Aller au contenu
juliev88

Je ne vois plus la nostalgie de la même manière

Déchet(s) recommandé(s)

(modifié)

Je ne vois plus la nostalgie de la même manière après avoir entendu cela en conduisant sur la route vers Québec.

Cela me fait réfléchir. Vous autres, quelle est votre expérience de la nostalgie ?

 

Modifié par juliev88
...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant, c'est une émotion complexe, puissante, profonde, utile pour s'ancrer dans notre identité. Ce que je savais moins, c'est à quel point ça peut devenir une charge inutile qui nous empêche d'avancer. 

Cette émotion me permet de bien digérer les autres, de les intégrer, de les comprendre et les accepter. Par contre, j'ai bien de la misère à revenir au moment présent, la nostalgie m'enferme dans une spirale d'émotions et de sensations. Une sensation me rappelle tel moment, ce moment me fait vivre d'anciennes émotions très fortes, je me remémore les scénarios, j'imagine ce qu'ils auraient pu être, je tombe rapidement dans ces patterns qui m'apportent regrets, remords et mélancolie, ou encore des joies passées auxquelles je me rattache au lieu de vivre réellement.

Je parle personnellement de cette spirale émotions-sensations, mais c'est un pattern problématique qui concerne la plupart des INFP, et probablement d'autres types (voir le test 16 personnalités mbti, si vous voulez savoir votre type).

En gros, la nostalgie me permet de me connaître et d'actualiser mon identité, mais c'est également une source de déprime.

@juliev88 Est-ce que ça te parle? Est-ce que tu utilises la nostalgie pour te protéger des événements anxiogènes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai une amie qui l'est assez fréquemment... de mon côté, c'est assez passager et j'en déprime peu. Il doit y avoir une différence entre un deuil et la nostalgie j'imagine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on prend en compte les préceptes de la neuroplasticité, plus souvent un "chemin neuronal" (synapse) est utilisé, plus il se renforcie (papier, vulgarisation

Un analogie est alors celui du chemin en forêt. Traverser une forêt vierge, c'est forçant, le simple fait de marcher dans l'herbe haute est épuisant. Pour la deuxième personne, face à toute les possibilité, c'est beaucoup plus facile car elle peut emprunter un chemin qui a déjà commencé à être tapé. La troisième personne se retrouve face à un chemin dont tout le gazon est parfaitement écrasé au sol, il ne lui reste que quelque branche à arracher sur son passage... et ainsi de suite. 

C'est la même chose pour le cerveau.

Si vous passez votre temps à entretenir le chemin cérébrale qui mène à la colère, ou au désir, ou à la déception, vous aménagez ce chemin là et le rendez plus facile - et plus invitant - a utiliser pour les prochaines personnes qui passent par là (influx nerveux). 

Si votre nostalgie mène à des émotions négatives, vous vous entraînez et vous invitez à ressentir plus facilement ces émotions là. Et vice versa. 

C'est la base des thérapies cognitives comportementale - ou les "behavioural cognitive therapy", apprendre à changer ses habitudes afin de changer ces chemins mentales là. 

Le processus pour créer des nouveaux chemins est connu sous le nom de "neurogenèse", et plus on vieillis et plus notre forêt pousse, plus c'est difficile à faire, surtout à mesure qu'on se retrouve entouré de chemins faciles d'accès. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Si t'es nostalgique ça veut probablement dire que tes pas heureux présentement.

La vie c'est tellement court, j'espère qu'il y a un après la mort car je n'ai pas encore les connaissances que j'aurais voulu avoir car je suis une personne qui apprend lentement.

Modifié par Shad0w

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu crois que vivre un peu de nostalgie est synonyme d'être malheureuse ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le malheur est un déclencheur. Quand on vit de la déception, quand notre recherche de liens dans le présent est mise à mal, on sonde nos liens du passé.

