Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

La méditation est pratiquée par plusieurs cultures à travers le monde.

Pour certaines d'entres elles, ça fait carrément partie du quotidien.

En santé mentale - et même pour prôner une meilleure santé globale - c'est une pratique souvent proposer par les thérapeutes pour faciliter le bien-être et surtout la gestion des émotions.

Aujourd’hui, plus de soixante-dix des cent vingt-cinq écoles américaines de médecine proposent des cours de méditation et d’étude de la spiritualité, parce que, depuis 1958, les études montrent que cette pratique a des effets bénéfiques puissants sur la santé.

http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Meditation/Articles-et-Dossiers/Mediter-le-meilleur-des-antistress/Les-bienfaits-prouves-de-l-entrainement-mental/4

Est-ce que certain(e)s d'entre vous pratiquent la méditation? Pouvez-vous identifier les bienfaits de cette pratique? Quel type de méditation pratiquez-vous?

Pour ma part, je suis adepte de méditation pleine conscience (mindfullness).

Ça se fait dans n'importe quel contexte et à n'importe quel moment.

Advenant que je me sente envahie pour une émotion ou un sentiment, je tente de faire appel à cet outil.

Des études démontrent que la méditation est associée à l'amélioration d'une variété d'éléments psychologiques, dont le stress, l'anxiété, l'addiction, la dépression, les troubles du comportement alimentaire et les fonctions cognitives, parmi beaucoup d'autres. Il existe aussi actuellement des recherches sur les effets de la méditation sur la pression artérielle, le ressenti de la douleur, le stress et la santé des cellules. Mais qu'est-ce que cela change vraiment pour le corps?

Cela impacte au moins notre cerveau. Cellules et neurones sont constamment en train de créer de nouvelles connexions et d'en interrompre d'autres en se basant sur des stimulations, ce que les chercheurs appellent la neuroplasticité basé sur l'expérience. Cela modifie les circuits neuronaux du cerveau qui régissent la façon dont on réagit face à une situation. Cela change aussi la structure du cerveau: certaines zones s'épaississent d'autres deviennent moins denses.

"Imaginez l'extrémité d'un neurone comme une main avec des milliers de 'doigts'", explique le docteur Sara Lazar, spécialiste des neurosciences à l'hôpital de la Harvard Medical School. "Le nombre de doigts représente le nombre d'interconnexions entre les neurones et ce nombre peut changer à cause du stress, par exemple".

o-MEDITATION-INFOG-900.jpg?14

http://www.huffingto..._n_3388439.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon sujet Pandore, malheureusement je ne pratique pas la méditation, à part peut-être lorsque j'écoute de la musique sous l'influence de certaines herbes, alors je ne connais pas grand-chose sur le sujet. Ça m`intéresse, je vais suivre ce sujet pour sur!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pratique pas la méditation. Par contre, je crois que je pourrais essayer, ça pourrait peut-être m'aider quand je suis anxieuse ou quand je rumine des sentiments négatifs et des vieilles histoires.

Comment on s'y prend exactement?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon sujet Pandore, malheureusement je ne pratique pas la méditation, à part peut-être lorsque j'écoute de la musique sous l'influence de certaines herbes, alors je ne connais pas grand-chose sur le sujet. Ça m`intéresse, je vais suivre ce sujet pour sur!

Tu pratiques déjà une forme de méditation sans le savoir; La pêche à la mouche.

http://www.radio-canada.ca/regions/quebec/2013/08/26/011-stress-post-traumatique-militaire-peche-a-la-mouche.shtml

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bonne idée de sujet Pandore, je suis justement en réflexion à savoir si je devrais ajouter la pratique de la méditation à mon plan de traitement en psychothérapie question de mieux gérer mon stress, de traiter mon anxiété et d'augmenter mon mieux-être. En lisant sur les bénéfices avérés de la méditation, je constate que cela fait le plus grand bien pour une personne comme moi. Ma seule crainte étant de me lancer seul dans un univers très ésotérique, mystique et éthéré, alors que je suis plutôt du type rationnel, scientifique et sceptique. Mais je comprends que l'esprit humain est plus complexe que notre simple compréhension physiologique du cerveau et que ce qui est apporté par la méditation ne peut que me faire du bien.

