Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

J'ai reçu un message privé sur d'une membre d'un groupe sur Facebook et elle a porté à mon attention le fait que j'ai utilisé le mot bitch dans un de mes posts. Son message était très poli et aucunement méchant. En gros elle disait que ce mot-là l'horripile et elle voulait m'ouvrir les yeux sur ses origines sexistes. Elle m'a envoyé le lien suivant:

https://www.queensjournal.ca/story/2021-05-30/columns/reclaiming-the-word-bitch-please/

Mon premier réflexe à été de me sentir attaquer parce que dans mon post, je me traitais de bitch. En gros j'ai fait un sondage où je demandais à la communauté si je devrais poster autre chose que des vidéos d'horreur sur ma chaîne YouTube et un des choix de réponse était "Non, garde ça horreur bitch". Je visais personne d'autre que moi.

Après m'être calmé, j'ai eu des discussions avec des amies filles parce que j'voulais leur avis et j'voulais essayer de comprendre d'avantage. 

J'crois avoir compris, mais j'ai comme... pas vraiment l'intention de retirer le mot de mon vocabulaire pour autant. C'est tellement ancré dedans que j'me vois pas commencer à me "censuré".

Vous, vous en pensez quoi?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'on s'en tape :zoidberg: ? 

C'est bien de t'etre renseigne et d'avoir demande leurs avis du membre oppose et de les avoir ecoute, c'est en fait, le truc le plus important dans la deconstruction: reconnaitre la problematique d'un comportement et comprendre que ca peut en heurter certain.es. Personne ne peut et demander de changer ton comportement du jour au lendemain quand tu viens d'apprendre une lecon sur la derniere controverse. Ca ne marche tout simplement pas comme ca. 

Mais bitch est pas exactement un mot avec une histoire problematique sauf pour une poignee de white fems sur les reseaux sociaux qui veulent se montrer holier than thou. Utiliser Bitch ne fait pas de toi un misogyne repugnant abuseur de femmes. Et ca vient de moi, une misandre militante qui en veut encore aux blancs d'occuper les terres amerindiennes et qui rafole d'excuses pour les scalper.

Et meme si t'avais utilise le mot en n, en f, en xvzw, ultimement la decision te revient en fait ? Il y a aucune interdiction formelle pour te dire comment t'exprimer. Parce que c'est pas le mot en lui meme qui est problematique que le contexte (je dois insister la dessus parce que c'est le FOND qui compte, c'est ca qui determine si problematique il y a ) et dans le tien, il n'y a rien d'offensant, tu t'es attaque a personne d'autres etc.

Tina Fey (qui a tant apporte a ma generation)  a dit: "You all have got to stop calling each other sluts and whores, it just makes it OK for guys to call you sluts and whores." Elle n'a rien dit sur bitch. Bitch est un mot de ponctuation valide.

De rien, bitch. 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Il y a 4 heures, DASRI 3.0 a dit :

le truc le plus important dans la deconstruction

 

L'inverse de construction, c'est la destruction. La déconstruction, c'est une idéologie, pas quelque chose qui doit s'imposer comme une évidence à tous. Je suis d'avis qu'il faut lutter contre la déconstruction. En ce sens-là, t'as raison, y'a pas d'obligation.

Le simple fait que tu lances un sujet de la sorte montre à quel point vous êtes en train de glisser. Je suis tellement fatiguée de tous ces gens qui s'autocensurent tout le temps, parce qu'ils ont peur d'être attaqué ou, pire, démonétisé. Se sentir offensé par des gens qui ont d'autres expériences et visions du monde, ça fait partie de la vie. Je me sens (vraiment là) agressée par le fait qu'une inconnue ressente le besoin « d'ouvrir les yeux » d'un type qui s'exprime librement sur le fait qu'il ne devrait pas s'exprimer aussi librement parce qu'elle elle ressent les choses d'une façon différente et qu'il vienne ensuite créer un thread et ruiner trois minutes de ma vie.

Pourquoi t'as lancé ce sujet ? Et pourquoi adoptes-tu automatiquement une position d'élève (« je crois avoir compris ») ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, Lux a dit :

Les mots ne me font pas peur.

"Changement climatique"

"bonjour, c'est les impots"

"Je suis enceinte et il est de toi"

"Mon nom est Inigo Montoya, tu as tuer mon pere, prepare toi a mourir"

"EX-TER-MI-NA-TE"

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, ça me rappelle cette affaire de refuser d'appeler les hommes féministes parce que selon certaines, ils seraient incapables de se mettre à la place d'une femme, donc de vraiment vouloir l'égalité des sexes.

