Aller au contenu

Occupation Double, édition WOKE


Message ajouté par ÉcoModo,

Ce sujet a été créé à partir du fil de discussion "La télé-réalité, la meilleure télé".

Déchet(s) recommandé(s)

Déplorer l'intimidation perpétrée par un candidat de télé-réalité... pour ensuite le railler en ces mots : « celui qui a une très drôle de face d'ailleurs ».

Chapeau à cette pauvre insignifiante de Mariana Mazza!

  • J'aime! 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas au courant de l’intimidation à Occupation Double, mais ce doit être EXTRÊMEMENT grave pour que se dissocie de l’émission une multinationale comme Couche-Tard qui est antisyndicaliste, abonnée aux paradis fiscaux, qui exploite ses employé.e.s sous-payés, qui pollue la planète, qui fait fortune en vendant de la malbouffe cancérigène et qui fait la guerre à ses concurrents pour les dominer. Faudrait pas nuire à son image.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid0q7gYuiVFA9zZEjsHagfCbPVALdVyEbEiS245wpLbF5Dm76Afbw64iDGDE5eGgquyl&id=100050403523649

  • J'aime! 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La chronique d’Hugo Dumas décrit bien l’ambiance quasi funéraire qui y régnait sur fond de musique de spa scandinave. C’était cringe pis pas à peu près. 

Le 2022-10-21 à 22:17, cet obscur objet du désir a dit :

Déplorer l'intimidation perpétrée par un candidat de télé-réalité... pour ensuite le railler en ces mots : « celui qui a une très drôle de face d'ailleurs ».

Chapeau à cette pauvre insignifiante de Mariana Mazza!

On s’entend que tout le monde se dit probablement la même chose dans son salon à propos de la tronche de Félix, mais je pensais que son immense bourde ferait réagir plus que ça. Mais non, ça a passé dans le beurre. Parce que c’est Mariana Mazza, j’imagine.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Probablement surtout parce que les gens sont de pauvres idiots qui suivent le filon qui leur convient sans même prendre conscience de telles énormités. Bravo Mariana pour avoir confronté Julie sur son plateau concernant l'intimidation!!

Cette histoire est le reflet d'un Québec à son plus ridicule : un petit peuple aux moeurs fragiles, frêle, pudique, pataugeant avec complaisance dans cette grande baignoire de merde qu'est la cancel culture, et ne manquant jamais de rappeler aux gens qui les observent de loin (comme moi) ce juste et délicieux aphorisme no. 38 du Gai savoir de Frédéric.

Révélation

E83BA28D-AE58-4641-B708-355FCB90E75D.jpeg

Je me suis tapé chaque ostie d'épisode de cette saison d'Occupation Double pour mieux comprendre ce qui motivait tous ces gens à déverser leur fiel sur la production et les présumés intimidateurs. Constat : rien que de la démesure, encore une fois. Sont-ils au courant qu'Occupation Double est une simulation de la réalité, où la manipulation de l'opinion (des autres participants) est inévitable si l'on souhaite gagner? Un jeu où l'objectif principal est de survivre -- comme dans : voir des gens se faire éliminer à sa place, et prendre les moyens pour? Et tant qu'à y être : ont-ils songé un instant au fait qu'une journée dure 24 h, et qu'ils n'ont accès qu'à 20 minutes de captation là-dessus, et donc que l'équipe de production a le contrôle absolu sur l'opinion qu'on puisse se faire de chaque quidam qui figure à l'émission?

Avec les réseaux sociaux, le petit peuple fragile n'a jamais eu autant de pouvoir sur le paysage médiatique. Et c'est épeurant.

  • J'aime! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le vrai scandale de OD cette année c'est d'avoir laissé un couple se faire éliminer avant les célibataires. Normalement les scripteurs trouvent une twist (carte d'immunisée ) pour éviter que cette règle non écrite soit transgressée.

Ils ont ajouté une 3 ième maison composée d'incel et d'une membre de la communauté alphabet. Ils ont fait des coups de téléphone insignifiants cétout.

Ils auraient pu laisser les 3amigos dans une maison seul s'entredévorer, l'équivalent de la cellule d'isolement pour la masculinité toxique et les restants de coup-ongle.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 2022-10-24 à 14:41, cet obscur objet du désir a dit :

Probablement surtout parce que les gens sont de pauvres idiots qui suivent le filon qui leur convient sans même prendre conscience de telles énormités. Bravo Mariana pour avoir confronté Julie sur son plateau concernant l'intimidation!!

