Aller au contenu
Cheval

Keeping this thread alive

Déchet(s) recommandé(s)

Tu sais, ta belle voiture si artistique là... Ce n'est pas parce qu'un autre constructeur automobile pourrait la reproduire qu'elle est moins belle. C'est simplement ton opinion, tes goûts que tu partages là. Comme à dit Cheval: L'opinion du publique n'a jamais été important dans l'histoire de l'art. Il ne l'est toujours pas.

Et oui si tu me le demandes, Hergé est un artiste qui fait de l'art dans une des nombreuses sphères de ce qui peut être de l'art.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Le 13/09/2017 à 09:22, el_picador a dit :

Presque plus de technique, pas de savoir faire et inutilité de l’œuvre d'un point de vue esthétique et spirituel (mais pas financier). Plus aucun filtre de la part des écoles qui acceptent tout le monde tant qu'ils peuvent payer.

 

En relisant j'ai réussi à vraiment trouver une phrase qui dépassait toutes les autres. Ça man, c'est du caviar de tête de noeud vieilli 15 ans au fût de chêne. 

" Inutilité de l'oeuvre d'un point de vue esthétique. " Si jamais je peux plugger ça dans une conférence... 

"Plus aucun filtre de la part des écoles qui acceptent tout le monde tant qu'ils peuvent payer." C'est pas ça, un filtre?

" Presque plus de technique " c'est quantitatif, de la technique?

Jme suis demandé si tu trollais, mais l'effort est trop honnête pour qu'il soit simuler. 

You don't get shit about it? Don't you? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

J'voulais parler de la médiocrité de l'art contemporain, mais visiblement c'est pas entendable pour les normies incultes et aliénés que vous êtes.

Bon courage avec tes licornes.

C'est pas comme si j’étais le seul à tenir ce discours, les gens sont de moins en moins dupe.

Citation

Toute la duplicité de l'art contemporain est là: revendiquer la nullité, l'insignifiance, le non-sens, viser la nullité alors qu'on est déjà nul. Viser le non-sens alors qu'on est déjà insignifiant. Prétendre à la superficialité en des termes superficiels. Or la nullité est une qualité secrète qui ne saurait être revendiquée par n'importe qui. L'insignifiance ­ la vraie, le défi victorieux au sens, le dénuement du sens, l'art de la disparition du sens­ est une qualité exceptionnelle de quelques oeuvres rares, et qui n'y prétendent jamais. Il y a une forme initiatique de la nullité, comme il y a une forme initiatique du rien, ou une forme initiatique du Mal. Et puis, il y a le délit d'initié, les faussaires de la nullité, le snobisme de la nullité, de tous ceux qui prostituent le Rien à la valeur, qui prostituent le Mal à des fins utiles. Il ne faut pas laisser faire les faussaires. Quand le Rien affleure dans les signes, quand le Néant émerge au coeur même du système de signes, ça, c'est l'événement fondamental de l'art. C'est proprement l'opération poétique que de faire surgir le Rien à la puissance du signe ­ non pas la banalité ou l'indifférence du réel, mais l'illusion radicale. Ainsi Warhol est vraiment nul, en ce sens qu'il réintroduit le néant au coeur de l'image. Il fait de la nullité et de l'insignifiance un événement qu'il transforme en une stratégie fatale de l'image.

Citation

Les autres n'ont qu'une stratégie commerciale de la nullité, à laquelle ils donnent une forme publicitaire, la forme sentimentale de la marchandise, comme disait Baudelaire. Ils se cachent derrière leur propre nullité et derrière les métastases du discours sur l'art, qui s'emploie généreusement à faire valoir cette nullité comme valeur (y compris sur le marché de l'art, évidemment).

EXEMPLE :

20626489_10159242615565094_7337580872313

 

Modifié par el_picador

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 22/09/2017 à 15:12, Nanie Mo a dit :

Tu sais, ta belle voiture si artistique là... Ce n'est pas parce qu'un autre constructeur automobile pourrait la reproduire qu'elle est moins belle. C'est simplement ton opinion, tes goûts que tu partages là. Comme à dit Cheval: L'opinion du publique n'a jamais été important dans l'histoire de l'art. Il ne l'est toujours pas.

