Aller au contenu

Baisse de salaire pour les profs de cégep


Déchet(s) recommandé(s)

Article du Devoir.

En clair : cette réévaluation, qui les a déclassés d’un rang (de la 22e à la 21e place), baisse de 5 % leur salaire (ce qui correspondrait à trois à quatre semaines de salaire). Elle ne permet plus aux enseignants des collèges de faire reconnaître une maîtrise ou un doctorat.

J'ai franchement du mal à comprendre cette démonstration de mépris pour l'enseignement collégial.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Exact.

En ce moment si tu as une Maîtrise et un Doctorat pertinent, ils vont essentiellement te faire monter sur l'échelle salariale de quelques échelons automatiquement. Donc une Maîtrise c'est comme si tu partais avec 2 ans d'ancienneté et Doctorat 3 ans (en plus du 2 ans de la Maîtrise). Mais j'avoue que sur ces détails précis je suis pas totalement certain. Mais je connais le fonctionnement général.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais j'avoue qu'honnêtement, en tant que prof de philosophie au Collégial, que mon salaire soit revu un peu à la baisse c'est rien comparé au risque que le nouveau cours d'Histoire nationale annoncé par le PQ depuis le printemps dernier vienne remplacer un cours de philosophie dans le tronc commun. Ce qui aurait pour effet immédiat d'éliminer toutes mes perspectives d'emplois dans tous les collèges de la province, et me forcer à réorienter complètement ma vie essentiellement...

Disons que ça cause un fort stress en ce moment.

  • J'aime! 8
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Remarque qu'en tant que bachelier en histoire à la recherche d'un poste dans les cégeps, j'ai beau postuler de Sept-Iles à Gatineau, y'a personne qui embauche... Je ne veux pas faire ma maitrise en histoire ou le DESS en enseignement collégial parce qu'il n'y a pas d'emploi et qu'avec mon background du BES en histoire éthique et culture religieuse, j'estime avoir des arguments assez valables pour justifier ma candidature. D'ici là j'essais de me rapprocher de l'enseignement comme je peux, notamment en donnant des conférences dans les écoles secondaire et cégeps pour faire la promotion de l'action bénévole et en travaillant comme guide/animateur à la commission des champs de batailles nationaux.

Je suis donc inscrit à la maîtrise en affaires publique dans l'optique de "réorienter ma vie".... Ton cauchemar est mon quotidien, alors en ce qui me concerne, c'est certainement une bonne chose. En quoi remplacer un cours de philo obligatoire sur trois te barrerais les portes à jamais dans toute la province? Il en resterait encore deux.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ça, c'est une autre chose que je catch pas. Pourquoi les bacheliers peuvent-ils enseigner au cégep? Si t'es pour couper les primes à ceux qui ont une maîtrise ou un doc, j'ose espérer que c'est pour en venir à exiger que les enseignants aient une maîtrise.

Après le bac, surtout en sciences humaines/arts t'es pas outillé pour transmettre des connaissances parce que ta perspective critique sur ta discipline est pas très développée. Le risque d'être une maman-oiseau est à mon avis trop élevé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas d'accord, d'autant plus qu'il y a un DESS en enseignement collegial beaucoup plus pertinent à l'enseignement que la maîtrise à ce compte là. Ils cherchent surtout des gens qui ont eu l'occasion de travailler avec des jeunes et qui savent comment vulgariser et monter des activités d'apprentissages variées, et pas forcemment quelqu'un qui a accentué sa recherche sur quelques aspects plus particulier de sa discipline.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bah alors qu'on exige le DESS ou la maîtrise - je suis d'accord avec ton argument sur le DESS.

C'est ridicule de privilégier les gens ayant une expérience auprès des jeunes à la compétence dans le domaine d'expertise. Désolé, mais à la sortie du bac t'es pas armé pour transmettre grand chose, de là la pertinence du DESS.

Cepedant c'est encore plus ridicule de baisser le.salaire des profs de cégep sous celui des profs du primaire et du secondaire. Un prof au primaire ça suit un programme, ça monte pas un cours.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu ne l'es pas plus à la maîtrise, c'est mon avis, c'est uniquement pour faire un tri car il y a trop de diplômés. En sortant de son BAC en philo dans les années 70s, mon oncle pouvait enseigner la psychologie, lol...

