Aller au contenu
Iron Biby

Le modèle rhénan est-il fasciste ? (feud Pomo Story vs. les autres jobber )

  

9 membres ont voté

  1. 1. Le modèle rhénan est-il fasciste ?

    • oui
      2
    • non
      7


Déchet(s) recommandé(s)

Le communisme.

Donc, lorsque c'est ton idéalogie de prédilection, tu ne vas pas dans à l'extrême?

lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc, lorsque c'est ton idéalogie de prédilection, tu ne vas pas dans à l'extrême?

lol

Je te conseille de lire ce message à propos de la futile accusation de "l'extrémisme".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

e

Je te conseille de lire ce message à propos de la futile accusation de "l'extrémisme".

http://www.depotoir....post__p__285196

Ah ben la, tu parles tu partie politique du Québec.

Quand je dis de faire travailler les BS, tu cris au Fachisme.

Quand c'est toi, le communisme c'est bien beau et tout rose.

lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le communisme.

Le communisme va forcer le monde à retourner au travail. Je pense pas que le système va laisser des gens parfaitement en santé tchiller chez eux pendant que les autres travaillent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

e

Ah ben la, tu parles tu partie politique du Québec.

Quand je dis de faire travailler les BS, tu cris au Fachisme.

Quand c'est toi, le communisme c'est bien beau et tout rose.

lol

-1 pour n'avoir pas lu le message qui portait bel et bien sur l'accusation gratuite de l'extrémisme. J'en déduis que tu fais exprès pour ne pas discuter.

Le communisme va forcer le monde à retourner au travail. Je pense pas que le système va laisser des gens parfaitement en santé tchiller chez eux pendant que les autres travaillent

Le communisme ne force pas. Tout comme le capitalisme, il te donne la liberté de ne pas travailler (le terme travailler est à distinguer entre le travail salarié - qu'on dit travail - et le travail non-salarié - qu'on dit activité). L'affaire, c'est que dans le capitalisme, si tu ne travailles, tu crèves de faim, de soif, de maladie, etc. nu dans la rue. Heureusement, des services sociaux existent pour prévenir cela - et c'est récent, suite aux très nombreuses révoltes ouvrières à travers l'histoire qui demandaient plus de soutiens aux classes ouvrières défavorisées. Dans le communisme, qui n'est plus du travail (salarié) à proprement parlé, mais une activité (cultiver la terre, faire des oeuvres d'art, déplacer la nourriture pour nourrir les populations, etc.), si tu n'en fais pas, la société risque de mourir de la même manière.

La différence est en ceci que dans l'un, tu travailles trop : près de 8h par jour et plus avec le overtime. Dans l'autre, tu travailles beaucoup moins parce que justement on a pas besoin de travailler autant avec tout ce qui nous est disponible aujourd'hui. Au lieu de répondre à des besoins spéculatifs du capital (le profit ! Faut faire tant de profits !), on répondre à des besoins vitaux de l'humanité (La bouffe ! Faut tant de bouffe !). Résultat, travailler prend une toute autre tournure. Tu fais moins d'heures, et t'as tout ce qui te faut pour vivre. Qui n'aimerait pas travailler moins tout en ayant autant, voire tout ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te relance la pareille pour ton deux poids deux mesures.

C'est vraiment difficile de discuter dans la centrale médiatique avec les êtres supérieurs qui s'y retrouvent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

-1 pour n'avoir pas lu le message qui portait bel et bien sur l'accusation gratuite de l'extrémisme. J'en déduis que tu fais exprès pour ne pas discuter.

Le communisme ne force pas. Tout comme le capitalisme, il te donne la liberté de ne pas travailler (le terme travailler est à distinguer entre le travail salarié - qu'on dit travail - et le travail non-salarié - qu'on dit activité). L'affaire, c'est que dans le capitalisme, si tu ne travailles, tu crèves de faim, de soif, de maladie, etc. nu dans la rue. Heureusement, des services sociaux existent pour prévenir cela - et c'est récent, suite aux très nombreuses révoltes ouvrières à travers l'histoire qui demandaient plus de soutiens aux classes ouvrières défavorisées. Dans le communisme, qui n'est plus du travail (salarié) à proprement parlé, mais une activité (cultiver la terre, faire des oeuvres d'art, déplacer la nourriture pour nourrir les populations, etc.), si tu n'en fais pas, la société risque de mourir de la même manière.

