Aller au contenu

Venez nous montrer vos talents de photographe !


Déchet(s) recommandé(s)

ça consiste de superposé des images semblables d'exposition différente pour créer un effet assez lumineux.

L'imagerie à grande gamme dynamique (High dynamic range imaging ou HDRI) regroupe un ensemble de techniques numériques permettant d'obtenir une grande plage dynamique dans une image. Son intérêt est de pouvoir représenter ou de mémoriser de nombreux niveaux d'intensité lumineuse dans une image. Cette technique s'effectue en permettant d'attribuer plus de valeurs à un même pixel. D'abord développée pour les images générées par ordinateur, la technique s'est ensuite adaptée à la photographie numérique.
wikipedia....

:P sinon ta photo a l'air 3D j'trouve ça hot! sinon la première... m'attire moins contrairement à ce que tu fais habituellement (j'aime) mais je sais pas trop sombre et le halo de lumière crame un peu mais bon:P sinon ton HDR est nice!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Composer des images HDR (Adobe Photoshop CS2)

Article rédigé par xavtek, 23/02/2007. Faire un don à xavtek

Pour commencer, une image HDR c'est quoi?

En fait pour bien comprendre l'intérêt il faut déjà se rendre compte que les photos issues de nos appareils ne sont pas toujours capable de rendre toute la plage de lumière existante dans la scène capturée.

Cela est très flagrant dans les images prises à l'intérieure d'églises où lorsqu'on capture un paysage qui comporte un fort contraste entre le ciel et le sol par exemple.

Il vous est sûrement arrivé de prendre une photo dont certaines zones étaient "cramées" ou "bouchées"

L'intérêt d'une HDRI (Hight Dynamique Range Image : image avec une grande plage dynamique) est de permettre dans le même fichier de combiner plusieurs photos d'un même sujet mais avec des réglages d'exposition différents.

Cela permettra par exemple d'avoir les informations nécessaires pour que les zones sombres (sous les voûtes, ombres des colonnes) et les zones claire (vitraux, éclairages intérieurs) soient toutes correctement exposées et surtout détaillées (pas de zones bouchées ou brûlées).

Techniquement, une HDRI est composées de plusieurs photos prises avec plusieurs étapes dans le réglage de l'exposition, cela peut être fait sur la majorité des appareils.

Enfin ces images qui contiennent plus d'infos qu'un fichier standard doivent être affichées sur un écran ou par un tirage papier, et il faut donc adapter nos images pour ces support et effectuer une sorte de mélange appelé "tonemapping".

Je vais décrire les différentes étapes en m'inspirant du tuto de backingwinds, qui utilise photoshop pour réaliser le mapping. A raison car comme lui je trouve que les résultats surnaturels de photomatix par exemple sont souvent impressionnants mais très rarement fidèles à la réalité. J'ai obtenus lors de mes tests quelques résultats psychédéliques intéressants mais vraiment pas fidèles

Backing Winds: How to Create Professional HDR Images

Pour la prise de vue :

L'idéal est de shooter votre scène en RAW qui capture déjà une meilleure dynamique que le jpg. Cela permet aussi lorsque vous passez vos Raw en tiff d'avoir plus de contrôle sur la balance des blancs entre les photos si besoin.

Installez votre appareil sur un trépied, il ne doit absolument pas bouger entre les prises des différentes photos pour simplifier le travail d'alignement lors de la combinaison des photos en un même fichier.

Vous pouvez utiliser le bracketing, mais personnellement je ne trouve pas ça idéal : je ne peux prendre que 3 photos par cet intermédiaire, et lorsque l'appareil se met à faire des rafales il y a un peu plus de chances que le boîtier bouge. De toutes façons tous les appareils ne disposent pas de cette option.

Choisissez la plus faible valeur de sensibilité disponible, 200 iso dans mon cas par exemple.

On veut éviter le bruit le plus possible, ce serait dommage de s'en priver alors que l'appareil est sur un trépied (et permet de faire des longues expositions).

Evidemment il faut aussi essayer d'avoir un sujet aussi inanimé que possible.

On met l'appareil en mode manuel (ou A) et après avoir fixé sa vitesse et son ouverture, on va uniquement jouer sur la vitesse pour obtenir différentes valeurs d'exposition (ou sur la compensation d'exposition si on est en mode A, sur mon appareil, un bouton comportant un carré avec un symbole + et - permet de sélectionner -5 à +5 EV par pas de 0,3).

Si on fixe la valeur de l'ouverture, c'est pour obtenir une profondeur de champs constante sur les différentes photos.

