Aller au contenu
B~E

Occupy Everything

  

66 membres ont voté

  1. 1. Trouvez-vous ce mouvement utile?

  2. 2. Aimeriez-vous participer?

  3. 3. Comptez-vous participer?



Déchet(s) recommandé(s)

Spécifiquement au Canada, les chiffres sont les mêmes?

La situation aussi? L'impact du 1%?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Devraient manifester à la maison Blanche ou au congrès au lieu de Wall Street.

Les banques allaient faire faillite jusqu'à ce que le gouvernement leur donne des milliards de dollars. Le VRAI marché libre, le VRAI capitalisme aurait laissé ces banques faire faillite.

En plus des institutions financières Wall-Mart, McDo et Harley Davidson ont reçu de l'Argent . POURQUOI?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Spécifiquement au Canada, les chiffres sont les mêmes?

La situation aussi? L'impact du 1%?

Évidemment que non, ces chiffres sont tirés de sources américaines, mais le problème et la tendance sont les mêmes, à quel que détail près.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Devraient manifester à la maison Blanche ou au congrès au lieu de Wall Street.

Les banques allaient faire faillite jusqu'à ce que le gouvernement leur donne des milliards de dollars. Le VRAI marché libre, le VRAI capitalisme aurait laissé ces banques faire faillite.

En plus des institutions financières Wall-Mart, McDo et Harley Davidson ont reçu de l'Argent . POURQUOI?

Effectivement, les crises économiques en gros font disparaître les plus faibles et renforce les plus forts. Le gouvernements en investissant massivement dans les entreprises les plus faible ne l'ai ont aider qu'à ce battre avec les plus fortes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Je ne m'étais pas vraiment intéressé au sujet avant que B~E ouvre ce sujet. Ça m'a intéressé quand j'ai commencé à lire les témoignages 99%.

Pour la majorité des témoignages, ce sont des gens qui ont de la misère à joindre les deux bouts malgré qu'ils ont 1 ou 2 jobs, des gens qui n'arrivent pas à trouver une job, des gens qui sont endettés jusqu'au cou à cause du système de santé et d'éducation, des gens qui ont peur de perdre leur emploi pour des raisons arbitraires, des gens qui ont vraiment perdu leur emploi et qui sont dans la merde, des gens qui ont tout perdu, des gens qui ne peuvent pas payer les soins de santé dont ils ont besoin. Bref, des gens qui vivent le cauchemar américain, comme certains le disent.

Ces symptomatique d'une société malade, en déclin. C'est la victoire du darwinisme économique de la droite.

Et lol aux retards du thread qui se branlent l'encéphale sur les marchés libres.

Modifié par 1000+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne m'étais pas vraiment intéressé au sujet avant que B~E ouvre ce sujet. Ça m'a intéressé quand j'ai commencé à lire les témoignages 99%.

Pour la majorité des témoignages, ce sont des gens qui ont de la misère à joindre les deux bouts malgré qu'ils ont 1 ou 2 jobs, des gens qui n'arrivent pas à trouver une job, des gens qui sont endettés jusqu'au cou à cause du système de santé et d'éducation, des gens qui ont peur de perdre leur emploi pour des raisons arbitraires, des gens qui ont vraiment perdu leur emploi et qui sont dans la merde, des gens qui ont tout perdu, des gens qui ne peuvent pas payer les soins de santé dont ils ont besoin. Bref, des gens qui vivent le cauchemar américain, comme certains le disent.

Ces symptomatique d'une société malade, en déclin. C'est la victoire du darwinisme économique de la droite.

Et lol aux retards du thread qui se branlent l'encéphale sur les marchés libres.

C'est la victoire du corporatisme et du facisme économique ;)

Tu regarde et tu commente tout avec tes œillères d'ultra-gauche alors forcément tout t'apparait comme le faute de la droite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un beau coup d'épée dans l'eau Viktor. Je suis loin d'être d'ultra-gauche. Je suis quelque part entre le centre et la gauche. Je suis néanmoins ultra opposé à ton idéologie de marde, qui n'est qu'un pur concentré de crétinisme absolu.

