Aller au contenu
Iron Biby

Le modèle rhénan est-il fasciste ? (feud Pomo Story vs. les autres jobber )

  

9 membres ont voté

  1. 1. Le modèle rhénan est-il fasciste ?

    • oui
      2
    • non
      7


Déchet(s) recommandé(s)

Le modèle rhénan

Je vous le résume en trois points:

  • obliger les chômeurs à accepter un emploi

  • créer les «mini-jobs» à moins de 10 000 $/an

  • fusionner les allocations-chômage de longue durée avec l’aide sociale

#

&

sujet connexe:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La prostitution est légale en Allemagne.

Est-ce que les chômeurs sont obligés d'accepter cet emploi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La prostitution est légale en Allemagne.

Est-ce que les chômeurs sont obligés d'accepter cet emploi ?

Est-ce que ce type d'emploi est inclu dans les emplois fournit aux sans-emplois?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pire modèle de tous les temps.

Je ne te savais pas fasciste mon Bernhard.

Donc, faire travailler ceux qui ne veulent pas travailler, c'est du facisme? (Je connais rien à tout ça)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce modèle est vraiment au centre (une gauche efficace comme dirait J-F Lysée). Il y a le bâton et la carotte. Le gant de velour dans la main de fer. Du pure Bismarckian quoi.

Gérhardt Toé tu l'as l'affaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les goulags, les camps de travail et les camps de concentration, ça ne te dis rien ?

Tu ne vois que les extrêmes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu ne vois que les extrêmes.

Historiquement, ça l'a toujours commencé comme ça.

Faire "travailler" les indésirables, les nuisibles, les parasites de la société. Dans chaque fascisme de chaque pays s'est développé ce sentiment de "faire quelque chose avec ceux qui font rien" de force. La classe dite "moyenne" était toujours favorable à cela car on lui disait qu'elle était celle qui travaillait le plus et qui donnait le plus à ceux qui travaillait le moins (en tes termes, les riches disaient à la classe moyenne qu'ils sont pauvres à cause des pauvres qui ne travaillent pas). En ce sens, on les blâmait et les condamnait pour les maux de la société alors que... c'était complètement l'inverse.

Résultat, y'a eu des politiques de ségrégation, de séparation physique des populations, et d'incarcération de plusieurs sous prétexte "qu'ils ne faisaient rien de bon". Être en accord avec ce modèle, c'est ouvrir la porte au fascisme - qui peut prendre de très nombreuses couleurs, le plus souvent séduisantes et agréables. C'est difficile d'être en désaccord avec des politiques fascistes quand on utilise le sentiment pour argumenter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Historiquement, ça l'a toujours commencé comme ça.

Faire "travailler" les indésirables, les nuisibles, les parasites de la société. Dans chaque fascisme de chaque pays s'est développé ce sentiment de "faire quelque chose avec ceux qui font rien" de force. La classe dite "moyenne" était toujours favorable à cela car on lui disait qu'elle était celle qui travaillait le plus et qui donnait le plus à ceux qui travaillait le moins (en tes termes, les riches disaient à la classe moyenne qu'ils sont pauvres à cause des pauvres qui ne travaillent pas). En ce sens, on les blâmait et les condamnait pour les maux de la société alors que... c'était complètement l'inverse.

Résultat, y'a eu des politiques de ségrégation, de séparation physique des populations, et d'incarcération de plusieurs sous prétexte "qu'ils ne faisaient rien de bon". Être en accord avec ce modèle, c'est ouvrir la porte au fascisme - qui peut prendre de très nombreuses couleurs, le plus souvent séduisantes et agréables. C'est difficile d'être en désaccord avec des politiques fascistes quand on utilise le sentiment pour argumenter.

Alors, on fait quoi avec les parasites de la société? On les extermine?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça, c'était la solution finale des nazis.

Mais je dirais qu'il faudrait exterminer ceux qui déclarent ces gens comme des parasites au lieu de remettre en question tout le fonctionnement du système sociopolitique et économique dans lequel on vit. Plus sérieusement, on a pas besoin de "faire quelque chose avec" d'abord parce que ce ne sont pas des parasites, mais des produits du capitalisme en tant que tel. Le capitalisme a besoin de parasites (ou, si tu préfères, de classes sociales inégales; d'inégalité sociale; d'injustice sociale; de hiérarchie inégalitaire entre classes et sous-classes) pour bien fonctionner.

Il est inévitable que certains ne pourront plus suivre le train qui fonce tout droit vers un autre train (qu'on juge être une lumière de sortie au bout du tunnel), mais les exterminer ne sert à rien, ni "d'en faire quelque chose" puisque le capitalisme les génère sans cesse. C'est comme un kyste sous ta peau : tu peux faire une ouverture et tout faire sortir l’abcès de là, mais tant et aussi longtemps que tu ne coupes pas sa racine qui est rattachée à ton corps, ça va repousser et tu auras encore à tout extraire. Il faut donc non pas "administrer le parasitisme" (qui, soyons francs, sont plutôt ceux qui passent inaperçu et qui ont de gros impacts : les actionnaires, les gestionnaires, les patronats, etc.) mais littéralement détruire, anéantir, transformer radicalement ce qui le génère et qui permet son existence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Donc si je comprend bien, que ça me fasse chier de voir que certains sont sur le BS pour le LULZ (j'en connais) et que d'autres étires leur chomâges maximum pour avoir plus de congés ça fait de moi un fasciste?