Lorsque vous êtes prêts, il reste a prendre les photos. En général 3 photos (à -2, mesure normale et +2) suffisent, mais il ne coûte rien d'en prendre un peu plus et donne plus de marge de manoeuvre lors du toning. Idéalement pour faire des photos sur un pied sans risquer de faire bouger l'appareil, utilisez une télécommande, ou la fonction retardateur de votre appareil.

Bon on a donc 3 photos (ou plus)!

Transférez les sur votre ordinateur, nous allons voir les étapes restantes pour obtenir notre image HDR.

Comme précisé plus haut l'important si vous apportez des modifications aux images est d'apporter les mêmes modifications à toutes les images. Si vous modifiez la balance des blancs par exemple. Normalement il ne devrait pas y avoir besoin de régler la luminosité, le contraste ou autre.

On ouvre ensuite photoshop CS2 (on verra plus tard comment procéder avec un autre logiciel si vous ne pouvez disposer de photoshop CS2).

Dans le menu File > Automate, sélectionnez "Merge to HDR".

Dans le dialogue qui vient de surgir, sélectionnez les fichiers que vous voulez utiliser pour créer votre image HDR.

Ne sélectionnez pas la case "aligner automatiquement", c'est pour cela qu'on a bien fait attention de ne pas bouger entre chaque photos. Si vous avez raté votre prise de vue, essayez de laisser photoshop tenter de réaligner tout ça, mais en général c'est pas glorieux.

On obtiens un aperçu qui ressemble à ça :

C'est loin d'être parfait, mais c'est là qu'entre en jeu le tonemapping.

Il n'y a pas besoin d'ajuster l'histogramme ou autre.

Cliquez sur ok.

Le temps d'attente dépends de votre machine allez boire un café si vous risquez de perdre patience...

C'est fait, vous avez devant vos yeux une image HDR... c'est une image 32 bits que vous pouvez sauver séparément si vous voulez intervenir de nouveau sur le tonemapping.

Pour afficher l'image sur notre écran et effectuer le "toning" on va convertir l'image en mode 16 bits par le menu Image > Mode > 16 Bits/Channel.

Peut-être dans le futur aura-t-on des écrans capables d'afficher des images 32 bits avec toute la dynamique de lumière que ces images comportent?

En attendant, un menu apparait et vous permet enfin d'effectuer le mélange entre les différentes images qui compose notre fichier.

Développez la liste déroulante "Method" et sélectionnez "Local Adaptation".

Dément non? c'est déjà mieux en tous cas. C'est un aperçu de ce que photoshop donnera en fin de conversion, on va fignoler les réglages.

On commence par faire glisser le début de la courbe vers de début de l'histogramme qui comporte les informations sombres :

Ensuite il reste à éditer la courbe pour doser la quantité de tons sombres, moyens et clairs jusqu'à ce que vous soyez satisfaits :

Lorsque vous avez fini, vous pouvez enregistrer une version 16 Bits en tiff, mais pour exporter une version jpg de l'image, il faut encore passer par une conversion en 8 Bits (il n'y a pas de réglages pour cette conversion).

Et voilà le résultat !

Bon finalement ce n'était pas si compliqué.

Je vais vous laisser vous amuser un peu avec ce tuto, je vais tout de même écrire une explication pour ceux qui n'ont pas photoshop dès que j'aurais soufflé une heure ou deux .

http://www.virusphoto.com/2373-composer-des-images-hdr.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Synotte: si t'aimes la photo et que tu désires aller plus loin, je te conseille de t'acheter un trépied.

Baisse ton ISO à 100 de préférence pour la photo de nuit. Pour assurer la meilleure netteté possible, choisi l'option de ton appareil qui va te permettre de prendre la photo après X nombre de secondes (retardateur). Ainsi, aucun flou.

Sinon, est-ce que tu as un mode AV?

Si t'as pas de mode AV, baisse opte pour une vitesse d'obturation assez lente. Genre 1.

Et monte ton ouverture si c'est de la photo urbaine/paysage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah merci, je trouvais le miens pas mal ordinaire... Je trouve les couleurs du tiens déjà plus consistantes... J'essaierai d'en refaire d'autres alors...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faudrait bien que j'essaie ça HDR un jour. Je ne croyais pas qu'on pouvait assembler dans photoshop.

Belle texture maczag la plage. J'aime bien les "presque abstractions".

Quelques photos des mes derniers négatifs noir et blanc.

nicovby.jpg

Excellent ! Excellent ! :master: C'est du 3200 ?

***

3819978311_d214cd99d6_o.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est du 3200 ?

