Aller au contenu
Latourette

L’amour au temps du numérique

Déchet(s) recommandé(s)

Bon je viens de finir la première partie. Ce qui me frappe surtout, c'est la contradiction entre ce qu'ils disent / vivent présentement, et leur vision du futur. Ils veulent pas s'attacher, rien de sérieux, pour l'instant ils vivent au jour le jour, mais ils veulent tous être établis dans la vie à 30 ans! Ils croient à l'idéal de la fidélité et du mariage pour la vie, et ils y aspirent, mais on dirait qu'ils pensent que "dans 10 ans" = "dans une autre vie" ou je sais pas trop. C'est weird. Pis c'est encore plus weird de voir qu'ils sont tout à fait conscients de ces incohérences.

Pis j'ai trouvé que le gars qui annule son rdv avec Sandrine sans même l'avertir est tellement caractéristique du manque de respect ordinaire qu'on vit de nos jours. Ça pis quand le gars dont j'ai oublié le nom dit que ça fait une semaine que sa fréquentation lis ses messages sur facebook mais n'y répond pas. Oua-che. Quel comportement détestable. Ça me fait sourciller un peu de voir tout ce beau monde là être super exigent sur l'apparence physique, mais tolérer de se faire manquer de respect de cette manière là, voire même de trouver ça normal et de continuer à fréquenter ce genre de personne. Wtf.

Oui, je trouvais la même chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La plupart d’entre eux vivent leurs premières relations ever, ils ont entre dix-neuf ans et la jeune vingtaine, comme le souligne le gars au sourire peu trustable «avant les filles ne s’intéressaient pas à moi, maintenant elles font la file dans mon inbox». C’est récent et ça m’apparaît tout à fait normal qu’ils abordent le relationnel dans une optique de découverte et qu’ils rencontrent pour le plaisir d’avantage que pour l’intimité et l'engagement. C’est développemental, je ne vois aucun paradoxe avec le fait qu’ils aspirent à une plus grande stabilité future sans nécessairement s’y plier dans l’immédiat. Ils ne sont tout simplement pas là. Je me souviens avoir recherché la même chose lorsque j’ai commencé à rencontrer des dudes vers le milieu de mon adolescence. Tout ça, ça va un peu avec la nouveauté de la sexualité, l’intégration de son pouvoir de séduction pis ça s’infiltre à travers tous les tâtonnements identitaires. L’abondance que procure les applications, les sites de rencontre et compagnie, c’est sûr que c’est propice à certains dérapages et ça se produit généralement quand une personne associe sa valeur personnelle au nombre d’individus qu’elle est capable de séduire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord avec toi overall, ils ne sont pas prêts à se caser et ils veulent faire leurs expériences au début de la vingtaine, ce qui est tout à fait normal. Mais c'est tu une obligation que le sexe soit aussi présent que ça? Me semble que quand je sortais dans les bars à cet âge là oui je "partais à la chasse" mais je revenais pas à tous les soirs avec quelqu'un, pis mon but c'était pas juste de me trouver une fourre, c'était aussi m'amuser avec mes amies, danser, etc.

Ah oui et aussi, tsé la fille avec son bébé, elle dit "Non non ça me dérange pas de pas savoir c'est qui le père". Ok fine, fair enough, maintenant as tu seulement pensé une minute que peut-être que ta fille, ça va l'intéresser de savoir c'est qui son père? Je trouve ça profondément égoïste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Est-ce qu'il y a vraiment des gens qui croient que toute ma génération est comme ça parce qu'une documentariste a suivi quelques personnes clairement sélectionnées en fonction de leurs valeurs superficielles?

C'est tellement mauvais comme film. Le sujet est mal cerné.

Un portrait sur la façon dont la technologie a modifié les rapports humains, ça peut être intéressant. Des généralisations douteuses, non.

Un séducteur à faible estime de lui, une nymphomane diagnostiquée, une fille qui vit de son image corporelle... Ça n'existait pas dans les années 80, ça?

Big deal: maintenant ils se servent de Tinder.

Modifié par Carriériste

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personne, ni ici ni dans le documentaire, n'a dit que c'était la réalité de 100% des jeunes de cette génération.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Personne, ni ici ni dans le documentaire, n'a dit que c'était la réalité de 100% des jeunes de cette génération.

