Aller au contenu
Goéland

Le thread du dépucelage (Goéland et les plounes)

Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 17 heures, Daleko a dit :

C'est pas interdit de réfléchir sans attendre passivement qu'un idéologue avec un diplôme en carton (sciences humaines) ponde une étude qui sera très probablement démontable à grands coups de ciseaux pour le peu qu'on s'y connaisse en statistiques.

Quand on vit dans le même pays, on est supposé avoir, à peu de choses près, la même appartenance culturelle. Enfin dans un pays qui fonctionne, pas dans un occident décadent et moribond, c'est vrai.

ce n'est pas interdit de réfléchir avec les moyen qu'on a (et qui ne nous permettent pas nécessairement de lire des thèses de 600 pages sur les sujets qui nous intéressent), mais ça devrait effectivement être interdit de nourrir des préjugés sur la base de son vécu et ses observations personnelles, ce à quoi tu sembles t'adonner allègrement pour justifier la plupart de tes opinions.

dis-moi sincèrement quelle portée tu peux avoir lorsque tu "regardes autour de toi" ? ton réseau formé de quelques collègues de travail, membres de la famille, suivi d'une poignée d'amis et de connaissances avec qui tu entretiens des discussions par ci par là? tu penses vraiment que ces observations te permettent d'appréhender le monde comme il se doit ?

si ça se trouve, ton collègue marié depuis 20 ans et qui occupe le même poste depuis 15 ans s'adonne à des soirées BDSM, t'en sais strictement rien. please read some books et cesse de forger ta vision de la vie en te basant strictement sur le peu que tu es capable de cerner de tes deux yeux et deux oreilles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l’autre il traite les femmes sexuellement libérées de folles, oklm

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Ecce Homo a dit :

ce n'est pas interdit de réfléchir avec les moyen qu'on a (et qui ne nous permettent pas nécessairement de lire des thèses de 600 pages sur les sujets qui nous intéressent), mais ça devrait effectivement être interdit de nourrir des préjugés sur la base de son vécu et ses observations personnelles, ce à quoi tu sembles t'adonner allègrement pour justifier la plupart de tes opinions.

dis-moi sincèrement quelle portée tu peux avoir lorsque tu "regardes autour de toi" ? ton réseau formé de quelques collègues de travail, membres de la famille, suivi d'une poignée d'amis et de connaissances avec qui tu entretiens des discussions par ci par là? tu penses vraiment que ces observations te permettent d'appréhender le monde comme il se doit ?

si ça se trouve, ton collègue marié depuis 20 ans et qui occupe le même poste depuis 15 ans s'adonne à des soirées BDSM, t'en sais strictement rien. please read some books et cesse de forger ta vision de la vie en te basant strictement sur le peu que tu es capable de cerner de tes deux yeux et deux oreilles.

Il est grand temps de réhabiliter le bon sens, l'opinion des gens vaut autant que les études de gens médiocres.

Effectivement, on peut pondre une thèse de 600 pages, qui sera très intéressante et avoir plein de choses pertinentes à dire mais quand on fait du scientisme et qu'on demande à tout bout de champ des exemples statistiques pour des domaines auxquels ça s'applique très mal, c'est une autre affaire.

Ayant : 1) fait des études de statistiques (financières, il est vrai), et 2) pris la peine de me coltiner plusieurs études féministes sur des sujets comme l'inégalité salariale ou ce qu'elles appellent « féminicide » (et qui n'existe pas), j'ai bien noté que, dans de nombreux cas, quand ce n'est pas la méthodologie qui est foireuse, c'est les conclusions tirées, et j'ai décidé que je ne perdrai plus jamais mon temps avec ces élucubrations de folles. Et d'ailleurs, j'ai été profondément déçue car j'ai lu ces trucs de bonne foi en pensant y trouver quelque chose d'intéressant. Ca ne veut pas dire que tout ce que les féministes écrivent est complètement con, juste que les gens qui font des sciences humaines sont pas souvent très bons avec les données chiffrées, d'ailleurs, ce n'est pas pour rien que les mathématiciens les méprisent. C'est incroyablement facile de faire dire ce que l'on veut à une étude de sciences humaines, voire à une étude tout court. Et les universitaires ne sont pas des petits anges qui œuvrent pour le bien commun, ils ont des carrières à gérer et un intérêt à maintenir,  il n'y a aucune raison de leur faire aveuglément confiance.

@1984. Merci le documentaire était intéressant, même si j'avoue que je ne sais pas trop ce que j'en pense.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Brunette pas nette a dit :

:slam:

"Le problème avec la promiscuité sexuelle chez les femmes"

"On est en droit de se questionner sur ce que ces femmes recherchent"

"Cette femme, qu'on traitera ensuite de folle"

Yikes, tu vois vraiment aucun problème dans ta considération de la femme quand tu tiens un discours de même? Entre les amalgames (ces femmes faciles, qui doivent toutes être motivées par la même folie, comme un bloc monolithique) et ta vision où l'homme est aussi campé dans un rôle (dans lequel il se doit d'être sexuel et, étant sa nature profonde (hmm), sa promiscuité ne peut être questionnée, anyways c'est à la femme de pencher de l'autre bord pour garder l'ordre). Sérieusement?