L'objet d'art a une aura qui dépend de l'endroit et l’époque où il a été produit. Elle est belle car elle a été produite à un certain moment à un certain endroit et elle a valeur historique de ce qu'il s'est passé à ce moment là dans tel environnement. Avec la reproductibilité technique, l'objet tableau n'existe plus, il est dispersé, il n'a plus d'origine, il est comme flottant et on ne peut même pas le toucher (on peut toucher ses reproductions par contre).

Montrer un Cezanne dans une expo à New York n'a pas de sens. Les Cezannes ça se regarde en Provence, à la limite à Paris, mais jamais plus loin. Un Goya ça se regarde en Espagne et Michel-Ange en Italie. Il s'agit d’arrêter de consommer l'art n'importe comment.

Pour moi le Louvre devrait rendre toute la galerie italienne et la joconde aux italiens : La joconde au Louvre, ça n'a aucun sens historique, sa place est dans la galerie des offices. Et la France devrait récupérer par exemple tout ses Renoirs qui sont perdus dans des hall de banque ou des collections privées au Qatar.

L'unité de temps et d'espace, l'aura de l’œuvre, est flingué par le numérique et les musées. L'oeuvre d'art n'est pas censé se déplacer, elle est une trace dans le paysage.

 

Citation

Et oui si tu me le demandes, Hergé est un artiste qui fait de l'art dans une des nombreuses sphères de ce qui peut être de l'art.

Herge_Tableau1.jpg

Encore de l'art de banquier ça.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contexte : Paris, moulin rouge, quartier des prostituées, fin 1800 : ancrage dans le réel, trace historique : valeur.

1200px-Henri_de_Toulouse-Lautrec_017.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

le mot "ART CONTEMPORAIN" est vide de sens. il renvoie à aucun mouvement, où est le cubisme, où est l’impressionnisme, où est l'expressionnisme où est l'art abstrait.

un signifiant vide pour accueillir tout et n'importe quoi.

L'art comptant pour rien

Modifié par el_picador

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut vivre avec son temps. Mais encore plus, il est impératif d'accueillir adroitement les ramifications des structures qui nous entoures afin de prendre les actions adéquates pour s'y mouvoir consciamment et peut-être même agir à leur égard.

Ton point de vue est assez populaire et est par le fait même assez connu ( et même, il est théorisé ). Il n'est pas dur à mapper. Le point de rupture est après la deuxième guerre avec les migrations massives aux État-Unies et les dépressions économiques qui finirent de décimer les pouvoirs économiques et culturelles à Paris. Le libéralisme à reprit la main et c'est dans quoi nous sommes à présent. Évidemment, tout l'appareil de valeur à été assimilé, en changeant pourtant de forme dans la métamorphose perpétuelle que cela a engendré.

Tu fais pourtant de profonde erreur nominative lorsque tu parles des textes de W. Benjamin. En fait tu n'adaptes pas une pensée qui date bientôt d'un siècle aux manifestations qui nous sont disponible dans le présent. T'as comme un point de vue opaque, qui s'alimente de tout ce qui trouve sans vraiment le lire n'y le penser afin de solidifié le podium de boue réactionnaire sur lequel tu te tiens. J'pense pas non plus que l'art t'intéresse vraiment; en tous cas, elle t'intéresse moins que ton sentiment de perte et d'angoisse vis-à-vis de la présence suspendu des choses qui t'entoures. 

Nous partageons tous l'immanent; la vacuité du monde est clair et limpide. Le libéralisme nous le manifeste sans cesse avec la même impartialité radical qu'une machine qui broie du steak haché. Prend Être et Temps par exemple, écrit dans les mêmes années que l'oeuvre de W.Benjamin, ce travail fait parti d'une armada d'articulation considérable autour des dispositifs phénoménologique. Il est crucial d'en saisir le maximum afin d'y voir clair dans un minimum des manifestations formelles d'aujourd'hui. Un point de vue historisant serait loin de te desservir, tout particulièrement en ce qui concerne l'art contemporain. Ça fait en tout et pour tout un siècle que des états philosophiques on été produits à propos de la vacuité du monde, mais leur effet n'ont été vraiment immanent que dans le changement de pouvoir économique en occident; la franche facture du libéralisme ne laisse plus personne indifférent... avant de les assimiliés eux-mêmes. Nietzsche est un des philosophes les plus importants en ce moment spécifiquement parce nous sommes face dans notre quotidiennement à la facticité de la morale; la vacuité du monde n'est le siège d'aucune valeur et ne crédite plus aucune de nos actions. P-e sommes nous vraiment dans la fin du romantisme et c'est le choc du deuil qui frappe trop fort. 