Je suis un capitaliste et je souhaite que les marchés fonctionnent à leur plein potentiel, mais contrairement aux crétins de l'ultra-droite qui ne pourraient pas vraiment se vanter d'être modéré, j'ai un esprit critique. L'idéologie du libre-marché sans limites est une forme d'extrémisme économique de droite fondée sur une grande ignorance de plusieurs principes économiques de base.

Un marché ultra libre, c'est un marché ultra inefficace, et il accentue les inégalités. C'est le "darwinisme économique" (la survie des plus riches) où il n'existe aucun filet de sécurité sociale (l'un des sujets récurrents des témoignages 99%). C'est tout simplement dangereux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est paradoxal de constater que les gens de droite et de gauche s'entendent sur le diagnostic des problèmes de l'économie américaine, mais ils sont totalement en opposition en ce qui concerne les causes profondes du problème.

Il est aussi étrange d'entendre 1000+ crier à la victoire du libre marché et du "darwinisme économique de la droite" alors que toute cette crise, de 2008 à aujourd'hui, est teinté par l'interventionnisme d’état et le corporatisme.

Même la crise de 2008 n'aurait pas été possible sans l'interventionnisme du gouvernement Bush (et dans une moindre mesure de l'administration Clinton) qui misa sur la croissance du marché immobilier pour sortir l'économie du marasme de l’éclatement de la bulle technologique de 2000. Dans cette optique, la crise elle-même a été rendue possible par les nouvelles législations gouvernementales favorisant l'emprunt et le maintien des taux d'intérêt artificiellement bas. D'autres acteurs sont aussi responsables, mais ils n'auraient jamais pu jouer leur jeu sans l'intervention de l'état.

Ensuite, après l'éclatement de la bulle immobilière, Obama ne donna aucune chance au marché de se réguler de lui-même et préféra jouer le jeu du corporatisme en sauvant les perdants à coup de centaines de milliards.

Le problème ce n'est pas le libre marché ou le capitalisme; le problème c'est le lien incestueux entre le gouvernement américain et les grandes banques de Wall Street.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et vous, gens de droite très rapides à pointer le doigt vers la gauche, que proposez-vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est paradoxal de constater que les gens de droite et de gauche s'entendent sur le diagnostic des problèmes de l'économie américaine, mais ils sont totalement en opposition en ce qui concerne les causes profondes du problème.

Il est aussi étrange d'entendre 1000+ crier à la victoire du libre marché et du "darwinisme économique de la droite" alors que toute cette crise, de 2008 à aujourd'hui, est teinté par l'interventionnisme d’état et le corporatisme.

Même la crise de 2008 n'aurait pas été possible sans l'interventionnisme du gouvernement Bush (et dans une moindre mesure de l'administration Clinton) qui misa sur la croissance du marché immobilier pour sortir l'économie du marasme de l’éclatement de la bulle technologique de 2000. Dans cette optique, la crise elle-même a été rendue possible par les nouvelles législations gouvernementales favorisant l'emprunt et le maintien des taux d'intérêt artificiellement bas. D'autres acteurs sont aussi responsables, mais ils n'auraient jamais pu jouer leur jeu sans l'intervention de l'état.

Ensuite, après l'éclatement de la bulle immobilière, Obama ne donna aucune chance au marché de se réguler de lui-même et préféra jouer le jeu du corporatisme en sauvant les perdants à coup de centaines de milliards.

Le problème ce n'est pas le libre marché ou le capitalisme; le problème c'est le lien incestueux entre le gouvernement américain et les grandes banques de Wall Street.

Et la Fed...