La différence est en ceci que dans l'un, tu travailles trop : près de 8h par jour et plus avec le overtime. Dans l'autre, tu travailles beaucoup moins parce que justement on a pas besoin de travailler autant avec tout ce qui nous est disponible aujourd'hui. Au lieu de répondre à des besoins spéculatifs du capital (le profit ! Faut faire tant de profits !), on répondre à des besoins vitaux de l'humanité (La bouffe ! Faut tant de bouffe !). Résultat, travailler prend une toute autre tournure. Tu fais moins d'heures, et t'as tout ce qui te faut pour vivre. Qui n'aimerait pas travailler moins tout en ayant autant, voire tout ?

Ouin, mais si tu fais absolument, comment l'exemple que j'ai donné, drogue, bière et télé, genre de truc qui contribues absolument pas à là société et bien la société va te laissé tomber aussi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te relance la pareille pour ton deux poids deux mesures.

C'est vraiment difficile de discuter dans la centrale médiatique avec les êtres supérieurs qui s'y retrouvent.

C'est pas mon problème si tu agis en imbécile qui passe son temps à dire « lol » sans rien lire et saisir.

@Molotor : vois plus loin. Qu'est-ce qui génère la consommation de bière ? De drogue ? De la télévision ? Pourquoi des gens consomment-ils cela ? Depuis quand ? Qu'est-ce que cela signifie ? Est-il possible de vivre sans cela ? Qu'est-ce qui motive les gens à consommer ces produits ?

Avec de telles questions, tu comprends mieux à quoi tout cela est rattaché et comment cela s'articule. Au final, la société ne te laisse pas tomber; elle te libère de ta consommation qui t'isole dans ton propre monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les goulags, les camps de travail et les camps de concentration, ça ne te dis rien ?

Le modèle *force* les chômeurs pas les citoyens. Il y a deux façons de ne plus être au chômage: travailler ou ne plus être à la recherche d'un emploi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

-1 pour n'avoir pas lu le message qui portait bel et bien sur l'accusation gratuite de l'extrémisme. J'en déduis que tu fais exprès pour ne pas discuter.

Le communisme ne force pas. Tout comme le capitalisme, il te donne la liberté de ne pas travailler (le terme travailler est à distinguer entre le travail salarié - qu'on dit travail - et le travail non-salarié - qu'on dit activité). L'affaire, c'est que dans le capitalisme, si tu ne travailles, tu crèves de faim, de soif, de maladie, etc. nu dans la rue. Heureusement, des services sociaux existent pour prévenir cela - et c'est récent, suite aux très nombreuses révoltes ouvrières à travers l'histoire qui demandaient plus de soutiens aux classes ouvrières défavorisées. Dans le communisme, qui n'est plus du travail (salarié) à proprement parlé, mais une activité (cultiver la terre, faire des oeuvres d'art, déplacer la nourriture pour nourrir les populations, etc.), si tu n'en fais pas, la société risque de mourir de la même manière.

La différence est en ceci que dans l'un, tu travailles trop : près de 8h par jour et plus avec le overtime. Dans l'autre, tu travailles beaucoup moins parce que justement on a pas besoin de travailler autant avec tout ce qui nous est disponible aujourd'hui. Au lieu de répondre à des besoins spéculatifs du capital (le profit ! Faut faire tant de profits !), on répondre à des besoins vitaux de l'humanité (La bouffe ! Faut tant de bouffe !). Résultat, travailler prend une toute autre tournure. Tu fais moins d'heures, et t'as tout ce qui te faut pour vivre. Qui n'aimerait pas travailler moins tout en ayant autant, voire tout ?

Question honnête: tu ne réponds pas au "Si on était dans du socialisme, y'en aurait pas un seul qui pourrait "chiller à rien faire"

Si tu ne fais pas d'activité et qu'il n'y a pas de conséquence (tu est nourri, logé, soigné ???) comment cette société là peut fonctionner? "La société risque de mourir" c'est un concept pas mal "abstrait" et selon moi tu ne motiveras pas les gens qui refusent déja de travailler à faire une activité pcq sinon la société se déteriore, ils s'en foutent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non bro, ça fait pas de toi un fasciste. Sauf que tu devrais te demander POURQUOI cette classe sociale existe. Et fais-moi confiance, ça dépasse le "se sont des ostis de paresseux de crosseurs."