Cette histoire est le reflet d'un Québec à son plus ridicule : un petit peuple aux moeurs fragiles, frêle, pudique, pataugeant avec complaisance dans cette grande baignoire de merde qu'est la cancel culture, et ne manquant jamais de rappeler aux gens qui les observent de loin (comme moi) ce juste et délicieux aphorisme no. 38 du Gai savoir de Frédéric.

  Révéler le texte masqué

E83BA28D-AE58-4641-B708-355FCB90E75D.jpeg

Je me suis tapé chaque ostie d'épisode de cette saison d'Occupation Double pour mieux comprendre ce qui motivait tous ces gens à déverser leur fiel sur la production et les présumés intimidateurs. Constat : rien que de la démesure, encore une fois. Sont-ils au courant qu'Occupation Double est une simulation de la réalité, où la manipulation de l'opinion (des autres participants) est inévitable si l'on souhaite gagner? Un jeu où l'objectif principal est de survivre -- comme dans : voir des gens se faire éliminer à sa place, et prendre les moyens pour? Et tant qu'à y être : ont-ils songé un instant au fait qu'une journée dure 24 h, et qu'ils n'ont accès qu'à 20 minutes de captation là-dessus, et donc que l'équipe de production a le contrôle absolu sur l'opinion qu'on puisse se faire de chaque quidam qui figure à l'émission?

Avec les réseaux sociaux, le petit peuple fragile n'a jamais eu autant de pouvoir sur le paysage médiatique. Et c'est épeurant.

J'sais pas.

De un, le fameux argument du "c'est supposé être ça fak c'correct" ou "avant ça a jamais dérangé personne", c'est très whataboutism.

De deux, faut se brancher, c'est comme la vraie vie ou c'est un jeu?

Je pense aussi qu'un diffuseur grand public a une responsabilité supplémentaire face à son contenu. Tu ne peux pas te désengager de ce que tu montres et ce que ça représente. Cette émission est écoutée dans une écrasante majorité de foyers. Des plus éduqués...aux moins éduqués. Et si t'es un gros-big-bro, tu peux trouver une légitimité dans le comportement intimidateur qu'on te montre et par la bande, l'émission contribue à perpétuer la chose.

Je te dis pas que le "cancel" qui a eu lieu est pas démesuré, mais il fallait que ces gars là ait un retour de balancier (l'impunité n'est pas obligé de faire partie du concept), et comme ni la production, ni les autres candidats s'en sont chargés...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ça fait plusieurs années que je travaille dans un milieu avec beaucoup de cons diplômés(aka le monde académique), et j'y vois pas mal plus d'intimidation que lorsque je travaillais dans une shop avec des gros-big-bro qui avaient à peine un secondaire 5. Mais bon, chapeau pour le mépris de classe. Toujours cette vision du pauvre ignorant se faisant influencer vers les plus vils instincts. Influence, qui, bien évidemment, n'a pas lieu chez les éduqués puisque eux peuvent réfléchir.

Pour le whataboutism, c'est pas comprendre l'argument de Carlos. C'est pour soulever le point que les gens ont l'indignation variable, et amener comme réponse que ce n'est pas que soudainement les gens sont des apôtres de vertus qui refusent toute intimidation. Mais plutôt qu'ils réagissent en meute, selon l'indignation du moment. Et si, dans 3 mois, l'indignation du moment, ce sera de se moquer d'un groupe de gens pour X raisons, alors on aura oublié tout concept d'intimidation.

D'ailleurs, on semble déjà avoir oublié ce qu'il s'est passé avec nos ostrogoths.

  • J'aime! 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si les candidats l'avaient traité d'ostrogoth pour son comportement puéril, on aurait pas eu le même résultat. C'est l'impunité dont parle @Commissaire Laviolettequi a fait en sorte que ça a dégénéré de la sorte, d'après moi.

P.S.: c'est la première et la dernière fois que j'en parle parce que je trouve ça con d'avoir une opinion sur un show que je n'écoute pas (pas par classisme mais juste parce que j'ai jamais compris l'intérêt de la télé-réalité de la même façon que les romans ne m'intéressent pas), mais votre discussion m'intéresse dans le sens de ce que ça implique comme vision de la nature humaine et de la régulation sociale des comportements indésirables.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 39 minutes, Celine a dit :

Ça fait plusieurs années que je travaille dans un milieu avec beaucoup de cons diplômés(aka le monde académique), et j'y vois pas mal plus d'intimidation que lorsque je travaillais dans une shop avec des gros-big-bro qui avaient à peine un secondaire 5. Mais bon, chapeau pour le mépris de classe. Toujours cette vision du pauvre ignorant se faisant influencer vers les plus vils instincts. Influence, qui, bien évidemment, n'a pas lieu chez les éduqués puisque eux peuvent réfléchir.

