Aller au contenu
juliev88

Je ne vois plus la nostalgie de la même manière

Déchet(s) recommandé(s)

(modifié)

Je ne vois plus la nostalgie de la même manière après avoir entendu cela en conduisant sur la route vers Québec.

Cela me fait réfléchir. Vous autres, quelle est votre expérience de la nostalgie ?

 

Modifié par juliev88
...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant, c'est une émotion complexe, puissante, profonde, utile pour s'ancrer dans notre identité. Ce que je savais moins, c'est à quel point ça peut devenir une charge inutile qui nous empêche d'avancer. 

Cette émotion me permet de bien digérer les autres, de les intégrer, de les comprendre et les accepter. Par contre, j'ai bien de la misère à revenir au moment présent, la nostalgie m'enferme dans une spirale d'émotions et de sensations. Une sensation me rappelle tel moment, ce moment me fait vivre d'anciennes émotions très fortes, je me remémore les scénarios, j'imagine ce qu'ils auraient pu être, je tombe rapidement dans ces patterns qui m'apportent regrets, remords et mélancolie, ou encore des joies passées auxquelles je me rattache au lieu de vivre réellement.

Je parle personnellement de cette spirale émotions-sensations, mais c'est un pattern problématique qui concerne la plupart des INFP, et probablement d'autres types (voir le test 16 personnalités mbti, si vous voulez savoir votre type).

En gros, la nostalgie me permet de me connaître et d'actualiser mon identité, mais c'est également une source de déprime.

@juliev88 Est-ce que ça te parle? Est-ce que tu utilises la nostalgie pour te protéger des événements anxiogènes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai une amie qui l'est assez fréquemment... de mon côté, c'est assez passager et j'en déprime peu. Il doit y avoir une différence entre un deuil et la nostalgie j'imagine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on prend en compte les préceptes de la neuroplasticité, plus souvent un "chemin neuronal" (synapse) est utilisé, plus il se renforcie (papier, vulgarisation

Un analogie est alors celui du chemin en forêt. Traverser une forêt vierge, c'est forçant, le simple fait de marcher dans l'herbe haute est épuisant. Pour la deuxième personne, face à toute les possibilité, c'est beaucoup plus facile car elle peut emprunter un chemin qui a déjà commencé à être tapé. La troisième personne se retrouve face à un chemin dont tout le gazon est parfaitement écrasé au sol, il ne lui reste que quelque branche à arracher sur son passage... et ainsi de suite. 

C'est la même chose pour le cerveau.

Si vous passez votre temps à entretenir le chemin cérébrale qui mène à la colère, ou au désir, ou à la déception, vous aménagez ce chemin là et le rendez plus facile - et plus invitant - a utiliser pour les prochaines personnes qui passent par là (influx nerveux). 

Si votre nostalgie mène à des émotions négatives, vous vous entraînez et vous invitez à ressentir plus facilement ces émotions là. Et vice versa. 

C'est la base des thérapies cognitives comportementale - ou les "behavioural cognitive therapy", apprendre à changer ses habitudes afin de changer ces chemins mentales là. 

Le processus pour créer des nouveaux chemins est connu sous le nom de "neurogenèse", et plus on vieillis et plus notre forêt pousse, plus c'est difficile à faire, surtout à mesure qu'on se retrouve entouré de chemins faciles d'accès. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Si t'es nostalgique ça veut probablement dire que tes pas heureux présentement.

La vie c'est tellement court, j'espère qu'il y a un après la mort car je n'ai pas encore les connaissances que j'aurais voulu avoir car je suis une personne qui apprend lentement.

Modifié par Shad0w

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le malheur est un déclencheur. Quand on vit de la déception, quand notre recherche de liens dans le présent est mise à mal, on sonde nos liens du passé.

On se met alors à chercher les émotions positives dans nos souvenirs. On associe ces émotions avec les expériences du passé, les époques, etc. Le bonheur ressenti en se remémorant nos souvenirs semble de plus intensifié par la perte. Il résonne avec un sentiment d'impuissance, de regret, de déchirure. Refuser d'accepter cette perte nous empêche de bénéficier des vertus de la nostalgie. 

Parfois, on s'attache au passé en pensant qu'on ne revivra jamais rien de tel. On en arrive à des fausses conclusions : "C'était mieux avant." "Jamais je ne vivrai ce que j'ai vécu avec cette personne." "Jamais je ne revivrai la ferveur de cette époque." etc.

