Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

J'ai désinstallé les applications de Facebook et Reddit de mon téléphone intelligent. 

J'étais tanné de l'ouvrir à la moindre occasion: En attendant la caissière, dans mon char, quand je savais pas quoi faire, à la job... Après avoir écouté une émission qui traitait du problème à Radio-Canada en revenant de Québec, j'ai réalisé que ça relevait de la dépendance. Attendre était devenu presque inconfortable, je me retrouvais trop souvent à errer pendant de longues minutes sur mon feed de cochonneries alors que j'avais des choses plus importantes, mais moins stimulantes, à accomplir. 

Accéder à du contenu nous donne la satisfaction d'avoir accompli quelque chose, aussi brainless soit la façon de faire. J'ai réalisé que j'avais commencé à me contenter de pas grand chose. Avoir une machine de divertissement aussi accessible est à utiliser avec parcimonie, chose que j'ai réalisé ne pas faire pantoute. C'est devenu banal, tout le monde le fait. Mes élèves se rivent les yeux à leur petits écrans à la moindre occasion, même mon père se fait de petits fix rapides à interval régulier pendant les événements familiaux. 

Après deux semaines, je ne regrette pas mon choix. Les premiers jours, on réalise le réflexe incessant. J'ouvrais parfois mon téléphone pour me dire « Ah ben oui, c'est vrai » sans besoin réel de vérifier quelque chose, juste par habitude de me faire lancer du stock comme le gars qui s'écrase devant la TV plusieurs heures par jours, avec les pubs pis les autres conneries. Avec assurance, je dirai que le téléphone intelligent utilisé presque exclusivement pour le divertissement est abrutissant. 

Aujourd'hui, j'ai perdu le réflexe de porter ma main à ma poche et j'ai l'impression d'avoir les idées plus claires. Laisser mon esprit errer par ennuie est définitivement quelque chose qui m'avait manqué. Les tâches, comme chier, qui me permettaient de scroller mon flux de marde me prennent moins de temps. Les temps morts entre deux choses ne sont pas remplacés par un 15-20 minutes de gossage inutile. Je sors mon téléphone pour communiquer ou faire une recherche rapide. 

Êtes-vous dépendant au divertissement? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai remarqué ce comportement chez moi après avoir perdu ma job en juin dernier. Avant ça, Facebook n'était pour moi qu'un outil de communication. Aujourd'hui on dirait que j'en ai besoin pour me sentir sécure. La vérité c'est que depuis que je suis sur le chômage je ne sors plus et je ne vois pas beaucoup de gens. Facebook me laisse croire que j'ai une vie sociale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Abereau a dit :

J'ai remarqué ce comportement chez moi après avoir perdu ma job en juin dernier. Avant ça, Facebook n'était pour moi qu'un outil de communication. Aujourd'hui on dirait que j'en ai besoin pour me sentir sécure. La vérité c'est que depuis que je suis sur le chômage je ne sors plus et je ne vois pas beaucoup de gens. Facebook me laisse croire que j'ai une vie sociale.

Pas nécessairement mieux: http://www.forbes.com/sites/alicegwalton/2015/04/08/new-study-links-facebook-to-depression-but-now-we-actually-understand-why/#327cab4f2e65

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Jpeg a dit :

Intéressante étude ! Et elle me parle. Je recherche l'approbation des autres pour me donner de la valeur. J'ai remarqué dans les périodes où ma confiance était plus grande que je ne ressentais plus autant le besoin de me connecter sur les médias sociaux et les forums, parce que mes besoins étaient déjà comblés.

Est-ce que quelqu'un qui cherche toujours à orienter une discussion vers l'assouvissement de ses envies favorise l'échange? La réponse est NON. Combien d'entre-nous, les restants du forum, cherchent à imposer leur voix sans écouter celle des autres? Je suis le premier des coupables.

Il y a 4 heures, Jpeg a dit :

Êtes-vous dépendant au divertissement? 

Oui. Mais, j'ai des règles pour contrôler ma dépendance. Je les utilise pendant mes journées de repos.

  • Le matin : Faire une liste de tâches à accomplir avant d'ouvrir mon ordi
  • Faire une liste de tâches à accomplir sur l'ordi
  • Ranger mes appareils électroniques dans un tiroir une fois terminé

T'as fait un bon move Jpeg en lâchant ton cell.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des fois j'ai l'impression d'elle la seule personne au monde qui n'est pas accro à son cell. Ça m'arrive vraiment souvent de le laisser à la maison, ou de l'oublier sur mute pendant 2 jours. Pis je pense que j'ai jamais checké mon cell en chiant, haha.

Mais quand je vais à l'épicerie je dois avouer qu'il est indispensable. Attendre en file pour passer à la caisse, moi ça me rend folle pis tout le monde me tombe sur les nerfs, sans exception. Mieux vaut m'isoler dans ce temps là, chu pas parlable anyway. Je pourrais toujours feuilleter des magazines mais ça aussi c'est un divertissement abrutissant :P 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, Kennie a dit :

Pis je pense que j'ai jamais checké mon cell en chiant, haha.

 

BEN VOYONS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, Viande à chien ! a dit :

*Shots fired*

Je n'ai rien senti ?! Qu'est-ce qui se passe ? Pourtant tu m'as bien visé. Je devrais être mort en ce moment !