Pour le whataboutism, c'est pas comprendre l'argument de Carlos. C'est pour soulever le point que les gens ont l'indignation variable, et amener comme réponse que ce n'est pas que soudainement les gens sont des apôtres de vertus qui refusent toute intimidation. Mais plutôt qu'ils réagissent en meute, selon l'indignation du moment. Et si, dans 3 mois, l'indignation du moment, ce sera de se moquer d'un groupe de gens pour X raisons, alors on aura oublié tout concept d'intimidation.

D'ailleurs, on semble déjà avoir oublié ce qu'il s'est passé avec nos ostrogoths.

Je suppose qu'on a des expériences de vie différentes. Mais la mentalité d'abaisser (humiliation, intimidation) pour mieux s'élever, je l'ai vécue au plus fort quand je travaillais dans une cour à bois/entrepôt d'une quincaillerie en région. C'était le mode de fonctionnement social de base. Insulter pour tester les limites et ne pas perdre son "niveau" dans la hiérarchie. Très loin de ce que je vis présentement dans un milieu académique.

CECI ÉTANT, tu as raison je devrais simplement exclure la classe et le niveau d'éducation de mon énonciation.

Bah sinon, la légitimité des mouvements de meutes et des "trends" d'indignation comme vertu c'est pas si important. C'est plus ce qu'on décide d'en retirer et d'en faire. Je pense que les réactions épidermiques face à l'annulation (ou la possibilité de) est aussi dommageable que les fourches. Je trouve au contraire que c'est le timing parfait pour offrir une réaction nuancée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures, Commissaire Laviolette a dit :

J'sais pas.

De un, le fameux argument du "c'est supposé être ça fak c'correct" ou "avant ça a jamais dérangé personne", c'est très whataboutism.

De deux, faut se brancher, c'est comme la vraie vie ou c'est un jeu?

Je pense aussi qu'un diffuseur grand public a une responsabilité supplémentaire face à son contenu. Tu ne peux pas te désengager de ce que tu montres et ce que ça représente. Cette émission est écoutée dans une écrasante majorité de foyers. Des plus éduqués...aux moins éduqués. Et si t'es un gros-big-bro, tu peux trouver une légitimité dans le comportement intimidateur qu'on te montre et par la bande, l'émission contribue à perpétuer la chose.

Je te dis pas que le "cancel" qui a eu lieu est pas démesuré, mais il fallait que ces gars là ait un retour de balancier (l'impunité n'est pas obligé de faire partie du concept), et comme ni la production, ni les autres candidats s'en sont chargés...

Comme Celine, je ne vois pas le rapport entre ce que j'ai écrit et le whataboutism.

Pour répondre à la question à la ligne suivante : avant toute chose, Occupation Double est un jeu. Et la vraie vie, ça ne se passe pas avec des dizaines de caméras qui nous filment 24 / 7 et un wannabe queer qui vient nous voir tous les dimanches à l'heure du souper pour nous demander d'éliminer l'un des nôtres. La nature même de l'émission encourage l'élaboration de diverses stratégies pour arriver à ses fins. C'est peut-être moins flagrant qu'à Loft Story et Big Brother, j'en conviens, mais il en demeure que les gens qui remportent les grands prix dans cette émission doivent échapper à toutes les éliminations hebdomadaires qui perdurent jusqu'à ce qu'il ne reste, si j'ai bien saisi, trois « couples » à la dernière semaine, dont le gagnant sera déterminé par le public.

En ce sens, comment peut-on d'abord reprocher quoique ce soit aux individus qui prennent part au jeu et délibèrent à leur table dans les règles permises? Parce que c'est bel et bien ce qui a causé la rogne de toute cette bande d'idiots sur la Toile, en premier lieu -- et c'est ce qui m'a incité à me taper les épisodes : à un moment donné, les gars, tous agacés par la présence du candide Jonathan, se sont entendus pour éliminer sa dulcinée en espérant que cela précipite le départ du mal-aimé. Et ils ont réussi. Toute une sérieuse affaire, et puis quoi encore? Je te mets au défi de te claquer tous les épisodes de septembre et octobre, puis de lire cette psychose sans te bidonner ou tressaillir (moi j'ai eu les deux réactions!).