J'ai ma pote qui s'énerve sur des amis à elle parce qu'ils disent gonzesses. Et que gonzesse, selon quelques, c'est dégradant. 

Ça commence à faire l'enculage de mouche. En Inde ou en Afrique les femmes ont pas le temps de s'inquiéter de la forme quand elles se font couper les lèvres ou violer en gang bang. Je suis pas certaine que ce soient les mots qui agissent le plus directement sur notre culture, mais plutôt les images. 

Mon avis c'est que depuis que certaines féministes se sentent investies d'une mission, elles deviennent des moralisatrices représentantes des femmes alors que la plupart sont en combat interne pour gérer des traumatisms personnels.

Et quand on est un traumatisé, on devient facilement extrême. Ce qui se passe c'est qu'à fuir la thérapie et à force d'entendre que la société les viole et les frappe avec les mots, elles finissent par s'auto pourrir la vie, littéralement. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça me fait un peu penser à ce dialogue dont j'avais été témoin sur Facebook, où deux féministes militantes s'insurgeaient contre je-ne-sais-plus-quoi. Ça ressemblait à :

Citation

 

Fille 1 : Ils sont si violents, j'en peux plus...

Fille 2 : Je sais, vraiment, et après ça y nous sortent leur #notallmen, comme si on y croyait encore...

Fille 1 : I know, men are trash, rien de moins.

Fille 2 : Genre c'est-tu trop demandé de ne pas mansplainer, ne pas violer pis savoir où se trouve le clitoris ??

Fille 1 : Exact ! What a bunch of retards !

Fille 2 : Euh... ''retard'' c'est très problématique comme insulte, très capacitiste. Je t'invite à te renseigner sur le sujet.

 

Délicieux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Daleko a dit :

Je me sens (vraiment là) agressée par le fait qu'une inconnue ressente le besoin « d'ouvrir les yeux » d'un type qui s'exprime librement sur le fait qu'il ne devrait pas s'exprimer aussi librement parce qu'elle elle ressent les choses d'une façon différente et qu'il vienne ensuite créer un thread et ruiner trois minutes de ma vie.

Pourquoi t'as lancé ce sujet ? Et pourquoi adoptes-tu automatiquement une position d'élève (« je crois avoir compris ») ?

ma foi, tu es en train de faire exactement ce que tu lui reproches (à elle) de faire...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Daleko a dit :

L'inverse de construction, c'est la destruction. La déconstruction, c'est une idéologie, pas quelque chose qui doit s'imposer comme une évidence à tous. Je suis d'avis qu'il faut lutter contre la déconstruction. En ce sens-là, t'as raison, y'a pas d'obligation.

Le simple fait que tu lances un sujet de la sorte montre à quel point vous êtes en train de glisser. Je suis tellement fatiguée de tous ces gens qui s'autocensurent tout le temps, parce qu'ils ont peur d'être attaqué ou, pire, démonétisé. Se sentir offensé par des gens qui ont d'autres expériences et visions du monde, ça fait partie de la vie. Je me sens (vraiment là) agressée par le fait qu'une inconnue ressente le besoin « d'ouvrir les yeux » d'un type qui s'exprime librement sur le fait qu'il ne devrait pas s'exprimer aussi librement parce qu'elle elle ressent les choses d'une façon différente et qu'il vienne ensuite créer un thread et ruiner trois minutes de ma vie.

Pourquoi t'as lancé ce sujet ? Et pourquoi adoptes-tu automatiquement une position d'élève (« je crois avoir compris ») ?

J'ai lancé le sujet parce que je voulais tâter le pouls de la communauté Dépotoirienne parce que je sais qu'elle est majoritairement composée de gens ouvert d'esprit et critiques. 

Aussi, j'suis désormais une "personnalité publique": plus ma chaîne YouTube grandit, plus j'vais avoir à faire à ce type de message. C'est le premier que j'reçois et ça m'a un peu perturbé même si je trouve ça pousser comme réaction de la part de la personne qui m'a écrit. 

Et pourquoi je ne prendrais pas la position d'élève? Je ne suis pas une femme, je ne sais pas l'impact que peuvent avoir certains mots sur celles-ci. On évolue yo.

Il y a 2 heures, 1984 a dit :

Mon avis c'est que depuis que certaines féministes se sentent investies d'une mission, elles deviennent des moralisatrices représentantes des femmes alors que la plupart sont en combat interne pour gérer des traumatisms personnels.

Et quand on est un traumatisé, on devient facilement extrême. Ce qui se passe c'est qu'à fuir la thérapie et à force d'entendre que la société les viole et les frappe avec les mots, elles finissent par s'auto pourrir la vie, littéralement. 