Quelqu'un avec un BAC en enseignement secondaire est mieux outillé que quelqu'un avec une maitrise juste avec ses stages, je crois. Qu'ils exigent la maîtrise ou le DESS, ca s'en va tranquillement vers ça, et c'est déjà le cas dans plusieurs matières plus pointus et dans les grands centres. Ils ne demandent pas plus qu'un BAC en région généralement mais demande souvent des nouveaux enseignants qu'ils soient ouvert à l'idée de faire une maîtrise. La vérité, c'est que tu apprends le gros de ta matière en l'enseignant, c'est quelque chose que j'ai appris durant mon BAC en enseignement secondaire et quelque chose que les profs de toutes les générations semblent dire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mon point c'est pas que t'es un meilleur pédagogue après une maîtrise, c'est juste que t'as une connaissance plus poussé et plus critique de ton domaine d'expertise ce qui te permet de monter un meilleur cours. Après le bac, t'as une connaissance de base des grandes lignes de ton domaine... dans le meilleur des cas.

Pour ce qui est des habilités pédagogiques, bah t'as raison, ça s'acquiert pas mal en enseignant.

Si je suis pour le DESS c'est que même si tu as des connaissances restreintes dans ton domaine au moins t'as une très bonne base en pédagogie. La personne qui sort avec JUSTE un bac, sans en avoir fait un en enseignement, ça fait pas super sérieux. Toi, t'as un bac en enseignement sur lequel t'appuyer, c'est différent.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Écoute, moi je crois que le BAC et la Maîtrise sont trop facile à obtenir, alors je suis pas entièrement en désaccord. Seulement voilà, justement, je trouve que la Maîtrise n'apporte pas beaucoup à l'expertise requise pour enseigner ta matière. J'ose croire que le simple fait d'obtenir un BAC n'est pas non plus garant d'un emploi au cégep et qu'ils regardent ton relevé de note. J'estime que quelqu'un qui termine son BAC avec une moyenne de 3 en montant (directement admissible à la maîtrise) est apte à donner le cours du cégep, car, comme je disais, tu apprends beaucoup ta matière en la donnant (et non pas seulement les habiletés pédagogiques). Ce n'est pas forcement l’idéal, surtout que la tendance est à faire des profs des bons pédagogues, mais comme je dis, comme mon oncle qui pouvait enseigner la psycho avec un BAC en philo, les temps changent et les métiers se spécialisent. Dans pas long on ne pourra plus enseigner avec un BAC.

Bref, simplement un BAC n'est pas l'idéal, mais une maîtrise ne fera pas forcement un meilleurs enseignant. Un DESS non plus, mais au moins il y a des stages au CÉGEP, et ça, ça vaut beaucoup. De toute manière, après c'est comme dans n'importe quel job, les meilleurs passent aux entrevues, les moins bons non... Et au nombre de places par rapport au nombre de diplômés, il y a assez peu de pommes pourrîtes qui se retrouvent a enseigner au cégep. Je crois surtout qu'ils devraient accepter moins de gens à l'université de manière général.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Remarque qu'en tant que bachelier en histoire à la recherche d'un poste dans les cégeps, j'ai beau postuler de Sept-Iles à Gatineau, y'a personne qui embauche... Je ne veux pas faire ma maitrise en histoire ou le DESS en enseignement collégial parce qu'il n'y a pas d'emploi et qu'avec mon background du BES en histoire éthique et culture religieuse, j'estime avoir des arguments assez valables pour justifier ma candidature. D'ici là j'essais de me rapprocher de l'enseignement comme je peux, notamment en donnant des conférences dans les écoles secondaire et cégeps pour faire la promotion de l'action bénévole et en travaillant comme guide/animateur à la commission des champs de batailles nationaux.

Je suis donc inscrit à la maîtrise en affaires publique dans l'optique de "réorienter ma vie".... Ton cauchemar est mon quotidien, alors en ce qui me concerne, c'est certainement une bonne chose. En quoi remplacer un cours de philo obligatoire sur trois te barrerais les portes à jamais dans toute la province? Il en resterait encore deux.

Bien concrètement tous les Cégep se retrouveraient grosso modo à ne plus avoir besoin de 1/3 des profs sur leur liste, incluant probablement une bonne quantités de permanents qui vont avoir priorité sur absolument tout ce qui est disponible dans la province. Mais en partant donc ils vont tous avoir bien plus de profs qu'ils en ont besoin ainsi qu'une liste très longue de gens à appeller en cas de besoin.

Bref, dans ce contexte là, surtout quand on pense au fait qu'en ce moment on entâme un "creux de vague" au niveau de la quantité de clientèle dans les Cégeps, c'est irréaliste de penser que je pourrais avoir une chance de gagner ma vie dans un Cégep à court et moyen terme.

Mais bon, vraisemblablement le ministre Duchesne a l'air de vouloir remplacer un des deux cours à option déjà disponibles. Disons que c'est la possibilité la plus probable, mais sinon la deuxième option derrière c'est retrancher des heures à d'autres cours de la formation générale, et comme le Français ça passerais pas avec la base du PQ (même si le monde ont aucune idée du contenu de ces cours), Anglais non plus parce que ça serait clairement trop mal vu, et Éducation physique ça donnerais une très très mauvaise image électorale. Ya juste Philo qu'il pourrait enlever sans trop faire chialer de monde parce que le monde ne savent pas et ne comprennent pas ce qu'on y fait.