On se met alors à chercher les émotions positives dans nos souvenirs. On associe ces émotions avec les expériences du passé, les époques, etc. Le bonheur ressenti en se remémorant nos souvenirs semble de plus intensifié par la perte. Il résonne avec un sentiment d'impuissance, de regret, de déchirure. Refuser d'accepter cette perte nous empêche de bénéficier des vertus de la nostalgie. 

Parfois, on s'attache au passé en pensant qu'on ne revivra jamais rien de tel. On en arrive à des fausses conclusions : "C'était mieux avant." "Jamais je ne vivrai ce que j'ai vécu avec cette personne." "Jamais je ne revivrai la ferveur de cette époque." etc.

Et si on accepte que tout cela n'est plus? Si au lieu de agripper désespérément à nos réminiscences on se mettait à en distiller l'essence? Questionner et évaluer nos valeurs? Ajuster le lien avec nous même  pour finalement nous reconnecter au présent?

(Ceci est juste ma vision personnelle.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La recherche d'un âge d'or révolu est mon pain quotidien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎2018‎-‎07‎-‎23 à 21:56, Shad0w a dit :

Si t'es nostalgique ça veut probablement dire que tes pas heureux présentement.

Ça sonne comme un jugement.

On a cette tendance à jouer la carte du "Ah, moi, je suis heureux!" mais c'est des mensonges, personne n'est entièrement heureux, tout le temps, constamment. 

C'est en tolérant le malheur qu'on s'ouvre au bonheur. 

Si c'est impossible pour vous de concevoir que quelqu'un peut avoir des moments de malheur, de tristesse, de réminiscences, de nostalgie, vous vivez votre vie à bout de nerfs et serez les premiers à flancher: https://en.wikipedia.org/wiki/Structural_engineering_theory

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-07-25 à 16:34, Gamin a dit :

Ça sonne comme un jugement.

On a cette tendance à jouer la carte du "Ah, moi, je suis heureux!" mais c'est des mensonges, personne n'est entièrement heureux, tout le temps, constamment. 

C'est en tolérant le malheur qu'on s'ouvre au bonheur. 

Si c'est impossible pour vous de concevoir que quelqu'un peut avoir des moments de malheur, de tristesse, de réminiscences, de nostalgie, vous vivez votre vie à bout de nerfs et serez les premiers à flancher: https://en.wikipedia.org/wiki/Structural_engineering_theory

en d'autres mots, ca fait partie de la vie j'imagine ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Il est possible de trouver la suite ici :)

 

Modifié par juliev88

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-07-25 à 16:24, Lux a dit :

La recherche d'un âge d'or révolu est mon pain quotidien.

Que veux-tu dire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-07-25 à 15:10, Goéland a dit :

Le malheur est un déclencheur. Quand on vit de la déception, quand notre recherche de liens dans le présent est mise à mal, on sonde nos liens du passé.

On se met alors à chercher les émotions positives dans nos souvenirs. On associe ces émotions avec les expériences du passé, les époques, etc. Le bonheur ressenti en se remémorant nos souvenirs semble de plus intensifié par la perte. Il résonne avec un sentiment d'impuissance, de regret, de déchirure. Refuser d'accepter cette perte nous empêche de bénéficier des vertus de la nostalgie. 

Parfois, on s'attache au passé en pensant qu'on ne revivra jamais rien de tel. On en arrive à des fausses conclusions : "C'était mieux avant." "Jamais je ne vivrai ce que j'ai vécu avec cette personne." "Jamais je ne revivrai la ferveur de cette époque." etc.

Et si on accepte que tout cela n'est plus? Si au lieu de agripper désespérément à nos réminiscences on se mettait à en distiller l'essence? Questionner et évaluer nos valeurs? Ajuster le lien avec nous même  pour finalement nous reconnecter au présent?

(Ceci est juste ma vision personnelle.)

Après plusieurs semaines, je ne vois plus ton commentaire de la même façon. merci des avis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×