C'est une bonne question ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le modèle *force* les chômeurs pas les citoyens. Il y a deux façons de ne plus être au chômage: travailler ou ne plus être à la recherche d'un emploi.

Depuis quand les chômeurs ne sont pas citoyens ? Et si trouver du travail n'était pas chose facile ? Et si ça te tente pas de travailler dans des conditions de merde (flippeur de burger chez McDonald) avec ton Ph.D. en astrophysique ? Et si t'as pas assez pour te déplacer à l'autre bout de la province ou du pays pour risquer d'obtenir l'emploi offert ? Il y a pleins de facteurs à prendre en considération. C'est pas évident ni facile de vivre dans le capitalisme et tu le sais très bien.

Question honnête: tu ne réponds pas au "Si on était dans du socialisme, y'en aurait pas un seul qui pourrait "chiller à rien faire"

Si tu ne fais pas d'activité et qu'il n'y a pas de conséquence (tu est nourri, logé, soigné ???) comment cette société là peut fonctionner? "La société risque de mourir" c'est un concept pas mal "abstrait" et selon moi tu ne motiveras pas les gens qui refusent déja de travailler à faire une activité pcq sinon la société se déteriore, ils s'en foutent.

Le socialisme est différent du communisme en ceci que l'État prend tout en charge et les travailleurs donnent tout à l'État, mais gardent un contrôle sur cette institution dominante. C'est pourquoi dans le socialisme, on te donne tout à condition que tu acceptes l'un des emplois qu'on t'offre. Si tu refuses de travailler et fait tout pour ne pas travailler, alors débrouille-toi pour survivre. Mais habituellement, personne ne va refuser. "Rien faire de ses journées" quand tout est possible, c'est tout simplement un non-sens. Et comme je l'ai dit, la paresse n'est pas "naturel" ou "inné" : ça se développe, et le plus souvent par un découragement prononcé en rapport à des choses que tu aimerais faire mais qui demandent trop. Au final, tu ne veux juste plus le faire. Tu dois connaître ça dans les études.

Il existe - et il y a eu - de très nombreuses sociétés dans lesquelles chacun faisait des activités qui maintenaient la société en marche. Il n'y avait pourtant aucune monnaie et aucun "paresseux". Parce que la paresse est principalement définie comme quelque chose de nuisible en raison d'un système qui te demande de travailler tellement que tu ne sais même plus ce que cela veut dire de te reposer ou d'avoir du temps libre pour faire ce que tu aimes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le communisme ne force pas.

Le communisme ne fait absolument rien, parce que c'est une idée. Un pays communiste, par contre, ne peut pas fonctionner sans l'apport du travail d'un grand nombre de citoyens. Une personne qui décide de ne pas contribuer au système fait un poids et affaiblit le pays au niveau économique. Soit dit en passant, dans le monde dans lequel nous vivons, l'économie d'un pays communiste sera faible étant donné que le système mondial est dominé par le capitalisme.

Pour retourner à l'idée principale, par contre, les personnes vivant dans le système communiste auraient présumablement un certain pouvoir politique, et, si les personnes qui décidaient d'être payés à ne rien faire devenaient trop nombreux, on peut s'attendre à ce que la population ne soient pas trop contents de travailler pour que les autres puissent vivre.

Du pain et des jeux, comme ils disaient à Rome. Quand le monde s'est rendu compte qu'ils pouvaient arrêter de travailler et avoir du "fun" toute la journée à rien faire, Rome était en faillite. Help poor people, and more people will be poor. Je dis pas que les systèmes de BS sont mauvais, mais le communisme aide décidement pas.

Tout comme le capitalisme, il te donne la liberté de ne pas travailler (le terme travailler est à distinguer entre le travail salarié - qu'on dit travail - et le travail non-salarié - qu'on dit activité). L'affaire, c'est que dans le capitalisme, si tu ne travailles, tu crèves de faim, de soif, de maladie, etc. nu dans la rue. Heureusement, des services sociaux existent pour prévenir cela - et c'est récent, suite aux très nombreuses révoltes ouvrières à travers l'histoire qui demandaient plus de soutiens aux classes ouvrières défavorisées. Dans le communisme, qui n'est plus du travail (salarié) à proprement parlé, mais une activité (cultiver la terre, faire des oeuvres d'art, déplacer la nourriture pour nourrir les populations, etc.), si tu n'en fais pas, la société risque de mourir de la même manière.