D'abord, ce n'est pas un discours de la femme en général, mais plutôt un commentaire par rapport à ce que @1984 appelle les femmes libérées (je n'ai jamais aimé ce terme, mais pour les fins de la discussion, je vais l'utiliser parce qu'il renvoie néanmoins à un concept assez généralement accepté). Et aux dernières nouvelles, ces femmes sont encore minoritaires au sein de la gente féminine. Pourquoi faut-il que chaque réflexion qui concerne les femmes et qui ne plait pas à certaines personnes doit-elle automatiquement être considérer par celles-ci comme misogyne ou comme une attaque envers les femmes? Je ne comprends vraiment pas. Mon texte est respectueux, il est on ne peut plus légitime et amène certainement à réflexion. Je ne déconsidère pas la femme, je ne fais que nommer les choses telles qu'elles sont. Je m'imaginais même qu'il pouvait être intéressant pour les femmes qui souhaitent comprendre la pensée masculine. 

Je ne cherche pas à traiter les femmes "libérées" (comme si le fait de coucher à gauche et à droite était une manifestement saine de la femme moderne et émancipée, mais bon c'est une question de valeur et un autre débat) de femmes faciles ou de folles. Elles sont plus complexes que ça. En revanche, j'essayais d'exprimer le discours qui sous-tend ces appellations réductrices qu'on entend souvent de la bouche des hommes: "c'est une fille facile", "toutes des folles", etc. Derrière ces figures de style, il y a une pensée beaucoup plus complexe. C'est ce que j'essayais de mettre en lumière. Ce n'est certainement pas tous les hommes qui articuleraient de cette manière le fond de leur pensée, mais pour sûr mon texte rejoint la grande majorité d'entre eux en mon expérience personnelle.

Si vous préférez jouer à l'autruche et vous enfuir la tête dans le sable en pensant que de coucher à gauche et à droite est un choix et qu'il n'y a aucun problème, c'est votre droit. Moi ce que je dis, c'est que si la promiscuité sexuelle est effectivement un choix, il y a toutefois un prix à payer pour ça. Si vous pensez que les gars sont tous très à l'aise avec ça, je vous dis que ce n'est pas le cas. Que ce soit le fruit de la société patriarcale ou non, c'est pour moi une conclusion assez puérile. Elle ne changera aucunement les mentalités. 

Et enfin, aux dernières nouvelles, la discussion tournait autour de l'image qu'on se fait des femmes qui ont des aventures d'un soir et qu'on ne veut pas présenter à ses parents. Les hommes qui couchent à gauche et à droite, c'est un autre sujet. Je ne dis pas que c'est mieux pour un gars de s'abandonner à l'abondance sexuelle, tout ce que je dis, c'est que la réalité d'un homme n'est pas celle d'une femme.

Pour un homme aussi, la promiscuité sexuelle est un chemin dangereux. Ces hommes auraient beaucoup plus à gagner à se restreindre et se discipliner sur cette facette. La réalité cependant, c'est que pour la grande majorité des hommes, coucher avec des femmes sur une base régulière, c'est à peu près impossible (à moins d'avoir recours à la prostitution, un autre sujet). La vraie vie, ce que l'homme moyen est trop mou, ne prend pas suffisamment soi de son corps, n'a pas la confiance en soi, la virilité et la drive requises pour coucher avec beaucoup de femmes. Facile de traiter les femmes libérées de salope quand aucune femme ne veut de toi. Facile aussi de juger ces hommes qui couchent à gauche et à droit quand au fond c'est la jalousie qui parle. En fait, il y aurait que très peu d'hommes qui seraient en mesure de se contrôler dans une situation où de nombreuses femmes leur tourneraient autour. Mais encore une fois, c'est un autre sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Daleko a dit :

Il est grand temps de réhabiliter le bon sens, l'opinion des gens vaut autant que les études de gens médiocres.

Effectivement, on peut pondre une thèse de 600 pages, qui sera très intéressante et avoir plein de choses pertinentes à dire mais quand on fait du scientisme et qu'on demande à tout bout de champ des exemples statistiques pour des domaines auxquels ça s'applique très mal, c'est une autre affaire.

Ayant : 1) fait des études de statistiques (financières, il est vrai), et 2) pris la peine de me coltiner plusieurs études féministes sur des sujets comme l'inégalité salariale ou ce qu'elles appellent « féminicide » (et qui n'existe pas), j'ai bien noté que, dans de nombreux cas, quand ce n'est pas la méthodologie qui est foireuse, c'est les conclusions tirées, et j'ai décidé que je ne perdrai plus jamais mon temps avec ces élucubrations de folles. Et d'ailleurs, j'ai été profondément déçue car j'ai lu ces trucs de bonne foi en pensant y trouver quelque chose d'intéressant. Ca ne veut pas dire que tout ce que les féministes écrivent est complètement con, juste que les gens qui font des sciences humaines sont pas souvent très bons avec les données chiffrées, d'ailleurs, ce n'est pas pour rien que les mathématiciens les méprisent. C'est incroyablement facile de faire dire ce que l'on veut à une étude de sciences humaines, voire à une étude tout court. Et les universitaires ne sont pas des petits anges qui œuvrent pour le bien commun, ils ont des carrières à gérer et un intérêt à maintenir,  il n'y a aucune raison de leur faire aveuglément confiance.