Ça, ça été mon 2ème réflexe : de penser que la fille a vécu quelque chose, un trauma quelquonque, et qu'elle devrait faire de la thérapie plutôt que de faire la morale à des personnes random sur internet.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Ecce Homo a dit :

ma foi, tu es en train de faire exactement ce que tu lui reproches (à elle) de faire...

Si tu t'amuses a relever toutes les dissonances cognitives de Daleko, tu en viendras a te demander quand commence la folie et quand s'arrete la connerie. 

il y a 4 minutes, The Flying Monsieur a dit :

Aussi, j'suis désormais une "personnalité publique": plus ma chaîne YouTube grandit, plus j'vais avoir à faire à ce type de message. C'est le premier que j'reçois et ça m'a un peu perturbé même si je trouve ça pousser comme réaction de la part de la personne qui m'a écrit. 

Des personnalites publique, plus celebres, influentes et dans une position risqué que toi emploie le B-word tout les jours sur leurs chaines. 

Mon conseil; ne prend pas les debats steriles de tocard.es qui restent tres tard sur les reseaux sociaux trop au serieux. Fais ta video, sort tes bitches puis tu fais une petite apparte pour expliquer en quoi ce mot peut etre problematique pour certain.es mais que tu l'utilises dans un contexte de divertissement sans intention d'offenser ou de rabaisser. Puis tu passes a autre chose.

T'en auras toujours de ces gens la, ton seul moyen de l'eviter, c'est de fermer ta chaine. J'ai chaque semaine droit a des insultes racistes des que je fais une story pro-Chine. Ta chaine youtube ne resume pas ta personne, si quelqu'un t'attaque de facon random sur un mot isole, ca ne vaut meme pas la peine de lui repondre, tu n'as rien a prouver et t'as pas a te censurer pour si peu. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 58 minutes, The Flying Monsieur a dit :

Ça, ça été mon 2ème réflexe : de penser que la fille a vécu quelque chose, un trauma quelquonque, et qu'elle devrait faire de la thérapie plutôt que de faire la morale à des personnes random sur internet

Oui, sauf qu'en tant qu'homme, si tu lui dis ça, tu vas te faire allumer. Le mieux serait de faire venir une femme pour en parler. Je sais c'est con mais c'est " ça qui est ça" 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, 1984 a dit :

Oui, sauf qu'en tant qu'homme, si tu lui dis ça, tu vas te faire allumer. Le mieux serait de faire venir une femme pour en parler. Je sais c'est con mais c'est " ça qui est ça" 

Ah j'lui ai pas dit ça. C'est pas de mes affaires de juger si quelqu'un a besoin de thérapie. J'lui ai répondu poliement que je n'avais pas l'intention de retirer le mot de mon vocabulaire, mais que j'pouvais faire attention. J'lui ai aussi dit qu'elle risque de le relire ou de le réentendre dans mes vidéos.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Il y a 2 heures, The Flying Monsieur a dit :

Et pourquoi je ne prendrais pas la position d'élève? Je ne suis pas une femme, je ne sais pas l'impact que peuvent avoir certains mots sur celles-ci. On évolue yo.

Tu dis que tu t'es senti agressé par son message. Quelqu'un t'agresse et tu estimes que c'est à toi d'apprendre. Comme si ce qu'elle ressentait elle était nécessairement plus important que ce que tu ressentais toi.

Ce qui me pose problème, c'est que tu emploies immédiatement des éléments de langages idéologiques. « Je pense que j'ai compris », c'est comme Retromantique qui demandait qu'on note notre niveau de connaissance du féminisme dans son thread ou comme toutes ces féministes qui parlent de « leur chemin » et des gens qui ne sont pas encore aussi avancés qu'elles dans leurs chemins. Ça sous-entend une espèce de vérité à atteindre et empêche le questionnement. Hors, je le répète, on parle d'une idéologie, de quelque chose qui peut être questionné sans devoir être pris pour argent comptant. Ce genre de vocabulaire fait penser à celui du secte.

Si la membre en question est quelqu'un dont tu es proche, c'est un peu différent. Elle te fait part de quelque chose qui la dérange, elle est amenée à interagir souvent avec toi, etc. Si ça vient d'une inconnue, dans sa tête, c'est du militantisme. Sauf que pour faire évoluer le monde, on agit à grande échelle, on vote, etc. Ce qu'elle t'a fait ressemble plus à du harcèlement puisque tu t'en senti mal après. C'est du même style que d'aborder une femme voilée dans la rue parce qu'on est contre le port du voile. C'est inutile et irrespectueux.

