Aller au contenu
Athos

La radioactivité? C'est naturel!

Déchet(s) recommandé(s)

Si tu veux, on peut faire un test B-E. Moi je vais me baigner dans le Golfe du Mexique au site exact de la catastrophe de Deep Water Horizon ou à tout autre endroit de ton choix dans le Golfe. De ton côté, tu vas faire une promenade de santé près des réacteurs de Fukushima.

C'est cool comme test. Mais on pourrait peut-être faire quelque chose de plus objectif, comme par exemple mesurer et comparer l'étendue des zones contaminés, les pertes économiques, les pertes en vie humaines et animales, les projections dans le temps de chacune des catastrophe respectives, et encore.

Rapidement demême, la zone d'exclusion total de Fukushima, c'est 3km autours du réacteur, et ils vont évacuer les villages dans un rayon de 12km (source). Pour Deep Water, la zone de 13km autour du site (et jusqu'à 3,300 pieds de profondeur) contient suffisamment de résidus chimiques pour tuer immédiatement les formes de vie qui s'y aventure, et pour donner le cancer avec le temps (source. La "zone de non-vie" (killzone) autour du site est de 215 km2, la côte maritime affecté inclue les côtes maritime de la Louisiane, de l'Alabama, du Mississippi, et une partie de la Floride, pour un total de 790 km. Une zone de 11,000 km2 est fermé à la pêche, 6,814 espèces vivent dans la zone du déversement.

Personne n'est mort de l'incident de Fukushima. Pour citer Wikipedia;

In April, 2011, the United States Department of Energy published projections of the radiation risks over the next year (that is, for the future) for people living in the neighborhood of the plant. Potential exposure could exceed 20 mSv/year (2 rems/year) in some areas up to 50 kilometers from the plant. That is the level at which relocation would be considered in the USA, and it is a level that could cause roughly one extra cancer case in 500 young adults. However, natural radiation levels are higher in some part of the world than the projected level mentioned above, and about 4 people out of 10 can be expected to develop cancer without exposure to radiation.[265][266] Further, the radiation exposure resulting from the accident for most people living in Fukushima is so small compared to background radiation that it may be impossible to find statistically significant evidence of increases in cancer.[267]

Alors, oui, vaudrait mieux prendre une marche à Fukushima, que de se baigner au site de Deep Water.

Tes arguments ne tiennent pas la route, c'est complètement ridicule de dire que la catastrophe de Fukushima est un succès; la radioactivité va contaminer toute la zone durant des décennies, bien plus longtemps que les hydrocarbures de Deep Water Horizon.

Pour le fun, comment est-ce que tu définis le succès ou l'échec? Je définis le succès, ou l'échec, en comparant les résultats avec ce qui aurait pu être raisonnablement évitable. Le fait qu'à Fukushima, "la radioactivité va contaminer toute la zone durant des décennies" (dans une zone de 12km2), c'est un résultat inévitable compte tenue de la nature de la radioactivité, compte tenue d'un tremblement de terre inévitable et d'un tsunamis inévitable. C'est un succès parce que justement le problème n'a pas été plus loin, grâce à l'action humaine.

Concernant Deep Water, l'erreur (humaine) était largement évitable, et les tentatives de seller la fuite ont connue échec après échec.

Finalement, est-ce que tu as des exemples de catastrophes ayant touché des centrales thermiques ou des barrages hydro-électriques ayant causé, de façon immédiate, des dizaines de milliers de morts? Il existe des dizaines de milliers de ces ouvrages dans monde; si le risque est aussi grand que tu le dis, des exemples de catastrophes doivent exister par dizaines.

Tout ce que j'ai, c'est des exemples d'installations récentes qui cassent tout seul, désolé. T'as des exemples d'installation vielle de 40 ans ou moins qui survivent à un tremblement de terre de 8 suivie d'un tsunami?

Mon point, c'est que même si la catastrophe japonaise est objectivement moins grave que l'accident de Tchernobyl

Merci bonsoir, tout est dit.

les deux catastrophes sont classées au niveau 7, soit le niveau le plus élevé servant à mesurer la gravité des accidents nucléaires.

Les défenseurs du nucléaire affirmaient qu'une autre catastrophe de niveau 7 comme Tchernobyl était impossible; c'était faux.

Les défenseurs du nucléaire affirmaient qu'une autre catastrophe comme Tchernobyl était impossible; selon toute mesure ils ont encore raison, étant donné que Fukushima est incomparable à Tchernobyl selon n'importe quel critère. Par exemple, la radiation émit par Fukushima est seulement un dixième de celle de Tchernobyl.

