Aller au contenu
e028182

Est-ce que l'Homme Blanc vous rabaisse?

Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 4 heures, Gamin a dit :

Pour du data plus concret en rapport au 'White Privilege':

https://www.thenewprogressive.net/ultimate-white-privilege-statistics/

https://www.theatlantic.com/business/archive/2015/02/white-privilege-quantified/386102/

Pour le 'Male Privilege', comme Laviolette le dit, ça devient un peu plus complexe à quantifié, comme tu peux le voir dans les exemples donnés ici:
http://everydayfeminism.com/2016/02/160-examples-of-male-privilege/

Sinon y'a l'air d'avoir beaucoup de papiers intéressant en cherchant sur Scholar mais ils sont tous derrière des paygates. 

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1471-6402.2007.00391.x/full

http://www.jstor.org/stable/1290264

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/josi.12088/full

SI tu cherches à être convaincu d'un sentiment humain (la discrimination) à travers une pile de papiers: laisse faire. Parles aux gens plutôt. Si tu cherches à être convaincue que l'homme blanc hétérosexuelle est STATISTIQUEMENT le pire: laisse faire. C'est pas vrai, et c'est contextuel. Si tu cherches à juste pouvoir démanteler l'argumentaire de gens qui s'attaque à 'l'homme blanc' en ne te concentrant que sur le terme 'homme blanc': laisse faire. La 'bigger picture' est au delà des mots et termes concrets. 

Mais sinon, si tu veux plus de preuve et de statistiques, je t'invite à suivre un cours d'histoire. Peut être là seras-tu convaincu que le chapeau à l'air crissement bien adapté à la tête de l'homme blanc. 

Premier article, première statistique et l'auteur va déjà beaucoup trop loin dans son inférence. Quand vous allez comprendre que le fait que les jeunes hommes noirs sont statistiquement plus susceptible de ce faire tuer que les jeunes hommes blancs n'implique pas logiquement que les blancs sont privilégié ou que les noirs discriminés sauf si on réussi à enlever tout les autres facteurs peut-être que vous allez être plus dubitatifs par rapport aux idéologies de gauches.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, Commissaire Laviolette a dit :

Le problème avec les gens comme toi, c'est qu'ils confondent souvent la connaissance avec l'intelligence.

Si tu avais seulement une once de capacité au dialogue, tu tirerais le débat vers le haut. Pour l'instant, la seule preuve d'utilité d'un cours de maths logiques que tu apportes, c'est la légitimité que tu y trouves pour insulter. Si tu ne nous crois pas dignes ou capables de tes hautes capacités, nous ne le deviendrons pas magiquement.

Arrête, va lire mes 2-3 premiers posts dans le sujet et tu verras qu'ils invitent au dialogue. Tout ce que je demande, c'est aux gens d'avoir un peu de rigueur et d'arrêter de lancer des accusations dans l'éther. À tous ceux qui pensent que j'abaisse la qualité du débat, pensez-vous que ça fait avancer quoi que ce soit de répéter que la discrimination systémique est évidente sans être capable d'en fournir une quelconque preuve?

Je demande à Ecce Homo de me dire quelles statistiques en particulier prouvent le privilège de l'homme blanc. Rien. Elle revient "liker" quelques posts mais est incapable d'apporter des précisions.

L'autre gars, Abelchose me demande d'accepter la prémisse du privilège de l'homme blanc "pour le bien de l'exercice". Fuck le bien de ton exercice. Depuis quand est-ce qu'on prouve A en admettant A comme vrai?

L'autre gars, Gamin, me dit que c'est pas dans les statistiques que la discrimination est évidente mais quelque part dans l'air, va savoir...c'est simplement inexplicable par des mots. Ah oui? C'est drôle, ça, parce que les conclusions que tu tires, elles, tu sembles bel et bien être capable de les exprimer en mots.

Je pense pas que ce soit hors de portée de faire preuve d'un peu plus de rigueur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais quelle rigueur? Tu penses-tu pas qu'on s'en calisses-tu pas rien qu'un peu que tu penses que c'est pas vrai que les 'hommes blancs hétérosexuelles" soient privilégiés?

Mon point est pas "que ça n'existe que dans les airs" mais que c'est un problème tellement complexe qu'on règlera pas ça en deux-trois posts sur le Dépotoir, c'est pas à travers deux-trois articles, ou une série de statistiques qu'on pourrait déconstruire ad vitam aeternam (C.F. le posts de e894915), qu'on va illuminer le problème.

Je vais pas t'écrire une thèse de 120 pages pis faire 2000 heures de recherches juste pour que tu me dises: "Ouain dans le fond".

Surtout quand t'aborde chacune de nos osties de réponses avec autant d'arrogance pis de condescendance. Attaque les mes fautes d'orthographes, c'est une bonne tactique pour que je t'aide pas pis que tu puisses en sortir en disant: "Finalement personne à réussie à me prouver quoi que ce soit, j'avais tellement trop raison en partant ostie de je suis hot!" belle tactique d'autodélusion.

Reste dans ta crasse, man, c'est toi qui vis ta vie, pas moi.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des données probantes hors de tout doute raisonnable en la matière sont pratiquement inexistantes pour la simple et bonne raison que les paramètres entourant la notion de privilège varieront au bon vouloir de l'auteur. Des indices, par contre, il en pleut. 

