Aller au contenu
Carlos Crasseux

Lars von Trier

Déchet(s) recommandé(s)

Salut la canaille! Je créé ce sujet dans le but de discuter de l'œuvre du réalisateur Lars von Trier mais surtout dans le but de spéculer sur ce que sera son prochain film, dont la date de sortie est prévue pour le 26 mai au Danemark (1er juillet au Royaume-Uni). Je parle de Melancholia. Voici ce que la description donnée par IMDB en dit:

Two sisters find their relationship challenged as a nearby planet threatens to collide into the Earth.

J'ai plutôt hâte de voir ce que ça va donner. Je n'ai vu que Dogville et je crois que ça a suffit à me donner une bonne image de l'œuvre de von Trier. Et vous, qu'attendez-vous de ce film? Qu'avez-vous vu de lui?

Sa filmographie:

lvt1.jpglvt2.jpglvt3.jpglvt4.jpglvt5.jpg

lvt6.jpglvt7.jpglvt8.jpglvt9.jpglvt10.jpg

__________________________

Je souhaiterais explorer son œuvre davantage et j'ignore par où commencer. Je me souviens m'être quelque peu ennuyé lorsque j'ai vu Dogville mais, à bien y penser, j'ai bien l'intention de revoir ce film. Faut quand même donner du crédit à Lars von Trier pour avoir été le seul à rendre un viol troublant au cinéma. Sinon, auriez-vous un film en particulier qui vous a plu et que vous suggéreriez?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Dancer In The Dark, un film musical avec Bjork et une histoire touchante. Si tu pleures pas, tu n'as pas d'âme.

Breaking The Waves est assez bon aussi, très rough encore une fois. Un couple franchement marié subit une tragédie, le marie est devenu paralysé.

The Idiots vaut le détour aussi, du monde normal qui font semblant d'être handicapé mental.

Modifié par Murmur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il me semble que tu as oublié festen, film que j'ai au passage adoré comme tous les films a twist ending.

Direktor était bien aussi avec une critique mi figue mi raisin de l'entreprise, antichrist c'était un délire visuel, une durite qui pète à l'écran.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il me semble que tu as oublié festen, film que j'ai au passage adoré comme tous les films a twist ending.

Direktor était bien aussi avec une critique mi figue mi raisin de l'entreprise, antichrist c'était un délire visuel, une durite qui pète à l'écran.

À ce détail près où Festen n'est pas un film de Lars von Trier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

À ce détail près où Festen n'est pas un film de Lars von Trier.

C'est exactement ce que j'allais dire mais c'est une erreur plutôt répandue, le style du film est très similaire vu que sa provient du collectif Dogme95. Mais oui, Festen c'est un excellent film.

Je le recommande aussi. C'est aussi bon, ou sinon plus, que Lars Von Trier.

Modifié par Murmur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est vrai pardon, c'est un film qui suit les bases du mouvement dogme95 je le considère comme un trier puisqu'il a été fait par son pote vinterberg.

Mea culpa.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu et adoré Dogville. Je n'avais jamais vu de film aussi... chaud et vivant tout en étant si froid et immuable. La performance vs/ décor, l'émotion vs/ l'histoire, c'était magnifique.

Breaking The Waves m'a un peu emmerdé. J'ai réussi à l'apprécié dans son ensemble et au final je ne regrette pas l'avoir vu, mais pendant l'écoute je me suis un peu ennuyé - d'ailleurs j'en garde que de faible souvenir. (Quoique là plus j'y pense et plus je me souviens des scènes qui m'ont plu.)

Antichrist m'a montré des scènes que j'aurais souhaité ne jamais voir de toute ma fucking chienne de vie, ceux qui l'ont vu savent très bien de quoi je parle (arrrghhhh j'y repense pis ça me fait paniquer). Je n'ai pas aimé l'histoire, ou en tout cas pas comment elle était amené. Généralement j'aime la dichotomie morale des films de von Trier mais là... c'était un peu trop "in your face" comparé aux deux autres. Dans Dogville ça n'apparaissait pas mal que vers la fin et dans Breaking The Waves ça ne prend qu'une petite partie du scénario. Là c'est carrément le thème du film.)

Ce n'est pas mon réalisateur préféré, et si je l'aime ce n'est pas tant pour certaines idées utilisé que pour son utilisation de la caméra. La scène finale de Dogville, la relation de Breaking Waves et les questionnements amené par les désirs du marié une fois paralysé, la mort du gamin et son pourquoi dans Antichrist.

Idiots et Direktor me tente, le reste me laisse passif et Dancer in the Dark... je n'aime malheureusement pas Björk.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[...] et Dancer in the Dark... je n'aime malheureusement pas Björk.

