Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Honnêtement je ne comprends pas comment tu peux partager cet étron, même ironiquement. C'était pire que triste, c'était douloureux à écouter.

Ceci est la seule chanson sur les hipsters qui vaille d'être écoutée:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Anti-radicalization protest turns violent in Montreal

Collège de Maisonneuve staked out by pro-secular charter, anti-Adil Charkaoui protesters

Manif-Charkaoui_PLD_20150329_094.1000F-650x434.jpg

Two men from opposing sides got into an altercation that led to the anti-racism protester getting attacked with wooden sticks.

LA vidéo:

http://www.cbc.ca/ne...treal-1.3014236

Le gros Roux n'a pas bronché.

Modifié par Rococo pas Rocco
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 8 mois plus tard...

Dans la presse, ils ont fait le portrait de trois familles à faible revenu. Les articles s’attardent plus particulièrement à leur habitudes alimentaires pas 100% judicieux. Un des 3 familles est hochelagaise. On constate rapidement que la pauvreté n'est pas seulement économique...

REVENUS :

Aide sociale : 1100 $/mois

Le couple achète 18 bouteilles d’eau Naya à 2,77 $. De l’eau embouteillée ? « On essaie de boire le moins possible d’eau du robinet depuis qu’ils ont déversé les égouts dans le fleuve », dit François.

http://plus.lapresse...OvV1w84Kom.html

http://plus.lapresse...Ov6mAzH2I5.html

http://plus.lapresse...Ov1L0vF6tT.html

Ah bin là par exemple j'suis pas mal contente de ma découverte! Connaissez-vous les coopératives d'habitation? Il me semble que le concept est vraiment cool! Le voilà mon loyer à 500$/mois... À condition de s'impliquer bien entendue!

Que pensez-vous des coops d'habitations? Dans HOCHELAGA bien entendue. Sinon je ne vois pas la pertinence de ce déchet...

Si tu vises 500$ et que tu gagnes peu d'argent, c'est mieux de rechercher le HLM.

Tous les logements HLM sont subventionnés, c’est-à-dire que le gouvernement aide les locataires à payer leur loyer en fonction d’un seuil préétabli. Les locataires d’un HLM paient 25% de leur revenu en guise de loyer.

Remarque, il y a des programmes similaires dans les COOP.

Le logement social et communautaire à Montréal se décline en quatre principales catégories :

  • les habitations à loyer modique (HLM)
  • les logements gérés par un organisme à but non lucratif (OBNL), aussi appelé OSBL ou organisme sans but lucratif
  • les logements gérés par la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM)
  • les coopératives d’habitations (coop)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 mois plus tard...
  • 2 ans plus tard...

J'ai habiter sur Rouen 2 mois. J'ai hais ça. Pu jamais. Une pute m'as fait des avances abusive. Je me suis fais voler ma voiture je me suis quasiment fais attaquer par un étinérant et puis jai quitter mon ex. J'ai pas eu de beaux moment là-bas. Mais j'aimais beaucoup me promener sur ontario c'est cute. Sauf que je suis trop une fille de campagne genre 163728 animaux pis toute. Mon ex héberge des junkis depuis que je suis partie haha. Dégeux dégeux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 an plus tard...

Avant la création de la Place Simon-Valois, une ligne de chemin de fer la traversait.

image.png.214d68b3f67aab39ef030b070eb73ec0.png1642625024_placevalois.JPG.3190047b72f963542263fff7c33f5a7c.JPGCOMM-QHM-C-15A-300x226.jpg

Place-Simon-Valois.jpg

En 1996, la Société de développement commercial (SDC) Promenade Ontario et le maire de Montréal Pierre Bourque rêvaient d’une place publique à vocation touristique, encadrée par une maison de la culture… et d’un tramway sillonnant le quartier sur les rails désuets du chemin de fer.

La SDC voulait déjà, à l’époque, rapprocher les touristes de « l’authentique montréalais » en misant sur les caractéristiques identitaires du quartier pour « offrir aux touristes une expérience typiquement hochelagaise », relate l’urbaniste Philippe Cossette dans son mémoire de maîtrise sur le sujet. Ce qui n’est pas sans rappeler le slogan de la SDC d’aujourd’hui : « Hochelaga, créatif et authentique ».

C’est véritablement avec la relocalisation de l’usine Lavo que la promenade Luc-Larivée et la place Simon-Valois ont pris forme. Situé entre les rues Joliette et Nicolet, le fabricant de produits d’entretien bénéficiait du chemin de fer du CN depuis 1951 pour la transportation de sa marchandise. La désindustrialisation du quartier, menant à l’arrêt du passage des trains, a forcé l’entreprise à se trouver un nouveau local à Rivière-des-Prairies.

