Aller au contenu

Est-ce difficile pour vous de dire "Je t'aime"?


  

110 membres ont voté

  1. 1. De dire "je t'aime" est :

  2. 2. Sexe



Déchet(s) recommandé(s)

Facile. Mais avec quelques nuances.

Avec mes filles, très très facile. Une fois, ce dialogue est arrivé :

Moi : hey, sais-tu quoi ?

Ma plus grande : ouiiii je sais, tu nous aimes, tu nous le dit tout le temps (avec un faux air exaspéré).

Moi : O_o euuuh oui, c'est important de se le dire (légèrement mal à l'aise)...

Ma plus grande : ben oui, je le sais. Je te taquine. J'aime ça quand tu nous le dis, moi aussi je t'aime.

Moi : (bruit obscène de mon coeur qui dégouline) ^_^

Mes parents. Mmmh. Pas si facile. Pourtant, je sais qu'ils le savent. Avec ma mère, moins pire; mais avec mon père, comme ben des gars de ma génération (j'ai 35 ans), ouff c'est pas évident. Mais ça va des deux bords... il a de la misère aussi. Mais les actes parlent d'eux-mêmes...

Avec mes amis, plutôt facile. C'est sûr qu'on aime tout le monde avec plusieurs verres de gin derrière la cravate... mais même à jeun, on se le dit. Gars comme fille.

Avec ma nouvelle blonde. Étonnement, j'ai été plus rapide qu'elle là-dessus. Mais je le sentait vraiment très fort. Ça a été vite, on ne se connaissait que depuis 2 mois, mais elle remuait des choses en moi, des affaires que je pensais sèches et mortes... Je lui ai bien dit, sur le coup, que j'attendais pas une réponse équivalente, au contraire. Je savais que ça viendrait (excusez l'excès de confiance ;) ) et je voulais qu'elle soit à l'aise, qu'elle sente pas de pression. Et c'est venu en fin de semaine dernière. Si vous pouviez voir ma face ^_^

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai aucune difficulté à le dire lorsque c'est bien senti.

Depuis quelques temps, je le dis régulièrement à une personne que j'aime GROS COMME ÇA.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien la surenchère avec les enfants : je t'aime gros comme la mer, gros comme la terre, etc. Un moment donné, je pensais la boucher en disant "gros comme l'infini". Et bien, ma fille m'aime gros comme deux infinis. Din dents.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas de difficulté à le dire, surtout quand je suis chaud.

Pareil pour moi hahaha!

J'aime dire aux gens que je les aime. Que ce soit des amis, ma soeur, ma mère, etc.

Il n'y a qu'à mon père que je le dis pas, car ces choses-là le rendent mal à l'aise depuis toujours! C'est correct ainsi!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je le dis en riant à mes chums ou aux jeunes de ma famille (du genre "s'ti que j't'aime toé") mais en dehors de ça...

À une fille je pourrais pas dire, ça fait trop longtemps.

À ma mère, j'me souviens pas lui avoir dit. Surement quand j'étais petit, mais pas de mémoire... Triste je sais mais là vie est ce qu'elle est.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Facile. Mais avec quelques nuances.

Avec mes filles, très très facile. Une fois, ce dialogue est arrivé :

Moi : hey, sais-tu quoi ?

Ma plus grande : ouiiii je sais, tu nous aimes, tu nous le dit tout le temps (avec un faux air exaspéré).

Moi : O_o euuuh oui, c'est important de se le dire (légèrement mal à l'aise)...

Ma plus grande : ben oui, je le sais. Je te taquine. J'aime ça quand tu nous le dis, moi aussi je t'aime.

Moi : (bruit obscène de mon coeur qui dégouline) ^_^

Je trouve ça touchant, j'ai hâte d'être père pour ce genre de situation!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une nouveauté que mon père qui ne parlait amais me dise maintenangt regulierement "je t'aime" ou "je t'ailme fort", eh bien je me suis aperçue que je pouvais lui renvoyer lk'eascenceur sans gene. A ma mere aussi.

A lma soeur mloindrement mais j'y arrive.

Pour mes ami(e)s je dis "je tiens à toi"

En couple je ne le dis jamais la première et même là ça a du mal à le sortir même si je le ressens.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part, je suis quelqu'un de très volubile et j'ai aucune gêne. Cependant, j'ai été élevé de façon que de me dévoiler émotivement, c'est démontrer une faiblesse, une vulnérabilité. Donc, je ne le dis pas vraiment. Je me contente de le démontrer.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

J'me vois même pas le dire.

C'est-à-dire que dans ma tête, ''ça fite pas'' avec moi, alors on peut imaginer la difficulté.

(même si ça m'arrive...)

