Aller au contenu
D'Artagnan

Le Cannabis et vous

cannabee  

31 membres ont voté

  1. 1. Votre rapport à la plante

    • Herbe du diable, dégénérescence, bite nique, tout ça c'est de la merde.
    • Je vois pas grand monde et surtout des personnes sans aucunes aspérités comportementales, je me protège par mon entourage en bon protestant donc jamais je ne suis en contact avec ce truc, mais j'ai rien contre.
    • Fumé quelques fois avec des copains drogués, mais cela ne m'a pas plu et j'avais peur de finir une seringue dans le bras.
    • J'aime trop l'alcool pour fumer des joints, je vote Front National.
    • Oui je fume régulièrement, mais sur les joints des autres.
    • Oui je fume du shit et de l'herbe que j'achète aux cassos de cité.
    • Je fume, mais je fais aussi pousser ou je l'ai fait dans le passé. De la locale graineuse mais OUHLALA la rigolade.
    • Je fume tous les jours, j'ai un placard ou un spot outdoor, je fais moi même ma manucure.
    • Clones élites, chambre flo + chambre cro et placard pieds mères, icmag etc. Je suis le fils adoptif d' Howard Marks et Jean Pierre Galland.
      0
  2. 2. Rapport légal

    • Interdiction stricte + l'armée à Hochelaga/Gallieni
    • Statu quo. On laisse prohibé tout en achetant la paix sociale aux vendeurs.
    • Dépénalisation. On ne prohibe pas tout en achetant la paix sociale aux vendeurs.
    • 420 LEGALISEZ LA GANJA


Déchet(s) recommandé(s)

Ouais mais le prix du pot au états-unis est vraiment plus elevé qu'ici... Ce pourquoi les dealers ne se font même plus chier à prendre des risques avec la Marijuana et preferent vendre du crack.

Je crains que la legalisation va permettre aux plus gros de grossir et aux plus petits de se faire bouffer.

Rien qu'à savoir ce qu'il en est pour les ''gros'' reseau. Les livreurs ne ce font pas grand chose, les 3.5gr pèsent avec misere un 3gr et les gens qui s'occupent de ca on aucune calisse d'idée de ce qu'ils vendent.

Je mélange un peu tout.... Mais selon moi il y a une bonne maniere de faire qui existe déjà et je pense pas que la legalisation va changer grand chose sauf donner un avantage à des rigolos qui veulent s'improviser vendeur de marijuana.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le cannabis mène vers les drogues dures vous allez finir avec une seringue d'héroine dans le bras.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je serais curieuse de voir sur quoi tu te bases pour déclarer ça comme étant un fait établi, surtout en sachant que la consommation des gens, c'est comme leur vie sexuelle : on peut faire le nombre de sondage qu'on veut, la marge d'erreur va toujours être très grande étant donné que c'est une pratique privée, voire taboue.

90% des potheads que je connais ont jamais rien essayé d'autre, ou bien l'ont essayé une fois par curiosité et n'y ont jamais retouché. Pourtant loin de moi l'idée d'affirmer que le cannabis c'est sans danger pis que "y'a rien là".

Sors des sources ou STFU sérieusement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est juste mon opinion. Moi la drogue je dis Beurk !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait la dope c'est une expérience de plus dans son bagage.

Oui si surconsommé ça peut mener à une dépendance, oui ça peut fucker ta vie, c'est comme l'alcool... et autres

Pot, hash, acide, mess, coke, mushroom... furent des expériences enrichissantes pour moi

Je suis maintenant passer au niveau supérieur; rien consommer

Je comprends les "pour"

Je comprends aussi les "contre"

Ce que je comprends pas; c'est les intolérants qui laissent pas jeunesse se faire...

La répression; ça donne rien

L'obligation de consommer c'est les douchebags qui la subisse

Les douchesbags lorsqu'ils pètent ça sent la dope en poudre... et ils font des crottes molles

:joint:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chacun a le droit de détruire son corps et son âme. Je fais mes propres choix.

Mais jamais je ne vais faire l'apologie de cette accoutumance.Je ne vais pas encenser la daupe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

À une époque lointaine (ça ne me rajeunie pas, misouille! °.°) je fumais à l'occasion, avec des "amis", pour éviter la solitude et m'évader de problèmes personnels. Mais semble-t-il que je sois de celles qui ne supportent pas le thc (à l'époque je ne savais pas que c'est cette composante qui me rendait paranouille, en plein mal-être social), le cannabinoïde je supporte mieux mais heureusement je n'aie juste jamais vraiment accrochée, je n'aime juste pas l'idée d'en prendre. Une zombie de moins sur terre, une survivante de plus. Je me débrouille bien avec un slingshot si jamais vous recherchez une acolyte sur les terres dévastées par l'apocalypse à venir!

Modifié par Mouffette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de comprendre mon rapport personnel à l'herbe après un énième bad trip hier.

Le cannabis a tendance à accentuer les aspects de la complexité psychologique de son utilisateur. Fumer un joint, perso ça me met en état de suractivité cérébrale assez difficile à supporter si je suis seul et que j'ai pas des camarades en phase avec mon délire pour échanger.

Et paradoxalement, j'ai quand même la sale impression que cette merde me crame bien le cerveau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi tu continues si ça te fait badtripper ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kennie, une personne "addicted" à une drogue ne verra pas qu'elle a un problème. Ce sera le dénie le plus total. Demande à un heroïnomane pourquoi il arrête pas même s'il sait qu'il se scrap la vie. C'est comme l'alcoolisme aussi, c'est une maladie. Le cerveau, cramé ou prend, te demande d'en prendre plus... more and more!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Je viens de comprendre mon rapport personnel à l'herbe après un énième bad trip hier.