Je pense que ton point de vue est valide, vrai et partagé. Pourtant c'est un point de vue qui s'éloigne de toute résilience et qui malheureusement ne pourra jamais rien faire d'utile de toute la vigueur à résister qu'il sous-tend. Il te revient pourtant le devoir de t'en rendre compte et d'agir envers toi-même en premier, au risque de vieillir dans ta couverture de cynisme et de t'y prendre, sans sortie. 

Et puis après, tu t'en prend au mauvais loup. Les artistes ne sont pas les causes du monde contemporain. Ils ne sont pas les bâtisseurs et encore moins les sièges dans les cercles de pouvoir culturelles. Si l'on travaille avec le vide, le superficiel et le creux, ce n'est pas tant qu'on s'y plaît que l'on souhaite l'intégré, menacé par son irrévocable présence. Pour apprendre à vivre avec. P-e même montrer à son prochain qu'une résilience est possible, une vie autour de la vacuité. 
Le libéralisme est tricky. Si tu souhaites le critiqué, l'attaqué, il t'assimilera comme consommation de la critique en tant que produit. Simple Rick
Tu dois produire, dans ces propres codes, un ironie tellement profonde qu'elle agira de l'intéreur, sans le quitté. Toujours pas fait, on cherche encore.
Personnellement, je crois beaucoup dans l'accelerationisme. https://en.wikipedia.org/wiki/Accelerationism

Et aussi. Je sais pas comment tu vois ça, mais les voiture de sport, Cézanne, Courbet, les sculptures Olmec, les ivoires chinois, l'architecture monumentale... On consomme tout ça, on aime tout ça. 
Et on le reconnait, et le respecte. Tu parles d'une tel façon, comme si en faisant X je manifestais un désaccord avec A, B, C.
On bouffe juste ça. Tout le temps.
Tsé... Tu parles de peinture avec un peintre... Tu vas te faire schoolé, inévitablement.
Je te laisse là-dessus.
Après tout tu m'as quand même manqué de respect. 
Ça va me faire plaisir de parler de tout ça avec toi quand tu te seras un peu plus formé et informé sur le sujet. 
Parce que pour l'instant tu fais juste état de ton incompétence à réfléchir adroitement. 



 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

J'ai été ridicule et j'ai exagéré tel une hysterique. Mea culpa. En plus j'ai réellement du mal à me relire, comme possédé au moment ou j'ai écris ça.

Tes arguments je les trouve valide même si je comprend pas tout mais c'est exactement ce que je voulais lire, je ne sais pas trop quoi ajouter, c'est intéressant. Je reviendrais lorsque ça sera digéré.

C'est pas une mince affaire d'aborder le contemporain et personne n'explique vraiment, alors.... JE T'AI AGRESSE ! encore désolé .... Mon but c’était de mettre un coup dans ta position toute puissante d'artiste, que tu pose un genou à terre, blessé, pour mieux parler peut être, ne pas imposer un discours mais plutôt le justifier. Voila... c’était stupide.

 

Modifié par el_picador

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)
Le 30/09/2017 à 17:18, Catharsis a dit :

J'ai jamais lu autant de marde sur l'histoire de l'art qu'icitte.

Sinon ça fait 1 an que j'attends toujours ton expertise la grosse maligne, explique moi la vie, merci.

J'ai cru lire (corrige moi si je me trompe) que t’étais étudiante en histoire de l'art on va bien rigoler !

Modifié par el_picador

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, el_picador a dit :

Sinon ça fait 1 an que j'attends toujours ton expertise la grosse maligne, explique moi la vie, merci.

J'ai cru lire (corrige moi si je me trompe) que t’étais étudiante en histoire de l'art on va bien rigoler !

si je peux me permettre, ça fait au moins 100 ans que ta vision puriste de l'art a passé sa date de péremption, faudrait te mettre à jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En revoyant ce sujet, je dois admettre que j'ai d'abord eu la même haine indicible que j'ai toujours eu après Cheval et ses grands mots qui n'expliquent rien.

