que je fais déjà. Un autre aspect important si l'on souhaite grossir son nombre d'abonnés, c'est d'être constant, dans son style, dans sa retouche... J'ai décidé pour cet été de suivre une voie précise. J'envoie le moodboard suivant aux agences : J'aimerais aller chercher davantage de pureté, moins de poses rigides, une désinvolture bien tangible. Progressivement, poussée à son paroxysme, cette vision pourrait se traduire par quelque chose de plus singulier dans mes photos. C'est déjà un pas pire défi en soit, parce que si elles savent poser, les mannequins d'agence ont certainement peu l'habitude de se transformer en primate (voir la troisième photo à partir de la gauche du board ci-haut) le temps d'une séance. Je travaille sur une série que j'intitulerai possiblement Les enfants sauvages, à moins de trouver un meilleur titre, histoire de ne pas trop avoir l'air de plagier Truffaut. Vous me faites un peu rire avec vos commentaires. Il me semble que j'ai déjà témoigné d'une certaine démarche dans mes photos, ne serait-ce qu'avec ma série Persona (qui me fait honte un peu, avec du recul). Vous semblez oublier qu'il y a plusieurs aspects hors de notre contrôle ou presque : le manque d'équipe (assistanat, maquillage, stylisme), la pauvreté des décors, l'absence de studio personnel, l'auto-censure (j'avais quelques pas pire idées ala David Lachapelle, que j'ai toutes abandonnées). D'ailleurs, si je voulais réellement me maintenir dans ce gros cliché ambulant de photographes masculins libidineux, je ne me contenterais que de répondre à toutes ces danseuses qui foisonnent dans ma messagerie me faisant part de leur volonté à collaborer.
  18. tu n'as pas tort. c'est mignon. il me rappelle mes 14 ans, lorsque j'arpentais les boutiques de mon quartier pour vendre au plus offrant ma collection de Dragon Ball et mes romans La Courte Échelle (40 pages, police 18). je l'imagine faire de même, mais à la place d'une frêle adolescente de 14 ans, le vendeur a affaire à un monsieur bedonnant de 35 piges. à bien y penser, BMO est mildly cute dans sa façon d'être.
  19. c'est un enfant mourant, laisse-le vivre son rêve
  20. Moi, je connais Matt. Je peux dire que Matt est un homme profondément triste. Depuis que je l'ai détruit à Age of Empires, il refuse de me parler. Il a même quitté Montréal pour se tenir à l'écart du monde, voire s'isoler. À cause de ça, il est seul, aigri et malheureux. Et là, @1984 est en train de l'intimider. C'est toute de ma faute !
  21. Le seul travail au service à la clientèle où tu peux remettre le client à sa place s'il dépasse les bornes. Les balises de la franchise pour laquelle je travaille sont rigides, mais dans les faits, je fais ce que je veux derrière mon bar. Je suis le boss. Si je dis que tu sors, tu sors. Si je dis que tu bois plus, tu bois plus. Etc.
  22. Y'é pas triss, y'é jaloux. Jaloux de la vie sociale, des jobs, de la famille pis des hobbies des autres. Asti de jalousie, r'gard où ça mène le monde.
  1. Charger plus d’activité
×
×
  • Créer...