Vous ne vous rendez pas compte que le vrai 1% rit en crisse de vous autre, pensez vous qu'ils ont perdu 1 cenne dans le dernier crash financier? Ils se sont bien rendus compte que les prêts que les banques fesaient aux pauvres n'allaient pas être remboursés simplement pcq ils n'auraient jamais du exister et ont été créé par la régulation. Ils revendaient tous ces prêts de marde dans des packages, merci au revoir.

Maintenant les manifestants veulent plus d'éducation, plus de soins de santé, plus de sécurité sociale. Combien pensez vous que le 1% va s'en mettre dans les poches avec ca?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et vous, gens de droite très rapides à pointer le doigt vers la gauche, que proposez-vous ?

Aux États-unis?

Enlever la réserve "fédérale".

Empêcher les dons des corporations, des syndicats et de toute entité qui n'est pas une personne réelle. (Et le surveiller pour ne pas que la situation du Québec se reproduise)

Introduire le vote avec une carte d'identité avec photo et adresse (ce qui n'est pas nécesaire dans beaucoup d'états)

Restructurer la sécurité sociale pour qu'elle serve de vrai fond d'investissement et pas de fraude de Ponzi géante.

Il y a des tas de choses qu'on peut faire et sur lesquelles on peut s'entendre et définitivement sur le fait qu'il n'y a pas de solution parfaite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)
Il est aussi étrange d'entendre 1000+ crier à la victoire du libre marché et du "darwinisme économique de la droite" alors que toute cette crise, de 2008 à aujourd'hui, est teinté par l'interventionnisme d’état et le corporatisme.
Je n'ai pas crié à la victoire du libre-marché, mais à la victoire du darwinisme économique de la droite. Grosse différence. Le libre-marché sans limites, tel qu'imaginé par les hurluberlus de la droite, ne correspond pas à la réalité présente. Le darwinisme économique, oui.

La droite tend à s'opposer à l'idée d'avoir une sécurité sociale pour les individus. L'extrême-droite économique n'en veut tout simplement pas. C'est du Darwinisme économique, déguisé derrière de jolis mots tels que "liberté économique".

Et la majorité des témoignages "99%" sont ceux de personnes qui subissent le darwinisme économique. Ils ne crèvent pas tous, littéralement, comme la vraie théorie de Darwin, mais ce sont des gens qui ont perdu la "lutte pour la survie économique", en ce sens qu'ils se retrouvent dans une situation économique très précaire: ils sont dans la dèche avec peu ou pas de moyens de s'en sortir. Notons que néanmoins, plusieurs en crèvent littéralement, lorsque c'est leur accès aux soins de santé qui est en cause.

C'est ça le problème, et c'est pas en vous masturbant le quasi-neurone sur le libre-marché que vous trouverez une solution à ce problème là. Au contraire, vous l'empirez. Car quand vous revendiquez le libre-marché, vous en arrivez systématiquement à la conclusion que l'état ne devrait pas offrir de filet de sécurité sociale aux gens dans le besoin, ou réduire son aide. Vous empirez le problème.

Et viens pas me dire "ouin, mais nous on s'attaque à la cause du problème, alors qu'avec votre redistribution étatique vous ne faites que mettre un plaster sur le bobo". Évite-moi cette merde rhétorique car la pauvreté et la précarité existaient aux États-unis bien avant la crise. Toute récession, ça va de soi, empire le problème. En abolissant la fed, vous pouvez être sûr que le problème sera pire.

Modifié par 1000+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas crié à la victoire du libre-marché, mais à la victoire du darwinisme économique de la droite. Grosse différence. Le libre-marché sans limites, tel qu'imaginé par les hurluberlus de la droite, ne correspond pas à la réalité présente. Le darwinisme économique, oui.

La droite tend à s'opposer à l'idée d'avoir une sécurité sociale pour les individus. L'extrême-droite économique n'en veut tout simplement pas. C'est du Darwinisme économique, déguisé derrière de jolis mots tels que "liberté économique".