Mais le pire dans tout ça, ce qui me sidère le plus, ce n'est même pas de voir qu'on fait une véritable tempête dans un verre d'eau avec des comportements qui me semblent banals, a fortiori dans un tel contexte, non, le pire dans toute cette histoire, c'est que tout ce beau monde se permet d'accuser ces candidats de certains comportements alors que... alors qu'ils n'ont accès, pour une journée complète d'interactions et de dialogues entre les participants... à 20 minutes de captation vidéo. Et pas le moindre soupçon de scepticisme ne semble les habiter à l'idée que peut-être que... cette équipe de production qui se tape des heures et des heures d'enregistrement, pour finalement réduire ça à une courte émission de vingt minutes à paraître trois semaines plus tard, une émission qui, comme n'importe quelle série boboche du genre La casa de papel, doit garder son auditoire en haleine et, pour ce faire, a tout intérêt à créer elle-même l'histoire et les personnages. C'est un détail important qui me semble assez manifeste, et pourtant ça ne semble pas leur effleurer l'esprit.

Et puis bon, les Québécois ne sont pas tellement loin des Américains et leur sempiternelle obsession pour le manichéisme : il faut un héros et son antagoniste, un gentil et un méchant, le bon et le mauvais. J'ai remarqué que plusieurs habitués du show ont partagé leur incompréhension face à cette histoire en comparaison avec les saisons qui ont précédé, évoquant le fait qu'une forme d'intimidation semblable (ou même pire!) a toujours été présente dans l'émission. Ça en dit long sur la vitesse effarante à laquelle les gens peuvent non seulement miner leur ahurissement, mais aussi comment cette cancel culture est un phénomène à la fois imprévisible et viral, et plutôt inquiétant en ce sens.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

A 48:03, ça parle (rapidement) de votre incroyable éthique concernant la TV réalité concernant cette affaire. 

Chez nous il y a des choses incroyablement sales, je vous félicite. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai vu cet homme et sa page sur des publications sponsorisées Facebook récemment. Je me souviens avoir sourcillé un peu, croyant affaire à un énième gourou de bas-étage qui fait fureur chez les cons. Et pour je ne sais quelle raison, YouTube me proposait cette vidéo hier. Je l'admets : me suis tapé l'heure complète (à partir de la 42e minute) et c'était fort divertissant.

  • J'aime! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j'en ai parlé avec ma blonde le mois dernier de ce gars de "Psycom", qu'on avait toutes les deux flaggé comme un ostie de bullshitteux du câlisse. on avait été lire sa bio et on avait rit un coup.

image.png.9d48f3a7f58e722a4420c39db9541b5b.png

bonus: ses pieds nus en costard pour se donner des airs de gars "groundé" et son arbalète démontrant son côté "aventurier extrême".

Révélation

image.png.8052d95cacc2fd7fcdf6fe96c08a3290.png

image.png.976fa067626f2701454bade784051866.png

il y a des gens qui ont le syndrome de l'imposteur et qui ne le devraient pas, et d'autres qui le sont carrément (des imposteurs) mais agissent comme si ce n'était pas le cas.

encore un ostie de faux-cul diplômé de l'UQAM, décidément. :(

  • J'aime! 1
  • HAHAHA! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 2 minutes, Ecce Homo a dit :

bah oui, dans le département de psychologie à la faculté des sciences humaines. :)

@Lux je t''encourage à troller Psycom faux-cul sur tous les réseaux sociaux ever.

Awiii, pas ma gang, tho. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Citation

La culture ne sert pas la force ou le développement des qualités. La culture, en ce moment, sert la glorification de la faiblesse. PARTICULIÈREMENT de la faiblesse et de la fragilité MASCULINE.

Ça c'est notre culture.

Parce qu'on est dans une ère de masculinité TOXIQUE. Eh oui... Figurez-vous donc que les hommes sont "toxiques". On a créé ce concept là, et maintenant on doit "détoxifier". Je peux vous dire qu'on s'en va direct dans le mur avec cette stratégie là.

Faut quand même le faire: analyser quelques battements de paupières et en arriver à de tels propos, faut se croire en tabarnak. La fin est encore meilleure. Je le place dans la même catégorie que Jordan Peterson. Merci Bonsoir.

Combien de temps avant qu'il devienne chroniqueur dans le JDM ?

  • HAHAHA! 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
 Partager

×
×
  • Créer...