Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Je suis le seul qui n'aurais jamais été ami avec quelqu'un qui se saoule à l'école et qui fait des bandes dessinés de LOTR? Well fuck.

Parce que j'avais des problèmes et au lieu de me confier je me suis cacher dans la boisson, peut-être? Ils/ elles m'ont aider à passer au travers même si ça pris un bout!

Je suis même pas obliger de me justifier à toi, au pire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis très souvent allé à l'école complétement gelé. Je parle bien sûr de THC. J'ai très exactement 3 bons souvenirs et 1 moins bon d'ailleurs.

Le 1er, la première fois que je suis allé à l'ecole en étant stone j'avais 17 ou 18 ans. On avait un examen en maths, la prof m'avait dévisagé toute la séance pour finalement me demander à la fin si tout va bien. L'histoire ne dis pas si elle se doutait de quelque chose. Très bonne première fois en tout cas! :naughty:

La seconde fois, c'était pour le bac de philosophie. J'étais allé mangé le midi chez un pote (entre 2 examens) et on s'était mis une race à ne plus tenir debout. Personnellement, je n'avais jamais écouté pendant les cours de philo, et je ne faisais pas le travail demandé. Ma moyenne de l'année (pour ce cours) n'est pas allé au dessus du 6/20. Mais pour le Bac, j'ai atteins les 12, on va dire que je n'ai jamais été autant inspiré lors d'une dissertation !

Troisième bon souvenir, A la Fac cette fois-ci. J'etais avec Majoras, on s'etait tué avant d'aller en cours. Le problème c'est qu'on ne savait pas ou été la salle de classe. Alors, on a tenté une salle random dans le batiment, le problème en étant déchiré c'est qu'on met du temps à réagir. Majoras à donc ouvert cette salle d'un coup, sans toquer avant, puis y entre un peu. Moi je me trouvais juste derrière lui à ce moment là et je dis, pourtant fort : "Ce n'est pas eux". Et Majoras (qui ne m'avait pas entendu) reste bloqué à dévisager tous les élèves qui se trouvent dans la salle et me dit fort "C'est pas eux !" et on est repartis comme si de rien n'était.

On a fini par trouver notre salle, on y entre sans dire bonjour jusqu'à ce que la prof nous interpelle pour nous demander qui on est. Tout ça pour qu'au final, on s'endorme pendant le cours.

Mon pire souvenir, J'avais 8 heures de cours avec la même prof pour la même matière. J'avais fumé avec ma belle soeur avant d'aller en cours dans sa voiture. Je l'avais bien chargé ce jour là pour justement "avoir la motivation" d'y aller. Le problème, c'est que cela n'a pas eu l'effet escompté, au contraire, je me suis sentit mal toute la journée. Ce n'etait pas le bad trip, mais la journée est passé tellement lentement, surtout quand on lutte contre le sommeil de 8h30 à 17h.

Bon voila, je me souviens de ça en particulier pour le moment, mais je sais qu'il y en a eu d'autre (en Espagne, au ski, chez moi...) mais je ne me souviens pas d'assez de détails pour vous les raconter tout de suite, mais dès que ca me reviendra, vous serez les 1er au courant. ;)

Ce sont les bienfaits du cannabis !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai une question pour vous guys, comment faites vous pour ne plus avoir de plan de consommation.

exemple; je suis chez moi vendredi/samedi soir et je me dis " A soir je m'envais clubber avec mes chums, je vais boire de l'alcool et prendre de la cocaine "

Lorsque je me dis ça j'ai comme un espece de pincement dans le chest et ça commence a me faire chier de me sentir comme ça. Je ne sais pas dire si c'est de l'Anxiété, hate de consommer ou juste mon corps qui me fais sentir mal a laise pour ne plus pensé à la chose, car pour etre honette ce n'est pas un sentiment agréable.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est probablement une appréhension de ta future consommation, ton inconscient qui se manifeste en te disant : " tu vas faire de la merde " et en même temps une hâte de l'avoir fait pour en être débarassé et savourer les sensations.