Faux. Je t'invite à observer le dialogue social que ce documentaire a engendré.

Modifié par Carriériste

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un séducteur à faible estime de lui, une nymphomane diagnostiquée, une fille qui vit de son image corporelle... Ça n'existait pas dans les années 80, ça?

Ça existait dans les années 60.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement je n'ai pas envie ni l'intention de voir ce documentaire qui va me décourager sur l'état de notre société. La normalisation de l'égocentrisme et du narcissisme basé sur de la superficialité et la vie sexuelle désinhibée en réponse aux moindres pulsions favorisée par les médias sociaux me donnent presque envie d'aller chez les jeunes catholiques, les chrétiens évangéliques ou les mormons...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce sont peut être quelques extrêmes, mais ils reflètent quand même une juste réalité de comment les jeunes perçoivent les relations et se servent de la technologie pour rencontrer en série. on peut se reconnaître à travers ces extrêmes (qui n'a pas déjà vécu ou elle-même fait du ghosting?). je me suis reconnue à travers toutes ces personnes (à l'exception de la nympho). mais bon, ça reste un documentaire-divertissement qui se rapproche davantage de la téléréalité que d'un documentaire rigoureux et scientifique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par Pandore
      Le suspect lié aux événements de ce lundi, à Toronto, aurait laissé un message sur les médias sociaux à propos de son appartenance aux Incels. 

       
      Les autorités indiquent que rien n'est encore certain mais plusieurs articles nous mènent à croire que son acte de violence, ses meurtres, seraient en fait directement en lien avec sa haine des femmes.
      J'ai fait quelques recherches sur les-dits Incels et il semblerait que cette "communauté" ait débuté sur un forum dans les années 90.
      https://parismatch.be/actualites/societe/138382/les-incels-ces-celibataires-misogynes-dont-se-revendique-lassaillant-de-toronto#!
       
      Avez-vous l'impression qu'il y a une recrudescence du masculinisme ? Pensez-vous qu'une partie de ce masculinisme soit une réponse directe à la superficialité féminine ?  
       Chad and Stacy.
       