Je pense notamment à la jurisprudence ayant trait au droit à l'égalité. Un nombre considérable de normes et de coutumes perçues comme étant neutres ont été façonnées à l'image de "l'homme blanc". Pensons par exemple à l'arrêt BCGSEU, cas dans lequel des normes aérobiques, de prime abord "neutres", doivent être atteintes par les pompiers de la Colombie-Britannique pour qu'ils puissent conserver leur emploi. Seulement, la norme est la même pour les hommes et les femmes. Ce faisant, le taux d'échec des femmes sera supérieur et le test excluera donc les femmes de façon disproportionnée de la profession de par ses effets indirects. Pour faire une histoire courte, mentionnons que le caractère neutre de la norme a été rejeté à la majorité: le test a été élaboré par des hommes, pour des hommes et ne reflète pas la capacité qu'a une femme ou non de remplir les tâches liées à l'emploi.

Toujours en ce qui concerne le sexe, la jurisprudence abonde en ce qui a trait à la discrimination, qu'elle soit directe ou indirecte, fondée sur la grosesse. Des pratiques corporatives ont pendant longtemps exclu les femmes sur la base de leur grossesse. 

 

Le constat est le même pour de nombreux cas portant sur la race. Prenons le récent arrêt Latif c. Bombardier mettant en relief les pratiques discriminatoires aux États-Unis en matière d'embauche et de formation de pilotes. Les pilotes issus du Moyen-Orient sont systématiquement boudés. 

 

Les hommes blancs constituent un groupe historiquement favorisé. Si tu veux continuer de couper le cheveux en quatre et d'exiger des données montrant un lien objectif avec chiffres à l'appui, grand bien t'en fasse. Pour ma part, le sens commun me semble suffisant pour en arriver à ce constat. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, Nostradaw00t a dit :

Fuck le white guilt 

Calme donc ta fibre réactionnaire un instant. Ta réponse est vraiment garante d'une pauvreté intellectuelle profonde. Je ne te connais pas et je ne sais pas si tu es capable de réfléchir convenablement, mais des one liner de la sorte te font passer pour un cancre. Le débat porte sur l'existence ou non du privilège de l'homme blanc. Qu'importe s'il se sent coupable ou non ou s'il est responsable de quelque dommage que ce soit à l'endroit des différentes minorités; là n'est pas la question. Nous cherchons à débattre des conditions matérielles et idéelles dans lesquelles l'homme blanc évolue: ces conditions le favorise-t-il au détriment des autres groupes, nonobstant son hypothétique sentiment de culpabilité? Absolument rien dans ce débat n'a trait au ''white guilt''. Si en tentant d'appréhender le réel j'en viens au constat que, en tant qu'homme blanc, je jouit d'une longueur d'avance sur les autres groupes sur de multiples fronts, est-ce que je fais du même coup l'aveu de quelque forme de culpabilité que ce soit? Absolument pas. Tu confonds deux éléments bien distincts. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici une liste non exhaustives de privilèges masculins. Ensuite, ça n'inclus pas les privilèges blancs.

1. Les gens vous donnent des jouets qui sont éducatifs, qui développent des capacités et qui laissent entrevoir une belle possibilité d’avenir, alors que les jouets « de filles » sont souvent limités à la beauté, les taches ménagères ou la garde d’enfants.

2. Vous pouvez être sur de vous sans que les gens vous disent « de ne pas être trop autoritaire ».

3. Les adultes vous complimentent davantage sur vos habilités qu’uniquement sur votre apparence physique, et on ne vous apprends pas que la chose la plus importante chez vous est votre apparence.

4. Les codes vestimentaires à l’école ne supposent pas que votre corps peut être sujet à la honte ou non professionnel, contrairement aux filles à qui on dit qu’elles doivent se couvrir.

5. Vos notes ne dépendent pas de votre apparence. Des études ont prouvé que les filles ont de meilleures notes selon leur attractivité physique, ce qui renforce l’idée que leur valeur réside dans leur apparence et non dans leur cerveau.

6. Vous avez plus de récompenses qui « construisent votre estime » à l’école, comme être interrogé en premier même si vous ne levez pas la main.

7. Vous obtenez une plus grande quantité et qualité de l’attention des enseignants, qui améliore votre apprentissage.

8. Votre comportement énergique ou votre créativité est encouragé par des phrases comme « les garçons sont des garçons » tandis qu’on apprends aux filles à « se comporter comme des demoiselles » et donc à être plus réservées et garder sa langue dans sa poche.

9. On ne vous dit pas qu’il est normal que vous soyez mauvais en science ou en maths à cause de votre sexe.

10. Les gens sont plus enclins à respecter votre autonomie corporelle. Ils ne disent pas des choses comme «ton père va avoir besoin d’un fusil de chasse» pour impliquer que votre sexualité appartient à des hommes tout au long de votre vie.

11. Les vêtements faits pour vous ne renforcent pas les stéréotypes de votre genre tel que « trop beau pour être intelligent ».

12. Vous n’êtes pas porté à croire que votre sexe est intrinsèquement plus délicat ou faible avec des phrases comme « Tu lance comme une fille ! »

13. En grandissant, vous avez plus de modèles à suivre de votre genre dans les médias, les livres d’histoires, la fiction et plus encore.

14. Les ressources universitaires sont plus susceptibles de mentionner le travail des personnes de votre sexe.

15. Si vous êtes à l’université, vous êtes plus susceptible d’être jugé compétent par vos pairs.

16. Si vous êtes à l’université, vous êtes plus susceptibles d’avoir des professeurs répondent à vos demandes, surtout si vous êtes blanc.

17. À l’école, vous pouvez en apprendre davantage sur les contributions des personnes de votre sexe dans le monde sans avoir besoin de choix supplémentaires ou de départements d’études spécifique sur les hommes pour être inclus dans le programme d’études

18. Votre genre est représenté dans les médias comme « fort » sans avoir à préciser qu’il s’agit d’un « personnage de femme forte ».