Et, contrairement aux deux autres un peu plus haut, il faut comprendre que dès qu'on estime qu'il est nécessaire de signaler qu'on est agressé, on entre dans un cercle vicieux où on se permet d'agresser les autres parce qu'on estime que l'agression qu'on a subie est plus importante que celle qu'on va faire subir.

Les mots évoluent naturellement, ceux qui n'ont plus leur place finissent par disparaître parce qu'on trouve incongru de les utiliser. Si on n'ose plus employer toute la palette dont on dispose pour exprimer ce qu'on ressent, le langage ne remplit plus l'une de ses fonctions primaires. Et on glisse tout doucement vers un contrôle dangereux qui ne laisse rien présager de bon.

Sinon, tes questionnements de personnalité publique me font penser au spectacle Humanity de Rick Gervais. Il y parle de ce genre de messages de plainte qu'il semble recevoir sans cesse sur Twitter pour des raisons diverses et variées qui semblent essentielles à leurs auteurs mais qui finissent par rendre difficile de s'exprimer librement.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Daleko a dit :

Tu dis que tu t'es senti agressé par son message. Quelqu'un t'agresse et tu estimes que c'est à toi d'apprendre. Comme si ce qu'elle ressentait elle était nécessairement plus important que ce que tu ressentais toi.

La fille est dans l'ego, lui non. Il a l'attitude de quelqu'un bien dans ses baskets, ancré, il a du recul sur les choses et il prends pas les émotions des autres comme une agression, il comprends que la personne exprime une colère en rapport avec un traumatisme, de tout évidence. Il se remets en question par principe, je sais pas si y a plus humble que cela. 

C'est la meilleure posture du monde et celle qui prouve qu'il mérite d'être suivi. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 23 minutes, Daleko a dit :

il faut comprendre que dès qu'on estime qu'il est nécessaire de signaler qu'on est agressé, on entre dans un cercle vicieux où on se permet d'agresser les autres parce qu'on estime que l'agression qu'on a subie est plus importante que celle qu'on va faire subir.

Je trouve que tu as une vision assez juste ici, mais si on creuse les garanties on réalise que derrière tout ça se cache une vraie souffrance, et qu'il faut la remettre à sa place. 

Quand une personne qui se dit œuvrer pour le féminisme se mets à donner des leçons de morale à tout va pour éduquer le monde, on est clairement dans un comportement névrotique. Il n'y a rien de plus intelligent que de se distancer de ces choses là, même si c'est difficile. 

Ce qu'il a fait lui, et que je trouve honorable, c'est de se questionner sur ces questions, d'ouvrir sa conscience à d'autres points de vue, et ainsi enrichir ses connaissances sociales et culturelles. Il a une position ouverte qui le fera gagner n'importe quel pugilat et briser n'importe quel bad buzz, et c'est d'ailleurs un positionnement classique chez les youtubeurs. Quand on veut toucher une audience large, on adopte une diversité de point de vue qui permettront la tolérance du sien. 

Je le redis, smart move de sa part. Et encore plus humble d'avoir voulu notre opinion sur la chose. 

Comme je le disais une de mes meilleures amies traîne avec des groupes feministes un peu trop extrêmes, et c'est exactement la même dynamique. Quand on sait ce qu'il y a derrière, ie beaucoup de souffrance, on respecte ces points de vue même si on désapprouve leurs méthodes de communication. 

On peut pas mal accuser l'ensemble des mouvements SJW d'être dans l'hyper morale et le jugement, c'est culturel. 

Y avait justement une chronique à la télé hier sur tous ces gens qui se permettent d'engueuler du monde au nom du bien être de tous, ils sont plutôt contre-productifs. La colère n'est pas une émotion qui stimule le bien être, il faut jamais oublier ça. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'y appliquerai la même formule. À l'inverse de réduire le vocabulaire, changeons l'image de référence en désarticulant le référent féminin. Il faudrait alors déféminisé bitch pour lui redonner son qualificatif de pouvoir au dessus d'un autre. 

J'réfère mes propres videos, get over it

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est donc ben gratuit, Matt. :huhu:

Il y a 1 heure, Daleko a dit :

Les mots évoluent naturellement, ceux qui n'ont plus leur place finissent par disparaître parce qu'on trouve incongru de les utiliser. Si on n'ose plus employer toute la palette dont on dispose pour exprimer ce qu'on ressent, le langage ne remplit plus l'une de ses fonctions primaires. Et on glisse tout doucement vers un contrôle dangereux qui ne laisse rien présager de bon.

bitch please GIF

dit celle qui se vante sans relâche de corriger les points médians et l'écriture inclusive dans le cadre de ses mandats de révision / traduction, pour ensuite gesticuler furieusement sur sa chaise d'ordinateur devant l'utilisation de nouveaux pronoms tels que "iels".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...