Exactement. Alors, dans le communisme, les autres se fient sur toi pour travailler, sinon la nation en entier en souffre (encore plus que dans un pays capitaliste). Tu peux être certain que les communistes ne seront pas content de voir un taré qui se pogne le cul, surtout s'ils ont l'ambition de construire un pays relativement riche.

La différence est en ceci que dans l'un, tu travailles trop : près de 8h par jour et plus avec le overtime. Dans l'autre, tu travailles beaucoup moins parce que justement on a pas besoin de travailler autant avec tout ce qui nous est disponible aujourd'hui. Au lieu de répondre à des besoins spéculatifs du capital (le profit ! Faut faire tant de profits !), on répondre à des besoins vitaux de l'humanité (La bouffe ! Faut tant de bouffe !). Résultat, travailler prend une toute autre tournure. Tu fais moins d'heures, et t'as tout ce qui te faut pour vivre. Qui n'aimerait pas travailler moins tout en ayant autant, voire tout ?

Capitalisme: Si le monde travaille moins, ils ont moins d'argent.

Communisme: Si le monde travaille moins, le pays a moins d'argent. Leur niveau de vie est réduit. Le monde a pas le choix de vivre dans la merde. Ils dépendent des autres. Le monde vont vraiment te détester si tu crisse rien, et ils te laisseront pas faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sacré vision utopique irréalisable, faut comprendre que certaines personnes ne veulent absolument rien faire. Même dans la rome antique il existait des citoyens oisifs qui ne faisait presque rien de leurs journées et était servie par leurs esclaves.

Prenant ceci en compte, story serais en pleine contradiction en voulant faire travailler tout le monde dans son utopie communiste.

Cette mesure relève peut-être du fascisme mais elle n'ostracisera pas la classe pauvre. Au contraire en travaillant avec d'autres individu ces personnes vont agrandir leurs visions et défaire leurs cocons familiales. Si ces personnes ne peuvent travailler, peut-être n'était-elle simplement faite pour vivre en société un peu comme les psychopathes.

Je n'avance aucune utopie mais ce modèle pourrais contribuer à la conditions de la classe pauvre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Sacré vision utopique irréalisable, faut comprendre que certaines personnes ne veulent absolument rien faire. Même dans la rome antique il existait des citoyens oisifs qui ne faisait presque rien de leurs journées et était servie par leurs esclaves.

Prenant ceci en compte, story serais en pleine contradiction en voulant faire travailler tout le monde dans son utopie communiste.

Cette mesure relève peut-être du fascisme mais elle n'ostracisera pas la classe pauvre. Au contraire en travaillant avec d'autres individu ces personnes vont agrandir leurs visions et défaire leurs cocons familiales. Si ces personnes ne peuvent travailler, peut-être n'était-elle simplement faite pour vivre en société un peu comme les psychopathes.

Je n'avance aucune utopie mais ce modèle pourrais contribuer à la conditions de la classe pauvre.

En quoi la mesure relève du fascisme à proprement parler? Nous vivons dans un pays d'opportunités, et subsister est d'une facilité extrème. Une personne sans talent est capable de bien vivre au salaire minimum. Au pire, les personnes ont facilement accès à de "l'argent gratuit". Rendre plus difficile l'accès à cet argent, c'est pas de réduire la liberté des gens. Cet argent, c'est un privilège et non un droit.

Il y a quelques siècles seulement, on pouvait encore parler de "survival of the fittest". Une personne sans travail crevait, alors ils avaient intérêt à travailler - aucun fascisme n'était en jeu - une personne qui n'as pas la "flamme" de la survie ne survit simplement pas. Une chance, on a encore des humanistes et notre système capitaliste vient en aide aux personnes qui ne sont pas en mesure de travailler. Par contre, c'est difficile d'avoir beaucoup d'empathie pour les gens qui abusent le système, non pas de par leur incapacité à travailler, mais par leur préférence d'une vie facile qui leur est offerte par la collectivité.

Si nous vivions dans l'amazone, je peux comprendre que certaines personnes abandonnent... mais au Canada, c'est FUCKING FACILE de bien vivre. Il faut juste faire l'effort... et c'est pas beaucoup d'effort.