19. Votre genre domine les institutions médiatiques influentes, comme le panel des votants aux GRAMMY ou aux Oscars qui est composé à 77% d’hommes. Les femmes ont beaucoup moins de chances d’être couronnées de succès dans des catégories telles que Meilleur Réalisateur.

20. Des fictions peuvent représenter la vie de tous les jours de votre genre et peut être prit au sérieux sans être caractérisé de « fiction pour homme ».

21. Les auteurs de votre genre sont plus susceptibles d’être publiés, et d’avoir plus de diffusion de leur travail d’écriture.

22. Les personnages de films et de télévision de votre sexe ont plus de dialogues. Le Test de Bechdel à mesuré le nombre de films dans lequel deux femmes parlent entre elles d’autre chose que d’un homme, beaucoup de films populaires ont échoué.

23. Les personnages de votre sexe sont créés avec une concentration sur leurs attributs plutôt que sur leur apparence. Le Jane Test a analysé les descriptions des femmes dans des films pour s’apercevoir que cela se focalisait bien trop souvent sur leur physique.

24. Les personnages de votre genre savent toujours quoi faire, comment agir tandis que l’on voit bien souvent les femmes dans les films se tourner vers les hommes et demander « On fait quoi maintenant ? »

25. Un personnage de votre genre à moins de chances d’être objectifié comme un sex symbol sur les affiches de films, comme les femmes super héro le sont.

26. Les gens de votre genre qui ont du succès en tant qu’athlètes, acteurs, ou tout autre figure publique sont respectés par les médias pour leurs accomplissements, et non pas pour leur apparence ou leurs vêtements.

27. Vous pouvez facilement profiter du sport en regardant des athlètes masculins, tandis que les sports féminins sont largement moins diffusés.

28. Les publicités ne mettent aucune limite au potentiel de votre genre en vous disant que vous n’êtes pas intelligent ou que « vous avez besoin d’un mari ».

29. La publicité a beaucoup moins tendance à vos représenter comme de simples objets, un outil pour le plaisir des hommes ce qui est extrêmement courant pour les femmes.

30. Les comédiens de votre genre ne subissent pas le stéréotype de votre genre comme universellement « pas drôle ».

Et plus encore sur : http://www.badbitchcentral.net/privilege-masculin/

Et en anglais ici, 167 privilèges masculins : http://everydayfeminism.com/2016/02/160-examples-of-male-privilege/

Enjoy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Raaahhh...enfin, on peut discuter de trucs concrets. Ça a pris une bonne vingtaine de posts, mais on y est arrivés! Pedro est fier de vous. Si j'étais à côté de vous, je vous donnerais une cacahuète à chacun.

Il y a 19 heures, Gamin a dit :

Mais quelle rigueur? Tu penses-tu pas qu'on s'en calisses-tu pas rien qu'un peu que tu penses que c'est pas vrai que les 'hommes blancs hétérosexuelles" soient privilégiés?

Mon point est pas "que ça n'existe que dans les airs" mais que c'est un problème tellement complexe qu'on règlera pas ça en deux-trois posts sur le Dépotoir, c'est pas à travers deux-trois articles, ou une série de statistiques qu'on pourrait déconstruire ad vitam aeternam (C.F. le posts de e894915), qu'on va illuminer le problème.

Je vais pas t'écrire une thèse de 120 pages pis faire 2000 heures de recherches juste pour que tu me dises: "Ouain dans le fond".

Ben là, j'ai pas dit que t'as pas le droit de t'en foutre, mais j'ai le droit de venir dire mon opinion sur le sujet. Pour ce qui est de vivre dans ma crasse, si tu pouvais t'imaginer à quel point je souhaiterais que ce soit vrai. Mais les gens qui pensent comme toi et qui ont du pouvoir politique sont tenaces et gaspillent à chaque jour de précieux dollars de mes taxes dans des programmes stupides censés remédier à des problèmes fictifs.

Et pour la thèse de 120 pages, ne t'inquiète pas pour cela. Mes attentes à ton égard sont réalistes et je sais que quelques lignes de réflexion c'est déjà beaucoup demandé. C'est important de progresser pas-à-pas. Dans les prochaines semaines, on s'intéressera aux fautes de pluriel.

Il y a 17 heures, Abellajewishterror a dit :

Des données probantes hors de tout doute raisonnable en la matière sont pratiquement inexistantes pour la simple et bonne raison que les paramètres entourant la notion de privilège varieront au bon vouloir de l'auteur. Des indices, par contre, il en pleut. 

Je pense notamment à la jurisprudence ayant trait au droit à l'égalité. Un nombre considérable de normes et de coutumes perçues comme étant neutres ont été façonnées à l'image de "l'homme blanc". Pensons par exemple à l'arrêt BCGSEU, cas dans lequel des normes aérobiques, de prime abord "neutres", doivent être atteintes par les pompiers de la Colombie-Britannique pour qu'ils puissent conserver leur emploi. Seulement, la norme est la même pour les hommes et les femmes. Ce faisant, le taux d'échec des femmes sera supérieur et le test excluera donc les femmes de façon disproportionnée de la profession de par ses effets indirects. Pour faire une histoire courte, mentionnons que le caractère neutre de la norme a été rejeté à la majorité: le test a été élaboré par des hommes, pour des hommes et ne reflète pas la capacité qu'a une femme ou non de remplir les tâches liées à l'emploi.

Toujours en ce qui concerne le sexe, la jurisprudence abonde en ce qui a trait à la discrimination, qu'elle soit directe ou indirecte, fondée sur la grosesse. Des pratiques corporatives ont pendant longtemps exclu les femmes sur la base de leur grossesse. 

