Aller au contenu

Postez vos poèmes, récits, nouvelles


Déchet(s) recommandé(s)

L'indifférence...
Est-ce différent d'un rejet ou une de ses formes..?
La seconde selon moi...
Utilisée soit pour blesser, soit pour se protéger...
Y a-t-il une utilisation plus "acceptable" que l'autre ?
La différence est dans l'intention, dirais-je.
Et parfois se protéger peut être blessant...
Seule l'intention compte ?
La fin justifie les moyens paraît-il...
Je n'ai jamais aimé cet adage.
Une excuse pour égocentriques a minima...

"Je t'ai fait mal, mais c'était pour ton bien."
"Je t'ai fait mal, mais c'était par amour."

Souffrir de l'Autre...
Ou
Souffrir de son absence...

Souffrir...Souffrir... Et encore souffrir...
Il faut sublimer sa souffrance !
Oui, mais pour ça, faut être encore maso...

Comment survit-on dans ce monde si l'on refuse autant d'être masochiste que sadique..?
On ne peut pas... car l'indifférence est le pire des rejets.
Tout le jeu est donc de trouver l'équilibre..?
Entre la souffrance que je suis prête à subir et celle que je suis prête à infliger ?
Pas d'alternative ?

Pas d'alternative...

Mange... tu ne sais pas qui te mangeras.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ShameOnYouCa me fait penser à une fille que j'ai rencontré il y a quelques jours, femme battue, séquestrée, violée, selon ses dires, mais qui est quand même restée quelques années avec son compagnon qu'elle défini comme un individu très intelligent, programmeur informatique, consommateur toxicomane de cocaïne et elle aussi, surement la raison pour laquelle elle est restée avec ce sous homme, pour se droguer gratuitement sans payer de loyer... :fry:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

@WeepingWoundsSyndrome de Stockholm peut-être ? Et la cocaïne est une des drogues les plus sournoise addictivement parlant... 

Avant, y'a quelques années, je ne comprenais pas pourquoi les femmes battues restaient avec leurs mecs. Puis j'ai touché du doigt le pourquoi. Ce n'est pas l'amour ou l'admiration pour l'autre selon moi, c'est surtout un souci d'ego, un déséquilibre, un va et vient incessant entre un trop plein d'ego (qui fait dire que les choses vont forcément changer en mieux parce qu'on  va arriver à guérir l'autre violent grâce à notre présence) et un gros déficit d'estime de soi (considérant qu'on ne mérite sûrement pas mieux que le traitement reçu)... 

Modifié par ShameOnYou
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, ShameOnYou a dit :
Révélation

L'indifférence...
Est-ce différent d'un rejet ou une de ses formes..?
La seconde selon moi...
Utilisée soit pour blesser, soit pour se protéger...
Y a-t-il une utilisation plus "acceptable" que l'autre ?
La différence est dans l'intention, dirais-je.
Et parfois se protéger peut être blessant...
Seule l'intention compte ?
La fin justifie les moyens paraît-il...
Je n'ai jamais aimé cet adage.
Une excuse pour égocentriques a minima...

"Je t'ai fait mal, mais c'était pour ton bien."
"Je t'ai fait mal, mais c'était par amour."

Souffrir de l'Autre...
Ou
Souffrir de son absence...

Souffrir...Souffrir... Et encore souffrir...
Il faut sublimer sa souffrance !
Oui, mais pour ça, faut être encore maso...

Comment survit-on dans ce monde si l'on refuse autant d'être masochiste que sadique..?
On ne peut pas... car l'indifférence est le pire des rejets.
Tout le jeu est donc de trouver l'équilibre..?
Entre la souffrance que je suis prête à subir et celle que je suis prête à infliger ?
Pas d'alternative ?

Pas d'alternative...

Mange... tu ne sais pas qui te mangeras.

 

J'aime ça. Ça me conforte dans l'idée que mes vengeances ont pu avoir du succès. :')

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En un radeau sur une mer bleue de désir
Deux naufragés heureux de leur sort...
Les nuages peuvent poindre alors,
Le soleil reviendra, vague de plaisirs.

Il saura être accueilli, tendrement,
Le clapotis de leurs corps ardents
Apaisant leurs esprits et tourments.
Impression délicieuse d'étirer le temps...