Le cannabis a tendance à accentuer les aspects de la complexité psychologique de son utilisateur. Fumer un joint, perso ça me met en état de suractivité cérébrale assez difficile à supporter si je suis seul et que j'ai pas des camarades en phase avec mon délire pour échanger.

Et paradoxalement, j'ai quand même la sale impression que cette merde me crame bien le cerveau.

Je fume depuis que j'ai 16 ans et même si le Dr. Chamberland m'a dit que ça a compromis "ma carrière", tous les gens qui me connaissent s'entendre pour dire que j'ai une excellente mémoire.

Je dis ça parce que des études publiés par les années passées tendent à démontrer que la consommation régulière inflige des tors au niveau de la mémoire et des performances qu'elle affiche.

Je dis ça aussi parce qu'en tant que poteux, les problèmes de mémoires relevés par ces études m'inquiètent assez. Je me demandais justement l'autre jour si j'avais une excellente mémoire ou c'est parce que je répétais beaucoup. Toutefois, il m'arrive souvent d'apprendre des choses par cœur comme des citations ou des thèmes musicaux et parfois j'assimile plutôt rapidement.

Une parmi d'autre...

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/03/20/23539-cannabis-finit-par-affecter-memoire

Pour ce qui est de la "suractivité qui est difficile à supporter".

Les symptômes déplaisants, et l'inconfort physiologique et psychique que tu évoques en parlant de badtrip sont généralement passagers, et ils laissent place au feeling qui est attendu ou recherché.

Les crises de panique et l'anxiété suivant la consommation sont un passage obligé pour ainsi dire, même un gage de qualité.

Donc prévisible, c'est pourquoi fumer du pot est une entreprise sérieuse qui doit se réaliser des conditions sinon optimales au moins confortables. Parfois l'état d'esprit, les circonstances ou d'autres paramètres ne permettent pas ce confort, alors il vaut remettre ça à plus tard.

Modifié par Otello

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Kennie, une personne "addicted" à une drogue ne verra pas qu'elle a un problème. Ce sera le dénie le plus total. Demande à un heroïnomane pourquoi il arrête pas même s'il sait qu'il se scrap la vie. C'est comme l'alcoolisme aussi, c'est une maladie. Le cerveau, cramé ou prend, te demande d'en prendre plus... more and more!

Je sais, mais la personne qui se shoote va AIMER la sensation du shoot / les premiers moments d'euphorie que la drogue procure. Je vois mal comment on peut apprécier les premiers instants d'un badtrip.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Car le High > Down. That's it... selon moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Othello, les études sur la mémoire démontrent que c'est seulement la mémoire à court terme qui est affectée. Dans le genre "voyons, j'avais mes clefs dans les mains il y a 2 minutes, je les ai mis où?" ou ben "voyons, qu'est-ce que je disais déjà?".

Bref, rien de vraiment inquiétant IMO.

Modifié par Kennie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, la mémoire tampon à court terme est affecté, j'en ai eu l'expérience quand je fumais un joint par soir.

Je pouvais parler au téléphone avec quelqu'un, il me dit une coordonnée X... 1 secondes après je devais lui redemander... Ouuffff..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi tu continues si ça te fait badtripper ?

Parce que ça ne me le fait pas tout le temps. Pour ne pas dire rarement.

Sauf quand évidemment ça mène à un but. (mon piano à proximité, ma mère a qui éprouver toutes mes théories fumeuses, la télé pour commenter ce qui s'y passe etc)

Et même en bad, cela me détend le bas du dos. Agréable quand je me trimballe un sac non stop du matin au soir.

Par contre pour PG, j'ai du mal à concevoir l'addictomanie au cannabis. C'est quand même un produit dont le sevrage est inclus, on peut se retrouver avec des résidus jusqu'à un mois dans le corps.

J'ai une addiction au tabac par exemple mais c'est très physique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, j'pense qu'on peut être addicted au weed mais en même temps, j'ai été 2 semaines à Cuba, sans en fumer et à mon retour j'en avais plus envie. Par contre, mon chum d'enfance en fume encore 6-7 par soir, quotidiennement et il virait fou s'il devait en manquer. C'est l'exemple typique du parfait accroc au pot.

Parlant de ça, le weed, comme je le disais plus haut, rend fénéant.. Et bien mon chum d'enfance l'est, et en esti! Pourtant, y a les valeurs à bonne place mais demandes-y pas d'aller porter le sac de vidange en bas du 3e étage... Demandes-y pas non plus de trouver une solution à un problème de Math secondaire 4... Enfin, ça scrap aussi les relations de couple. I've been there, j'ai ruiné mon ancienne relation, je pense, en parti, à cause de ça. Aujourd'hui je suis heureux, j'ai stoppé le weed et je vous jure que je me félicite souvent de ça. Le weed, c'est juste de la grosse marde. Rien d'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les déchets de la weed j'en connais plein. Des hippies devenus fainéants comme tu en décrits mais aussi des chics goys qui sont au rythme de 1 par jour et qui n'ont pas l'air de virer mauvais.

Le rapport à l'herbe est différent pour tout le monde et je pense que ça dépend pas mal du besoin de béquille psychologique du consommateur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...