Donc je regarde ça très sérieusement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, Crow, mais carrément! La pêche! C'est un bon exemple de moment où on peut pratiquer la méditation et dans un sens, oui, on le fait d'emblée quand on se pose et qu'on lance sa ligne. À ce moment là, on pense à rien, on se détache un max de ce qui nous tracasse, on vit le moment présent!

La meilleure façon que j'ai trouvé pour pratiquer la méditation pleine conscience c'est de lire sur le sujet ET de pratiquer au début avec des vidéos! Attention: la pratique avec les vidéos,si vous êtes comme moi, ça peut rapidement tourner à une autre forme de thérapie : Par le rire! Ouais parce qu'en majorité, les narrateurs ont des voix à se pisser dessus.

Bon: comment on fait?

Je vais juste vous apporter quelques pistes en ce qui attrait au Mindfullness (Pleine conscience) parce que je ne connais pas assez les autres mais j'invite toutes personnes intéressées à partager ses connaissances:

La pleine conscience a un but très simple: nous ramenez dans le moment présent et nous permettre de s'ouvrir et s'observer à ce que l'on peut vivre dans l'ici/maintenant et ce, surtout, sans jugement.

C'est facile dans notre quotidien (et vu notre époque) de se perdre dans le passé ou pire dans les "faudrait que" du futur; donc l'intérêt premier de cette pratique c'est de nous outiller pour être dans le moment présent.

Un bon exercice que je conseille pour commencer c'est celui du raisin (souvent ils vont proposer un raison sec, moé, je trouve que n'importe quel fruit juteux qui peut exploser sous la dent, fait encore plus l'affaire! À vous de voir:

Je vous propose un exercice de méditation de pleine conscience. Prenez le temps de le faire et de vivre le moment présent.

Ce que j’aimerais que vous fassiez, c’est de vous focaliser sur un raisin sec et d‘imaginer simplement que vous n’avez jamais rien vu de pareil auparavant.

Imaginez que vous descendez de Mars à l’instant et que vous n’avez jamais rien vu de tel de

toute votre vie.

Prenez un de ces objets et tenez-le dans la paume de la main ou entre l’index et le pouce.

Prenez soin de le regarder.

Regardez-le soigneusement, comme si vous n’aviez jamais rien vu de tel auparavant.

Tournez-le entre les doigts

Explorez sa texture entre les doigts.

Examinez les reliefs où la lumière brille … les coins et les plis plus sombres.

Laissez vos yeux explorer chacune de ses parties, comme si vous n’aviez jamais vu une telle

chose auparavant

Et si, en faisant cela, des pensées vous viennent à l’esprit, telles que « c’est vraiment étrange

ce que nous sommes en train de faire » ou « quel est le but de ceci » ou « je n’aime pas ces

choses », alors, notez les simplement comme des pensées et ramenez votre conscience

vers l’objet.

Et maintenant, sentez l’objet, prenez-le et portez-le à votre nez, et à chaque inspiration, notez

soigneusement son odeur.

Et maintenant, regardez-le à nouveau.

Et maintenant, amenez lentement l’objet à la bouche, en remarquant peut-être comment votre

main et votre bras savent exactement où aller, en remarquant peut-être que votre bouche

salive alors que l’objet s’approche.

Et maintenant, mettez doucement l’objet dans la bouche, et remarquez de quelle manière il est

« accueilli », sans le mordre, en explorant simplement les sensations de l’avoir dans la

bouche.

Et lorsque vous serez prêts, mordez très consciemment dedans et notez le goût qu’il libère.

(Pause)

Mâchez-le lentement, … remarquez la salive dans la bouche, … Le changement de

consistance de l’objet.

Ensuite, lorsque vous vous sentez prêt à avaler, regardez si vous pouvez d’abord détecter

l’intention d’avaler au fur et à mesure qu’elle se forme, de telle sorte que vous

expérimentiez ceci consciemment avant même de réellement avaler l’objet.