Quand le radeau vient s'échouer sur le sable fin
De la Réalité, l'écume tentant d'effacer le dessin
De ces heures délicieuses rassasiant leur faim,
Resteront les souvenirs chéris, qui ne seront vains.

L'Eau, symbole de la Vie, marquera leur rencontre
D'où naît le Feu de leur union, imprimant son sceau
Si flamboyant non pas seulement à fleur de peau
Mais au plus profond de leurs êtres, sans fondre...

... L'apaisement d'un bain chaud...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ShameOnYouJe pige pas trop le délire des femmes battues qui restent avec leurs mecs, rester dans un climat toxique psychologique est déjà assez néfaste, rester dans un engrenage de violence conjugale c'est juste surréaliste, je ne comprends pas l'entourage de la femme battue, je veux dire par la que si la famille ou les amis de la victime ne font rien, n'interviennent pas ça tient plus du miracle absurde pour le gars, personnellement je pourrai tuer de sang froid si on faisait du mal à ma soeur. La gonzesse de l'histoire en question vient de réaliser qu'elle peut porter plainte à la police, sure qu'elle restait avec lui que pour la coke.

Cette rencontre renforce très intensément le sentiment de haine que j'éprouve de plus en plus depuis quelques années pour le genre humain 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ce sentiment de haine pour le genre humain a sans doute quelque chose avoir avec tes propres problèmes, bien que je ne les connaisse pas. Si quelqu'un est incapable de compassion pour les autres, il ne sait pas plus en avoir pour lui-même d'habitude.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

@WeepingWounds, tu dois connaître l'histoire de la grenouille plongée dans l'eau bouillante et qui saute pour en sortir, mais si tu la mets dans de l'eau froide et que tu mets cette eau à bouillir, la grenouille meurt ébouillantée. Dans de nombreux cas, c'est ainsi que ça s'installe. Puis quand la femme (ou l'homme d'ailleurs, certains sont battus par leur conjointe également) ouvre les yeux sur sa situation, il lui est devenu très difficile de s'en sortir car c'est une vraie aliénation mise en place souvent sur des années, une emprise psychologique qu'il est très compliqué de combattre.

Ajoute à cela tout le carcan sociétal où l'omerta joue encore beaucoup dans le cas des violences conjugales et familiales. Certaines femmes sont encore très dépendantes financièrement, si elles sont socialement isolées en plus, c'est un enfer.

Dans le cas de la femme de ta rencontre, la drogue est un paramètres invalidant de plus dans la balance. As-tu déjà connu l'addiction ? Quasi rien n'égale l'appel de la drogue, et la cocaïne est la plus pernicieuse d'entre elles. Elle a pu aussi trouvé en la drogue une échappatoire à la spirale de violence qu'elle connaissait.

Il peut y avoir 10 000 raisons pour qu'une femme battue reste avec son homme violent, 10 000 explications possibles. Dans tous les cas, notre compréhension n'est même pas indispensable, même pas nécessaire, mêmes pas utile. Juste être là pour entendre la souffrance et soutenir la reconstruction.

On n'est pas obligé de comprendre l'autre pour l'aimer.

Modifié par ShameOnYou
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, WeepingWounds a dit :

@ShameOnYouJe pige pas trop le délire des femmes battues qui restent avec leurs mecs, rester dans un climat toxique psychologique est déjà assez néfaste, rester dans un engrenage de violence conjugale c'est juste surréaliste, je ne comprends pas l'entourage de la femme battue, je veux dire par la que si la famille ou les amis de la victime ne font rien, n'interviennent pas ça tient plus du miracle absurde pour le gars, personnellement je pourrai tuer de sang froid si on faisait du mal à ma soeur. La gonzesse de l'histoire en question vient de réaliser qu'elle peut porter plainte à la police, sure qu'elle restait avec lui que pour la coke.

Cette rencontre renforce très intensément le sentiment de haine que j'éprouve de plus en plus depuis quelques années pour le genre humain 

Explique-moi pourquoi ce serait un délire? Je trouves que tu parles à travers ton chapeau. Si c'était siiiiii facile de sortir quelqu'un d'une telle situation, ce ne serait pas un fléau. Malheureusement, c'est beaucoup plus insidieux que tu sembles le penser. 