Modifié par Moskva
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis surprise de constater que pour l'option "très facile", il n'y ait que des hommes qui ont coché ce choix. Doit-on en déduire que ce sont des ivrognes? Héhé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une hypothèse. Elle serait représentative des membres du dépotoir ^_^

Une autre hypothèse, serait que la capacité à dire "je t'aime" change avec les générations... entre mon grand-père, mon père et moi, la différence est assez frappante. Pour les hommes, on s'entend.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Relativement difficile.

J'suis un peu de l'avis de Moskva (Zen, my bad). Ou plutôt, j'ai cette mauvaise impression que dire ce genre de truc démontre une faiblesse. C'est pas tant problématique dans la mesure où lorsque cette "faiblesse" tombe entre de bonnes mains, y'a aucun problème à se dévoiler, mais j'ai des petites tendances parano (pas vraiment, plutôt insécure) qui me pousse souvent à croire que des bonnes mains peuvent vite se salir.

J'suis comme un gros cocon. Pas difficile à percer si on vient me chercher, mais de moi-même je vais rarement initier ce genre de paroles. C'est comme du donnant-donnant: "Si tu me montres une de tes faiblesses, j'veux bien te montrer une des miennes".

Modifié par Mudpie
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Contenu similaire

    • par ---
      http://www.okcupid.com/the-dating-persona-test
      Perso j'ai eu le Last Man On Earth, le pire truc quoi.
      Faut pas le prendre à la lettre comme le MBTI (qui n'est déjà pas l'évangile) vu que c'est à vertu comico-humiliante mais c'est rigolo.
    • par cataklitoris
      Allez en bas si vous ne voulez pas lire.
      L'histoire débute le 23 juin. La veille de la dite "fête des québécois". Nous partons faire du camping, moi, (19 ans), la fille de la blonde à mon père (15 ans), son amie (Marina, 15 ans), et mon ami (20 ans). Avant cette soirée, je n'avais jamais rencontré Marina et vice versa.
      La soirée s'annonce bien, nous arrivons au camping vers 22 heures, il est déjà trop tard pour acheter du bois. Nous partons donc fêter avec nos voisins de camping, qui nous sont complètement inconnues. La nuit avance, l'alcool coule. Mon ami et ma presque "presque demie soeur" se "frenchent" à pleine gueule, moi et Marinna en sommes seulement à du "frotti-frotta" ( lol ). Bref, durant la nuit, on se touche dans la tente, mais ca ne vas pas plus loin, je repousse même ses avances à plusieurs reprises, en lui répétant que c'est une fille trop "intèressante" pour gâcher la soirée. Le lendemain, tout le monde se regardent bizarre, nous passons la journée à la plage.
      Nous sommes maintenant le 24 et nous rentrons chacun chez nous. Marinna pose de plus en plus de questions à mon ami, je finis par lui faire avouer qu'elle l'aime bien et qu'elle aimerait le recontrer plus tard dans la semaine. Je crois que je m'en fou complètement, mais ce n'est qu'une illusion.
      Deux jours plus tard, nous décidons d'aller au cinéma, moi, le même ami, un autre ami, et Marina. Je passe une des pires soirées de ma vie. En effet, je fais connaissance d'un tout nouveau sentiment, la jalousie. Durant toute la durée du film, je n'arrive pas à me concentrer sur autre chose que sur Marina. J'essai d'entendre tout ce qu'elle dit à mon ami, je la regarde sans arrêt. Je me sens mal, j'ai mal au coeur, j'envie de me sauver du cinéma au plus vite.
      Chacun entre chez soi, je lui envoi un email pathétique qui lui dit que je l'aime bien, et que je suis jaloux, bla bla bla. À ses yeux je suis maintenant un désiquilibré pathétique jaloux. On se reparle quelques jours plus tard sur MSN ( lol ) et je lui dis que mon émail c'était de la marde, que je "l'aime pas" et ...
      Elle finit donc par "être en couple" avec mon ami durant 3-4 semaines. Jusqu'à ce qu'elle le laisse parce qu'il n'est pas comme elle le pensait. Elle se faisait une idée à son sujet, et il est tout le contraire.
      Donc le 24 JUILLET cette fois, je fais un feu dans ma cours et je l'invite, il est tard, elle ne veut pas, mais on se voit le lendemain. On passe la journée dans le vieux-port avec deux amies. Ainsi ca recommence, je l'apprécie de plus en plus, elle à des défauts, j'en conviens, mais je crois sa présence influence "physiquement" mon corps. Je stresse, j'ai chaud, je ne sais pas trop comment me tenir... Cette nuit j'ai dormis 2-3 heures pas plus.
