Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

J'ai remplacé la fumé par le sport ya plus d'un mois et demi maintenant.

Exit weed and cigarettes.

Pas d'applaudissemts, merci.

Quelle sorte de sport ? Un sport de glisse ? D'endurance ? D'équipe ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je suis dépendant des boissons énergisantes. Cela fait pratiquement 6 ans que j'en prend activement, presque 1 fois par jour (J'ai des passes que je n'en prend pas, d'autres que j'en prend 2 fois par jours)

Tout a commencé lorsque je bossais de nuit dans un dépanneur...je somnolais et j'ai entendu parlé de ça. J'ai essayé...première nuit j'avais le shake, mon corps était en réaction. Maaaaaais, j'aimais le goût. Depuis ce temps là, j'en prends pas mal...lorsque j'allais à l'école, j'arrivais à 8h du matin avec ça. Je ne savais pas trop pourquoi (Et on me trouvait pas mal bizarre)

J'ai appris après coup que c'est en lien avec mon TDA...ça me donne un certain niveau d'éveil et de concentration. C'est sur que maintenant c'est moins vrai car j'ai crée un niveau d'endurance et il m'en faut plus pour atteindre ce niveau...heureusement je ne le fais pas car anyway, mon corps devient aussi stimulé que si j'avais pris du speed lorsque j'en prend plus que 2 (Tsé, un bon jour j'me fixais dans le miroir et j'croyais que j'avais une pupille plus grosse que l'autre et j'capotais ben raide)

J'essaie de plus en plus d'arrêter mais je suis fort à remettre tout à demain hein. Donc je vous parle en sirotant mon Monster...pis c'est drôle, je n'ai pas vraiment un sevrage quand j'arrête mais j'ai un manque intense parfois. J'ai déjà fait 2 semaines sans en boire et j'étais top shape...j'ai fais l'erreur d'en prendre un car j'me claquais un double...shame on me.

Il n'y a peut être pas que l'effet stimulant dont tu es dépendant, la caféine contenue dans ces boissons est une substance hautement addictive ainsi que le sucre. Il y a quelques mois de cela je mettais un terme à ma conso frénétique de bonbons, ce n'était pas le goût qui me faisait en manger près de 400g/jour mais le sucre, j'étais vraiment accro au sucre.

J'espère pour toi que tu ne mélanges pas alcool et boissons énergisantes, la caféine et l'éthanol déshydratants tu vas finir comme un sachet de thé.

J'ai essayé la MDMA en fin de semaine, je ne pense pas réessayer.

Ça sent la descente difficile. Beaucoup de personnes sont tentées de re-gober lorsqu'ils amorcent la descente de la MD.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça sent la descente difficile. Beaucoup de personnes sont tentées de re-gober lorsqu'ils amorcent la descente de la MD.

Je n'ai eu absolument aucune descente. Par contre j'ai fondu pendant au moins une heure trente. C'était agréable. Je me sentais comme si j'étais incroyablement saoul mais sans les hauts le cœur; la peau sensible, la tête qui bouillonne, j'oubliais de finir certains mouvements et ils étaient très "élancé".

Je me suis couché à 7h du matin.

Je me suis réveillé à 11h du matin, je suis remonté sur mon vélo et je suis retourné chez moi, sans aucun problème.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai eu absolument aucune descente. Par contre j'ai fondu pendant au moins une heure trente. C'était agréable. Je me sentais comme si j'étais incroyablement saoul mais sans les hauts le cœur; la peau sensible, la tête qui bouillonne, j'oubliais de finir certains mouvements et ils étaient très "élancé".

Je me suis couché à 7h du matin.

Je me suis réveillé à 11h du matin, je suis remonté sur mon vélo et je suis retourné chez moi, sans aucun problème.

Pourquoi donc le désir de ne plus jamais en prendre?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi donc le désir de ne plus jamais en prendre?

