Aller au contenu
Daleko

Scènes de ménage

Déchet(s) recommandé(s)

@Viande à chien !, ma chérie, peux-tu cesser de me prendre pour une femme battue ?

Regarde, c'est écrit dans mon tout premier message :

Le 2019-08-16 à 04:46, Daleko a dit :

Nous, on s’engueule pas au quotidien, on ne se fait aucun reproche, c’est très tendre, RAS.

Depuis la mi-août, on ne s'est pas disputé une seule fois. On s'engueule 3 ou 4 fois par an. Je pense que peu de couples se disputent aussi peu. C'est juste que quand on le fait, on ne le fait pas qu'à moitié.

Il n'y a rien dans notre couple qui ressemble de près ou de loin à de la violence conjugale. Concernant la violence physique : nous avons autant de cicatrices l'un que l'autre. Concernant les difficultés sociales : lui aussi subit les contraintes de son milieu. Concernant l'infidélité : on ne s'est jamais promis l'exclusivité, mais on s'est promis de ne pas s'en parler. Je suis avec quelqu'un qui a des origines très différentes des miennes, tant socialement qu'ethniquement, et il est normal d'être confrontés à des différences culturelles vision du couple, place de la femme, argent, etc. Faut s'adapter.

:heart-facebook:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vécu la violence conjuguale à 2 reprises. Alors toute forme de violence est inacceptable pour moi.

Je ne tolère pas quand quelqu'un pogne les nerfs après moi, me parle bête, claque une porte, et s'il y a violence (lancer ou briser des objets par exemple) alors là je deviens une furie à l'intérieur, mais je reste posée et explique clairement que je ne tolère pas ces gestes. Et il n'y a pas de prise 2 possible, aucun compromis, la 2e fois c'est complètement out de ma vie. Et si c'est en milieu professionel, c'est une plainte direct.

Avec mon copain, on ne se chicane jamais (aucune chicane en 4 ans), on parle beaucoup. Je ne suis pas quelqu'un qui s'exprime facilement, alors des fois ça peut me prendre plusieurs jours formuler les choses pour que ce soit bien dit et pas insultant, mais quand il voit que quelque chose m'irrite ou ne va pas, il attend et sait que j'en parlerai dans pas trop long, quand j'aurai trouvé la façon d'aborder la situation. Je ne vis pas mes émotions, je les explique, alors des fois j'ai besoin de temps. Mais c'est très rare, et il n'y a pas de friction du tout dans notre couple, je m'irrite plus face à des situations de la vie, pas notre vie commune.

J'ajoute le côté familial aux scènes de ménage, parce que ça fait aussi parti du ménage.

Avec mes 2 ados (qui apprennent encore à gérer leurs émotions en plus des hormones), je hausse parfois le ton, mais sans jamais crier. Et c'est plutôt rare, 1 ou 2 fois par année, lorsque vraiment les limites sont dépassées depuis longtemps. Et lorsque ça arrive, elles savent que c'est allé beaucoup trop loin, et la situation s'améliore. Sinon quand elles pognent les nerfs, crient ou "bardassent" (genre claquage de porte), je ne tolère pas non plus. J'attends qu'elles se calment et leur explique (assez sévèrement) que ce n'est pas acceptable d'agir ainsi avec les autres, et que rien au monde ne peut justifier ce genre de comportement. Et après, je les incite à parler, à mettre en mots leur colère, à s'excuser, etc. Pas question d'avoir engendré des princesses furies germaines. Mais au jour le jour, je les fais parler d'elles, ce qu'elles aiment ou pas, leurs journées et activités, leurs amis, etc. Donc elles aprennent à communiquer sainement (même si tout n'est pas toujours absolument parfait), et sincèrement, je suis fière d'elles. La plus vieille a consulté un psy pendant 1 an (elle m'en veut encore pour ça même si elle admet que ça l'a aidée) lorsqu'elle était plus jeune, car elle faisait fréquemment des crises de colère terribles et incontrôlables. Son anxiété l'envahissait totalement, et tout était sujet à panique. Sa manière de communiquer a changé, elle s'exprime plutôt que casser la maison et crier. Et au jour le jour, on s'entend vraiment bien les 3, on rit beaucoup, on est solidaires, et on parle beaucoup autant de choses futiles qu'importantes.

@Daleko comment envisages-tu la vie familiale, et le comportement de tes enfants, quand ils vous verront casser la maison 3-4 fois par année? Quand ils reproduiront ces comportements?

 

Mon moment Doc Mailloux:

J'ai remarqué que ceux qui se chicanent beaucoup ont un besoin de contrôle, avec une immaturité à gérer leurs émotions et leur façon de communiquer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, FosseAsceptique a dit :

@Daleko comment envisages-tu la vie familiale, et le comportement de tes enfants, quand ils vous verront casser la maison 3-4 fois par année? Quand ils reproduiront ces comportements?

Je ne sais pas mais ça me fait très peur. En fait, c’est la seule raison pour laquelle je me dis parfois que si on n’en a pas, c’est peut être parce qu'on n'est pas fait pour.

J’ai pas peur qu’ils reproduisent ça, ça se tassera. J’ai vu et pris des coups toute mon enfance, j’ai pas l’impression d’être devenue un monstre. Par contre, j’ai peur de les traumatiser. Il y a des signes qui me font peur : dès le moindre énervement, les chats et le chien partent en courant, même quand ça n’a rien à voir avec des disputes, quand on crie parce qu’on a gagné à un jeu, par ex. On ne sait pas comment gérer ça.

Et surtout, ayant eu une mère qui n’a jamais rien fait pour s’interposer, je sais que je ne ferais jamais la même chose à mes propres enfants et que je le quitterais direct si ça dérapait.

Mais j’ai la chance de vivre avec quelqu’un de très intelligent qui accepte d’évoluer. On travaille sur ces choses, on en parle beaucoup.

Je me disais moi aussi que je ne finirais jamais avec un colérique. La première fois que le ton est monté, je tenais déjà beaucoup à lui. Ca fait très peur au début parce qu’on ne connaît pas bien la personne, ses réactions et ses motifs, ni jusqu’où elle est capable d’aller. C’est dur de savoir si c’est un cinglé, un con ou quelqu’un capable de s’améliorer. Ca va sonner sale mais s’il avait pas eu d’argent, je l’aurais quitté à ce moment-là. Au début, c’était pas quatre fois par an, c’était deux fois par mois, et on allait au corps à corps.

Honnêtement, quand je repense à cette période, je me dis que je suis complètement folle d’être restée, même si au final, j’en suis bien contente parce que ça s’est amélioré. Maintenant, je sais le gérer et il a bien compris que j’avais des limites. S’il les dépassait, je le détesterais à vie d’avoir tout gâché, parce qu’on est tellement bien ensemble en dehors de ça.

Et oui, on est très immatures, aucun doute là-dessus. On doit apprendre à fonctionner de façon plus saine que nos propres familles, y'a du taff en masse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'es chou.

À partir d'un certain âge, je crois que je vais être bonne. Mais j'ai peur des bébés et je comprends rien aux petits :

rachel-green-with-ben.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voulais juste dire qu'on a eu une engueulade de compétition cet après-midi. Ca a failli tourner violent mais on a réussi à se calmer. On se fait un resto demain midi pour discuter du problème à l'origine de la dispute dans un lieu public où on ne pourra pas tout casser. Première fois qu'on arrive à bloquer ça. Nous sommes très fiers.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...