Pour terminer, examinez si vous pouvez suivre les sensations quand l’objet est avalé et

descend dans votre estomac, tout en réalisant également que votre estomac contient un

raisin de plus.

Cet exercice permet de renouer avec l'instant présent et de nous ramener à notre ressenti. On doit se donner le droit de se sentir un peu ridicule les premières fois, mais il s'agit de s’accueillir là dedans. Hey, on juge pas le kid qui découvre l'herbe mouillée par la rosée pour la première fois? Ben,l'idée c'est un peu de retrouver cet état d'ouverture au monde et de découverte! Tsé, quand les petites choses te semblaient tellement merveilleuses!

Un bon moment pour le mettre en pratique est pendant que vous cuisinez! Pas obligé de se tenir au raisin, hein! Ça peut être un vrai thrill orgasmique de faire ça avec plusieurs aliments.

C'est un peu réapprendre à apprécier la vie dans ses détails.

C'est important de ne pas porter de jugement sur soi, aussi. De juste les observer, ses mêmes jugements s'ils se présentent.

Si vous essayez, ce serait sympa de venir nous faire part de vos impressions même si ça relève du loufoque ou du "moé, je fais pô ça!"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, Crow, mais carrément! La pêche! C'est un bon exemple de moment où on peut pratiquer la méditation et dans un sens, oui, on le fait d'emblée quand on se pose et qu'on lance sa ligne. À ce moment là, on pense à rien, on se détache un max de ce qui nous tracasse, on vit le moment présent!

L'air pur et la communion avec la nature; Le crépuscule rougeoyant, une bonne bière et un feu de bois...soupirrrr...J'adore la pêche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Très bonne idée de sujet Pandore, je suis justement en réflexion à savoir si je devrais ajouter la pratique de la méditation à mon plan de traitement en psychothérapie question de mieux gérer mon stress, de traiter mon anxiété et d'augmenter mon mieux-être. En lisant sur les bénéfices avérés de la méditation, je constate que cela fait le plus grand bien pour une personne comme moi. Ma seule crainte étant de me lancer seul dans un univers très ésotérique, mystique et éthéré, alors que je suis plutôt du type rationnel, scientifique et sceptique. Mais je comprends que l'esprit humain est plus complexe que notre simple compréhension physiologique du cerveau et que ce qui est apporté par la méditation ne peut que me faire du bien.Donc je regarde ça très sérieusement.

Un peu comme toi je suis plus du type terre à terre qui a envie de chialer quand on veut lui foutre dans la tête des notions comme le spirituel, la philosophie gerbeuse ou de la psychanalyse aka l'envie du pénis à la base de tout. La méditation par la pleine conscience c'est différent, ça dépasse la théorie avec des résultats concrets et t'as pas besoin d'adhérer à un truc religieux ou de te plonger la tête dans des conneries du genre "ouvrez vos chakras, laissez entrer l'énergie cosmique et plongez-vous dans le voyage astral, oouuuh wa waaaaaa!". Tu peux simplement le voir comme un moyen de hijacker certaines des subtiles défenses pas toujours adéquates de ton cerveau pour le façonner lentement mais sûrement vers de meilleurs conditions.

À l'adolescence je pratiquais plutôt souvent la méditation mais c'est une pratique que j'ai mis de côté avec les années. Aujourd'hui j'ai consulté un article sur wikihow après avoir lu sujet de Pandore (merci au passage!), puis je me suis fais une petite séance où je me suis concentré sur les sensations de mon corps et les bruits environnant, c'est relaxant en tabarnak. Ce soir je retente en position couché avant de dormir, ça va peut-être atténuer mon insomnie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu peux simplement le voir comme un moyen de hijacker certaines des subtiles défenses pas toujours adéquates de ton cerveau pour le façonner lentement mais sûrement vers de meilleurs conditions.

J'aime beaucoup ta façon de décrire la chose. C'est carrément ça!

Ce genre d'outil couplé à, par exemple, la thérapie cognitivo-comportementale, ça donne des résultats inespérés.