C'est pas un désir de ne plus jamais en prendre, plus un manque de désir d'en prendre. Ça m'a été difficile pour me la procurer et c'était cher (10$). Je vais surement en reprendre mais après avoir passé l'étape de la curiosité le désir est pas mal disparu .Dans ma tête j'étais déjà mindé que je l'essayais juste pour sentir le feeling. Par contre maintenant j'ai envie d'essayer le mush.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas un désir de ne plus jamais en prendre, plus un manque de désir d'en prendre. Ça m'a été difficile pour me la procurer et c'était cher (10$). Je vais surement en reprendre mais après avoir passé l'étape de la curiosité le désir est pas mal disparu .Dans ma tête j'étais déjà mindé que je l'essayais juste pour sentir le feeling. Par contre maintenant j'ai envie d'essayer le mush.

http://www.mook-life.com/the-10-magic-mushroom-commandments-by-killa-ef/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle sorte de sport ? Un sport de glisse ? D'endurance ? D'équipe ?

Endurance : Jogging

Souplesse : Natation

Musculation : Exercices au sol + chin up + divers appareils

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

Voilà deux semaines que je n'ai point consommé. J'ai décidé de passer la fête nationale à la maison par précaution et amour-propre (question de me préserver des tentations). Je n'ai pas de craving, mais je dois avouer que c'est un peu poche de s'enfermer alors que tout le monde fait la fête. C'est mieux ainsi.

Je dois couper toutes festivités pour un bon moment.

Je suis fière de mon choix, c'est-à-dire: le calme, la sérénité et la sagesse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sais pas si quelqu'un peut "m'aider".

J'ai fait du mush il y a de cela quelques années puis le tripe était vraiment nice, blablabla.

Le point est que lorsque le tout fut terminé j'ai eu un mal de tête des plus puissant jamais enregistrés dans mon corps, je pensais mourir.

Lors du high, je ressentais ce que j'appelais des genres "d'orgasmes de cerveau". Bon, je ne sais pas trop comment expliquer, mais je ressentais une très vive et intense sensation dans ma tête et je qualifiais cela "d'orgasme" parce que ça avait environs le même parcourt qu'un orgasme sexuel.

Bien. Je les provoquais, soi-dit-en-passant. (fat lol)

Maintenant ? J'avais aussi extrêmement mal au ventre, comme si j'étais la personne la plus constipé de la terre, enfin c'était très douloureux comme débuzz.

J'ai envie d'en refaire (ça fait 4 ans de cela), mais je n'ai pas vraiment envie de ressentir encore ce genre de sensations. Je ne sais juste pas ce qui est arrivé.

Depuis quelques temps, disons 2 ans, je suis une adepte des migraines, alors...

J'aime en particulier le no.8 et le no.10 des commandements, ahaha! Très bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sais pas si quelqu'un peut "m'aider".

J'ai fait du mush il y a de cela quelques années puis le tripe était vraiment nice, blablabla.

Le point est que lorsque le tout fut terminé j'ai eu un mal de tête des plus puissant jamais enregistrés dans mon corps, je pensais mourir.

Lors du high, je ressentais ce que j'appelais des genres "d'orgasmes de cerveau". Bon, je ne sais pas trop comment expliquer, mais je ressentais une très vive et intense sensation dans ma tête et je qualifiais cela "d'orgasme" parce que ça avait environs le même parcourt qu'un orgasme sexuel.

Bien. Je les provoquais, soi-dit-en-passant. (fat lol)

Maintenant ? J'avais aussi extrêmement mal au ventre, comme si j'étais la personne la plus constipé de la terre, enfin c'était très douloureux comme débuzz.

J'ai envie d'en refaire (ça fait 4 ans de cela), mais je n'ai pas vraiment envie de ressentir encore ce genre de sensations. Je ne sais juste pas ce qui est arrivé.

Depuis quelques temps, disons 2 ans, je suis une adepte des migraines, alors...

J'aime en particulier le no.8 et le no.10 des commandements, ahaha! Très bien.