« Nous n’allons plus au fond des choses, mais seulement à leur image, et nous cultivons ainsi notre monde. Un monde de coquillages putréfiés sur la plage. Mon travail embrasse l’effet, la saturation, l’artifice et l’opacité pour représenter l’idée que l’écorce esthétique de l’être est infaillible. Nous n’irons pas au fond des choses et continuerons de mourir idiots, pourtant c’est nous qui aurons les plus beaux cercueils. »

Lortie.jpg

 

CRISS.

Parlons technique, @Cheval, sans haine. T'es devenu plutôt pas mal en vieillissant en plus, malgré cet air snob. Mais bref. Tu as toujours utilisé la tablette et le digital pour créer tes délires de toujours, à l'époque tu semblais commencer la 3D. Le service à thé de ta maman t'inspirait déjà, d'accord, c'était une bonne idée graphique à la base. Mais maintenant, je vois que tu fais des peintures de concept de photomanipulation-3D. Mais au délà du travail à l'acrylique, qui donne VRAIMENT une profondeur technique à ton travail, j'aimerai savoir comment tu procèdes pour passer de la creation numérique à l'acrylique. Tu repeins d'après modèle ? En tout cas, c'est la technique picturale que j'apprécie le plus. Les petits détails, l'aspect 3D rendu alors qu'on est sur de l'organique. Mais la question c'est comment tu fais ? Parce que vu qu'on suit ce que tu fais depuis toujours, on sait que tu as d'abord été vers le numérique ( et sa facilité et sa non technicité, justement) et que tes inspirations ont d'abord été rendue possibles avant tout grace au numérique. J'imagine que tu procèdes toujours en numérique avant de passer à la peinture acrylique. 

goldvader_web.jpg

On perçoit moins l'aspect 3D sur celui ci. En revanche, comment fais-tu ces dégradés ? Ils sont aussi propres qu'un dégradé photoshop. Au final, dans ton travail, je trouve que l'aspect numérique des peintures est ce qui les rends les plus intéressantes. Sinon, le blabla... je trouve ça toujours aussi nul à chier, concrètement. C'est vraiment une grosse grosse branlette sans queue ni tête. C'est pas ton délire l'écriture, pour vrai.

cavalier.jpg

Par contre c'est franchement magnifique, tsé. Genre, vraiment, vraiment, très très beau. Ces couleurs, ces ombres, cet effet de matière porcelaine. Moi j'achète ça direct, je dois l'avouer. Ca me donne même envie de peindre. Et pour avoir réussi à travailler ton univers 3D recouverte de tapisseries, via la peinture acrylique qui est très très très chiante, avec un rendu numérique, je te tire mon chapeau. C'est un bonheur pour mes yeux.

 

Bon effectivement, je pense que c'est le processus que tu as eu. C'était super clever, franchement. Tu me donnes envie de peindre.

castawayweb.jpg     grandmere.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)
Le 09/06/2018 à 18:20, 1984 a dit :

@Cheval Tu repeins d'après modèle ? En tout cas, c'est la technique picturale que j'apprécie le plus.

  images?q=tbn:ANd9GcQrJfk67ajGBU4hgjXlCyyimages?q=tbn:ANd9GcTK3wXg8rtbsnXsiIu7DxN

Je trouve tes dessins très beau, vraiment, (le anubis putain) et je me demandais à chaque fois que je les vois, comment tu fais pour avoir un tel résultat ?

Tu vas pas me dire que tu maitrises autant l'anatomie sans un peu d'aide ? Parce que sinon t'as raté une belle carrière d'illustratrice ...

 

Modifié par el_picador

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh, c'est perfectible quand même. Mais oui, on m'a déjà dit que j'avais de bonnes proportions dans mes dessins, c'est le côté un peu réaliste qui veut ça. Franchement j'aurai dû être tatoueuse ahah et en même temps, fais chier de dessiner tout le temps. Y a rien que j'aime faire à plein temps en vrai...

Comment je fais, sinon : bah déjà j'utilise des modèles/ exemples pour composer mes dessins. Du coup c'est de l'observation. Je dessine au crayon et apres je repasse avec des stylos feutres qui vont de 0,05 mm à du 0.8 et je m'applique comme Si ma vie en dépendait. La beauté de mes dessins réside essentiellement dans les détails.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 09/06/2018 à 12:20, 1984 a dit :

Sinon, le blabla... je trouve ça toujours aussi nul à chier, concrètement. C'est vraiment une grosse grosse branlette sans queue ni tête. C'est pas ton délire l'écriture, pour vrai.