Et la majorité des témoignages "99%" sont ceux de personnes qui subissent le darwinisme économique. Ils ne crèvent pas tous, littéralement, comme la vraie théorie de Darwin, mais ce sont des gens qui ont perdu la "lutte pour la survie économique", en ce sens qu'ils se retrouvent dans une situation économique très précaire: ils sont dans la dèche avec peu ou pas de moyens de s'en sortir. Notons que néanmoins, plusieurs en crèvent littéralement, lorsque c'est leur accès aux soins de santé qui est en cause.

C'est ça le problème, et c'est pas en vous masturbant le quasi-neurone sur le libre-marché que vous trouverez une solution à ce problème là. Au contraire, vous l'empirez. Car quand vous revendiquez le libre-marché, vous en arrivez systématiquement à la conclusion que l'état ne devrait pas offrir de filet de sécurité sociale aux gens dans le besoin, ou réduire son aide. Vous empirez le problème.

Et viens pas me dire "ouin, mais nous on s'attaque à la cause du problème, alors qu'avec votre redistribution étatique vous ne faites que mettre un plaster sur le bobo". Évite-moi cette merde rhétorique car la pauvreté et la précarité existaient aux États-unis bien avant la crise. Toute récession, ça va de soi, empire le problème. En abolissant la fed, vous pouvez être sûr que le problème sera pire.

Tu penses que de se débarasser d'une entité privée qui est un conglomérat de banques et qui peut jouer avec l'économie d'un pays afin de permettre aux élus de contrôler l'argent de leu propre pays est une mauvaise chose?

http://www.youtube.com/watch?v=88WeAsVxl6A

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sais qu'abolir la fed au même sens qu'on dirait d'abolir la banque du Canada serait une idée extrêmement stupide. C'est malheureusement le point des libertariens: ils s'opposent au concept de banque centrale étatique. Concernant le fed, c'est pas la participation du privé dans le système qui fait chier les libertariens, mais la participation de l'état.

Alors lâche-moi l'argument de la présence du privé dans la fed. C'est très hypocrite de ta part, car on sait tous d'après le genre de discours que tu tiens que c'est le côté étatique de la fed que tu ne peux pas supporter.

Réformer la fed, c'est pensable. Mais c'est aussi extrêmement dangereux. Je proposerais (mais je m’abstiens) de réformer la fed en prenant notre système bancaire comme modèle, mais personne ne connait pas les risques liés à la transition. Si on procède aveuglément (idéologie & manque de connaissance), on va très certainement faire plus de tort qu'on va en régler. Ce n'est pas le genre de réforme qu'on laisse entre les mains d'idéologues abrutis que sont les conservateurs et les libertariens.

Et j'imagine qu'en bon cliché, tu veux également ramener l'étalon-or?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Viktor, arrête de mettre en ligne un vidéo youtube sans en expliquer le contenue; personne va le regarder sans avoir de quoi il s'agit.

Pour le contenue, voici Chomsky qui donne son opinion au sujet d'une problématique soulevé par Simm444, à savoir pourquoi, si tout le monde identifie des problèmes semblables, on arrive à des propositions aussi terriblement différentes. Ici il parle sutout du Tea Party, et c'est énormément intéressant;

Noam Chomsky on right wing Tea Party protests, " People with real grievances"

Question: Well we do have live organised people in this country as we've seen over the past few months, but they're not the live organised people that you and I grew up belonging to and being active with. They are live organised people who are mostly responding to calls from right-wing commercial radio station commentators and television hosts who are doing things like protesting against taxation, against the government, against what they call socialism, against the Obama health care plan, whatever they think of it as. What do you make of this kind of, as Pat Buchanan once called it, peasants with pitchforks approach to public policy coming from the right in the streets and in the media of this country with a certain amount of vehemence and a certain following as well.