 

Le constat est le même pour de nombreux cas portant sur la race. Prenons le récent arrêt Latif c. Bombardier mettant en relief les pratiques discriminatoires aux États-Unis en matière d'embauche et de formation de pilotes. Les pilotes issus du Moyen-Orient sont systématiquement boudés. 

 

Les hommes blancs constituent un groupe historiquement favorisé. Si tu veux continuer de couper le cheveux en quatre et d'exiger des données montrant un lien objectif avec chiffres à l'appui, grand bien t'en fasse. Pour ma part, le sens commun me semble suffisant pour en arriver à ce constat. 

BCGSEU: j'avancerais que le test cherche avant tout à s'assurer que les candidats respectent les exigences physiques reliées à l'emploi de pompier. Ça n'aurait pas vraiment de sens de dire que pour être pompier, tu doives être capable de trainer des charges de 150 lbs, mais que pour être pompière, tu doives seulement être capable de trainer 100 lbs. Les corps ne seront pas plus légers parce que c'est une femme-pompier qui se rend sur les lieux de l'incendie.

On peut gosser longtemps comme ça, à essayer de trouver des faux-biais. En voici un sur le privilège féminin dans la méthode d'enseignement http://www.dailymail.co.uk/femail/article-10616/Is-school-biased-boys.html

Pour le cas des pilotes moyen-orientaux, sache que c'est contre la loi de discriminer selon la race ou le sexe d'une personne. Alors, on repassera pour la discrimination systémique. Pour le cas que tu cites plus précisément, Javed Latif vs Bombardier:

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/730919/cour-supreme-donne-raison-bombardier-discrimination-pilote-origine-pakistanaise

http://www.thecourt.ca/establishing-discrimination-in-quebec-commission-des-droits-de-la-personne-et-des-droits-de-la-jeunesse-v-bombardier-inc-bombardier-aerospace-training-centre/

After seeking specialized training at the Bombardier Aerospace Training Centre in Dallas, Mr. Latif was required to undergo special security screening from the US Department of Justice (the “DOJ”). Despite having been approved in the past, Mr. Latif received an unfavourable reply from the DOJ, and was ineligible to apply to the program under his US licence.  The response given to him appeared to indicate national security concerns, although the precise reason for the denial was not specified.

« Vu la preuve dont il disposait - en fait, vu l'absence de preuve - le Tribunal ne pouvait raisonnablement statuer que l'origine ethnique ou nationale de M. Latif avait un lien avec la décision des autorités américaines », peut-on lire dans le jugement publié jeudi matin.

« La responsabilité de l'entreprise n'a [...] pas été prouvée selon les prescriptions de l'art. 10 de la Charte [québécoise des droits et libertés de la personne], écrivent les juges Wagner et Côté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Aradia a dit :

Voici une liste non exhaustives de privilèges masculins. Ensuite, ça n'inclus pas les privilèges blancs.

1. Les gens vous donnent des jouets qui sont éducatifs, qui développent des capacités et qui laissent entrevoir une belle possibilité d’avenir, alors que les jouets « de filles » sont souvent limités à la beauté, les taches ménagères ou la garde d’enfants.

2. Vous pouvez être sur de vous sans que les gens vous disent « de ne pas être trop autoritaire ». Quoi?

3. Les adultes vous complimentent davantage sur vos habilités qu’uniquement sur votre apparence physique, et on ne vous apprends pas que la chose la plus importante chez vous est votre apparence. pourtant on envoie les jeunes filles à l'école pas mal plus qu'on ne les envoie pour devenir modèles de mode non?

4. Les codes vestimentaires à l’école ne supposent pas que votre corps peut être sujet à la honte ou non professionnel, contrairement aux filles à qui on dit qu’elles doivent se couvrir.

5. Vos notes ne dépendent pas de votre apparence. Des études ont prouvé que les filles ont de meilleures notes selon leur attractivité physique, ce qui renforce l’idée que leur valeur réside dans leur apparence et non dans leur cerveau. Hein? Quelles études?

6. Vous avez plus de récompenses qui « construisent votre estime » à l’école, comme être interrogé en premier même si vous ne levez pas la main.CoAh oui? Quelqu'un a vraiment compilé des statistiques sur le nombre de fois que les élèves se sont faits interroger alors que leur main n'était pas levée. Aradia, tu es une cruche extrême

7. Vous obtenez une plus grande quantité et qualité de l’attention des enseignants, qui améliore votre apprentissage. Quoi? Comment ça a pu être statué?

8. Votre comportement énergique ou votre créativité est encouragé par des phrases comme « les garçons sont des garçons » tandis qu’on apprends aux filles à « se comporter comme des demoiselles » et donc à être plus réservées et garder sa langue dans sa poche.

9. On ne vous dit pas qu’il est normal que vous soyez mauvais en science ou en maths à cause de votre sexe. Les filles non plus. the fuck? C'est quoi tout ça?

10. Les gens sont plus enclins à respecter votre autonomie corporelle. Ils ne disent pas des choses comme «ton père va avoir besoin d’un fusil de chasse» pour impliquer que votre sexualité appartient à des hommes tout au long de votre vie.

11. Les vêtements faits pour vous ne renforcent pas les stéréotypes de votre genre tel que « trop beau pour être intelligent ».

12. Vous n’êtes pas porté à croire que votre sexe est intrinsèquement plus délicat ou faible avec des phrases comme « Tu lance comme une fille ! » Les hommes sont en moyenne plus forts physiquement que les femmes. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8477683

13. En grandissant, vous avez plus de modèles à suivre de votre genre dans les médias, les livres d’histoires, la fiction et plus encore.