Si je puis me permettre, j'étais jusqu'à tout récemment dans une telle relation. Durant plusieurs années, j'ai cru profondément que le problème était moi, que je ne valais rien, que j'étais chanceuse de l'avoir dans ma vie. Les gens autour n'y voyaient que du feu.

Résultat, il légitimisait ses gestes, devenant de plus en plus vicieux et violent. Tout se justifiait, et je te jure qu'il réussait toujours à me convaincre que je l'avais bien mérité.

C'est assez proche de ce que vivent les gens dans une secte. Les gourous possèdent un charme très puissant. Ce sont des manipulateurs dotés d'une grande intelligence (et souvent d'un attribut tout autant impressionnant...) 

Si j'expliquais dans quoi j'étais prise, il y aurait effectivement de quoi à me traiter de folle. Mais ce serait une explication plutôt simpliste et péjorative. 

Il y a 2 heures, Retromantique a dit :

Si quelqu'un est incapable de compassion pour les autres, il ne sait pas plus en avoir pour lui-même d'habitude.

C'est drôle que t'en parles ainsi. J'aurais un contre-exemple à te proposer, mais ce serait en dévoiler sur mon calvaire, et ça pourrait déplaire.

De façon générale, en violence conjugale, les bourreaux sont immensément narcissiques. Ils cherchent à se satisfaire eux, et uniquement eux-mêmes, allant jusqu'à se victimiser. Ils aiment être idolâtrés. Ils adorent avoir raison.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vol à vue d'oiseau

 

L'épée à la main, la fleur de l'âge,

l'espiègle bucheron fait des ronds et petits patapons

à l'aide d'une pipe à eau qui fait sheeeit quand on la secoue trop.

Hey yo br000, pose-la, c'est mon tour de passe-passe. Et zou, file, sheeeit.

sheeeeit, il se remit dans la file tel un mouton de Cookshire-Eaton, tout content.

Pis, vlam. Le slam qui débarque dans ce puta*n de topic à la c*n. Plus d'inspiration,

pas d'bol. Mais promis, demain, je range ma chambre et j'arrête de boire vos viles paroles. 


 

Révélation

 

ET JE M'ENVOLE !!

 

Révélation

suncsreen_one.0.gif.44bda456671f14db34c0882e54c101a8.gif

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, TénèbresFruitées a dit :

C'est drôle que t'en parles ainsi. J'aurais un contre-exemple à te proposer, mais ce serait en dévoiler sur mon calvaire, et ça pourrait déplaire.

De façon générale, en violence conjugale, les bourreaux sont immensément narcissiques. Ils cherchent à se satisfaire eux, et uniquement eux-mêmes, allant jusqu'à se victimiser. Ils aiment être idolâtrés. Ils adorent avoir raison.

Qu' @Ecce Homo me corrige si je me trompe, mais je crois que justement, le narcissique n'a pas de compassion pour lui-même; son narcissisme est en fait une compensation à cette lacune. Je vais même m'aventurer jusqu'à proposer que c'est dû au fait que ses parents, n'en ayant pas eu pour lui (voir pour eux-mêmes non plus, car c'est un pattern intergénérationnel la plupart du temps), ne lui ont jamais appris. Il va chercher donc chercher à se valider par lui-même, mais ce n'est pas ce que j'appellerais de la compassion pour soi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Retromantique a dit :

Qu' @Ecce Homo me corrige si je me trompe, mais je crois que justement, le narcissique n'a pas de compassion pour lui-même; son narcissisme est en fait une compensation à cette lacune. Je vais même m'aventurer jusqu'à proposer que c'est dû au fait que ses parents, n'en ayant pas eu pour lui (voir pour eux-mêmes non plus, car c'est un pattern intergénérationnel la plupart du temps), ne lui ont jamais appris. Il va chercher donc chercher à se valider par lui-même, mais ce n'est pas ce que j'appellerais de la compassion pour soi.

B'en coudonc, mon suivi en violence conjugale vaut pas de la marde à vous entendre.

Selon ce que j'en comprends, un narcissique est par définition égocentrique. Il manque d'empathie envers les autres et est en quête d'admiration. Ça ne veut pas dire pour autant qu'il ne souffre pas, mais de là à dire qu'il n'a aucune compassion envers lui-même, je n'y crois absolument pas. J'y adhèrerais plus si on parlerait du trouble de la personnalité antisociale, et même là, je n'ose pas généraliser.