Modifié par Bynming

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En quoi la mesure relève du fascisme à proprement parler? Nous vivons dans un pays d'opportunités, et subsister est d'une facilité extrème.

Elle présuppose que toutes personnes ont la volonté, de travailler. Ce qui n'est pas le cas, cette politique dicte donc une façon de vivre qui ne fais pas l'unanimité.

Mais en prenant ce raisonnement, ont est tous dans un régime fasciste.

Encore là, je ne dis pas que c'est mal, car c'est n'est pas démocratique d'utiliser le travail d'une majorité pour faire vivre une minorité qui pourrait bien travailler. Et certaines familles sur le bien être social bénéficieraient de travailler car ils socialiseraient en même temps.

Si cette classe viens à disparaître au profit de la majorité, ou est le problème? Dans notre système actuel, ces personnes sont prisent dans un cercle vicieux d'inéducation et d'aliénation. Si certaines personnes réussissent à s'en sortir, la majorité reste dans cette couche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh boy.

Le communisme ne fait absolument rien, parce que c'est une idée. Un pays communiste, par contre, ne peut pas fonctionner sans l'apport du travail d'un grand nombre de citoyens. Une personne qui décide de ne pas contribuer au système fait un poids et affaiblit le pays au niveau économique. Soit dit en passant, dans le monde dans lequel nous vivons, l'économie d'un pays communiste sera faible étant donné que le système mondial est dominé par le capitalisme.

Pour retourner à l'idée principale, par contre, les personnes vivant dans le système communiste auraient présumablement un certain pouvoir politique, et, si les personnes qui décidaient d'être payés à ne rien faire devenaient trop nombreux, on peut s'attendre à ce que la population ne soient pas trop contents de travailler pour que les autres puissent vivre.

Du pain et des jeux, comme ils disaient à Rome. Quand le monde s'est rendu compte qu'ils pouvaient arrêter de travailler et avoir du "fun" toute la journée à rien faire, Rome était en faillite. Help poor people, and more people will be poor. Je dis pas que les systèmes de BS sont mauvais, mais le communisme aide décidement pas.

Aucune société dans le monde ne peut fonctionner sans l'apport du travail des gens qui y vivent. C'est, il me semble, la règle numéro un de toute société : l'interdépendance sociale. Chacun dépend de chacun et nul ne peut glander à rien faire si la production ne dépasse pas les besoins (primaires, secondaires et facultatifs comme des putains de dildos ou des porches aux matériaux extrêmement coûteux). Des sociétés ont existé tel que seulement 3 à 4 mois de production de vie (nourriture, abris, eau, etc.) étaient suffisants pour subvenir aux besoins de la population locale, les laissant ainsi libres à faire les activités qu'ils voulaient pendant tout le restant de l'année. Cette donnée a changé en quantité uniquement avec l'explosion démographique. Or, la technologie nous permet d'en produire pour une même proportion - voire même plus - sans que cela nous fatigue à long terme.

Pour le dire simplement, on peut parfaitement produire 2 à 3h par jour, maximum, afin de répondre aux besoins de la population et faire des loisirs et activités que nous aimons faire le reste du temps. Que ce soit de réparer des ordinateurs le matin, pêcher le midi et enseigner le soir, pour finalement jouer à des jeux vidéos avant de dormir. Ce temps-là, tu l'auras, contrairement à la société capitaliste où tu es coincé à travailler de très nombreuses heures pour finalement quoi ? Faire du profit, un profit qui n'ira pas dans tes poches et qui te poussera à détester non pas celui qui garde le profit mais celui qui, par différents facteurs, a besoin d'une partie du fruit de ton travail (salaire) pour subvenir à ses besoins.

Illustration : le capitalisme fait en sorte que tout coûte de l'argent. Pour avoir cet argent, tu dois te prostituer (vendre ta force intellectuelle ou manuelle de travail, et donc tu vends ton temps) : c'est le salaire. Ce salaire est nécessaire pour que tu puisse subvenir à tes besoins (bouffe, logement, etc.) étant donné que tout coûte. Sauf que les mécanismes du marché capitaliste font que le coût de la vie monte sans cesse, ce qui t'engorge. Ton salaire ne suit pas le coût de la vie, et t’étouffe de plus en plus. Et c'est ici que le raisonnement simpliste commence : « puisque mon salaire ne subvient plus à mes besoins, je dois changer de job ou bien je dois blâmer ce qui m'enlève mon revenu net, soit les TAXES (maudit gouvernement !), les BS (maudits parasites !), les SERVICES SOCIAUX (maudits programmes inutiles que personne utilisent !). » Résultat, tu te trompes de cible et tu ne comprends aucunement pourquoi le coût de la vie monte plus vite que ton propre revenu pour vivre.

