Gentru

Je pense que je suis doué

Noter ce sujet :

14 messages dans ce sujet

Mon ami m'a décrit c'est quoi et je me reconnait. Avez vous des expériences?
 

Edit: il y a plein de signe: je suis pas full à l'aise en public, je suis super bon dans certaines choses et vraiment poche dans d'autre, j'ai appris à parler tôt, je buck sur des détails, etc...

En tout cas je peux me tromper et ce que j'écris c'est un cours résumé mais mon ami m'en parle et j'ai full l'impression que je suis pareille. Je sais que ça veut pas dire que je suis plus intelligent, juste que mon cerveau fonctionne différement des personnes normales. En tout cas, je suis sur qu'il y en a plein ici, vous pourriez p-e m'éclairer.

Modifié par Gentru
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 10/02/2017 à 12:10, Gentru a dit :

Mon ami m'a décrit c'est quoi et je me reconnait. Avez vous des expériences?
 

Edit: il y a plein de signe: je suis pas full à l'aise en public, je suis super bon dans certaines choses et vraiment poche dans d'autre, j'ai appris à parler tôt, je buck sur des détails, etc...

En tout cas je peux me tromper et ce que j'écris c'est un cours résumé mais mon ami m'en parle et j'ai full l'impression que je suis pareille. Je sais que ça veut pas dire que je suis plus intelligent, juste que mon cerveau fonctionne différement des personnes normales. En tout cas, je suis sur qu'il y en a plein ici, vous pourriez p-e m'éclairer.

J'ai sensiblement les mêmes signes que toi, mais au delà d'un certain niveau de sensibilité, et d'empathie, je ne pense pas être surdouée. Après, doué, c'est fort probable, mais je pense qu'on l'est tous à certains niveaux selon si on exploite nos capacités ou non.

Petit test :

Si je te dis "mardi", est-ce que tu penses à une couleur ? Si je te dis Septembre, tu visualises quelque chose ou non ?

Quels sont les domaines ou tu es doué ?

Personnellement j'ai toujours eu un don pour le dessin, le fait de reproduire ce que je vois. C'était déjà un truc que je faisais avec passion avant l'age de raison, et c'est d'ailleurs parce que ma maman me pensait douée qu'elle m'a amenée prendre des cours de dessin. Dommage que j'ai pas suivi l'affaire comme il se devait, je pourrais avoir fait fructifier ça toute jeune, ça aurait eu de beaux effets ensuite. J'ai un don pour masser les gens et les soulager aussi. J'aimerai bien utiliser ce talent là mais j'ai peur que ça m'épuise énergetiquement. Ca m'arrive de chopper les douleurs que j'enlève en massant. J'ai aussi un don pour ressentir l'énergie psychique des gens je pense, le don d'empathie. Ce qui est drôle c'est que je ressens souvent les composantes élémentaires chez les gens, en leur parlant. Je pourrais dire si quelqu'un a du feu, beaucoup d'eau, de la Terre ancrée en lui ou de l'air. Je me rends compte que c'est intuitif, la terre est lourde, l'air s'épavore, l'eau est suave et le feu s'emballe.

La plupart du temps j'essaye d'anesthésier tous mes ressentis tellement ça me rends hyperactive mentalement ( d'où mon addiction au hashish, hein) mais je suis en train de lire un livre qui me fait reflêchir à l'idée de vivre plus simplement ce que je suis. C'est parfois dur de "sentir" autant. Je ne m'étonne même plus de devoir venir ici écrire mes pensées, pour les dégueuler et qu'elles me servent plus tard à la relecture. Je pense aussi que je vais repartir un blog, je sens que j'ai besoin de tout marquer. 

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu qu'on en parle, je vais vous avouer quelque chose : J'étais obsédé à l'idée de l'être tellement j'avais besoin d'une raison pour justifier mon état psychologique et ma vie misérable. Sur papier, la plupart des caractéristiques pouvaient me rejoindre à un certain niveau, ce qui m'a fait croire en de faux espoirs. Oui, sur papier, les caractéristiques du surdoué peuvent ressembler aux caractéristiques du TDAH ou de l'hypersensible, mais c'est complètement différent dans la vraie vie.

Finalement, mon obsession m'a permis de comprendre qui sont ces gens. Il faut être attentif, il y en a qui dorment autour de nous. Mais ne crions pas au génie, cela pourrait les embarrasser.

En passant, ce forum contient un bon ratio de surdoués, il y en a 2 en ligne en ce moment, mais ils ne voudront pas commenter ce thread.

2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, 1984 a dit :

Petit test :

Si je te dis "mardi", est-ce que tu penses à une couleur ? Si je te dis Septembre, tu visualises quelque chose ou non ?

Qu'est ce que ça fait si on associe les jours de la semaine avec une couleur?