Je ne crois pas que tu devrais craché sur Dancer In The Dark aussi vite seulement parce que t'aimes pas la musique de Björk... Elle est pourtant merveilleuse dans son rôle qui n'était pas facile à jouer, c'est étonnant. Le film a remporté la Palme D'or au festival de Canne en 2000 ainsi que le prix de la meilleur actrice pour Björk.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lors du Festival de Cannes 2011, le 18 mai, Lars von Trier multiplie les provocations, à l'occasion de la projection de son film Melancolia. Lors du « photocall », il commence par tendre son poing où il a écrit « FUCK » avec un marqueur[9]. Ensuite, lors de la conférence de presse, il répond à une question sur ses origines allemandes (qu'il a découvertes à la mort de sa mère en 1989[10]) et déclare à propos d'Hitler : « Je dis que je comprends l'homme. Ce n'est pas vraiment un brave type, mais [...] je compatis un peu avec lui ». Il renchérit « Je pense qu'il a fait de mauvaises choses. [...] Je ne suis pas pour la seconde guerre mondiale, je ne suis pas contre les Juifs bien sûr mais pas trop... parce que Israël fait vraiment chier ». Prenant conscience de l'ambiguïté de ses propos, il annonce « Je ne sais pas comment je vais me sortir de cette phrase » avant de conclure dans un rire gêné : « OK je suis un nazi »[9]. Ces propos font également suite à une interview récente dans laquelle il avouait son « goût pour l'esthétique nazie » et notamment pour Albert Speer[11], sur lequel il est également revenu à Cannes en affirmant : « Même s'il ne fut peut-être pas l'une des meilleures créatures de Dieu, il avait ce talent qu'il a pu exercer [grâce au régime nazi] »[11].

Peu de temps après la conférence, il publie un communiqué d'excuses : « Si j'ai pu blesser quelqu'un par les propos que j'ai tenus ce matin, je tiens sincèrement à m'en excuser. Je ne suis ni antisémite, ni raciste, ni nazi »[11]. La direction du festival fait savoir à son tour dans un communiqué que le cinéaste s'est « laissé entraîner à une provocation »[11]. La presse s'empare rapidement des propos polémiques du réalisateur danois et en diffuse des extraits sans toujours les contextualiser[9]. Le lendemain, malgré les excuses de Lars von Trier, la direction du festival le déclare « persona non grata », tout en laissant son film Melancholia en compétition[12]. Tout en répétant ses excuses, Lars von Trier a accepté la décision en se disant « fier d'avoir été déclaré persona non grata »[13], soulignant que « c'est peut-être la première fois dans l'histoire du cinéma que cela se produit »[13]. Il s'est plus longuement expliqué en affirmant avoir seulement souhaité faire preuve d'un humour volontairement choquant, regrettant que celui-ci ait été mal interprété[13]. Il a aussi souligné qu'il considérait la Shoah comme « le pire des crimes jamais perpétrés »[13]. Enfin, il a précisé que son goût pour l'esthétique nazie n'était lié à aucune conviction politique[13].

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici le vidéo de la conférence de presse: http://www.festival-...ayer/11391.html

Il se met le pied dans la bouche à partir de 34:30. Les 5 minutes qui suivent sont assez pénibles...

J'ai pensé qu'il se mettait le pied dans la bouche au sens littéral. Ma déception fut grande.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est tout de même assez amusant de voir comment les médias se sont (encore) pressés de colporter l'affaire tout en omettant de contextualiser les propos de l'homme ou simplement en les déformant, et ce, dans le simple but d'attiser l'attention des lecteurs, de semer la réaction.

http://tvanouvelles....518-155117.html

Encore pire : http://www.branchez-...re.php?id=81414

Lisez le quatrième paragraphe si vous avez écouté la conférence de presse en question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici le vidéo de la conférence de presse: http://www.festival-...ayer/11391.html

Il se met le pied dans la bouche à partir de 34:30. Les 5 minutes qui suivent sont assez pénibles...

Messemble que ça parait dans son visage qu'il fait une joke! «Ok, I'm a nazi!»... Il disait ça juste parce qu'il ne savait plus quoi dire et son coup de poing sur la table montre même l'exagération de ces propos...

En tk, les français ont pas encore digérer leur période d'occupation allemande...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Etant donné que des gens ayant connu les camps sont encore vivants, non, on a pas fini de digérer.

Modifié par Zero

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les québécois digère même pas encore la victoire anglaise, imaginez un peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Melancholia.

Quelqu'un a vu ?

On raconte qu'une personne dépressive vit mieux les situations catastrophiques, car elle a tendance à toujours imaginer le pire. Von Trier aurait écrit ce scénario dans une période plus sombre de sa vie et ça nous saute aux yeux. Si vous croyez que le film tourne autour de l'anticipation, eh bien détrompez-vous. Dès les premières séquences, nous savons que la fin du monde est à leurs portes. Cette distinction bien précise au niveau de la narration change complètement la façon d'aborder cet OVNI cinématographique et le spectateur n'est pas distrait whether la fin du monde survient ou non. C'est vraiment le caractère des personnages qui est à surveiller. Une autre chose intéressante sur le film est le choix de la musique. J'ai lu quelque part que Von Trier voulait rendre la fin du monde sublime, parfaite et c'est caractérisé par un soucis artistique marqué. Le film est bien lechée comme un vidéoclip. Je pourrais maladroitement et populairement comparer le style du début au vidéoclip Power de Kanye West. Dès les premiers instants, on peut voir de longues séquences harmonisée par une pièce de Wagner dont le titre m'échappe.

Bref, c'est intéressant. Je ne sais pas si j'ai vraiment aimé ça, mais allez voir ça au lieu de voir Jack & Jill.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pu voir son dernier film et à part la grande maîtrise esthétique j'ai trouvé ça très moyen si je le place dans le tout qu'il a produit jusqu'à maintenant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh, il n'était qu'à deux cinéma à Montréal. Dans le journal où j'ai consulté les horaires, on disait que c'était en version originale avec sous-titrage français au Quartier Latin. En réalité, il était juste en traduction française. Ça m'a particulièrement tapé sur les nerfs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...