14. Les ressources universitaires sont plus susceptibles de mentionner le travail des personnes de votre sexe.

15. Si vous êtes à l’université, vous êtes plus susceptible d’être jugé compétent par vos pairs. 32% des femmes au Québec ont un diplôme universitaire vs 27% hommes. Alors?

16. Si vous êtes à l’université, vous êtes plus susceptibles d’avoir des professeurs répondent à vos demandes, surtout si vous êtes blanc. Quoi? De quelle façon est-ce que ça aurait pu être mesuré? Come on

17. À l’école, vous pouvez en apprendre davantage sur les contributions des personnes de votre sexe dans le monde sans avoir besoin de choix supplémentaires ou de départements d’études spécifique sur les hommes pour être inclus dans le programme d’études Quoi?

18. Votre genre est représenté dans les médias comme « fort » sans avoir à préciser qu’il s’agit d’un « personnage de femme forte ». Comme qui, par exemple?

19. Votre genre domine les institutions médiatiques influentes, comme le panel des votants aux GRAMMY ou aux Oscars qui est composé à 77% d’hommes. Les femmes ont beaucoup moins de chances d’être couronnées de succès dans des catégories telles que Meilleur Réalisateur. Ouf...Dieu sait que ça doit pas être facile de

20. Des fictions peuvent représenter la vie de tous les jours de votre genre et peut être prit au sérieux sans être caractérisé de « fiction pour homme ».

21. Les auteurs de votre genre sont plus susceptibles d’être publiés, et d’avoir plus de diffusion de leur travail d’écriture.Stats?

22. Les personnages de films et de télévision de votre sexe ont plus de dialogues. Le Test de Bechdel à mesuré le nombre de films dans lequel deux femmes parlent entre elles d’autre chose que d’un homme, beaucoup de films populaires ont échoué.

23. Les personnages de votre sexe sont créés avec une concentration sur leurs attributs plutôt que sur leur apparence. Le Jane Test a analysé les descriptions des femmes dans des films pour s’apercevoir que cela se focalisait bien trop souvent sur leur physique.

24. Les personnages de votre genre savent toujours quoi faire, comment agir tandis que l’on voit bien souvent les femmes dans les films se tourner vers les hommes et demander « On fait quoi maintenant ? »

25. Un personnage de votre genre à moins de chances d’être objectifié comme un sex symbol sur les affiches de films, comme les femmes super héro le sont.

26. Les gens de votre genre qui ont du succès en tant qu’athlètes, acteurs, ou tout autre figure publique sont respectés par les médias pour leurs accomplissements, et non pas pour leur apparence ou leurs vêtements.

27. Vous pouvez facilement profiter du sport en regardant des athlètes masculins, tandis que les sports féminins sont largement moins diffusés.Ils intéressent simplement moins de gens. Si on prend le hockey international, je regarde celui des hommes, pas celui des femmes. Ça ne m'intéresse pas, et c'est le cas de beaucoup de gens.

28. Les publicités ne mettent aucune limite au potentiel de votre genre en vous disant que vous n’êtes pas intelligent ou que « vous avez besoin d’un mari ». Ouf arrête. Le nombre de pubs mettant en vedette le mari stupide

29. La publicité a beaucoup moins tendance à vos représenter comme de simples objets, un outil pour le plaisir des hommes ce qui est extrêmement courant pour les femmes. Quelle pub par exemple?

30. Les comédiens de votre genre ne subissent pas le stéréotype de votre genre comme universellement « pas drôle ». Les humoristes les plus populaires sont des hommes. Oups.

Et plus encore sur : http://www.badbitchcentral.net/privilege-masculin/

Et en anglais ici, 167 privilèges masculins : http://everydayfeminism.com/2016/02/160-examples-of-male-privilege/

Enjoy.

Je vais être honnête, j'ai lu en diagonale. J'ai commenté là où j'ai accroché en survolant. hahaha ouf, il y en avait des "rough"

Aradia, tu as presque 30 ans et tu travailles comme barmaid. Tu as fait plusieurs tentatives à l'Université, toujours en vain. Tu cherches à trouver un coupable pour tes mauvais choix de vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, Pedrosanchez a dit :

Je vais être honnête, j'ai lu en diagonale. J'ai commenté là où j'ai accroché en survolant. hahaha ouf, il y en avait des "rough"

Aradia, tu as presque 30 ans et tu travailles comme barmaid. Tu as fait plusieurs tentatives à l'Université, toujours en vain. Tu cherches à trouver un coupable pour tes mauvais choix de vie.

Tu es effronté de me dire ça.

Je finis mon bac l'an prochain, premièrement. C'est mon deuxième bac, pas mon sixième... Qu'est-ce que ça peut bien faire que je n'ais pas tout de suite trouvé ce que je voulais faire dans la vie? Aussi, en quoi ce serait pire d'être barmaid plutôt que caissière chez IGA ou n'importe quelle autre job ne demandant "pas de diplôme" et qui me payerait moins d'un tiers de ce que je gagne en ce moment?.

Je ne cherche pas de coupable, je suis plutôt privilégiée dans la vie. Sauf que ça ne m'empêche pas de voir la réalité en face : les hommes sont plus privilégiés que les femmes et je suis effectivement plus privilégiée que plusieurs groupes de personnes. Je ne fait que souhaiter et prôner la justice sociale.