Dans ma tête je regroupe plein de trucs avec des couleurs: les jours, les mois, les années, les chiffres.. Les notions abstraites je dirais. 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

« Tout m'avale. Quand j'ai les yeux fermés, c'est par mon ventre que je suis avalée, c'est dans mon ventre que j'étouffe. Quand j'ai les yeux ouverts, c'est par ce que je vois que je suis avalée, c'est dans le ventre de ce que je vois que je suffoque. Je suis avalée par le fleuve trop grand, par le ciel trop haut, par les fleurs trop fragiles, par les papillons trop craintifs, par le visage trop beau de ma mère. Le visage de ma mère est beau pour rien. S'il était laid, il serait laid pour rien. Les visages, beaux ou laids, ne servent à rien. On regarde un visage, un papillon, une fleur, et ça nous travaille, puis ça nous irrite. Si on se laisse faire, ça nous désespère. Il ne devrait pas y avoir de visages, de papillons, de fleurs. Que j'aie les yeux ouverts ou fermés, je suis englobée : il n'y a plus assez d'air tout à coup, mon cœur se serre, la peur me saisit. »

(Ducharme, 1966) 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Calimero is dead a dit :

Qu'est ce que ça fait si on associe les jours de la semaine avec une couleur?

Dans ma tête je regroupe plein de trucs avec des couleurs: les jours, les mois, les années, les chiffres.. Les notions abstraites je dirais. 

Peu de gens voient instantanément les couleurs, mais davantage pourront associer les éléments avec des couleurs sans nécessairement les voir en même temps. Ça dépend à quel point se situe ta synesthésie.

Dans mon cas, les jours de la semaine, les chiffres et les lettres me font penser à une couleur, mais je ne la vois pas instantanément. Ce sont les photographies mentales que j'ai faites plus jeune et qui sont restées comme des modèles de référence.

Par exemple, les jours de la semaine sont associés à des pictogrammes. Lundi est jaune comme la lune, mardi est vert fluo comme un martien, mercredi est bleu comme la mer, jeudi est rouge comme le plateau de jeu, vendredi est Gris foncé comme le vent, samedi est vert sapin et dimanche est aussi vert comme le dinosaure.

Les chiffres et les lettres ont des couleurs qui leurs sont propres, mais ce n'est pas bien défini. Alors que d'autres peuvent associer les lettres et les chiffres avec des textures, des personnalités, voire des goûts. Mais là on parle de cas moins fréquents.

C'est en pensant aux siècles que j'ai constaté que je mettais une couleur aux chiffres. Dans ma tête, les années 1900 sont en noir et blanc, les années 1800 en sépia/orange, les années 1700 en vert clair, 1600 en vert foncé. Les années 2000 sont plus lumineuses, parce que le 2 est rouge et les 0 sont blanc/jaune clair. Mais encore là, c'est mal défini.

On est encore loin de ceux qui voient la musique ou qui goûtent des images.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1012957/entendre-lumiere-images-voir-musique-synesthesie

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apparemment, associer les jours de la semaine, ou les mois, donc des mots et des concepts hors de ton champs visuel primaire, comme les couleurs, c'est une preuve de suréfficience mentale. Cela veut dire que tu penses beaucoup. Mais pour moi c'est comme dit plus haut, une association d'émotions passées aux choses, illustré par des couleurs ( exemple, quand je pense à Septembre, j'ai du gris, pour le retour à l'école, la fin des vacances... Le lundi je le vois jaune, justement parce que j'associe cette couleur au "scolaire", notamment à cause des bus, de la signographie des lieux... D'autant qu'on voit les hopitaux "blancs", ect.)

Tout ça c'est plus un signe d'hyperactivité mentale que de réel don, ou bien si tu es très visuelle ( ce qui est le cas) tu as tendance, forcément, à associer couleurs et formes aux concepts abstraits, ce qui n'est pas du tout le cas des non créatifs, par exemple. Attention, tout ce que je dis au dessus ne repose que sur mon humble avis, et donc des suppositions. 

2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment intéressant comme tu peux voire les choses différemment. Mon septembre est rouge orangé et lumineux, et c'est là que je mets des bus jaunes.

Que l'on soit doué ou non, l'hyperactivité mentale peut mener à de la souffrance. Quand le serpent n'a rien à se mettre sous la dent, il se mord la queue. En espérant qu'il ne s'empoisonne pas avec son propre venin.

(Bérénice en était une vraie de vraie! Intense, délirante, géniale. Et son créateur est resté dans l'ombre. Quelque chose me dit qu'il n'a pas pondu ce personnage par hasard.)
 

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mais peut-être que tu visualise Septembre via les couleurs de l'automne, des feuilles qui tombent ( moi c'est octobre que je vois de la sorte) 

Il y a 11 heures, Caïus Lixcivius detritus a dit :

Que l'on soit doué ou non, l'hyperactivité mentale peut mener à de la souffrance. Quand le serpent n'a rien à se mettre sous la dent, il se mord la queue. En espérant qu'il ne s'empoisonne pas avec son propre venin.

Exactement. Le livre que je lis sur le moment présent pointe précisément cela. Je vais en faire un topic.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Le pouvoir du moment présent" D'Eckhart Tolle.