Pendant ce temps, l'actionnaire dort dans un lit rempli par des billets d'argent et toi tu t'endettes.

Aussi, tu fais l'erreur de considérer le communisme comme du « capitalisme arrangé et ordonné aux parures jolies et harmonieuses ». Enlève-toi tout de suite la totalité capitaliste qui dit que « tout coûte quelque chose, la monnaie est l'unique équivalence à ces coûts et le salaire doit exister pour permettre cet échange ». Une société sans salariat, qu'est le communisme, transforme radicalement toute cette dynamique que tu tentes d'articuler aux termes de « communisme ». Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que les gens ne sont pas payés, puisque rien ne « coûte ». Comment rien ne coûte ? C'est impossible ? Non, de très nombreuses sociétés ont vécu ainsi et on peut encore le faire. À quoi bon accumuler de la monnaie alors qu'elle n'a même plus de valeur et que rien ne va remplacer cette valeur ?

Ton raisonnement se lit comme suit « oui mais le communisme dans le capitalisme c'est impossible ». Je le sais, puisque le communisme n'est pas une partie intégrante du capitalisme comme le libéralisme. C'est un monde tout autre, radicalement et totalement différent.

Exactement. Alors, dans le communisme, les autres se fient sur toi pour travailler, sinon la nation en entier en souffre (encore plus que dans un pays capitaliste). Tu peux être certain que les communistes ne seront pas content de voir un taré qui se pogne le cul, surtout s'ils ont l'ambition de construire un pays relativement riche.

Dans toute société, tout le monde se fit sur tout le monde, directement ou indirectement. C'est ce qu'on appel les "rapports sociaux". Quand tu prends l'autobus, tu te fis à ce que le chauffeur soit là à temps, qu'il sache reconnaître ta passe d'autobus et t'accepte dans le véhicule qu'il possède temporairement pour t'amener à destination. Quand tu vas à l'épicerie, tu te fis à la caissière qui sait scanner les produits et demander le mode de payement que tu préfères et qui est accepté dans l'établissement. Quand tu vas à l'école, tu te fis au professeur qui connaît sa matière et qui sait l'enseigner pour que tu puisse comprendre et apprendre.

C'est pas un humain qui fait tout, tout seul pour 3 millions de personnes. C'est un préjugé qui se doit d'être démoli. Ça ne fait aucun sens.

Capitalisme: Si le monde travaille moins, ils ont moins d'argent.

Communisme: Si le monde travaille moins, le pays a moins d'argent. Leur niveau de vie est réduit. Le monde a pas le choix de vivre dans la merde. Ils dépendent des autres. Le monde vont vraiment te détester si tu crisse rien, et ils te laisseront pas faire.

Bien essayé, mais non. Le communisme ne fonctionne pas sur « l'argent produit par le travail ». C'est complètement faux et erroné. Le capitalisme produit pour le profit, le communisme produit pour les besoins humains. Le vagabondage, sais-tu ce que c'est réellement ? Sais-tu combien font du vagabondage (aujourd'hui, le BS-profiteur-etc.) ? Est-ce réellement un danger pour l'humanité au point où il faut les rendre coupable de tous les maux ? Un vagabond te fait plus chier qu'un actionnaire et un gestionnaire ?

Tu te trompes de cible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle présuppose que toutes personnes ont la volonté, de travailler. Ce qui n'est pas le cas, cette politique dicte donc une façon de vivre qui ne fais pas l'unanimité.

Mais en prenant ce raisonnement, ont est tous dans un régime fasciste.

On ne peut absolument pas parler de fascisme du moment qu'une politique ne fait pas l'unanimité. Évidemment, on est tous dans un régime fasciste d'après cette définition, et tous les régimes ayant existé au cours de l'histoire sont également fascistes. D'après cette définition, le communisme est fasciste - alors ça laisse l'anarchie. Il te faut une nouvelle définition de "fascisme" bro =P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Eh boy.