Eh bien.. Ce qui est arrivé, c'est simplement que le mush cause un empoisonnement alimentaire, c'est en partie ce qui cause les hallucinations d'abord, et par la suite, le corps se défend naturellement de lui-même face à ça. Vômissement, mal de tête, migraine, etc... ce sont tous des symptômes possibles qui peuvent subvenir à la suite d'une intoxication au mush et y'a pas grand chose à faire contre ça à part boire de l'eau, avaler une advil et prendre ton mal en patience!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien.. Ce qui est arrivé, c'est simplement que le mush cause un empoisonnement alimentaire, c'est en partie ce qui cause les hallucinations d'abord, et par la suite, le corps se défend naturellement de lui-même face à ça. Vômissement, mal de tête, migraine, etc... ce sont tous des symptômes possibles qui peuvent subvenir à la suite d'une intoxication au mush et y'a pas grand chose à faire contre ça à part boire de l'eau, avaler une advil et prendre ton mal en patience!

Faux pour le trois quart des champignons que vous allez consommer. Les champignons "magiques" c'est des psylocibes, qui libèrent de la psylocibine (ce qui cause tes hallucinations, comme les cannabinoïdes qui te donnent les effets de la marijuana). Les champignons comme l'Amanite tue mouche causent des hallucinations en provoquant une indigestion, mais c'est pas vraiment les champignons que la majorité du monde prennent quand ils "font du mush". C'est possible d'avoir une indigestion alimentaire avec des psylocibes quand même, mais c'est un mythe que c'est la cause du trip.

Amanite tue mouche:

250px-Amanita_muscaria_%28fly_agaric%29.JPG

Le genre de psylocibes qu'on retrouve le plus souvent ici:

Freshly-Picked-Shrooms.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je réalise que le dépotoir m'a sévèrement enlaidit au cours des deux dernières années.

J'avais le génie, la beauté, la richesse, la volupté intellectuelle, le raffinement. Vous avez inaugurez en moi un mépris pour ma propre personne et je me renie sans cesse depuis.

Je dois me reprendre en main.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

Un mois sans consommer!

fireworks.jpg

Moi mon gros problème quand j'entre en sevrage, pensant une ou deux semaines (plus souvent qu'autrement parce que je suis paumé) j'ai des gros problèmes de sommeils, je fume habituellement toujours un peu avant d'aller dormir alors m'en passer repousse mon sommeil de 2-3 heures minimum et c'est le seul truc qui me fait chier avec ma consommation, quand tu as arrêté as-tu eu des problèmes semblables? As-tu compensé avec des somnifères ou un truc du genre?

Mon problème n'est pas que j'ai une envie de fumer de la drogue, simplement que je sais que sans elle je n'arriverai pas à fermer l'oeil. Je ne crois pas vraiment arrêter ma consommation (enfin pas dans un avenir proche) mais si j'en viens encore à manquer d'argent et à ne plus pouvoir fumer pendant une période, j'aimerais pouvoir vivre normalement quand même.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi mon gros problème quand j'entre en sevrage, pensant une ou deux semaines (plus souvent qu'autrement parce que je suis paumé) j'ai des gros problèmes de sommeils, je fume habituellement toujours un peu avant d'aller dormir alors m'en passer repousse mon sommeil de 2-3 heures minimum et c'est le seul truc qui me fait chier avec ma consommation, quand tu as arrêté as-tu eu des problèmes semblables? As-tu compensé avec des somnifères ou un truc du genre?

Mon problème n'est pas que j'ai une envie de fumer de la drogue, simplement que je sais que sans elle je n'arriverai pas à fermer l'oeil. Je ne crois pas vraiment arrêter ma consommation (enfin pas dans un avenir proche) mais si j'en viens encore à manquer d'argent et à ne plus pouvoir fumer pendant une période, j'aimerais pouvoir vivre normalement quand même.

Ma relation avec la consommation est un peu différente. Mon problème est un problème d'alcool. C'est un refus de faire face à la réalité. Le sevrage dure habituellement 4-5 jours. Après, c'est un sentiment de vide qui s'installe en moi et l'impression d'avoir une montagne à surmonter. Les journées sont longues et ardues et je dois faire face à moi-même et à la personne que je suis réellement. Je dois accepter de faire face à la vie sans la voiler et l'accepter telle qu'elle est, sans la masquer, sans porter moi-même un masque et sans utiliser l'alcool comme une béquille.