    • par Bruno
      parlez-moi de vous les filles et je vais choisir
      j'ai le goût d'avoir une cyber-relation, d'envoyer des e-mails qui finissent par "je t'aime bébé chat"
      j'pas un gars compliqué, j'aime avoir du fun. j'peux me procurer une webcam et on se fera des shows.
      mais le sexe c'est secondaire
      j'ai le gout de donner des becs de même : (k)
      j'ai le gout de parler de tout et de rien avec une fille qui m'aime, une fille que j'aime. d'une fille qui va m'écrire "salut, ça va? moi oui. je m'ennuis déjà de toi"
      j'attends
      JE T'ATTENDS MON AMOUR
    • par D'Artagnan
      http://www.okcupid.com/the-dating-persona-test
      Perso j'ai eu le Last Man On Earth, le pire truc quoi.
      Faut pas le prendre à la lettre comme le MBTI (qui n'est déjà pas l'évangile) vu que c'est à vertu comico-humiliante mais c'est rigolo.
    • par 1984
      Chers amis d'Outre-Atlantique,
      Connaissez vous l'emission franco-belge culte Striptease ?
      Cette émission datant de 85 vise à produire des documentaires d'un genre nouveau dans lesquels les commentateurs s'effaceraient pour laisser parler les protagonistes. L’émission aborde essentiellement des passages de la vie de tous les jours (repas de famille, séance de vaisselle, la vie d’une fermière). Le spectateur peut ainsi se reconnaître dans son intimité quotidienne : « Strip-tease : l’émission qui vous déshabille ».
      Alors qu'elle avait disparu des écrans de télévision, l'émission revient le 2 juillet avec un épisode qui frappe très fort, voire trop fort.
      Attention, je vous préviens, c'est triste, et pathétique.
      http://www.youtube.com/watch?v=KzD6R3wfIQ4
      Dans cet épisode réellement dramatique appelé "Recherche bergère desespérement", on peut découvrir Damien, un jeune éleveur de mouton qu'on pourrait qualifier d'handicapé, désespément à la recherche de l'amour. Ses grands parents, et sa mère, avec qui il vit, aimeraient beaucoup le voir enfin amoureux et heureux.
      Pour l'aider, ou l'enfoncer - c'est à votre libre appréciation -, ces derniers décident de faire appel à une agence matrimoniale d'un genre nouveau: moyennant la somme de 2000€, l'agence présente Roxana, une jeune roumaine sans aucun doute agée de moins de 18 ans, à Damien, sa maman et ses grands-parents.
      Malheureusement, la jeune fille, qui ne parle pas un mot de français, à l'air incroyablement mal à l'aise(12:05).
      Malgré les nombreuses tentatives de Damien de se rapprocher de la jeune femme ( 20:01), il arrive ce qui devait inévitablement arriver:
      elle finit par repartir chez elle.
      La famille accuse le coup, mais croit néanmoins que la jeune fille reviendra (26:00) car cette dernière à laissé Damien dans le désarroi le plus total (29:40). Il menace de massacrer sa mère et de se suicider dans un moment de désespoir (30:15). En effet, celle ci a parlé de l'agence matrimoniale autour d'elle, et l'un des amis de la famille s'oppose fermement à ces mariages arrangés (qui sont évidemment dans la limite de la légalité (32:45)).
      L'agence retourne voir Damien dans sa famille et tente de les rassurer en leur indiquant de rester discret sur leurs arrangements.
      Ils sortent le champagne..
      Finalement, on apprends que Roxanna est partie en Italie avec un autre homme. La dirigeante de l'agence les aiguille vers l'idée d'un manipulateur qui aurait déjoué leur plan initial (43:00), et les hypothèses vont bon train en présence de ce pauvre Damien, impuissant et en larmes (48:30).
      --
      L'histoire est entrecoupée - un peu sans raison, je trouve- par l'histoire d'une autre femme, plus mure que Roxanna, qui cherche également un bon parti par le biais de la même agence. Celle ci se voit proposer l'incroyable:
      Devenir la femme d'un homme, 54 ans, ayant 17 chats, vivant avec sa mère, ayant été amputé d'un bras suite à un accident de tracteur, avec des problèmes psychologiques et une face boursouflée.
      Elle refuse.
      --
      L'emission est pas mal longue, sans musique, sans sous-titres, sans voix off. Juste un montage excellent qui fait la force tragico-comique de ce genre de reportage.
      J'ai donc noté les temps de chaque passage dans ma description, afin de faciliter la lecture et éviter le "too long to WATCH".
    • par Aberration
      Bon, à la demande de je ne me souviens plus quel membre, j'y vais d'un sujet sur la fameuse friend zone. Celle où probablement chacun d'entre-vous fut déjà placé à un moment ou à un autre et dans laquelle vous avez possiblement placé des gens du sexe opposé.
      Racontez-nous votre expérience, afin de nous faire comprendre à tous comment cela fonctionne et comment l'éviter, mais surtout comment éviter d'en souffrir.
      Pour ma part, je crois que, quand une personne qu'on estime et qui nous attire (et qu'on voudrait plus avec elle, bien entendu) nous catégorise ainsi, il vaut alors mieux de prendre ses distances, afin de n'en pas trop souffrir. À moins qu'on se sente à l'aise de n'être pour cette personne que son ami(e).
      Le point important, c'est que les choses soient claires. Car ce sont les choses floues et ambigües qui nous font alors espérer plus de cette personne et finalement qui nous font ressentir le plus de tristesse.
      Note aux personnes qui considèrent des ami(e)s du sexe opposé comme de simples ami(e)s et qui sentent un intérêt univoque: Même si c'est bien plaisant d'être désiré et que vous voulez garder l'amitié de l'autre, faites votre possible pour être claires. Ne laissez pas d'espoir s'il n'y en a pas. Ainsi, si cette personne est toujours intéressée à être votre amie tout en sachant qu'elle ne sera pas plus, vous même vous sentirez mieux dans cette histoire et vous viendrez de vous faire un(e) véritable ami(e). Cela dit, c'est si l'amitié gars-filles est possible, mais il s'agit d'un autre sujet...
×
×
  • Créer...