Pratiquer la méditation avant de dormir, c'est clair que ça peut pas faire de mal!

C'comme compter les moutons mais avec des bénéfices tout autre au final.

Pis si vous êtes comme moi et que la nuit, c'est là que vos inquiétudes et vos pensées sont les plus envahissantes: c'est un excellent moyen de mieux gérer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup ta façon de décrire la chose. C'est carrément ça!

Ce genre d'outil couplé à, par exemple, la thérapie cognitivo-comportementale, ça donne des résultats inespérés.

Pratiquer la méditation avant de dormir, c'est clair que ça peut pas faire de mal!

C'comme compter les moutons mais avec des bénéfices tout autre au final.

Pis si vous êtes comme moi et que la nuit, c'est là que vos inquiétudes et vos pensées sont les plus envahissantes: c'est un excellent moyen de mieux gérer.

Donc je vois que plus les troubles d'anxiété et d'estime, c'est une bonne chose. Et j'ai l'intention de coupler cela à de la thérapie cognitivo-comportementale justement. Je crois qu'enfin je vais avoir les outils pour cheminer vers une vie plus équilibrée et heureuse !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous invite à jeter un œil à ce petit article du devoir sur la médiation pour mieux gérer l'anxiété et la souffrance psychologique :}

C'est rassurant de voir que des équipes de professionels en psychiatrie, par exemple, l'utilisent pour leur propre bien-être!

http://m.ledevoir.com/#article-426603

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai de plus en plus la conviction que vivre en pleine conscience va me permettre de régler une bonne partie de mes remises en questions, craintes, angoisses, dilemmes et  aider à surmontrer mon anxiété et améliorer mon humeur. Connaissez-vous des gens à Québec qui sont spécialistes en la matière, des pros de la méditation et la pleine conscience?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai de plus en plus la conviction que vivre en pleine conscience va me permettre de régler une bonne partie de mes remises en questions, craintes, angoisses, dilemmes et  aider à surmontrer mon anxiété et améliorer mon humeur. Connaissez-vous des gens à Québec qui sont spécialistes en la matière, des pros de la méditation et la pleine conscience?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que je suis mieux outillé que je le pense en terme de capacités à vivre en pleine conscience et à méditer. Et il n’y a pas qu’une manière d’y parvenir. Une simple balade en nature, une randonnée en vélo, un feu extérieur dans le foyer de ma cour, admirer le paysage en revenant du travail. Bref c’est plus simple qu’on le pense.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis plus d’humeur à m’enflammer le cerveau qu’à me calmer mais c’est intéressant la méditation.

Je regrette souvent le temps où les trajets en train/avion/à pieds étaient réservés à la rêvasserie et à la réflexion, où je me sentais pas obligée de vérifier mon téléphone toutes les 3 minutes. C’était ce creux où on ne pensait à rien.

Sinon, ça me fascine toujours de voir des groupes de chinois faire du qigong dans la rue, de voir combien c’est populaire.

6ca301597e991c50df6d4496065cd254.jpg

Même visuellement, c’est beau et apaisant. Même s’ils semblent s’être éloignés du côté « méditation » pour en faire de l’exercice pour vieux. À la base, le but est d’harmoniser le corps et l’esprit pour atteindre un état de libération.

Il y aussi ce lien avec les religions chinoises, le taoïsme, etc. Ca me chagrine un peu quand même parce que j’ai l’impression, peut-être fausse, que les chinois résument la religion et la spiritualité à de la superstition. Quand on visite des temples, peu importe le type de temple (taoïste, bouddhiste, confucéen), les gens s’y comportent exactement de la même façon : ils brûlent de l’encens, ils s’inclinent, pis ils repartent. Différents décors, même attitudes.

Vu que je me sens perdue comme jamais, je devrais peut-être me mettre à méditer (je ne sais pas encore qui je dois écouter de l’ange ou du démon qui dansent sur mes épaules), c’est attirant cette idée d’apprendre à mieux se connaître et se contrôler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ta réflexion est très bien je trouve.