      Le 26 on se revoit aussi, nous allons au cinéma avec des amies, durant le film, nous sommes assis l'un à côté de l'autre, on se prend la main... À se moment j'ai compris que j'avais "une chance". On termine tous la soirée chez moi, devant le feu, vodka-jus d'orange à la main. On se met à jouer à l'infâme et immature "vérité-conséquence" faute d'avoir assez de joueur pour le "three-man". ( Oui, j'ai joué à vérité-conséquence à 19 ans ... wow ... pathétique ) Ainsi on finit pas s'avouer notre "kick" commun et bla bla bla.
      -------------------------------------------------------------------------------------------------------------
      C'est la première fois de ma vie que je crois être "amoureux" de quelqu'un. Donc, je ne sais pas vraiment ce que sait, ce que ca implique et ...
      La situation dans laquelle je me trouve ne rend pas les choses faciles ... elle à 15 ans et moi 19... c'est l'ex d'un de mes meilleurs ami, c'est une amie de ma "presque demi-soeur" ... et j'ai encore un gros doute sur la sincérité de ses sentiments par rapport à son Ex.
      Avant de me lancer dans une relation dangeureuse comme ca, j'aimerais être certain que sa vaut le coût.
      Ce que je veux savoir, c'est comment faire pour me prouver à moi-même que je ne suis pas tout simplement attaché à l'idée que je me fais d'elle par rapport à ce qu'elle est vraiment. En plus, je sais que nous sommes complètement différent elle et moi :S
    • par Ivano
      Suite directe de ce topic:
      http://www.depotoir.ca/index.php?/topic/3082-se-debarasser-dune-personne-accaparente/page__p__85433entry85433
      J'ai fait la pire des erreurs en tombant en amour avec cette fille, instable, avec attitude de girouette qui ne sais pas ce qu'elle veut, maintenant j'endure, ça fait tout au plus 3 semaines que nous avons mit fin a cette relation.
      En fait on ne se l'est jamais dit directement, elle m'envoyais des multitudes de sms par jours, remplis d'âneries peu sérieuse...un jour elle etais contente, l'autre, très bête, elle voulais tout de suite des enfants avec moi, cinq enfants ( LOL) apres même par une semaine, elle faisais son agace au maximum pour coucher avec moi (j'avoue, j'ai contribué, mais je n'ai pas été jusqu'au bout, heureusement) elle voulais même déménagée a Gatineau, puis 2heures plus tard, à St-hyacinthe, apres notre rupture elle a jugé qu'elle avais commit une erreur, qu'elle regrettais cette rupture, pour ensuite dans la même soirée m'envoyée des sms disant d'aller coucher avec d'autre filles, durant notre relation elle ne voulais pas aller au restaurant, cinéma, voir mes amis, elle souhaitais également gardé notre relation un tantinet secrète...(j'ai eu un peu de misère a comprendre sur ce coup, elle disant ne pas vouloir aller trop vite mais etais prête a couchée avec moi le 2e soir...)
      2 semaine après notre rupture elle capote déja maintenant sur un autre gars, en envoyant des petits messages cu-cul sur facebook, et m'envoyais jusqu'a tout récemment des petits message d'insulte de personne sans aucune profondeur digne d'une jeune sotte de 12 ans.
      Bien sûr, il y'a eu quelques bons moments...mais ils sont miniment comparé a ceux-ci...
      Comment ai-je pu développé des sentiments pour une telle personne ? Manque d'expérience ? C'est la seule raison vallable que je peut déduire...
      Putain, je gardais sa au fond de moi depuis déja trop longtemps, qu'on le veuille ou non, ça fait du bien d'écrire ses pensées, très thérapeutique !
      Elle m'as courru après comme une folle pendant 1 mois...(bon faut croire qu'elle devais trouvé quelque chose de spéciale en moi, pour finalement...être déçue ?!)
      Parfois je me dit si ce n'est pas moi qui manquerais de social skills...pour que même une fille de se genre me ''dump'' la, faut vraiment être le pire des incompétant en terme de relation.
    • par Carlos Crasseux
      Salut le Dépotoir.
      C'est pas vraiment un bon sujet mais ça peut, à la limite, être intéressant à lire, vu les différents membres étant inscrits ici.
      Je voulais que vous me dites quelle est le meilleur roman/pièce de théâtre jamais écrit dans le thème de l'amour (un simple couple)
      Tristan et Iseut? Dom Juan? L'Écume des jours? Roméo et Juliette? Dites-moi.
    • par Van Wilder
      Je sais qu'on en a déjà parlé, mais ça me trotte particulièrement dans la tête ces temps-ci, je me demande c'est quoi votre définition de l'amour?
      Comment est-ce que vous calculez l'amour? Par ce que vous feriez pour lui/elle? Par les effets qu'ont cette personne sur vous/votre vie?
      C'est quoi aimer vraiment quelqu'un?
      Je me demande de plus en plus c'est quoi ma définition de l'amour.
      Après les passions du départs, les papillons dans l'estomac quand on voit la personne, qu'est-ce qui définit notre amour de la personne, est-ce que c'est encore de l'amour ou on sombre à chaque jour de plus en plus vers la dépendance?
      Discuss
×
×
  • Créer...