Mais bon, en tk, je garderais mon CV à jour si j'étais toi parce que si ça se concrétise ce cours obligatoire, je te garantis que d'ici deux ans tu vas être dans un Cégep en train d'enseigner à temps plein et à l'année.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cepedant c'est encore plus ridicule de baisser le.salaire des profs de cégep sous celui des profs du primaire et du secondaire. Un prof au primaire ça suit un programme, ça monte pas un cours.

Ouais mais ben honnêtement, les cours de Cégep, même s'ils sont moins rigides, il y a tellement de manuels disponibles qu'on t'envoie gratuitement que t'a pas tant de job à faire que ça pour monter ton cours. Surtout qu'après quelques années quand tes cours sont bien rodé, t'ajuste un peu mais ça représente pas tant de travail que ça.

Dans le sens que je suis prêt à accepter que les profs de primaires et secondaires soient mieux payés que nous étant donné que concrètement leur milieu de travail est vraiment beaucoup plus difficile et le demeure au fil du temps. Au Cégep, t'a assez peu de discipline à faire et la gestion de classe est pas mal plus simple. C'est des jeunes adultes et ça paraît quand même.

Mais bon, ça serait mieux si on montait le salaire des profs du primaire et secondaire au lieu de diminuer ceux du collégial.

  • J'aime! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien concrètement tous les Cégep se retrouveraient grosso modo à ne plus avoir besoin de 1/3 des profs sur leur liste, incluant probablement une bonne quantités de permanents qui vont avoir priorité sur absolument tout ce qui est disponible dans la province. Mais en partant donc ils vont tous avoir bien plus de profs qu'ils en ont besoin ainsi qu'une liste très longue de gens à appeller en cas de besoin.

Bref, dans ce contexte là, surtout quand on pense au fait qu'en ce moment on entâme un "creux de vague" au niveau de la quantité de clientèle dans les Cégeps, c'est irréaliste de penser que je pourrais avoir une chance de gagner ma vie dans un Cégep à court et moyen terme.

Mais bon, vraisemblablement le ministre Duchesne a l'air de vouloir remplacer un des deux cours à option déjà disponibles. Disons que c'est la possibilité la plus probable, mais sinon la deuxième option derrière c'est retrancher des heures à d'autres cours de la formation générale, et comme le Français ça passerais pas avec la base du PQ (même si le monde ont aucune idée du contenu de ces cours), Anglais non plus parce que ça serait clairement trop mal vu, et Éducation physique ça donnerais une très très mauvaise image électorale. Ya juste Philo qu'il pourrait enlever sans trop faire chialer de monde parce que le monde ne savent pas et ne comprennent pas ce qu'on y fait.

Mais bon, en tk, je garderais mon CV à jour si j'étais toi parce que si ça se concrétise ce cours obligatoire, je te garantis que d'ici deux ans tu vas être dans un Cégep en train d'enseigner à temps plein et à l'année.

D'ici deux ans je vais avoir terminé ma maîtrise en affaires publiques. J'ai 27 ans, ce n'est pas dans deux ans que je veux une tâche partielle à Rouyn Noranda, parce qu'au nombre de diplômés en histoire, je vois mal comment un seul cours obligatoire me garantirais une tâche au cégep, encore moins une tâche complète, alors que toi, qui a déjà de l’expérience et un pied au cégep, perdrait obligatoirement ton emploi et toute chance de pouvoir y faire carrière un jour. Dans le pire des cas tu tomberais peut-être avec une tâche partielle, ce à quoi je ne peux même pas aspirer à 10 heures de routes à la ronde présentement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ouais mais ben honnêtement, les cours de Cégep, même s'ils sont moins rigides, il y a tellement de manuels disponibles qu'on t'envoie gratuitement que t'a pas tant de job à faire que ça pour monter ton cours. Surtout qu'après quelques années quand tes cours sont bien rodé, t'ajuste un peu mais ça représente pas tant de travail que ça.

Dans le sens que je suis prêt à accepter que les profs de primaires et secondaires soient mieux payés que nous étant donné que concrètement leur milieu de travail est vraiment beaucoup plus difficile et le demeure au fil du temps. Au Cégep, t'a assez peu de discipline à faire et la gestion de classe est pas mal plus simple. C'est des jeunes adultes et ça paraît quand même.

Mais bon, ça serait mieux si on montait le salaire des profs du primaire et secondaire au lieu de diminuer ceux du collégial.