C'est pour ca que je ne prends aucun morphine like (héro,subutex, etc...) pouvant entraîner une addiction (dxm = morphine like sans addiction) et pas de coke.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lorsque je me dis ça j'ai comme un espece de pincement dans le chest et ça commence a me faire chier de me sentir comme ça. Je ne sais pas dire si c'est de l'Anxiété, hate de consommer ou juste mon corps qui me fais sentir mal a laise pour ne plus pensé à la chose, car pour etre honette ce n'est pas un sentiment agréable.

C'est tout simplement que tu as hâte (ou ton corps a hâte). Ton cerveau commence à sécréter de la dopamine lorsque l'idée se formule. C'est l'appréhension.

C'est une phase de la consommation qui prend une grande place dans celle-ci. Certains junkies ont des maux de ventre avant de se rendre chez leur dealer.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • xdrox a mis en évidence ce sujet

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par Shad0w
      Fumez-vous du pot ?
    • par Kay
      La formule reste environ la même, sauf que ce n'est pas que des review d'Unibroue. En tant qu'amateur de bière, je vais vous décrire les saveurs de façon objective en premier et je finirai par mon opinion.
      On y va pour la première:
      Aphrodisiaque
      Brasserie: Dieu du Ciel!
      type: Stout
      ABV: 6,5% 



      Verse noire, assez légère, avec une tête brunâtre/beige 
      Au nez on remarque le chocolat et la vanille en avant plan.
      En bouche, on remarque un café vanille et une finale chocolatée. 

      Bref, une excellente stout de Dieu du Ciel! qui font toujours d'excellent produit. À déguster avec un bon chocolat noir en une soirée d'hiver. 
      Donc voici la première de trois pour la journée.  Évidemment j'ai pris 3 bière que j'adore de trois type différent de 3 micro différente. Cependant je garde la meilleure pour la fin!
    • par Lux
      Normand Brathwaite à cet époque