Sinon, clairement, c'est quoi ton point, compte tenue du sujet de la discussion? Le miens est que le nucléaire est moins problématique que les énergies fossiles, selon toute mesure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rapidement de même, la zone d'exclusion total de Fukushima, c'est 3km autours du réacteur, et ils vont évacuer les villages dans un rayon de 12km (source). Pour Deep Water, la zone de 13km autour du site (et jusqu'à 3,300 pieds de profondeur) contient suffisamment de résidus chimiques pour tuer immédiatement les formes de vie qui s'y aventure, et pour donner le cancer avec le temps (source. La "zone de non-vie" (killzone) autour du site est de 215 km2, la côte maritime affecté inclue les côtes maritime de la Louisiane, de l'Alabama, du Mississippi, et une partie de la Floride, pour un total de 790 km. Une zone de 11,000 km2 est fermé à la pêche, 6,814 espèces vivent dans la zone du déversement.

La zone contenait, au moment où l'article de ta source a été écrit, suffisamment de résidus chimiques pour tuer la vie marine s'y aventurant. Ta source a été écrite alors que le puits n'avait même pas été refermé. Seulement deux semaines après le colmatage de la fuite, la grande majorité du pétrole avait déjà été dégradé et métabolisé par des bactéries.

Hazen (a biology professor at Lawrence Berkeley National Laboratory in California) said his research team of about 50 people began their oil spill study on May 25 and continued until Oct. 20.

"From July 27 to Aug. 26, we took over 170 samples. We could not find any oil,"

The plume had been about 1,100 meters below the surface, and was 5 to 10 kilometers wide, 30 kilometers long and 200 meters thick, he said.

But, the massive plume disappeared within two weeks of the well being capped, he said.

Source

Alors, oui, vaudrait mieux prendre une marche à Fukushima, que de se baigner au site de Deep Water.

Non.

Pour le fun, comment est-ce que tu définis le succès ou l'échec? Je définis le succès, ou l'échec, en comparant les résultats avec ce qui aurait pu être raisonnablement évitable. Le fait qu'à Fukushima, "la radioactivité va contaminer toute la zone durant des décennies" (dans une zone de 12km2), c'est un résultat inévitable compte tenue de la nature de la radioactivité, compte tenue d'un tremblement de terre inévitable et d'un tsunamis inévitable. C'est un succès parce que justement le problème n'a pas été plus loin, grâce à l'action humaine.

Concernant Deep Water, l'erreur (humaine) était largement évitable, et les tentatives de seller la fuite ont connue échec après échec.

C'est justement un de mes points, même si l'opération de sauvetage à Fukushima a été menée de mains de maitre avec un zèle typiquement japonais; une large zone restera contaminée pour des décennies. Comme tu le dis si bien, c'est le résultat inévitable de la radioactivité.

De l'autre côté, les tentatives pour recouvrir le puits de Deep Water Horizon ont été complètement improvisées. Pourtant, à peine deux semaines après le recouvrement du puits, la majorité du pétrole avait disparu; littéralement mangé par des bactéries.

Tout ce que j'ai, c'est des exemples d'installations récentes qui cassent tout seul, désolé. T'as des exemples d'installation vielle de 40 ans ou moins qui survivent à un tremblement de terre de 8 suivie d'un tsunami?

Non, je n’ai aucun exemple de structures qui survivent à un tremblement de terre et à un tsunami et c'est exactement pourquoi le nucléaire est dangereux. Il n'y a aucun moyen de le rendre parfaitement sécuritaire.

De nouvelles estimations démontrent que la zone contaminée autour de la centrale de Tchernobyl va rester radioactive pour encore 180 à 320 ans.

À ce moment là, le déversement de pétrole dans le Golfe du Mexique sera un très lointain souvenir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ici on parle des problèmes liés à l'emplacement des centrales nucléaires. Ils devraient être placé dans des endroits isolés, loin des habitations et de certaines ressources naturelles (eau et champs cultivable par exemple) et dans des lieux au risque de catastrophe naturelle minimale tout en conservant des normes très élevé de constructions face à ces types d'événements.

Je dis ça rapidement, sans certitude, mais il me semble que placer une centrale nucléaire loin d'un plan d'eau est impensable considérant que dans la plupart des réacteurs nucléaires, l'eau fraîche est le fluide de refroidissement usuel. Bref, ça te prend une source d'eau à proximité pour refroidir ton réacteur, sinon ça te coûte trop cher à opérer ou il pourrait y avoir des risques supplémentaires en cas de problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...