Surtout qu'au secondaire les enseignants doivent généralement se taper entre 5 et 10 ans de précarité et de suppléance pour penser enseigner.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'ici deux ans je vais avoir terminé ma maîtrise en affaires publiques. J'ai 27 ans, ce n'est pas dans deux ans que je veux une tâche partielle à Rouyn Noranda, parce qu'au nombre de diplômés en histoire, je vois mal comment un seul cours obligatoire me garantirais une tâche au cégep, encore moins une tâche complète, alors que toi, qui a déjà de l’expérience et un pied au cégep, perdrait obligatoirement ton emploi et toute chance de pouvoir y faire carrière un jour. Dans le pire des cas tu tomberais peut-être avec une tâche partielle, ce à quoi je ne peux même pas aspirer à 10 heures de routes à la ronde présentement.

Oui mais tu as un DESS en enseignement et un bon background en enseignement. Tu vas être dans les très très désirables.

C'est sur qu'il y a beaucoup de diplômé en histoire, tout comme en philo, mais c'est quand même une fraction qui vont aller chercher de l'expérience d'enseignement et qui veulent vraiment le faire. Par exemple à la Maîtrise en philosophie avec concentration d'enseignement collégial on était juste trois étudiants dans les cours de la concentration (qui aide énormément si tu veux concrètement devenir enseignant), tandis qu'on était normalement une bonne vingtaine dans les séminaires. Ça doit être un peu la même chose en Histoire. Vous êtes beaucoup, mais vu qu'il y a pas tant de débouché d'enseignement que ça depuis que le secondaire a sa propre formation pour les profs d'histoire, vous devez pas être tant que ça au travers de la province qui vont le BAC ainsi que des compétences tangibles pour le métier d'enseignement.

Évidemment t'es pas obligé de changer tes plans, mais quand ce nouveau cours va arriver ça va ouvrir une très grande quantité de poste permanent dans ta discipline, je te dis juste de pas jeter la serviette avant cette immense opportunité là.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu n'as pas tort, à l'exception que présentement il y a un lot de personnes dans ma situation qui, contrairement aux diplômés de philosophie, n'ont jamais même passé une entrevue dans un cégep et qui s'accumulent de session en sessions J'ai un ami qui est diplômé du BAC en géographie et détenteur d'un DESS en enseignement collégial depuis 2010 qui n'a jamais été contacté, même s'il applique continuellement. Ça fait donc des diplômés depuis plusieurs années qui s'accumulent comme ça dans les domaines qui n'ont pas de cours obligatoire. Même si cette opportunité prend forme et que dans 2 ans cela s'enligne pour débloquer, il va y avoir une sacrée liste de gens à passer, sans compter que plusieurs, à cette nouvelle, vont peut-être faire le DESS pour avoir une meilleure chance. C'est bien normal, mais comme je dis, j'ai 27 ans et je ne veux pas compromettre davantage mon avenir pour un emploi aussi incertain. Si je peux pas faire valoir ma candidature avec ce que j'ai présentement, j'aurai au moins quelque chose d'autre.

Je n'ai pas le DESS d'ailleurs, je n'ai que mon BAC et 96 crédits (3 ans) accumulé au BES que je n'ai pas complété.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En fait, tu conçoit mal la situation.

Comme il y a relativement peu de cours d'histoire dans les Cégeps en ce moment même, on peut penser qu'après un certain nombre d'année les diplômé en histoire vont trouver une autre job ou carrément se réorienter comme tu t'apprête à faire. Donc une bonne partie des diplomés en histoire qui auraient voulu faire carrière en enseignement dans les 20 dernières années sont simplement ailleurs aujourd'hui.

Donc s'ils ouvrent plein de poste ça va être toi versus une fraction des diplômés en histoire des dernières années.

Moi, vu que c'est l'inverse, que les postes existent depuis plus de 20 ans, ben en gros même si j'avais quand même 2 fois plus de postes que toi de disponible en philo dans les cégeps, reste que ces postes sont actuellement comblé par plus de 20 ans de diplômés en philo, donc ça serait moi versus ben plus de monde. et en plus, une bonne partie de ces candidats potentiels sur le marchés auraient une permanence déjà donc une priorité absolu sur toutes les ouvertures.

Bref, moi je serais dans la marde. Toi tu aurais beaucoup plus d'opportunités.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Va sans dire que c'est évident que la situation serait moins shitteuse pour moi par rapport à ma situation présente, et toi plus shitteuse que ta situation présente. Reste qu'au final c'est loin d'un emploi garanti pour moi et loin d'une fin assurée à ta carrière... et tout ca c'est a) dans 2 ans et b) peut-être

Dans 2 ans tu auras plus d'ancienneté et moi j'aurai simplement perdu une grosse partie de mes acquis du BAC et de mes expériences au BES...

  • J'aime! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
 Partager

×
×
  • Créer...