Je médite pas vraiment, je fais plus de yoga depuis longtemps, je suis pas dans les trucs chinois bouddhistes ni rien, mais je sais que juste prendre le temps de s'arrêter et ne plus penser ça fait du bien.

Chacun trouve son moyen. Pour moi c'est aller en forêt pour une balade, ou passer la journée à couper du bois et faire un feu, pour d'autres c'est du qigong, d'autres s'assoeir sur leur balcon ou dans un parc, prendre une longue marche, whatever. Faut juste trouver ce qui nous donne cette sensation-là, et le faire aussi souvent que possible, même jusqu'à se réserver un petit temps dans l'agenda chaque semaine pour le faire, se botter le cul et avoir un minimum de discipline pour le faire. C'est comme aller au gym, des fois faut se forcer mais après on se sent beaucoup mieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par Catapulte
      Assisez-vous mes enfants, et respirez profondément. Je vais vous racompter une histoire que mon maître m'a racompté avant de rejoindre la lumière.
      Il était une fois, un très vieux sage qui vivait tout là haut dans une montagne aux pentes très abruptes. Les gens d'en bas, dans la plaine, allaient régulièrement le consulter lorsque se présentait un problème insoluble pour eux. Et vous savez quoi, le vieux sage avait toujours la solution juste.
      Pour se faire, les gens d'en bas devaient escalader cette montagne aux pentes très abruptes pendant trois jours et trois nuits pour le consulter, c'était une tâche très ardue.
      Un beau jour, les gens d'en bas se réunirent pour parler du vieux sage.
      Un jeune homme de forte tête leur dit qu'il en avait assez d'avoir à grimper la montagne à chaque fois qu'il avait une question d'ordre existentielle. Il en avait assez et voulait que cela cesse et ne plus avoir à grimper là-haut pour consulter le vieux sage et tenter de mettre celui-ci en déroute avec une question piège. En fait, il demanda aux gens qui étaient avec lui de l'aider.
      Il imagina toute sortes de questions et chaque fois que quelqu'un en proposait une nouvelle, une autre personne disait : "je lui ai déjà demander cela et il m'a répondu".
      Alors le jeune homme entêté à réussir son exploit, à savoir, intimider le vieux sage, dit :
      « Je sais, je vais attraper un oiseau à l'aide d'une cage et lorsque je serai en face du vieux sage je lui demanderai: est-ce que l'oiseau que je tiens dans mes mains est mort ou vivant ? S'il répond qu'il est mort, je le laisse s'envoler, et s'il répond qu'il est vivant je le tue et lui montre l'évidence de sa tromperie. »
      Alors tous les habitants d'en bas escaladèrent la montagne pendant trois jours et trois nuits pour voir la défaite du vieux sage. Ils arrivèrent en haut avec les vêtements tout déchirés un peu partout, et voilà que le jeune homme dit : bonjour vieux sage comment allez-vous ?
      Le vieux sage regarda chacun, un par un dans les yeux en les scrutant de haut en bas. Notre jeune homme dit alors, vieux sage, nous avons une question pour toi, « L'oiseau que je tiens dans mes mains, est-t-il mort ou vivant ? » Alors le vieux sage ragarda chacun encore dans les yeux un par un en prenant son temps et en les scrutant de haut en bas.
      Ensuite le vieux sage regarda le jeune homme et dit : « Mon jeune ami, . . . la Vie de cet oiseau est entre vos mains »
    • par xjdjwhwj172727
      Tel que promis, je lance ce sujet dans l'institut. soit la place qui lui revient, il faut cesser cet amalgame de nudité=sexualité et réhumaniser le corps, l'accepter par respect pour soi et les autres. 
      Comme vous le savez, j'éprouve certaines sympathies envers le naturisme, l'ayant déjà pratiqué et n'excluant de le pratiquer de nouveau  si les circonstances appropriées se présentent. Je constate que je ne suis pas le seul ici, comme ailleurs dans la société à apprécier cette nudité et ses bénéfices qui lui sont attribués. Toutefois, j'ai surtout envie de démarrer un sujet au sujet du rapport au corps dans le sens large que ce soit l'image du corps véhiculée par les médias en rapport avec notre propre image et nos insécurités et comment nous pouvons faire en sorte que les gens, tout en prenant soin d'eux-mêmes, arrivent à s'accepter pleinement. Et je veux aussi que je sujet traite de notre rapport au corps dans son état le plus dépouillé et authentique qui soit, c'est-à-dire nu.
      Personnellement, je pense que cette nudité sain et non sexuelle peut tous nous aider mieux accepter notre corps, d'où l'orientation que j'ai accordée au sondage et que je voudrais lire dans ce sujet. Je risque de m'y faire plus discret, et souhaite vous voir témoigner sur votre rapport au corps et à la nudité, qu'on y anime des discussions intelligentes et profondes sur le sujet et y lire vos témoignages si vous le souhaitez. 
       