Les bourreaux ne sont pas non plus tous des pervers narcissiques. Ils n'ont pas tous vécus une enfance dans une dynamique de violence ou dans un foyer disfonctionnel non plus.

Je tiens à rappeler qu'aucune violence n'est justifiable. Pas même pour quelqu'un ayant un traumatisme profond. Jamais!

Faites-moi savoir en quoi je me trompe. Merci

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

As-tu pris mon commentaire comme s'il cherchait à excuser le comportement de ton ex? J'espère que non, parce que si c'est le cas permet-moi de te corriger au moins sur ça. 

Edit: voici une définition de la compassion de soi :

Citation

La compassion de soi signifie savoir que vous n'êtes pas unique, spécial ou meilleur que les autres. 

Si tu en as une plus adéquate grâce à ton suivi, j'aimerais la connaitre. De ce que je connais des narcissiques en tout cas, je n'aurais pas pu les en affubler. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Retromantique C'est drôle que tu me demandes de valider. Je ne suis pas psychologue. ;)

À vrai dire je ne comprends pas trop votre échange. À la base tu répondais à @WeepingWounds mais @TénèbresFruitées a répondu comme si elle pensait que tu parlais des narcissiques en général ? La notion de "compassion" (ou absence de) envers soi-même n'entre pas dans la définition du narcissisme et de toute façon, ce n'était manifestement pas ton intention de le définir ainsi car tu ne faisais que répondre au message de @WeepingWounds qui t'apparaissait peu compatissant envers les femmes battues...

Anyway.

Ma compréhension est que le narcissisme est un trait psychologique qui renvoie à la notion d'amour-propre. Le mot est dérivé du personnage Narcisse dans la mythologie grecque. Coïncidemment, c'est aussi l'ancien pseudonyme de notre ami Esch. :huhu:

Tout le monde possède ce trait à des degrés divers, mais c'est dans ses extrêmes qu'il devient problématique. Par exemple, un adulte équilibré cherchera à "prendre soin" de son amour-propre en faisant des activités qui vont le ressourcer (faire du sport, regarder une série tv, jouer d'un instrument, entrrtenir des amitiés, etc).

Une personne pathologiquement narcissique va plutôt "gonfler" son amour-propre en cherchant à être admirée et en entretenant des pensées démesurées sur elle-même (exagérer ses accomplissements par ex). Aussi, ces personnes voient la vie comme une pointe de tarte où une pointe attribuée à quelqu'un équivaut à une pointe de moins pour elles. Donc, elles vivent dans un sentiment constant de jalousie et vont adopter des comportements nocifs pour surmonter ce sentiment (par ex se remonter au détriment des autres, incluant leurs partenaires). 

J'imagine que dans certaines situations, ces personnes vont tellement être centrées sur elles-mêmes qu'un de ces comportements problématiques pourrait être un excès de compassion envers elles-mêmes dans le but de manipuler autrui ? 

Justement, une de mes bonnes amies a vécu une relation abusive (8 ans) avec un ex narcissique. Elle l'a rencontré à son travail. Elle m'a dit que quand il avait perdu son emploi (il s'était fait mettre à pied), il semblait jaloux qu'elle ait pu conserver le sien. Ça c'est narcissique en maudit !

@Retrolatrique ton poème m'a fait mdr. :lol:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ton input (comment on dirait en français?) @Ecce Homo. Si j'ai référé à toi c'est qu'à partir de tes posts j'ai eu l'impression que la psychologie t'intéressait particulièrement. J'ai pas l'impression de m'être trompée. ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Retromantique Laisse faire, je n'ai pas suffisamment de temps pour développer mes idées correctement. Et avec ce qu'a écrit @Ecce Homo je vois bien qu'on interprète mal mes interventions. Je vais vous laisser discuter et ne plus intervenir. 

Je n'ai pas voulu dire que tu légitimisais mon ex non plus. J'en parlais au passage tant qu'à être dans le sujet. Je n'étais simplement pas d'accord avec ton affirmation de départ et j'ai maladroitement rédigé mon argumentation. Ça n'a visiblement pas été compris tel que je l'aurais souhaiter.