Aucune société dans le monde ne peut fonctionner sans l'appart du travail des gens qui y vivent. C'est, il me semble, la règle numéro un de toute société : l'interdépendance sociale. Chacun dépend de chacun et nul ne peut glander à rien faire si la production ne dépasse pas les besoins (primaires, secondaires et facultatifs comme des putains de dildos ou des porches aux matériaux extrêmement coûteux). Des sociétés ont existé tel que seulement 3 à 4 mois de production de vie (nourriture, abris, eau, etc.) étaient suffisants pour subvenir aux besoins de la population locale, les laissant ainsi libres à faire les activités qu'ils voulaient pendant tout le restant de l'année. Cette donnée a changé en quantité uniquement avec l'explosion démographique. Or, la technologie nous permet d'en produire pour une même proportion - voire même plus - sans que cela nous fatigue à long terme.

C'est facile de dire que des sociétés ont déjà existé dans lesquelles peu de travail menait à la subsistance, mais si la survie est ton but, c'est dommage pour toi. Et la technologie qui nous permet d'arriver en faisant moins, c'est ce qui nous permet de travailler seulement 40 heures au lieu de 90-100 commes ils le faisaient dans le passé.

Pour le dire simplement, on peut parfaitement produire 2 à 3h par jour, maximum, afin de répondre aux besoins de la population et faire des loisirs et activités que nous aimons faire le reste du temps. Que ce soit de réparer des ordinateurs le matin, pêcher le midi et enseigner le soir, pour finalement jouer à des jeux vidéos avant de dormir. Ce temps-là, tu l'auras, contrairement à la société capitaliste où tu es coincé à travailler de très nombreuses heures pour finalement quoi ? Faire du profit, un profit qui n'ira pas dans tes poches et qui te poussera à détester non pas celui qui garde le profit mais celui qui, par différents facteurs, a besoin d'une partie du fruit de ton travail (salaire) pour subvenir à ses besoins.

Quelle magie te permet de dire qu'on peut parfaitement produire 2 à 3h par jour pour répondre aux besoins de la population? On parle ici de réduire la production du 3/4. Ok, on pourrait survivre à cause des machines. La survie c'est bien, mais le pays serait bien pauvre.

Illustration : le capitalisme fait en sorte que tout coûte de l'argent. Pour avoir cet argent, tu dois te prostituer (vendre ta force intellectuelle ou manuelle de travail, et donc tu vends ton temps) : c'est le salaire. Ce salaire est nécessaire pour que tu puisse subvenir à tes besoins (bouffe, logement, etc.) étant donné que tout coûte. Sauf que les mécanismes du marché capitaliste font que le coût de la vie monte sans cesse, ce qui t'engorge.

LOL! Alors comment ça se fait que la classe moyenne à toujours plus? Le coût de la vie monte, et en général les salaires augments à l'inflation et plus. C'est pour ça qu'aujourd'hui, nos vies sont plus confortables que celles des rois d'il y a 500 ans.

Ton salaire ne suit pas le coût de la vie, et t’étouffe de plus en plus. Et c'est ici que le raisonnement simpliste commence : « puisque mon salaire ne subvient plus à mes besoins, je dois changer de job ou bien je dois blâmer ce qui m'enlève mon revenu net, soit les TAXES (maudit gouvernement !), les BS (maudits parasites !), les SERVICES SOCIAUX (maudits programmes inutiles que personne utilisent !). » Résultat, tu te trompes de cible et tu ne comprends aucunement pourquoi le coût de la vie monte plus vite que ton propre revenu pour vivre.

Nope nope, t'imagine des choses. Si c'était le cas, tu pourrais t'en servir pour supporter ta position, mais le coût de la vie qui augmente fait pas de mal dans les pays comme le notre où même le salaire minimum augmente plus vite (beaucoup plus vite) que l'inflation.

Edit: En fait, toutes les classes sociales ont toujours plus. Plus de bouffe, plus de bidules. Pas juste la classe moyenne.