Toi tout ce que tu fais c'est vivre dans le déni, du haut de ton privilège, en niant que ce privilège existe. En plus de rabaisser le niveau de la discussion à des sophismes comme le ad hominem et le sophisme des fautes de grammaires, tu ne réfutes en RIEN ce que j'ai dit, ni ce que personne n'a dit, d'ailleurs. Tu ne fait que répéter que ça n'existe pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et puis ceux qui insinuent qu'il ne faut pas demander de démonstrations/preuves sur leur énoncés (et que c'est presque ridicule), ils ne rabaissent pas le niveau de la discussion? Il faut ce fier au sens commun! C'est pas un peu de la bullshit quand tes croyances sont basé sur des choses "qui sont au delà des mots" et une supposé thèse de 120 pages qui n'existe pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Pedrosanchez a dit :

Raaahhh...enfin, on peut discuter de trucs concrets. Ça a pris une bonne vingtaine de posts, mais on y est arrivés! Pedro est fier de vous. Si j'étais à côté de vous, je vous donnerais une cacahuète à chacun.

Ben là, j'ai pas dit que t'as pas le droit de t'en foutre, mais j'ai le droit de venir dire mon opinion sur le sujet. Pour ce qui est de vivre dans ma crasse, si tu pouvais t'imaginer à quel point je souhaiterais que ce soit vrai. Mais les gens qui pensent comme toi et qui ont du pouvoir politique sont tenaces et gaspillent à chaque jour de précieux dollars de mes taxes dans des programmes stupides censés remédier à des problèmes fictifs.

Et pour la thèse de 120 pages, ne t'inquiète pas pour cela. Mes attentes à ton égard sont réalistes et je sais que quelques lignes de réflexion c'est déjà beaucoup demandé. C'est important de progresser pas-à-pas. Dans les prochaines semaines, on s'intéressera aux fautes de pluriel.

BCGSEU: j'avancerais que le test cherche avant tout à s'assurer que les candidats respectent les exigences physiques reliées à l'emploi de pompier. Ça n'aurait pas vraiment de sens de dire que pour être pompier, tu doives être capable de trainer des charges de 150 lbs, mais que pour être pompière, tu doives seulement être capable de trainer 100 lbs. Les corps ne seront pas plus légers parce que c'est une femme-pompier qui se rend sur les lieux de l'incendie.

On peut gosser longtemps comme ça, à essayer de trouver des faux-biais. En voici un sur le privilège féminin dans la méthode d'enseignement http://www.dailymail.co.uk/femail/article-10616/Is-school-biased-boys.html

Pour le cas des pilotes moyen-orientaux, sache que c'est contre la loi de discriminer selon la race ou le sexe d'une personne. Alors, on repassera pour la discrimination systémique. Pour le cas que tu cites plus précisément, Javed Latif vs Bombardier:

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/730919/cour-supreme-donne-raison-bombardier-discrimination-pilote-origine-pakistanaise

http://www.thecourt.ca/establishing-discrimination-in-quebec-commission-des-droits-de-la-personne-et-des-droits-de-la-jeunesse-v-bombardier-inc-bombardier-aerospace-training-centre/

After seeking specialized training at the Bombardier Aerospace Training Centre in Dallas, Mr. Latif was required to undergo special security screening from the US Department of Justice (the “DOJ”). Despite having been approved in the past, Mr. Latif received an unfavourable reply from the DOJ, and was ineligible to apply to the program under his US licence.  The response given to him appeared to indicate national security concerns, although the precise reason for the denial was not specified.

« Vu la preuve dont il disposait - en fait, vu l'absence de preuve - le Tribunal ne pouvait raisonnablement statuer que l'origine ethnique ou nationale de M. Latif avait un lien avec la décision des autorités américaines », peut-on lire dans le jugement publié jeudi matin.

« La responsabilité de l'entreprise n'a [...] pas été prouvée selon les prescriptions de l'art. 10 de la Charte [québécoise des droits et libertés de la personne], écrivent les juges Wagner et Côté.

"Sache que c'est contre la loi de discriminer selon la race ou le sexe d'une personne". Vraiment? Je parle explicitement de jurisprudence ayant trait au droit à l'égalité et tu crois que je ne suis pas au courant que l'interdiction de discriminer des personnes sur la base de caractéristiques immuables/quasi-immuables leur étant propre existe? Si quelqu'un te parle de meurtres, de pédophilie ou de crime organisé, tu vas lui rétorquer que tout cela n'existe pas parce que des lois les prohibent? Te rends tu compte de ce que présuppose ta question? 

 

En ce qui concerne l'arrêt Latif, je te conseille de le consulter. Un article résumant les conclusions de la Cour tait 99% des détails importants. Est-ce que la Cour a jugé que M. Latif n'a pas présenté de preuve suffisante? Oui, certes. Mais il s'agit là d'une modulation du degré de preuve exigé par la Cour suprême en matière de droit à l'égalité de façon injustifiée. 40 ans de jurisprudence ont été balayés du revers de la main par ce jugement. Traiter une question relevant de la Charte québécoise comme une simple question de droit civil et exiger le degré de preuve qu'il prescrit constitue une erreur de droit que seul l'activisme judiciaire peut expliquer. Le droit à l'égalité jouit d'un statut supra-législatif et d'une interprétation large et généreuse prescrivant un degré de preuve moindre. Il est pratiquement impossible dans la majorité des cas pour un demandeur de faire la preuve incontestable de discrimination prima facie à son endroit. Les causes expliquant la posture intransigeante de la Cour en l'espèce sont nombreuses (notamment la présence de nouveaux juges et la volonté de ne pas s'exprimer sur les politiques américaines), mais là n'est pas la question. L'arrêt fait la démonstration claire que la discrimination systémique existe aux États-Unis et qu'elle est insidieuse, et ce, malgré la décision finale de la Cour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 08/06/2017 à 09:13, Abellajewishterror a dit :