Aurevoir ♡

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les filles. Comprenez donc qu'elle est en pleine reconstruction. C'est très difficile pour elle en ce moment. Elle travaille dur pour s'en sortir. Soyez solidaires pour une fois.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Jpeg a épinglé ce sujet
  • Jpeg a libéré ce sujet

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par ShameOnYou
      Je ne sais pas trop si vous aimez jouer avec les mots mais comme c'est apparemment le mois de la poésie et qu'il existe un petit jeu poétique que j'apprécie, je vous le propose, les règles sont simples :
      Vous prenez les 4 mots proposés dans le post précédent le vôtre et vous en faîtes les rimes de 4 vers, puis vous proposez 4 mots qui riment par paire pour le joueur suivant. Qu'importe que vos vers soient en alexandrin ou sans plus de structure que le respect des rimes, qu'importe qu'ils soient classiques ou érotiques (mais tant qu'à faire, faîtes du beau pas trop dégueu histoire de m'exciter), le but est de s'amuser en rimes en laissant libre-cours à votre créativité. Je vous demande juste de proposer des mots français pour les rimes svp, si vous voulez mettre des mots québécois dans les vers, si vous voulez, mais les rimes en français, que je puisse comprendre ! ^^
      Par exemple, imaginons que @Retromantique(au hasard, mais ça pourrait être @Retro Freak) propose dans un post précédent les mots :
      Mot
      Manque
      Eau
      Saltimbanque
      Je réponds :
      "Quand des frissons me parcourent à la lecture de tes mots,
      Quand fermer mes yeux suffit à ne plus être en manque
      Grâce aux souvenirs de nos ébats éclaboussés d'une eau
      Si pure que mon âme en devient délicieusement saltimbanque...

      Pluie
      Houle
      Luit
      Enroule"
      Et le suivant enchaîne en faisant 4 vers avec les rimes que je propose en dernier.
      Tout le monde a compris, c'est bon ? Si jamais il y a des questions ou des remarques, je vous demande de les mettre sous spoiler afin de ne garder visibles que les petits poèmes et les rimes proposées svp.
      Enjoy !
    • par Retromantique
      En l'honneur du mois de la poésie, j'aimerais que vous postiez un de vos poèmes favoris. Vous pouvez en partager plusieurs, mais un seul par déchet, pour la dynamique souhaitée. Ça peut aussi être des découvertes récentes ou des événements en lien avec le thème.
      Je commence avec un de mes poèmes favoris de tous les temps, Wild Geese, lu par son auteure et ma poétesse préférée de tous les temps, Mary Oliver.
      Pour ceux qui préfèrent la lecture:
      Je l'aime pour la façon qu'elle puisait dans la nature pour son symbolisme, tout en faisant preuve de simplicité. Ça vient me chercher très loin à l'intérieur. Elle est morte il y a un an ou deux, à 80 ans. C'était une ermite qui n'avait que très peu de désir d'être dans la mire du public. Qu'elle repose en paix <3
      Votre tour maintenant. 
       
    • par Gamin
      Cet article là publié aujourd'hui est ?
      https://www.nytimes.com/2020/08/14/books/indigenous-native-american-sci-fi-horror.html
       
       
    • par Shell VVV-Power
      Perversion
      Tu devrais te farcire ton chou de ma chair.
       
      Colère
      Mon cancer me ronge sacrament, qu'y se ramène pour que j'lui décalisse les molaires.
       
      Drame
      Je suis le dernier homme sur terre. Que faire? Savourer le reste de la vie à la santé de mes frères et soeurs?
       
      Euphorie
      Un monde se déploie en moi, une explosion infini, un gouffre sans fond, la dernière vie la première mort.
       
       
    • par ...
      Je sais qu’on a plusieurs membres qui aiment écrire – et qui le font très bien d’ailleurs.
      J’ai retrouvé un vieux manuscrit. Il a bien vieilli quand même. Un truc écrit quand j’devais avoir 19-20 ans…
      Je vais relire le manuscrit, le fignoler et le finir! Et sérieusement, je vais essayer de le faire publier.
      Y en a-t-il parmi vous qui ont déjà tenté d’écrire un livre (roman, recueil de poésie, etc.)?
      Est-ce que certains ont déjà fait publier leurs écrits?
×
×
  • Créer...