« L’emprise ferroviaire représentait dès lors une opportunité pour y aménager un parc linéaire, favorisant la marche et le vélo dans un environnement calme, propre et paisible », explique le bureau du maire de l’arrondissement, Réal Ménard.

image.png.d8da1135bba434797a30c663592630e7.png

Un cercle, à l'intérieur duquel le tracé des rails de chemins de fer a été désaxé, est aménagé de manière à évoquer une station d'aiguillage des trains (voir figure 4.18). Un morceau de rail est par ailleurs intégré au mobilier urbain

 

Du nouveau, Promenade Ontario

Les Cours Valois, tel que construites, sont un ensemble de trois immeubles distincts traversés par un passage étroit consacré au lien vert.L'utilisation du bois pour les murs extérieurs face au parc linéaire a été privilégiée, car, selon les architectes, ce matériau réfléchit davantage la lumière que les briques orangées utilisées sur les autres façades des bâtiments. Les trois constructions maintiennent l'échelle urbaine, alors que les matériaux de revêtement, le bois et la brique rappellent le cadre bâti environnant [ ... ] L'emploi de l'acier et de matériaux translucides rappelle l'héritage industriel du lieu tout en mettant en valeur l'ancien chemin de fer de la gare de triage et en faisant du parc linéaire un lieu animé et propice aux rencontres. Chacun est dessiné autour d'une cour centrale, procurant aux résidents intimité et quiétude, tout en consolidant les traditions sociales montréalaises.

Résultats de recherche d'images pour « Le N.O.V.O. hochelaga »

Le N.O.V.O

71208005.jpg.565e66f8ccfe955c019a4adaa8e481e4.jpg

Cour intérieure de la Station no 1

Au centre de l'édifice, un stationnement intérieur est construit autour duquel sont distribués les logements traversants. Pour accéder à leur logement, les résidents doivent emprunter des coursives construites en face du stationnement. Le pont roulant ainsi que l'ancienne grue sont conservés pour rappeler la fonction originale du bâtiment. Ces éléments sont quand même surélevés pour ne pas obstruer les coursives du troisième étage.

 

http://www.quartierhochelaga.com/simon-valois/

https://archipel.uqam.ca/6264/1/M13119.pdf

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 semaines plus tard...
Le 2018-03-31 à 13:45, kai a dit :

J'ai habiter sur Rouen 2 mois. J'ai hais ça. Pu jamais. Une pute m'as fait des avances abusive. Je me suis fais voler ma voiture je me suis quasiment fais attaquer par un étinérant et puis jai quitter mon ex. J'ai pas eu de beaux moment là-bas. Mais j'aimais beaucoup me promener sur ontario c'est cute. Sauf que je suis trop une fille de campagne genre 163728 animaux pis toute. Mon ex héberge des junkis depuis que je suis partie haha. Dégeux dégeux.

Y est arrivé tout ça en 2 mois ?! Étrange. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 semaines plus tard...
Le 2012-12-03 à 21:49, ƒ Ǿ ǖ ℓ Д ® ↁ a dit :

de quoi parles tu ?

____________________

Au fait, l'article que Martin a linké est assez ''magique'':

La suite...

Les piqueries d’Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal, sont de telles vaches à lait pour les organisations criminelles que le parquet de l’une d’elles devait être refait toutes les trois semaines à cause du va-et-vient. Le témoignage d’un ancien trafiquant devenu délateur offre une rare incursion dans le milieu glauque de la vente de crack, où l’on finance même parfois des équipes de baseball…

http://plus.lapresse.ca/screens/1997674a-e388-40fc-8db0-17cef3f50eff__7C___0.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 mois plus tard...
  • 3 mois plus tard...
  • 10 mois plus tard...

C’est la folie, c’est violent, c’est inquiétant. Ça fait cinq mois que c’est invivable, on n’en dort plus », déplore François (prénom fictif), un voisin de l’immeuble situé au 3157, rue Sainte-Catherine Est qui a préféré taire son nom par peur de représailles.

Chaque jour, sa conjointe et lui sont témoins de bagarres entre junkies, qui peuvent se terminer à l’arme blanche.

Exaspéré par la situation, M. Labelle contacte quant à lui la police « jusqu’à six ou sept fois » par jour.

L’immeuble est détenu par une compagnie à numéro dont le seul actionnaire est Paul Nassar, président des magasins Hart.

https://www.journaldemontreal.com/2020/07/24/une-piquerie-dhochelaga-exaspere-les-voisins

https://www.journaldemontreal.com/2020/07/29/leproprietaire-dun-edifice-abritant-une-piqueriea-la-tete-dun-empire

https://www.journaldequebec.com/2020/08/28/des-locataires-indesirables-qui-font-peur-aux-voisins

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 mois plus tard...

Ton troisieme lien...

Je connais le monde d'en face, j'ai vu les va et viens.
Le truc drôle c'est que avec le covid, le truc communautaire a coté bat son plein. Et la joke c'est que un des coordo de l'aide alimentaire y vendait son crack.

aux dernieres nouvelles, un vieux voisin est parti encroisade contre le crackhouse et il a gagné. pour l'instant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...