Calme donc ta fibre réactionnaire un instant. Ta réponse est vraiment garante d'une pauvreté intellectuelle profonde. Je ne te connais pas et je ne sais pas si tu es capable de réfléchir convenablement, mais des one liner de la sorte te font passer pour un cancre. Le débat porte sur l'existence ou non du privilège de l'homme blanc. Qu'importe s'il se sent coupable ou non ou s'il est responsable de quelque dommage que ce soit à l'endroit des différentes minorités; là n'est pas la question. Nous cherchons à débattre des conditions matérielles et idéelles dans lesquelles l'homme blanc évolue: ces conditions le favorise-t-il au détriment des autres groupes, nonobstant son hypothétique sentiment de culpabilité? Absolument rien dans ce débat n'a trait au ''white guilt''. Si en tentant d'appréhender le réel j'en viens au constat que, en tant qu'homme blanc, je jouit d'une longueur d'avance sur les autres groupes sur de multiples fronts, est-ce que je fais du même coup l'aveu de quelque forme de culpabilité que ce soit? Absolument pas. Tu confonds deux éléments bien distincts. 

Il n'y pas de privilège de l'homme blanc, il ya un privilège de proximité et de ressemblance physique, philosophique et sociale au niveau des locaaux et c'est tout et ce schema se répète partout dans le monde est c’est normale, le gens se sentent mieux avec d'autres gens qui leur ressemblent. Il y aussi au niveau de l'emploie,il y a la préférence nationale, c'est à dire, passer les tiens avant les autres. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 08/06/2017 à 15:10, Aradia a dit :

Voici une liste non exhaustives de privilèges masculins. Ensuite, ça n'inclus pas les privilèges blancs.

1. Les gens vous donnent des jouets qui sont éducatifs, qui développent des capacités et qui laissent entrevoir une belle possibilité d’avenir, alors que les jouets « de filles » sont souvent limités à la beauté, les taches ménagères ou la garde d’enfants.

2. Vous pouvez être sur de vous sans que les gens vous disent « de ne pas être trop autoritaire ».

3. Les adultes vous complimentent davantage sur vos habilités qu’uniquement sur votre apparence physique, et on ne vous apprends pas que la chose la plus importante chez vous est votre apparence.

4. Les codes vestimentaires à l’école ne supposent pas que votre corps peut être sujet à la honte ou non professionnel, contrairement aux filles à qui on dit qu’elles doivent se couvrir.

5. Vos notes ne dépendent pas de votre apparence. Des études ont prouvé que les filles ont de meilleures notes selon leur attractivité physique, ce qui renforce l’idée que leur valeur réside dans leur apparence et non dans leur cerveau.

6. Vous avez plus de récompenses qui « construisent votre estime » à l’école, comme être interrogé en premier même si vous ne levez pas la main.

7. Vous obtenez une plus grande quantité et qualité de l’attention des enseignants, qui améliore votre apprentissage.

8. Votre comportement énergique ou votre créativité est encouragé par des phrases comme « les garçons sont des garçons » tandis qu’on apprends aux filles à « se comporter comme des demoiselles » et donc à être plus réservées et garder sa langue dans sa poche.

9. On ne vous dit pas qu’il est normal que vous soyez mauvais en science ou en maths à cause de votre sexe.

10. Les gens sont plus enclins à respecter votre autonomie corporelle. Ils ne disent pas des choses comme «ton père va avoir besoin d’un fusil de chasse» pour impliquer que votre sexualité appartient à des hommes tout au long de votre vie.

11. Les vêtements faits pour vous ne renforcent pas les stéréotypes de votre genre tel que « trop beau pour être intelligent ».

12. Vous n’êtes pas porté à croire que votre sexe est intrinsèquement plus délicat ou faible avec des phrases comme « Tu lance comme une fille ! »

13. En grandissant, vous avez plus de modèles à suivre de votre genre dans les médias, les livres d’histoires, la fiction et plus encore.

14. Les ressources universitaires sont plus susceptibles de mentionner le travail des personnes de votre sexe.

15. Si vous êtes à l’université, vous êtes plus susceptible d’être jugé compétent par vos pairs.

16. Si vous êtes à l’université, vous êtes plus susceptibles d’avoir des professeurs répondent à vos demandes, surtout si vous êtes blanc.

17. À l’école, vous pouvez en apprendre davantage sur les contributions des personnes de votre sexe dans le monde sans avoir besoin de choix supplémentaires ou de départements d’études spécifique sur les hommes pour être inclus dans le programme d’études

18. Votre genre est représenté dans les médias comme « fort » sans avoir à préciser qu’il s’agit d’un « personnage de femme forte ».

19. Votre genre domine les institutions médiatiques influentes, comme le panel des votants aux GRAMMY ou aux Oscars qui est composé à 77% d’hommes. Les femmes ont beaucoup moins de chances d’être couronnées de succès dans des catégories telles que Meilleur Réalisateur.

20. Des fictions peuvent représenter la vie de tous les jours de votre genre et peut être prit au sérieux sans être caractérisé de « fiction pour homme ».

21. Les auteurs de votre genre sont plus susceptibles d’être publiés, et d’avoir plus de diffusion de leur travail d’écriture.

22. Les personnages de films et de télévision de votre sexe ont plus de dialogues. Le Test de Bechdel à mesuré le nombre de films dans lequel deux femmes parlent entre elles d’autre chose que d’un homme, beaucoup de films populaires ont échoué.

23. Les personnages de votre sexe sont créés avec une concentration sur leurs attributs plutôt que sur leur apparence. Le Jane Test a analysé les descriptions des femmes dans des films pour s’apercevoir que cela se focalisait bien trop souvent sur leur physique.