Évidemment pas et assez ironiquement ce ne l'est pas non plus pour la plupart des artistes. Pourtant, c'est une exigence fondamentale du milieu institutionnel.
D'ailleurs, on se plaint souvent qu'il y a beaucoup d'artistes qui on un travail plutôt douteux mais qui écrivent comme des dieux. Ça fait partie de toute une mécanique qui est vraiment emmerdante à expliquer mais qui structure et forme une parti importante du milieu de l'art contemporain. Idéalement, plus j'avance et moins je devrai écrire mes propres textes et contacter des auteurs. 

Pour la technique j'pense que tu as bien compris le développement chronologique. La création se passe dans l'ordinateur, c'est l'environnement dans lequel je suis le plus confortable, mais qui produit des images qui manque, à mon avis, énormément de vie. Je pourrais juste les imprimés comme dit tout le monde mais c'est la peinture qui fait les meilleurs images, à mon avis évidemment. C'est sans doute comme ça que tu viens à te choisir un médium j'imagine. C'est comme incontestable dans ta tête. 

Donc la peinture c'est comme le vrai travail en fait. Les images de bases, les maquettes, me prennent souvent une demi-journée, deux jours, puis la peinture elle s'étale sur un mois ou deux. Avant je détournais les visuels de l'ordinateur en peinture, mais maintenant j'ai plus l'impression d'être en confience avec ma technique et ça tourne plus en challenge avec l'exactitude ou l'effet numérique comme tu dis. C'est plus long, moins le fun, mais le résultat me pête tellement la gueule que j'arrive pas à m'arrêter. Et y'a plus d'effort aussi; j'aime bien prendre ça au sérieux. En tous cas de ces temps-si.

IMG_20170823_193647504.thumb.jpg.0eec27defa202e8452cc8af89acae866.jpg

Ce qui c'est passé dans le temps avec la technique, c'est une traduction de la plupart des stratégies de photoshop et de render en stratégie de peinture. Je fais le fond uni, puis je pose la forme comme un claque. Dans celui si-dessus j'ai remplis avec un pattern qui était un UVmap et j'ai fais les ombres à la toute fin. Quand tu fais un render 3d, tu peux avoir différentes sorties comme un depth pass, un shadow pass et un mask pass. J'applique toutes les sorties du render en peinture par la projection. 


IMG_20170810_232948336.thumb.jpg.3f74c05700a66936bad7f4b2a4ff20a5.jpgIMG_20170822_082402_657.thumb.jpg.54da6edcef81fd5f0fa7258cdade606f.jpg

 

Pour l'acrylique, ça peut être dur, mais plus tu travailles dans un médium plus tu réfléchis comme lui. En ce qui me concerne, je travaille par couche. Vrm bcp de couche séché au sechoir à cheveux, ce qui me permet de travailler vite et d'avoir rapidement des profondeurs sensibles. Comme sur l'image du buste, je fais mon plan uni de jaune pur  et je construis dessus après. Ça permet d'avoir un jaune irradiant ( ce qui est fckng impossible à faire après, jaune sur foncé c'est caca ).

Plus récemment j'ai réalisé qu'avec ma tablette sans fil je pouvais installé mon projecteur sur une page blanche, le dirigé sur le tableau et sketché à partir de partout dans mon atelier, en numérique, sur mon tableau. L'enfer! Ça change bcp le processus en permettant des flexibilités durant la période de peinture. On va bien voir comment ça avance.  ( img dans le post suivant )

Merci pour ton intérêt, je savais bien que t'avais un coeur de créatrice quelques part derrière tout ça.
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franchement ton tableau la, je l'aime trop je te l'aurais bien acheté. Je le trouve fascinant. J'ai limité envie d'essayer ( j'aime bien quand quelque chose me donne envie comme ça)

Je reviendrais plus tard sur tes explications y a deux trois trucs qui faudrait que tu développes 

Tu sais très bien que je suis une bonne créa. J'ai juste envie de te dire que t'as été mille fois plus profond en parlant du service à thé de ta Maman que de concepts étranges qui perdent tout le monde. Y a tout une démarche à développer, mais pas avec ces mots je pense. En fait, tout artiste est bourré d'ego, mais generalement celui ci s'en dépouille avec le temps. L'art est une recherche d'âme, pas de fioritures ;) so...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...