Pour le BS je comprend que pour certaines personnes c'est indispensable (maladie chronique, blessure grave, incapacité physique, handicap). Il y a certaines personnes qui sont en parfaite santé et qui sont sur le BS simplement pour ce la couler douce, c'est un choix de vie, j'ai une lointaine cousine et plusieurs de ses amis qui sont comme ça.

La question est à savoir s'il serait possible, de créé au saint du gouvernement un sorte de technique de triage basée sur la santé et les conditions générales d'une personne, afin de savoir s'il est apte au travail ou non. Un parti de l'argent économiser (et je crois que se serait un bon montant) pourrait servir à augmenter légèrement les primes des vrais personnes dans le besoin.

Pour se qui est de forcer un chômeur à l'emploi c'est p-e plus compliqué par exemple, car après une perte d'emploi c'est pas toujours facile d'en trouver un autre dans notre domaine. Je me chargerais en premier lieu des BS qui tchill que des chômeurs.

Je suis loin d'être un master en économie, donc je sais même pas si d'essayer de réalisé un programme de triage de BS serait rentable à long termes en fonction du coût avec la mise en place du programme.

Modifié par Molotor

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc si je comprend bien, que ça me fasse chier de voir que certains sont sur le BS pour le LULZ (j'en connais) et que d'autres étires leur chomâges maximum pour avoir plus de congés ça fait de moi un fasciste?

Pour le BS je comprend que pour certaines personnes c'est indispensable (maladie chronique, blessure grave, incapacité physique, handicap). Il y a certaines personnes qui sont en parfaite santé et qui sont sur le BS simplement pour ce la couler douce, c'est un choix de vie, j'ai une lointaine cousine et plusieurs de ses amis qui sont comme ça.

La question est à savoir s'il serait possible, de créé au saint du gouvernement un sorte de technique de triage basée sur la santé et les conditions générales d'une personne, afin de savoir s'il est apte au travail ou non. Un parti de l'argent économiser (et je crois que se serait un bon montant) pourrait servir à augmenter légèrement les primes des vrais personnes dans le besoin.

Pour se qui est de forcer un chômeur à l'emploi c'est p-e plus compliqué par exemple, car après une perte d'emploi c'est pas toujours facile d'en trouver un autre dans notre domaine. Je me chargerais en premier lieu des BS qui tchill que des chômeurs.

Je suis loin d'être un master en économie, donc je sais même pas si d'essayer de réalisé un programme de triage de BS serait rentable à long termes en fonction du coût avec la mise en place du programme.

Non bro, ça fait pas de toi un fasciste. Sauf que tu devrais te demander POURQUOI cette classe sociale existe. Et fais-moi confiance, ça dépasse le "se sont des ostis de paresseux de crosseurs."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu n'as rien compris, Molotor.

Ce qui fait de toi un candidat potentiel à accepter le fascisme aveuglément n'est pas ton dégoût des "profiteurs du système", mais bien ton opinion favorable à des politiques qui justement divise et sépare encore plus la population qu'à l'heure actuelle. Que cela te fasse chier, que cela te rend fâché, c'est ton affaire. Plusieurs le sont. Mais les solutions proposées sont dignes d'un fasciste. Le problème n'est pas l'existence du "parasite" mais de ce qui lui permet d'exister en tant que "parasite". Cela n'est pas sa personnalité, sa vie ou sa beauté physique. C'est littéralement et principalement le mode d'être de la société, le système sociopolitique et économique, la totalité dans laquelle nous vivons et qui régule tous les rapports sociaux.

C'est comme dire que certains noirs te font chier car ils volent, et donc faut les incarcérer parce qu'ils sont noirs. Non. Le problème c'est pas ça. Le problème c'est le racisme rattaché à ce jugement et qui stigmatise les populations noires - et plus encore, le système qui génère la motivation même d'aller voler. Toi, tu vois le problème comme une affaire isolée et individuelle (il est paresseux, donc il faut le forcer). Or, je te dis que c'est plus qu'une simple individualité : la paresse c'est pas innée, et le parasitisme dont tu fais référence non plus.

Si le plein emploi existait, on en aurait pas de "parasites BS qui travaillent pas". Si on était dans du socialisme, y'en aurait pas un seul qui pourrait "chiller à rien faire". Élargie ta perception de la société, ne te limite pas à l'individualité des gens. C'est beaucoup plus que cela. Sans oublier que si tu limites la vie à "il faut travailler car c'est comme ça qu'on gagne notre vie", t'es vraiment en retard de douze siècles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc tu proposes quoi pour changer les choses?

L'exemple que j'ai ma connaissance, c'est une fille qui habite avec 2 autres couples donc avec le BS ramassé ensemble ça leur permet de payer leur appartement et à fumé des bats pis boire de la bière toute la journée. Elle l'a déjà dit ouvertement que s'était volontaire d'être sur le BS, car la société le permet.

c'est normal que ça me fâche ce truc non? spas t'en de la paresse que de la crosse son affaire.

OU encore les beaux Jambons qui avait fait un vidéo youtube nous remerciant de payer pour eux... jvais certainement pas prendre ça en m'amusant.

Sans oublier que si tu limites la vie à "il faut travailler car c'est comme ça qu'on gagne notre vie", t'es vraiment en retard de douze siècles.

Nah je penses pas comme ça

Ton exemple avec les noirs n'est pas vraiment au point non plus, mais je comprend ce que tu veux dire et je ne suis pas totalement d'accord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...