...

202_s.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, xdrox a dit :

Le Dépotoir n'est que sa nouvelle perte de temps.

True, mais au moins c'est un projet qui nécessite un de l'effort afin d'obtenir satisfaction. C'est le genre de conditionnement qui me va. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous devriez tous suivre mon exemple:

Être trop pauvre pour pouvoir avoir un plan avec du data. 

J'en suis pas moins accroc aux divertissements, cependant, mais le miens c'est inventer des vies aux gens que je connais pas. "Le monsieur là bas il est gros parce qu'il a une tumeurs au foi et sa femme est morte de la tuberculose il y'a deux ans de ça, depuis ce temps là il ne fait que manger et remanger dans le seul but d'aller la rejoindre." 

T'sais, des petits jeux d'enfant là. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très pertinent.

Je me sens interpellée lorsqu'il parle de la propension de notre génération à ne pas être patient et à toujours vouloir avoir tout cuit dans le bec.

Je me sens interpellée lorsqu'il reflète que nous avons de la difficulté à fournir des efforts continus pour atteindre un but (avoir et maîtriser de nouvelles habiletés, former de vraies relations). Nous sommes une belle gang de paresseux. Nous avons toujours besoin d'une gratification imminente. Une réponse rapide, un stimuli éclair.

Je ne suis pas personnellement toujours sur mon téléphone intelligent (en fait je m'en suis procuré un fin août et j'ai toujours vécu sans avant -- donc je ne suis pas particulièrement addict) mais je comprends l'enjeu de la mentalité de cette génération qui éprouve des difficultés suite à avoir reçu une éducation comportant des lacunes et avoir grandi main dans la main avec l'émergence de la technologie. Une génération de drogués virtuels.

[parenthèse] By the way, Je suis inquiète aussi pour les générations futures de gosses qui eux n'auront jamais connu "d'avant-facebook''. [/parenthèse]

J'ai trouvé intéressant la comparaison des "textos" et des "likes facebook" à la consommation..... "une ptite shot" de drogue qui libère de la dopamine dans le cerveau. Avoir la reconnaissance virtuelle de nos pairs peut donc nous créer un réel plaisir qui va beaucoup plus loin que ce que j'imaginais. J'avais constaté que tout le monde a les yeux rivés sur leur téléphone même quand parfois c'est inapproprié et je me suis retrouvé quelque fois dans des situations où je me suis réellement sentie insultée.

J'ai l'impression que le progrès nous fait reculer et que l'on bâti des murs couleur d'écran qui nous divisent. C'est fou de constater que grâce à la technologie on n'est vraiment jamais seul, mais plongés dans les faits dans la plus grande, vide et triste des solitudes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que toutes les générations sont semblables en termes de maturité, de paresse, etc. Tout est une question d'âge et d'individu. La seule véritable différence c'est que nos niaiseries sont aujourd'hui documentées et scrutées à la loupe, et on vit à une époque facile sans réelle structure ou discipline extérieure. Les autres générations ont presque toutes vécues la guerre en occident (au moins la Froide) tandis que nous, on vit dans un monde privilégié, dans une société privilégiée(occident). Tout ça vient avec certains traits désagréables, oui, mais je pense que justement, ça fait de nous des gens qui ne nous contenteront jamais du minimum et qui allons nous battre pour conserver nos privilèges, nos droits et nos acquis.

Les générations précédentes avaient le clergé pour leur faire peur, ont été durement élevés, mais nous, on a été laissé quelques peu à nous-même avec les garderies, les écrans, etc. Je pense que les parents des millénaires ont fait une job parfois bâclée parce qu'ils voulaient compenser pour l'éducation sévère qu'ils ont eux-mêmes reçue, mais outre ça, ça fait de nous des gens autodidactes, débrouillards, vifs d'esprit et rejetant l'autorité (que ce soit bon ou mauvais).

Les millénaires sont encore jeunes. La plupart n'ont pas 30 ans, ce qui n'est tellement pas représentatif de ce qu'on peut accomplir.

Je ne changerais pas de génération pour rien au monde, je pense qu'on est la génération avec le plus de potentiel et avec la possibilité d'être la meilleure génération qui ait jamais vécue. On est pas mal moins égoïstes que les Boomers, moins blasés que les X, moins soumis de que les Silencieux et plus éduqués que les Grandioses. On a de la misère à focuser notre attention mais on est encore jeunes, comme j'ai déjà dit.

La pire génération c'est les Boomers, suivi de près par les X.

 

Citation

In 2000, the two authors published Millennials Rising: The Next Great Generation. This work discussed the personality of the Millennial Generation, whose oldest members were described as the high school graduating class of the year 2000. In the book, Strauss and Howe assert that Millennial teens and young adults are recasting the image of youth from "downbeat and alienated to upbeat and engaged". They assert Millennials are held to higher standards than adults apply to themselves and assert that they're a lot less violent, vulgar, and sexually charged than the teen culture older people produce for them. They asserted that over the next decade, Millennials will transform what it means to be young. According to the authors, Millennials could emerge as the next "Great Generation".

https://en.wikipedia.org/wiki/Strauss–Howe_generational_theory

De la musique pour mes yeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...