Ouais. Je n'avais jamais fait de l'extérieur en plein soleil avec du 3200. C'est pas un succès à 100%, certaines ont vraiment vraiment trop de grain, souvent les noirs sont trop noirs, les blancs trop blancs et l'ajustement ajoute encore plus de grain. Mais dans celle la et quelques autres ça sert bien la composition.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais bah moi j'aime bien. Avant je détestais le grain, mais je commence à en garder sur certaines photos. Un peu comme celles-là que j'ai prises tantôt.

3821235021_1a51a0d2ba_o.jpg

3821235075_8b6d3b3e6d_o.jpg

3821235193_512bcbbd26_o.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le grain peut avoir son potentiel dans certaines photos.

J'ai déjà vu des portraits à 3200 magnifiques. Faut savoir en faire usage.

Ça doit faire un an que j'ai pas sorti mon vieux reflex. Faudrait que je m'y remette. Je crois être tellement rouillé au point d'avoir perdu tous mes petits trucs. :pouce-bas:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

J'ai essayé de faire d'autre HDR tantôt et je me suis royalement planté. Faut croire que c'était un coup de chance la dernière fois...

3824271225_e52f062187_o.jpg

3824271407_25cf57394a_o.jpg

Modifié par maczag
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pendant les vacances, nous sommes allé au musée maritime à Rimouski. J'y ai pris cette photo d'une maquette sans trop porter attention. J'ai été agréablement surpris lorsque je l'ai vu sur mon ordi. Juste dommage qu'il y a une p'tite crisse de bitch en arrière plan.

dsc02250htu.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pendant les vacances, nous sommes allé au musée maritime à Rimouski. J'y ai pris cette photo d'une maquette sans trop porter attention. J'ai été agréablement surpris lorsque je l'ai vu sur mon ordi. Juste dommage qu'il y a une p'tite crisse de bitch en arrière plan.

dsc02250htu.jpg

Je sais pas ques que tu trouve de bon dans ta photo.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • xdrox a libéré ce sujet
  • xdrox a mis en évidence ce sujet

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par Echelon
      Des adeptes de la photographie de rue parmi nous ?
      J'ai cru comprendre que le portrait en studio/environnement contrôlé est très prisé chez les photographes du Dépotoir. Mais les clichés candides en milieu urbain, ça vous branche ?
      Faites-vous souvent de la street ? Avez-vous une philosophie/approche particulière lorsque vous arpentez les rues ? Quel plaisir en retirez-vous ? Lui voyez-vous un rôle, un objectif ? Avez-vous des photographes de rue préférés ? Des inspirations ?
      N'hésitez pas à partager vos trucs et astuces, tant qu'à y être. Et vos shots préférées, aussi, sans vouloir bien sûr cannibaliser le sujet sur nos talents de photographes.
      Et c'est quoi, votre joujou préféré pour ce type de photo ?
      ---
      Je ne fais pas de photo de rue depuis longtemps (je ne fais pas de photo depuis longtemps tout court), mais j'en retire déjà un énorme plaisir. J'essaie de sortir à chaque fois que j'ai un creux dans ma semaine (ce qui est malheureusement plutôt rare). Je me suis donné comme objectif d'explorer Montréal cet été, d'aller là où je n'ai jamais mis les pieds encore.
      Ce que ça m'apporte ? Je trouve ça apaisant, bien que ça puisse être stressant/gênant par moments. Prendre le temps de composer une image, trouver de la lumière intéressante et attendre qu'un sujet vienne terminer le tableau, je trouve ça tout simplement thrillant. C'est un peu ralentir le temps, combattre le rythme accéléré du quotidien. Je ne me considère pas du tout comme un photographe, mais j'essaie de me démarquer du « preneur d'images » qu'est devenu un peu tout le monde à l'ère des téléphones intelligents. Et quand tous les éléments s'alignent et que la shot est à mon goût, la satisfaction est instantanée. Comme une drogue.
      Côté philosophie, j'essaie de toujours avoir une personne dans le cadre. Pour moi, par définition, la photo de rue implique des êtres humains. Ça m'empêche pas de trouver du beau dans l'architecture, mais c'est autre chose. Je me plais à croire que je documente mon époque (qui sait ?).
      Et vous ?
    • par Abereau
      Depuis que j'ai commencé la photographie en 2015 je boude l'élite, la classe étudiante de cet art et tout concept qui me forcerait à photographier d'une façon précise comme tous le ferait. J'ai toujours été frustré et jamais je ne suis entièrement satisfait de ce que je fait.
      Plusieurs fois je me suis obstiné avec des éboueurs et éboueuses photographes ici et cela finissait rarement sous une bonne note. J'en sortais aussi blasé qu'au départ et je ne comprenais pas plus mon art ni ce que je voulais en faire. 3 ans plus tard, j'ai évolué un peu, j'ai cessé d'utiliser mon logo vert laite, comme Foulard me le rappelait souvent et je ne met presque plus rien en ligne.
      Pourtant je n'ai pas cessé de prendre des photos. C'est pour moi une passion et ça le restera toujours.
      Mais je n'arrive toujours pas à comprendre l'utilité de la règle des tiers ni à apprécier certaines œuvres qui sont malgré tout considérées comme des bonnes images. J'ai d'ailleurs souvent du mal avec ce qu'une photographe que je respecte nous montre ici depuis des années, 1984. 
       