Mais en vrai c'est dur. Il te dit de ressentir ton être... de pas etre dans le passé, ni le futur, dans l'ego, dans les émotions... C'est vraiment très difficile à appliquer. En fait c'est un bouquin qui veut que tu "penses" moins, enfin surtout que tu "te penses" moins. Que tu cesses de lier tes emotions à ton essence, que tu cesses de t'identifier à ton égo. Je l'applique plus facilement depuis que j'ai changé de livre pour lire la révolution des fourmis de Weberarrow-10x10.png. Je me suis rendue compte aussi que la lecture permettait une meilleure conscience du présent que toute autre activité actuelle. Je me suis fait voler mon téléphone la semaine dernière, et je prends conscience par exemple que la musique n'est pas du tout une aide pour exister au présent. Au contraire. Plus j'écoutais de musique, plus je me fermais à ma propre présence.

Car oui, ce bouquin t'explique que tu peux te libérer du temps si tu restes dans le present. Que tu cesses d'attendre que l'avenir, ou quelqu'un, t'apporte le salut. Qu'il suffit d'exister pleinement dans l'instant, là où il n'y a pas de problème, pas d'attache. Mais bon, je pense que ça prends une formation bouddhiste pour apprécier pleinement le message, hein.

Mais la lecture, c'est bien. Je pense que c'est mon moyen de laisser couler le temps. Je vois bien que je suis plus patiente, j'attends plus facilement les choses. Souvent on est pressé de tout, de prendre le métro, de l'attendre, d'arriver, de repartir. Parce qu'on se projete souvent sur ce que l'on fera une fois arrivé. Mais le voyage fait partie du plaisir, du présent, et rien de ce que l'on fera chez nous une fois arrivé ne sera aussi agréable qu'un voyage pleinement vécu. J'ai essayé et je me suis rendue compte que tous les trajets qui me saoulaient avant ne sont qu'un détail de ma vie. Alors effectivement, j'ai la sensation d'attendre moins, de moins m'impatienter, de plus aller avec l'instant. 

Quelques extraits :

Citation

 

« L’identification au mental crée chez vous unÉCRANarrow-10x10.png opaque de concepts, d’étiquettes, d’images, de mots, de jugements et de définitions qui empêchent toute vraie relation. Cet écranarrow-10x10.png s’interpose entre vous et vous-même, entre vous et votre prochain, entre vous et la nature, entre vous et le divin. C’est cet écranarrow-10x10.png de pensées qui amène cette illusion de division, l’illusion qu’il y a vous et un « autre », totalement séparé de vous. Vous oubliez un fait essentiel : derrière le plan des apparences physiques et de la diversité des formes, vous ne faites qu’un avec tout ce qui est. »

« Utilisez pleinement vos sens. Soyez véritablement là où vous êtes. Regardez autour de vous. Simplement, sans interpréter. Voyez laLUMIÈREarrow-10x10.png, les formes, les couleurs, les textures. Soyez conscient de la présence silencieuse de chaque objet, de l’espace qui permet à chaque chose d’être. Écoutez les bruits sans juger. Entendez le silence qui les anime. Touchez quelque chose, n’importe quoi et sentez et reconnaissez son essence. Observez le rythme de votre respiration. Sentez l’air qui entre et qui sort de vos poumons, sentez l’énergie de vie qui circule dans votre corps. Laissez chaque chose être, au-dedans comme au-dehors. Reconnaissez en chaque chose son « être-là ». Plongez totalement dans le présent. »

« Examinez cette résistance. Regardez de près l’attachement à votre souffrance. Soyez très vigilant. Observez le plaisir curieux que vous tirez de votre tourment, la compulsion que vous avez d’en parler et d’y penser. La résistance cessera si vous la rendez consciente. Vous pourrez alors accorder votre attention au corps de souffrance, rester présent en tant que témoin et ainsi amorcer la transmutation. »

« Réalisez soudainement que vous êtes ou avez été attaché à votre souffrance peut-être la cause d’un grand choc. Mais dès l’instant où cette prise de conscience a lieu, l’attachement est rompu. »

« Quand une circonstance ou une situation à laquelle l’esprit s’est attaché et identifié se modifie ou prend fin, l’esprit ne peut pas l’accepter. Il voudra s’y attacher et résistera au changement, comme si on lui arrachait un bras ou une jambe. Ceci veut dire que le bonheur et le malheur ne font qu’un. Seule l’illusion du temps les sépare. »

 « Quand on n’offre aucune résistance à la vie, on se retrouve dans un état de grâce et de bien-être. Et cet état ne dépend plus des circonstances, bonnes ou mauvaises. »

« Chaque fois que vous remarquerez que la négativité se manifeste en vous, sous une forme ou une autre, ne la voyez pas comme un échec dans votre démarche mais plutôt comme un précieux signal qui vous dit : « Réveille-toi ! Sors de ta tête ! Sois présent ! » ».

 

 

 

bcd3ec24a9e49e5412f6912f7200f9c5?s=100&d
 
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.


Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.


Je veux revenir!