Oui, j'éprouve de la difficulté à dormir. Oui, pour l'instant je compense avec de la médication.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute ma carrière de fumeur,j'ai toujours été incapable de rouler un putain de beau joint,on dirait qu'a chaque fois que je suis rendu a l'étape de rouler,mes doigts deviennent ortho.Je manques définitivement d'habiletés manuelles et de patience.Je suis condamné à fumer au bong à vie haha.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute ma carrière de fumeur,j'ai toujours été incapable de rouler un putain de beau joint,on dirait qu'a chaque fois que je suis rendu a l'étape de rouler,mes doigts deviennent ortho.Je manques définitivement d'habiletés manuelles et de patience.Je suis condamné à fumer au bong à vie haha.

Un joint lol la chose la plus overrated sur la planete

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • xdrox a mis en évidence ce sujet

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par Shad0w
      Fumez-vous du pot ?
    • par Kay
      La formule reste environ la même, sauf que ce n'est pas que des review d'Unibroue. En tant qu'amateur de bière, je vais vous décrire les saveurs de façon objective en premier et je finirai par mon opinion.
      On y va pour la première:
      Aphrodisiaque
      Brasserie: Dieu du Ciel!
      type: Stout
      ABV: 6,5% 



      Verse noire, assez légère, avec une tête brunâtre/beige 
      Au nez on remarque le chocolat et la vanille en avant plan.
      En bouche, on remarque un café vanille et une finale chocolatée. 

      Bref, une excellente stout de Dieu du Ciel! qui font toujours d'excellent produit. À déguster avec un bon chocolat noir en une soirée d'hiver. 
      Donc voici la première de trois pour la journée.  Évidemment j'ai pris 3 bière que j'adore de trois type différent de 3 micro différente. Cependant je garde la meilleure pour la fin!
    • par Lux
      Normand Brathwaite à cet époque