24. Les personnages de votre genre savent toujours quoi faire, comment agir tandis que l’on voit bien souvent les femmes dans les films se tourner vers les hommes et demander « On fait quoi maintenant ? »

25. Un personnage de votre genre à moins de chances d’être objectifié comme un sex symbol sur les affiches de films, comme les femmes super héro le sont.

26. Les gens de votre genre qui ont du succès en tant qu’athlètes, acteurs, ou tout autre figure publique sont respectés par les médias pour leurs accomplissements, et non pas pour leur apparence ou leurs vêtements.

27. Vous pouvez facilement profiter du sport en regardant des athlètes masculins, tandis que les sports féminins sont largement moins diffusés.

28. Les publicités ne mettent aucune limite au potentiel de votre genre en vous disant que vous n’êtes pas intelligent ou que « vous avez besoin d’un mari ».

29. La publicité a beaucoup moins tendance à vos représenter comme de simples objets, un outil pour le plaisir des hommes ce qui est extrêmement courant pour les femmes.

30. Les comédiens de votre genre ne subissent pas le stéréotype de votre genre comme universellement « pas drôle ».

Et plus encore sur : http://www.badbitchcentral.net/privilege-masculin/

Et en anglais ici, 167 privilèges masculins : http://everydayfeminism.com/2016/02/160-examples-of-male-privilege/

Enjoy.

Ton cancer s’aggrave, les metastases féministes sont généralisés :s. Tu mélanges stereotype et caractéristiques.  Tu expliques des problèmes inventés par des princesses occidentales qui ont une vie trops douce pour l'apprécier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 08/06/2017 à 18:07, Aradia a dit :

 les hommes sont plus privilégiés que les femmes et je suis effectivement plus privilégiée que plusieurs groupes de personnes. Je ne fait que souhaiter et prôner la justice sociale.

Toi tout ce que tu fais c'est vivre dans le déni, du haut de ton privilège, en niant que ce privilège existe. En plus de rabaisser le niveau de la discussion à des sophismes comme le ad hominem et le sophisme des fautes de grammaires, tu ne réfutes en RIEN ce que j'ai dit, ni ce que personne n'a dit, d'ailleurs. Tu ne fait que répéter que ça n'existe pas.

Non mais tu attends quoi pour faire ta transition ? Je veux dire, tu sembles vivre une genre de culpabilité d'exister constante à te lire.. quand dans le réel tu es plutôt une fille joyeuse et brillante..Je ne catche pas que tu tombes dans les délires féministes qui gangrène tout ton esprit et qui déforme la réalité en créant un genre de monde manichéen ou il y a les bons et les méchants, les privilégiés et les oppressés, les agresseurs et les victimes, ta liste ci-haut c'est de la grosse merde féministe 3.0 qui ne veut rien dire dans le monde réelle et qui ne touche que les filles névrosées en perpétuelle crise existentielle...Non mais c'est un cancer qui détruit toute forme de pensé cette idéologie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 02/06/2017 à 19:08, e028182 a dit :

J'aimerais savoir si l'homme blanc vous a souvent rabaissé dans la vie et si c'est le cas avoir des exemples? En tant qu'homme blanc, il m'est difficile de me rendre compte du problème, mais je vois plus ou moins souvent du monde s'exprimer sur le sujet. Exemple:

"I'm not afraid of Donald Trump... He's a bully. I've dealt with older white guys trying to keep me down my whole life... He Broke Me"

 

Il n'y pas de privilège de l'homme blanc, il y a un privilège de proximité et de ressemblance physique, économique, philosophique et sociale au niveau des locaux et c'est tout et ce schema se répète partout dans le monde et c’est normale, le gens se sentent mieux avec d'autres gens qui leur ressemblent. Il y aussi au niveau de l'emploie,il y a la préférence nationale, c'est à dire, passer les tiens avant les autres. 

Dans tout pays qui se respecte et qui est organisé, c'est ainsi, dans les pays ou c'est le bordel et qu'il n'y pas de fierté et ou c'est pauvre et sous-développé, ce n'est pas ainsi, c'est plutôt comme ICI. 

Et c'est partout dans le monde toutes cultures, ethnies, nationalités confondus. Donc les délires de white privilege, je me torche avec.

Et pour Griffin c'est un conne qui a mérité sont sort..non mais quelle pétasse inconsciente et arrogante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve que cette critique du livre "The Redneck Manifesto" par Jim Goad résume de façon éloquente un aspect problématique du traitement des races (en particulier des blancs) par les gauchistes.

http://www.oddthingsconsidered.com/the-redneck-manifesto-by-jim-goad/

Citation

Realizing there was social chaos beneath all the yuppie pretense, there was no way I’d buy the conservative line of bullshit. In targeting the poor, conservatism pointed a finger at those who weren’t to blame. But the liberals eventually lost me, too. They pointed a finger at me and I wasn’t to blame either.

I started losing faith in liberalism when I began noticing that every liberal who accused me of white privilege seemed to come from a more privileged socioeconomic background than I did… If indigenous Amazonian tribes were subjects to acid rain, the liberals were emotionally devastated. But if a trailer park of white trash across town all got cancer because they lived atop a toxic dump, it was a joke.

Citation

Karl Marx called the Duchess of Sutherland’s brand of charity “a philanthropy which chooses its objects as far distant from home as possible, and rather on that than on this side of the ocean.” Charles Dickens referred to the British Negro Uplift parlor-game societies as “telescopic charity,” since they focused overseas while ignoring death and starvation within their own shadows.

The modern white liberal is the same way… In their eagerness to help oppressed peoples across the oceans, they leapfrog right over white trash in their own pond. Starving children in India. Starving children in Africa. Starving children everywhere but Appalachia.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...