I don't know how many people, but it seemed to me from looking at television coverage to be a couple of hundred thousand people who marched in Washington a couple of weeks ago under various banners of the right. What do you make of this and the implications for small (?) democratic government in the United States?

Answer: I think the implications are dangerous. And it's easy to ridicule them. Look at the crazy things they say: "you want to kill my grandmother" and so on. And there's a lot of nonsense, that's true. But what we really ought to be asking ourselves is why the peace movement, the left and the activist organisations aren't organising these people. A lot of what they are protesting is pretty sensible. A lot of these protests, for example, are against the bailout, the massive bailout. You know they feel that they were betrayed. They worked very hard to prevent it and two minutes later they got it. And why should the bankers end up from the recession more powerful than they were before, which is what's happening, you can read it in the business press, they are exulting about it. They're more powerful than they were before, the big banks are even bigger than they were, the government insurance policy, the too big to fail insurance policy is guaranteeing them that they can continue doing exactly what they were doing, which tanked the economy. They can make risky loans and investments. Since its risky they'll make a lot of profit, they got money coming out of their ears. If it collapses the taxpayer will come in and bail them out because they are too big to fail. Bonuses and profits are going through the roof and meanwhile people are suffering. Well, they have a reason to protest that.

The tragedy is that the protests, and many other things, are being organised by pretty much the same sectors that are creating the crisis. The corporate money that's behind them are the ones that are very happy that it's coming out like this. It's a real failure of the activist movements, the left, the peace movement and so on, that we are not organising them. I think that's the question we ought to ask. And there are other things, I mean there are historical memories that are awakened, I don't want to draw analogies too closely, but there's some similarities that are not encouraging, certainly for someone my age. These people have real grievances. I have not seen a demographic analysis of those who call in on talk shows but I listen to them a lot. They're interesting, if you sort of suspend disbelief and forget about reality of the world and you just listen, that's not a joke, if you listen the message that comes accross has an internal logic to it. It's coherent, it gives answers to people who want answers and need them and deserve them. They are crazy answers, but they're not hearing any others. I mean these are people who have done everything right: you know, Christian, God-fearing, taking care of their families and for 30 years they've been shafted. Someone's got to give them an answer: why.

Question: But the media in this country has always had the function of suspension of disbelief, but that has traditionally been called entertainment. What you're saying is the suspension of disbelief has, we've left Edward R Murrow a long time ago, that firewall between the entertainment, that Jack Benny part and Milton Burrow part of the media, for those of you who go back that far and the Edward R Murrow part of media, that wall has come down and what you're now saying is that the suspension of disbelief is a characteristic of broadcast media in all its domains, supposed entertainment and infotainment and information.

Answer: That's happening, but I don't really think that that's the main problem. I was not a great admirer of the media in the earlier period, I think they were pretty awful. In many ways I think they are better now than they were 30, 40 years ago. Because the country is better, it's a more civilised country and the media reflect that. I'm not really thinking about the entertainment aspect of the media, though yes it's significant, I'm thinking about the part that has substantive content. Crazy content, but it is substantive. It does give answers. I mean to people who for the last 30 years have seen their wages, income stagnate or decline, benefits decline, services decline, there's nothing for the children, the world is out of control.

These are the people who on polls, maybe 80% of them, say that the country is going in the wrong direction, the government is run by the few and the special interests, not the people and so on. You know, they're not wrong. This is all happening to them, and the answers they are getting from say Rush Limbaugh, Michael Savage and the rest of them are "well we have an answer: the rich liberals own everything. They own the corporations, they own the government, they run the media and they don't care about people like you. They don't care about the fly-over people between the east coast and the west coast. They only care about giving everything you worked for away. To illegal immigrants, or gays, or something. So we got to protect ourselves from them. And furthermore they run the government. When they put up a health program it's not to give you health, it's to kill your granny." And you know, that's an answer to something. It's a terrible answer, but it is an answer. If you do suspend disbelief and forget about what's happening in the world, really, it's a coherent answer. And they're not hearing anything else. And the memory that comes to my mind, again I don't want to press the analogy too hard but it's worth thinking about, is late Weimar Germany. There were people with real grievances. The Nazi's gave them an answer: it's the fault of the Jews and the Bolsheviks and we got to protect ourselves from them and that'll take care of your grievances.