Et si on accepte que tout cela n'est plus? Si au lieu de agripper désespérément à nos réminiscences on se mettait à en distiller l'essence? Questionner et évaluer nos valeurs? Ajuster le lien avec nous même  pour finalement nous reconnecter au présent?

(Ceci est juste ma vision personnelle.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La recherche d'un âge d'or révolu est mon pain quotidien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎2018‎-‎07‎-‎23 à 21:56, Shad0w a dit :

Si t'es nostalgique ça veut probablement dire que tes pas heureux présentement.

Ça sonne comme un jugement.

On a cette tendance à jouer la carte du "Ah, moi, je suis heureux!" mais c'est des mensonges, personne n'est entièrement heureux, tout le temps, constamment. 

C'est en tolérant le malheur qu'on s'ouvre au bonheur. 

Si c'est impossible pour vous de concevoir que quelqu'un peut avoir des moments de malheur, de tristesse, de réminiscences, de nostalgie, vous vivez votre vie à bout de nerfs et serez les premiers à flancher: https://en.wikipedia.org/wiki/Structural_engineering_theory

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-07-25 à 16:34, Gamin a dit :

Ça sonne comme un jugement.

On a cette tendance à jouer la carte du "Ah, moi, je suis heureux!" mais c'est des mensonges, personne n'est entièrement heureux, tout le temps, constamment. 

C'est en tolérant le malheur qu'on s'ouvre au bonheur. 

Si c'est impossible pour vous de concevoir que quelqu'un peut avoir des moments de malheur, de tristesse, de réminiscences, de nostalgie, vous vivez votre vie à bout de nerfs et serez les premiers à flancher: https://en.wikipedia.org/wiki/Structural_engineering_theory

en d'autres mots, ca fait partie de la vie j'imagine ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Il est possible de trouver la suite ici :)

 

Modifié par juliev88

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-07-25 à 16:24, Lux a dit :

La recherche d'un âge d'or révolu est mon pain quotidien.

Que veux-tu dire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-07-25 à 15:10, Goéland a dit :

Le malheur est un déclencheur. Quand on vit de la déception, quand notre recherche de liens dans le présent est mise à mal, on sonde nos liens du passé.

On se met alors à chercher les émotions positives dans nos souvenirs. On associe ces émotions avec les expériences du passé, les époques, etc. Le bonheur ressenti en se remémorant nos souvenirs semble de plus intensifié par la perte. Il résonne avec un sentiment d'impuissance, de regret, de déchirure. Refuser d'accepter cette perte nous empêche de bénéficier des vertus de la nostalgie. 

Parfois, on s'attache au passé en pensant qu'on ne revivra jamais rien de tel. On en arrive à des fausses conclusions : "C'était mieux avant." "Jamais je ne vivrai ce que j'ai vécu avec cette personne." "Jamais je ne revivrai la ferveur de cette époque." etc.

Et si on accepte que tout cela n'est plus? Si au lieu de agripper désespérément à nos réminiscences on se mettait à en distiller l'essence? Questionner et évaluer nos valeurs? Ajuster le lien avec nous même  pour finalement nous reconnecter au présent?

(Ceci est juste ma vision personnelle.)

Après plusieurs semaines, je ne vois plus ton commentaire de la même façon. merci des avis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par Gamin
      À la suite de ses deux messages, j'ouvre le débat sur le stalking, et ce que vous pensez que ça signifie à l'ère moderne. 
       