      Nicolas Bedos drague Marine Le Pen

      Quelles personnalités publics soupçonnez-vous de consommer de la coke ?
    • par Lux
      .Je ne bois pratiquement pas aussi, c'est que je veux affronter les aspérités de la vie, à froid.
      Je ne bois pratiquement pas aussi, parce que ça augmente substantiellement l'avidité.
      C'est les raisons pourquoi je ne bois pratiquement pas et pourquoi vous devriez faire de même en ces temps de festivités.
      Ça pis le risque de se couvrir de honte par manque de pudeur ou l'envie irrésistible de surenchérir.
    • par Chicken of the infinite
      Je vous averti; rien de tout ce qui va suivre ne fait de sens.
      Le 15 décembre j'avais marre de cette société et je me sentais prise au piège. Mentalement c'était le bordel; je souhaitais fuir ma vie et repartir à nouveau. J'ai créé une scène de crime dans mon appartement. J'ai étampé mes bobettes dans le mur avec un tournevisse et j'ai écrit des obscénités sur le mur. J'ai foutu un peu de sang; un peu partout (je me suis fait une entaille); et j'ai coupé très court ma belle chevelure dorée. Je me suis fait une fausse barbe avec de la peinture et je me suis rendue à Montréal dans le but d'aller vivre dans un refuge pour sans-abris. On s'entend que tout cela ne fait pas de sens; mais pour moi en ce temps ça le faisait. J'étais en route pour l'aventure.
      Je me suis rendue dans un mcdonald à la gare centrale où j'ai versé moultes larmes et puis je voulais un taxi. J'avais tellement l'air chippée que tous les taxi me fuyaient. J'ai piqué une crise et je me suis mise à smasher mon ipod sur une colonne. Un garde de sécurité est venu me voir pour me dire:
      -Madame! Vous n'avez pas le droit d'attaquer les colonnes.
      J'étais comme:
      -Elle a rien la colonne!
      Puis.. faute de taxi qui voulaient de moi j'ai aperçu des cônes oranges et j'ai décidé de bloquer la gauchetière pour avoir un transport. Tempête de neige plein le ciel. Le garde de sécurité est revenu me voir:
      -Madame! Vous n'avez pas le droit de bloquer la rue avec des cônes oranges.
      Finalement, il a appelé la police qui sont venu me parler alors que j'étais en larmes, déguisée en mec, à côté de mes effets personnels. Ils ont confisqué mon x-acto et mon tournevisse que j'avais emmené pour ma sécurité personnelle. Ce fut long avant que l'ambulance arrive parce que la tempête faisait rage. Voulaient évidemment m'emmener chez les fous.
      J'ai dit à la policière:
      -J'ai faim et ne m'enfermez pas dans une pièce barrée.
      Arrivé à l'hôpital St-Luc; ils ont refusé de me nourrir et m'ont enfermé dans une salle d'isolement grande comme ma gueule et m'ont privé des chiottes. J'ai pissé partout pour protester (si j'avais eu un pénis j'aurais pissé au plafond) et puis un nègre est entré dans la pièce et je lui ai dit à moitié désolée:
      -Monsieur vous marchez sur l'eau!
      Puis, ils voulaient me faire un piss test. J'ai fait exprès de renverser de l'eau sur ma jaquette et de mouiller mes mains pour toucher le préposé et lui faire croire que j'étais pleine de pisse pour le dégoûter. Passé ensuite quelques heures à chanter des chansons cochonnes et à parler avec mon gobelet de stiromousse pour simuler que j'étais dingue et écarter les soupçons. Ceci ne fait évidemment aucun sens et je m'amusait à traiter les infirmiers de bleuets en raison de la couleur de leur uniforme et pour les emmerder.
      Ils m'ont déplacé jusqu'à l'hôpital Notre-Dame avant de me ramener à l'hôpital de ma ville natale. J'ai voulu refuser tout traitement et eux voulaient me garder alors.. lorsque je suis descendue pour fumer une cloppe.. je me suis sauvée et j'ai été me cacher chez ma pote. Finalement, nous avons manqué de cigarettes et dans l'ampleur de mon délire je voulais aller chez moi chercher une cagoule pour faire un dépanneur avec une banane. J'ai demandé à un gars que je connaissais de m'aider à défoncer chez moi (j'avais pas mes clefs) pour que je puisse ramasser ma cagoule. Évidemment rien de ceci ne fait de sens et lorsque je suis rentrée dans mon appartement que je venais de défoncer la police est arrivée!
      J'étais comme FUCK. J'étais apparemment recherchée. J'ai courru vite, sauté une clôture, parcouru une bonne distance à la course et finalement un policier m'a attrappé par le bras. Je lui ai dit:
      -Je m'apelle Amanda (??)... Laissez moi fuire!
      Il a refusé. Je lui ai fait une passe de kungfu et j'ai couru encore. En me poursuivant, le policier a pogné une débarque sur la glace, puis une autre voiture est arrivée... J'ai contourné un agent en faisant un feinte et puis finalement la poursuite s'est arrêté lorsqu'une policière a réussis à me faire une jambette. Ils m'ont crissé à terre dans la neige et m'ont passé les menottes pour ensuite me relever et m'épousseter. Moi de crier:
      -JMEN CALISSE JPAS UNE OSTIE DE TAPETTE.
      Puis la police de me demander ce que j'avais contre les tapettes. Bref, ils m'ont crissé sur le char, puis m'ont crissé dans le char où j'ai éclaté de rire quand le policier a mentionné sur leur chat de police:
      -J'ai tombé sur la glace. : (
      Puis que le gars à l'autre bout lui réponde textuellement:
      -Kool
      Dans le bureau du médecin qui m'a accueillit à mon retour je parlais de me procurer un gun et je chialais sur l'économie.
      Finalement, suite à toute ces fresques, j'ai passé deux mois sans avoir le droit de mettre le nez dehors sur un étage de fous où je multipliais des paranoyas sans sens. J'ai passé en cours trois fois et ça s'est rendu devant la cours du Canada où même le juge riait tellement que cette histoire n'avait pas d'osti de rapport.
      haha et le médecin m'a dit dans son bureau:
      -[mon nom] t'as pas le droit de tuer ton identité!
      J'tais morte de rire.
      Verdict: Psychose aigue
×
×
  • Créer...