       
    • par Iron Biby
      Je m'intéresse à la méditation depuis quelques temps déjà, et je me suis rendu compte d'une de ses conséquences particulièrement plaisante et intrigante. Mais pour partager mon expérience je dois d'abord vous parler de mes problèmes de dos ... : pour soulager ma colonne vertébrale, je me suspend régulièrement par les bras dans le but de décompresser les cartilages de mes disques. Or j'ai pratiqué cet étirement après une séance de méditation de 10-15 min et j'ai découvert un effet intéressant : une fois suspendu, j'ai ressentis une association de vibrations et de chaleur dans chaque parcelle de mon corps (très agréable !) ; tout en perdant momentanément la vue : comme un voile devant les yeux. Là, j'ai l'impression de perdre conscience, et je tombe ... Cette expérience ne dure à chaque fois que quelques seconde mais se reproduit quasiment toutes les fois ou je me "pends" après une séance de méditation.
      Avez vous des témoignages semblables a partager ou une explication rationnelle à donner?

      #
    • par Môman
      Une amie m'a récemment avouée qu'elle voyait un psychologue suite à sa rupture avec son ex. Je crois que plus de personne que l'on pense utilisent les services d'un psychologue et j'en suis venu à me demander les questions suivantes;
      -Voyez-vous ou avez-vous déjà vue eu psychologue?
      -Si oui, pour quelles raisons?
      -Est-ce qu'il/elle vous a aidé à vous sentir mieux? Ou au contraire empiré la situation?
      -Quelles sont les raisons qui, selon vous, pousse quelqu'un à aller voir un psy?
      -Est-ce qu'une ou plusieurs personnes de votre entourage voit ou a déjà vue un psy?
      Le sondage du sujet est anonyme pour les personnes qui pourraient se sentir gênées ou mal à l'aise. Si vous répondez non à toutes les questions précédentes, quel est votre opinion sur le sujet?
    • par 1984
      "La programmation neuro-linguistique (acronyme français : « PNL », « NLP » en anglais ; parfois avec des majuscules) est un ensemble coordonné de connaissances et de pratiques dans le domaine de la psychologie fondées sur une démarche pragmatique de modélisation, en ce qui concerne la communication et le changement. Elle a été élaborée par Richard Bandler et John Grinder dans les années 1970, aux États-Unis.
      [...]
      La PNL vise à améliorer la communication entre individus, à s’améliorer personnellement et tend à devenir une psychothérapie intégrative, c'est-à-dire qui cherche à intégrer de manière pratique les apports des différentes théories. La Psychothérapie Neuro-Linguistique (PNLt) rapproche pratique thérapeutique et acquis de la PNL. Cette dernière peut être employée au sein de cadres divers, aussi bien personnel qu'en entreprise, dans le marketing, la vente, la pédagogie, la performance sportive ou encore la séduction.
      [...]
      La PNL s'acquiert par des formations dédiées, encadrées le plus souvent par un code de déontologie et une éthique professionnelle spécifique. Elle inspire enfin le cinéma comme la littérature." http://fr.wikipedia....ro-linguistique

      (coupe à 15min)

      Qu'en pensez vous ?
×
×
  • Créer...