      Après avoir écouté "Lateralus" de Tool partagé sur Radio-Dépotoir, j'ai visionné une vidéo qui m'a servit de déclic. Une révélation.
      "the golden ratio" traduit par "le nombre d'or" en français est réellement un outil formidable pour composer des images. Je m'en servait bien avant savoir ce que c'était. 
       
      Quelques petites recherches m'ont mené là: https://digital-photography-school.com/divine-composition-with-fibonaccis-ratio-the-rule-of-thirds-on-steroids/
      Un site de "photography tips" bien utile soit dit en passant.
      "Also known as the Golden Mean, Phi, or Divine Proportion, this law was made famous by Leonardo Fibonacci around 1200 A.D. He noticed that there was an absolute ratio that appears often throughout nature, a sort of design that is universally efficient in living things and pleasing to the human eye. Hence, the “divine proportion” nickname.
      Since the Renaissance, artists and architects have designed their work to approximate this ratio of 1:1.618. It’s found all over the Parthenon, in famous works of art like the Mona Lisa and the Last Supper, and it’s still used today. The divine proportion has been used by companies like Apple to design products, it’s said to have been used by Twitter to create their new profile page, and has been used by major companies all over the world to design logos. It’s not talked about in most photography circles because it’s a somewhat advanced method of composition and can be confusing to a lot of people. It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow."
       
      Ceci me choque.
      "It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow"
      Pourquoi moi je ne trouve pas ça plus simple? Pourquoi je penne à saisir le fonctionnement de cette règle? Je ne comprend pas plus les calculs mathématiques du nombre d'or mais on dirait que j'en applique le principe instinctivement de façon purement visuel. Je sais que j'ai toujours aimé la géométrie mais les mathématiques n'ont jamais été facile pour moi.
      Quand je regarde des exemples d'images composées avec le nombre d'or, je les compare à ce que je fait et tout concorde, bien que je n'y comprenne strictement rien. Des fois on m'explique quelque chose que je comprend déjà mais d'une manière que je n'arrive pas à saisir comme si des raccourcis se faisait dans ma tête sans savoir comment sont tracés les chemins de compréhension. J'ai par ailleurs eu bien du mal à comprendre à l'école.
       
      Voilà qu'on y vient avec une grande questions, pour vous photographes du forum.
      Quelles sont vos expériences avec la règle des tiers et le nombre d'or? Dans quelles circonstances en faites-vous usage? J'aimerais vraiment mieux comprendre le sujet. Merci.
       
       
       
    • par Sikaneba
      http://sobadsogood.com/2013/05/30/30-unique-and-compelling-photos-from-our-past/
    • par 1984
      Pour entamer, ma dernière série réalisée pour le livre d'art de mon entreprise. J'ai fait la direction artistique, en farfouillant notamment sur ce magnifique site qu'est Pinterest. Je vous présente donc en premier message ce travail et les inspirations que j'ai eu pour réaliser chaque diptyque. Ma boite tends a personnaliser son image autour de la couleur rose, et les thèmes que j'ai abordé pour réaliser ce job créa sont directement liés à cette sémantique corporate autour des grands évènements qui l'ont marqué. Ainsi, on trouve la mode luxe et pop, les fameux tournois de golf, l'entrée dans le marché américain, les friandises, la musique, l'esprit "tribu" et la fourrure rose kitsch. J'avais déjà montré deux portraits sur le forum.
      Nous avons shooté sur deux samedis complets ( du 10h / 18h) et chaque image m'a pris plus d'une dizaine d'heures de retouche. C'est mon plus gros boulot personnel réalisé à date. J'ai travaillé avec une équipe d'interne que j'avais choisi au préalable, à savoir une jeune coiffeuse maquilleuse ( que j'ai challengé de dingue pour les perruques) et une créatrice / styliste qui a fait son shopping d'après le brief créatif que nous nous sommes donnés en réunion.








      Inspirations:
      POP > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-pop/
      GOLF > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-glf/
      USA > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-70-s-black/
      MUZIK > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-muzik/
      Je suis actuellement en train de retoucher ma session d'hier, pour une marque de lingerie. Je suis très contente du résultat, je la poste ici dès que j'ai traité l'ensemble.
×
×
  • Créer...