      Nicolas Bedos drague Marine Le Pen

      Quelles personnalités publics soupçonnez-vous de consommer de la coke ?
    • par Lux
      .Je ne bois pratiquement pas aussi, c'est que je veux affronter les aspérités de la vie, à froid.
      Je ne bois pratiquement pas aussi, parce que ça augmente substantiellement l'avidité.
      C'est les raisons pourquoi je ne bois pratiquement pas et pourquoi vous devriez faire de même en ces temps de festivités.
      Ça pis le risque de se couvrir de honte par manque de pudeur ou l'envie irrésistible de surenchérir.
    • par Chicken of the infinite
      Je vous averti; rien de tout ce qui va suivre ne fait de sens.
      Le 15 décembre j'avais marre de cette société et je me sentais prise au piège. Mentalement c'était le bordel; je souhaitais fuir ma vie et repartir à nouveau. J'ai créé une scène de crime dans mon appartement. J'ai étampé mes bobettes dans le mur avec un tournevisse et j'ai écrit des obscénités sur le mur. J'ai foutu un peu de sang; un peu partout (je me suis fait une entaille); et j'ai coupé très court ma belle chevelure dorée. Je me suis fait une fausse barbe avec de la peinture et je me suis rendue à Montréal dans le but d'aller vivre dans un refuge pour sans-abris. On s'entend que tout cela ne fait pas de sens; mais pour moi en ce temps ça le faisait. J'étais en route pour l'aventure.
      Je me suis rendue dans un mcdonald à la gare centrale où j'ai versé moultes larmes et puis je voulais un taxi. J'avais tellement l'air chippée que tous les taxi me fuyaient. J'ai piqué une crise et je me suis mise à smasher mon ipod sur une colonne. Un garde de sécurité est venu me voir pour me dire:
      -Madame! Vous n'avez pas le droit d'attaquer les colonnes.
      J'étais comme:
      -Elle a rien la colonne!
      Puis.. faute de taxi qui voulaient de moi j'ai aperçu des cônes oranges et j'ai décidé de bloquer la gauchetière pour avoir un transport. Tempête de neige plein le ciel. Le garde de sécurité est revenu me voir:
      -Madame! Vous n'avez pas le droit de bloquer la rue avec des cônes oranges.
      Finalement, il a appelé la police qui sont venu me parler alors que j'étais en larmes, déguisée en mec, à côté de mes effets personnels. Ils ont confisqué mon x-acto et mon tournevisse que j'avais emmené pour ma sécurité personnelle. Ce fut long avant que l'ambulance arrive parce que la tempête faisait rage. Voulaient évidemment m'emmener chez les fous.
      J'ai dit à la policière:
      -J'ai faim et ne m'enfermez pas dans une pièce barrée.
      Arrivé à l'hôpital St-Luc; ils ont refusé de me nourrir et m'ont enfermé dans une salle d'isolement grande comme ma gueule et m'ont privé des chiottes. J'ai pissé partout pour protester (si j'avais eu un pénis j'aurais pissé au plafond) et puis un nègre est entré dans la pièce et je lui ai dit à moitié désolée:
      -Monsieur vous marchez sur l'eau!
      Puis, ils voulaient me faire un piss test. J'ai fait exprès de renverser de l'eau sur ma jaquette et de mouiller mes mains pour toucher le préposé et lui faire croire que j'étais pleine de pisse pour le dégoûter. Passé ensuite quelques heures à chanter des chansons cochonnes et à parler avec mon gobelet de stiromousse pour simuler que j'étais dingue et écarter les soupçons. Ceci ne fait évidemment aucun sens et je m'amusait à traiter les infirmiers de bleuets en raison de la couleur de leur uniforme et pour les emmerder.
      Ils m'ont déplacé jusqu'à l'hôpital Notre-Dame avant de me ramener à l'hôpital de ma ville natale. J'ai voulu refuser tout traitement et eux voulaient me garder alors.. lorsque je suis descendue pour fumer une cloppe.. je me suis sauvée et j'ai été me cacher chez ma pote. Finalement, nous avons manqué de cigarettes et dans l'ampleur de mon délire je voulais aller chez moi chercher une cagoule pour faire un dépanneur avec une banane. J'ai demandé à un gars que je connaissais de m'aider à défoncer chez moi (j'avais pas mes clefs) pour que je puisse ramasser ma cagoule. Évidemment rien de ceci ne fait de sens et lorsque je suis rentrée dans mon appartement que je venais de défoncer la police est arrivée!
      J'étais comme FUCK. J'étais apparemment recherchée. J'ai courru vite, sauté une clôture, parcouru une bonne distance à la course et finalement un policier m'a attrappé par le bras. Je lui ai dit:
      -Je m'apelle Amanda (??)... Laissez moi fuire!
      Il a refusé. Je lui ai fait une passe de kungfu et j'ai couru encore. En me poursuivant, le policier a pogné une débarque sur la glace, puis une autre voiture est arrivée... J'ai contourné un agent en faisant un feinte et puis finalement la poursuite s'est arrêté lorsqu'une policière a réussis à me faire une jambette. Ils m'ont crissé à terre dans la neige et m'ont passé les menottes pour ensuite me relever et m'épousseter. Moi de crier:
      -JMEN CALISSE JPAS UNE OSTIE DE TAPETTE.
      Puis la police de me demander ce que j'avais contre les tapettes. Bref, ils m'ont crissé sur le char, puis m'ont crissé dans le char où j'ai éclaté de rire quand le policier a mentionné sur leur chat de police:
      -J'ai tombé sur la glace. : (
      Puis que le gars à l'autre bout lui réponde textuellement:
      -Kool
      Dans le bureau du médecin qui m'a accueillit à mon retour je parlais de me procurer un gun et je chialais sur l'économie.
      Finalement, suite à toute ces fresques, j'ai passé deux mois sans avoir le droit de mettre le nez dehors sur un étage de fous où je multipliais des paranoyas sans sens. J'ai passé en cours trois fois et ça s'est rendu devant la cours du Canada où même le juge riait tellement que cette histoire n'avait pas d'osti de rapport.
      haha et le médecin m'a dit dans son bureau:
      -[mon nom] t'as pas le droit de tuer ton identité!
      J'tais morte de rire.
      Verdict: Psychose aigue
×
×
  • Créer...