       
      Considérez-vous la "recherche d'information" avant d'aborder quelqu'un comme étant du "stalking" ? Est-ce immoral, hypocrite, indiscrèt? Ou au contraire comme étant tout simplement une extension de nos outils modernes sur les relations interpersonnels?
      Pensez-vous que notre trace sur internet, celle publique, peut être comparé à notre image physique? Par exemple: nous choisissons nos styles vestimentaires afin de communiquer quelque chose en particulier, existe t-il une différence entre "j'ai vu comment cette personne s'habille, j'aime ça, je vais lui en parler" et "j'ai vu les vidéos publiques que cette personne poste sur son profil Facebook, je vais lui en parler" ? 
      Sur l'échelle "je m'offre au destin" (donc, éviter d'aller chercher des informations volontairement) -­> "je prend le contrôle" (donc je vais chercher des informations afin de pouvoir les utiliser), où vous situez-vous? Considérez-vous que cette échelle devrait être appliqué à nos relations interpersonnelles? 
      Si quelqu'un avait été chercher des informations sur vous avant de vous aborder, préféreriez-vous le savoir? Trouveriez-vous ça creepy?
    • par Naan
      Avant, ma présence seule était suffisante. Pour me divertir, pour réfléchir, pour pleurer. Avant, j’aurais pu réellement me venter d’être introvertie. Je cultivais bien cette capacité. Le beau monde qui vivait à l’intérieur de moi. C’était beau (on le sait, je viens de le dire). Mais avant même que la bombe explose, j’étais déjà nostalgique du présent. Calice je voulais pas vieillir. Ça me dégoûtait. Bravo championne, t’as 18 ans, tu peux aller boire dans les bars!
      Ok, j’ai 18 ans. Mais j’ai plus 17, 16, 15, 14, 13… Je gagne un chiffre et j’en perds plein d’autres, à quoi ça sert?
      Là, la bombe a explosé. Je ne vous dirais pas l’événement dans ma vie que j’intitule : le passage vers l’âge mûr. Mais ça s’est passé. Je me demande si pour tout le monde ça marche comme ça. On se retrouve dans une situation vertigineuse pendant un moment. Les années passent. Un moment donné t’es malheureux pis là t’essaie de retrouver ton énergie habituelle. Criss, elle revient pas. Qu’est-ce qui se passe? Je suis plus capable de me satisfaire de ma tête. J’analyse trop. Fuck. J’ai perdu ma naïveté.
      Je sais plus comment créer des relations. Les adultes c’est compliqués entre eux. Y’a tellement de couche devant moi que j’arrive pas à me connecter. Je leur parle de quoi? Avec moi, c’est tout ou rien. Des connaissances? Non. Je veux des amis ou je veux rien. Ok, j’arrête le segment relations. Je sens que je suis seule sur cette lune.
      Somme toute, ce n’est pas pessimiste. C’est réaliste. Et ce n’est pas une fatalité, j’essaie de changer.
      Pour vous ça s’est passé comment? Cette perte d’innocence?
      Ou l’avez-vous encore? Votre cœur d’enfant comme dit ma mère.
    • par 1984
      "La programmation neuro-linguistique (acronyme français : « PNL », « NLP » en anglais ; parfois avec des majuscules) est un ensemble coordonné de connaissances et de pratiques dans le domaine de la psychologie fondées sur une démarche pragmatique de modélisation, en ce qui concerne la communication et le changement. Elle a été élaborée par Richard Bandler et John Grinder dans les années 1970, aux États-Unis.
      [...]
      La PNL vise à améliorer la communication entre individus, à s’améliorer personnellement et tend à devenir une psychothérapie intégrative, c'est-à-dire qui cherche à intégrer de manière pratique les apports des différentes théories. La Psychothérapie Neuro-Linguistique (PNLt) rapproche pratique thérapeutique et acquis de la PNL. Cette dernière peut être employée au sein de cadres divers, aussi bien personnel qu'en entreprise, dans le marketing, la vente, la pédagogie, la performance sportive ou encore la séduction.
      [...]
      La PNL s'acquiert par des formations dédiées, encadrées le plus souvent par un code de déontologie et une éthique professionnelle spécifique. Elle inspire enfin le cinéma comme la littérature." http://fr.wikipedia....ro-linguistique

      (coupe à 15min)

      Qu'en pensez vous ?
    • par Milie Vanilli
      http://www.lapresse....48_section_POS2
      Aujourd'hui, j'ai envie de focusser sur les gens sains
      Voici un article que j'ai trouvé fort intéressant concernant les caractéristiques des gens en bonne santé mentale.
      Bien sûr, c'est très vulgarisé et ça ne va pas en profondeur mais j'aimerais savoir ce que vous en pensez. Selon vous, est-ce qu'il y a des éléments en trop ou manquants? Êtes-vous en santé mentale? Si oui, par rapport à quels aspects? Quelles sont vos forces et sur quoi devez-vous travailler?
      J'ajouterais : Être capable d'aller chercher l'aide et les ressources nécessaires pour se sortir d'une période/épreuve difficile.
    • par 1984
      VOUS PASSEZ VOTRE TEMPS A FAIRE DES LISTES ? VOUS GÉREZ TOUT VOTRE ENTOURAGE ? TOUT FONCTIONNE SELON VOS REGLES ET UN PLANNING PARFAITEMENT ORGANISÉ QUE VOUS AVEZ SOIGNEUSEMENT ÉLABORÉ ?
      VOUS ÊTES PEUT-ÊTRE CONTROL FREAK !

      http://www.aufeminin...ak-s653175.html
      http://www.lemonde.f...13_1616923.htmlLes personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ne saurait être que fortuite
      MA QUESTION: Vous considerez vous comme "control freak" ?
×
×
  • Créer...