We know what happened, Germany in the 1920s was the peak of Western civilization: in the arts, in the sciences, highly democratic functioning institutions. A decade later it was the pits of human history. Again, the analogy is not close, but it's frightening. And unless an answer can be given to these people. Unless they can be led to understand what's really happening to them, we could be in for trouble.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu penses que de se débarasser d'une entité privée qui est un conglomérat de banques et qui peut jouer avec l'économie d'un pays afin de permettre aux élus de contrôler l'argent de leu propre pays est une mauvaise chose?

http://www.youtube.com/watch?v=88WeAsVxl6A

Concept simple: la régularité des phénomènes monétaires(demande de monnaie, offre de monnaie) d'une économie capitaliste assurent sa stabilité. Une chute trop brutale de la quantité de monnaie en circulation et on se retrouve en récession. Une hausse trop brutale de la quantité de monnaie et on retrouve en période d'inflation(doublé d'un risque de récession éventuel). C'est pas moi qui le dis, c'est, par ex., Milton friedman

Partant de là, il faut se demander: dans les phénomènes de création monétaire, qui est capable de s'imposer une discipline stricte et de s'y tenir, peu importe les conditions en court sur les marchés de titres et de crédit? Ou encore: qui est capable d'exercer une action stabilisatrice en dépit de son intérêt, s'il y a lieu? Les banques privées créent quotidionnement des dépôts, mais dès qu'elles sentent qu'elles sont à court de liquidité, elles ''ferment la shop'' et augmentent assez vite les coefficients de réserve(en gros, elles gardent plus de ''couvertures'' par rapport à ce qu'on leur prête), ce qui conduit à moins de liquidités disponibles, et finalement à des coefficients de réserve encore plus hauts. Le résultat est une chute brutale de la quantité de monnaie disponible et un repli de l'activité économique. Les banques privées ont ainsi tendance à exercer une action déstabilisatrice sur la monnaie et sa valeur.

La banque centrale va agir à l'inverse: elle achète des titres dans une période où personne n'en veut, elle fournit des liquidités en contrepartie alors que personne n'est prêt à en fournir. Bref elle envoie des signaux inflationnistes(= la monnaie est pas cool, il faut pas la garder) alors que tout le monde contribue à créer une flambée de signaux déflationnistes(= la monnaie est cool donc il faut la garder dans nos coffres ou dans nos poches) qui menacent par ailleurs d'être ''communiqués'' à l'économie réelle: hausse des taux d'intérêt, baisse générale du niveau des rendements, crédit rare, etc. Elle est capable de s'imposer cette règle parce que son but n'est pas le profit, mais la stabilité de l'économie. Bien sûr tout ne va pas nécessairement comme on veut: la stabilité de la règle monétaire est parfois mise à mal par des changements de conception pratique ou théorique, la politique monétaire n'est pas tout à fait indépendante de « la politique », son efficacité est à discutter lorsque le taux d'intérêt est proche de zéro, etc. Reste que la politique monétaire est beaucoup plus stable que les décisions des banques privées ou des politiques, qui réagissent très vite et brutalement aux tendances contractionistes des marchés et y contribuent de ce fait largement.

Selon une autre approche on peut regarder le bilan de ce que la politique monétaire a réussi à faire:

-Éradiquer l'inflation des années 70

-juguler la crise du début des années 2000

-maintenir l'inflation dans une fourchette stable autour de 2-3%

etc.

À l'inverse, y'a une période ou la politique monétaire est restée inactive pendant une chute des cours sur le marché(au début du moins), ça s'appelle la grande dépression.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...