Aussi, tu fais l'erreur de considérer le communisme comme du « capitalisme arrangé et ordonné aux parures jolies et harmonieuses ». Enlève-toi tout de suite la totalité capitaliste qui dit que « tout coûte quelque chose, la monnaie est l'unique équivalence à ces coûts et le salaire doit exister pour permettre cet échange ». Une société sans salariat, qu'est le communisme, transforme radicalement toute cette dynamique que tu tentes d'articuler aux termes de « communisme ». Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que les gens ne sont pas payés, puisque rien ne « coûte ». Comment rien ne coûte ? C'est impossible ? Non, de très nombreuses sociétés ont vécu ainsi et on peut encore le faire. À quoi bon accumuler de la monnaie alors qu'elle n'a même plus de valeur et que rien ne va remplacer cette valeur ?

Dans monde capitaliste, ton communisme c'est ça - du capitalisme arrangé. Avec 2-3 heures de travail par jour, tu peux pas exporter, et si tu décide d'importer, tu dois te conformer avec les pays capitalistes, alors tu dois utiliser une devise. Alors si tu veux faire affaire avec le reste du monde, tu dois travailler plus - sinon le monde vivent et n'ont que très peu de biens matériels (qu'ils leurs appartiennent à eux ou à l'État, c'est pas important - ils n'en n'ont pas beaucoup). Si tu veux pas faire affaire avec le reste du monde, mais tu veux avoir les biens matériels qu'ils ont, tu dois te spécialiser dans tout - c'est impossible. Alors t'as moins de trucs. C'est bien si le monde est pas matérialiste - mais c'est pas le cas.... alors tout le monde t'emmerde toi et ton idée de communisme - tes idées "fit" pas avec nos moeurs, et sont donc inutiles.

Dans toute société, tout le monde se fit sur tout le monde, directement ou indirectement. C'est ce qu'on appel les "rapports sociaux". Quand tu prends l'autobus, tu te fis à ce que le chauffeur soit là à temps, qu'il sache reconnaître ta passe d'autobus et t'accepte dans le véhicule qu'il possède temporairement pour t'amener à destination. Quand tu vas à l'épicerie, tu te fis à la caissière qui sait scanner les produits et demander le mode de payement que tu préfères et qui est accepté dans l'établissement. Quand tu vas à l'école, tu te fis au professeur qui connaît sa matière et qui sait l'enseigner pour que tu puisse comprendre et apprendre.C'est pas un humain qui fait tout, tout seul pour 3 millions de personnes. C'est un préjugé qui se doit d'être démoli. Ça ne fait aucun sens.

Bah je vais peut-être t'emmerder alors avec ce que je vais dire, mais bon... Je peux donc polluer et chier partout, je suis une seule personne... Come on! Si je me fie sur tout le monde comme on dit, le fait qu'une personne ne fasse rien ne dérange pas trop, mais c'est pas juste une personne... Tu peux pas prendre tout ce que je dis 100% litéralement... C'était évident.

Bien essayé, mais non. Le communisme ne fonctionne pas sur « l'argent produit par le travail ». C'est complètement faux et erroné. Le capitalisme produit pour le profit, le communisme produit pour les besoins humains. Le vagabondage, sais-tu ce que c'est réellement ? Sais-tu combien font du vagabondage (aujourd'hui, le BS-profiteur-etc.) ? Est-ce réellement un danger pour l'humanité au point où il faut les rendre coupable de tous les maux ? Un vagabond te fait plus chier qu'un actionnaire et un gestionnaire ?Tu te trompes de cible.

Le profit couvre les besoins humains, et ceux qui le génèrent sont récompensés. Le vagabond prend mon argent.

L'actionnaire fait de l'argent, le dépense et permet au gestionnaire de m'engager et de faire un salaire. Je lui offre ma force de travail en échange d'un salaire. Je suis libre de ne pas travailler, mais dans ce cas je suis laissé à moi même. Comme dans la nature. Mais grâce au gestionaire, j'ai un salaire lequel me permet de subsister ET PLUS. Mon salaire, même si je ne suis pas qualifié, me permet d'acheter un Xbox fait ailleurs - un objet qui coute si cher que les pays communistes ne peuvent pas m'en offrir. I have this much stuff making me happy and comfortable, and it's because of people who work hard, and my own hard work.

Cela dit, je suis de gauche, mais je préfère regarder les problèmes sociaux d'un oeil rationnel. Les petites sociétés idéales que le monde s'invente, ça m'impressionne pas trop.

Edit: Supposément, il me manque "beaucoup de concepts politiques". Child's play. Répond au lieu de chialer dans ma rep, champion... C'est commun des enfantillages comme ça ici?

Modifié par Bynming

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...