@1984. Merci le documentaire était intéressant, même si j'avoue que je ne sais pas trop ce que j'en pense.

ah, tu veux parler de bon sens, allons-y gaiement.

- ça n'a pas de bon sens de formuler des généralisations basées sur du vent tel que "une fille qui couche le premier soir est instable".

- ça n'a pas de bon sens de se positionner contre l'avortement en s'appuyant sur une mauvaise expérience personnelle vécue lors d'un avortement.

- ça n'a pas de bon sens de cracher sur les sciences sociales à cause des 2-3 thèses lues qui se sont avérées décevantes.

on n'est pas obligées de se lancer des preuves statistiques à tout bout de champ. je n'ai même pas besoin d'être en accord avec tes conclusions. mais ça prend AU MOINS un raisonnement scientifique (qu'il soit quantitatif ou qualitatif, basé sur les sciences sociales, mathématiques, économiques, biologiques ou autre), chose qu'il me semble, tu n'as jamais démontré ici. avec toi, c'est très souvent anecdotique (moi j'ai fait / moi j'ai vécu / moi j'ai vu, donc je crois que logiquement x).  

si tu veux absolument qu'on se rabaisse à ce niveau de débat, on peut le faire:

j'ai connu plusieurs femmes qui ont couché ou couchent le premier soir et elles ne sont pas instables. j'ai couché avec ma copine le deuxième soir et nous sommes ensemble cinq ans plus tard. je connais des gens instables qui sont des nonnes quand il s'agit de sexe. je connais au moins autant de gars que de filles qui sont réticents à être intimes avec quelqu'un qu'ils ne connaissent pas bien. 

tu vois, on n'est pas bien avancées. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Kalias

J’comprends ce que tu as voulu faire comme exercice en projetant ce que tu penses être le mécanisme de réflexion *ultime* derrière le terme fille facile, et je ne doute pas que ce soit une réflexion malheureusement portée par plusieurs.

Ne t’en déplaise, elle demeure misogyne (tu parles de ta vision du rôle de la Femme i.e. gardienne des relations sexuelles – pour ensuite la morceler et mettre en exergue que celles qui s’en éloignent sont tout bonnement amorales) et irrespectueuse (autant pour la femme que pour l’homme, remarque).

Ultimement j’ai plus l’impression que tu cherches à dire que l’instabilité c’est un trait qui n’est pas attirant, puis tu le relies malhabilement au fait d’avoir des aventures afin de justifier pourquoi une femme qui en aurait serait/devrait être perçue négativement par la majorité.

Tsé, oui on s'entend que cumuler les one night ça peut être le symptôme d’une instabilité (temporaire ou chronique dans sa forme compulsive), mais pourquoi ne pas simplement se dire que ça peut aussi être motivé par d’autres raisons, raisons propres à chaque individu et propres à chaque situation (la même fille pourrait avoir deux aventures différentes, pour des raisons tout aussi différentes et valides) or de quel droit peut-on se permettre de décider que celles qui ont des aventures sont pratiquement inévitablement instables, folles? En ce sens, je ne comprends pas non plus pourquoi on ramène aussi souvent le ‘’les filles qui ont des aventures d’un soir, on ne veut pas les présenter à nos parents’’ quand les deux partis s'entendent sur une intention qui n'est pas de chercher la validation dans la famille de l’autre. Ça sonne comme une tentative de dévaloriser l'autre personne et ce n'est même pas cohérent de toute manière.  

Bien franchement, un dude me reflèterait une telle vision après qu'on ait couché ensemble, je le trouverais crissement déshumanisant et pas très intègre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention, instable ça veut pas forcément dire « psychologiquement » mais ça implique plutôt une volonté de ne pas se « caser ». Une fille stable c’est celle qui recherche le couple stable. Ce n’est pas le cas de tout le monde.

Je l’ai vécu plusieurs fois pour constater que quand on couche comme ça avec un gars, tout le monde s’accorde pour dire « vous allez pas vous marier non plus » ou que « c’est un coup comme ça » . Ça m’a toujours choquée, parce que moi j’aurai eu aucun souci à me projeter plus. Mais j’avoue qu’a cause de ce type de préjugés, j’ai choisi de cesser. Et avec le temps, je me sens mieux avec moi même dans l’abstinence. 

@daleko merci d’avoir regardé ;) cette femme a été capable de tant de choses. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Kalias a dit :

Maintenant, je ne pense pas que ce soit un discours issu d'une société patriarcale. À la rigueur, cette société patriarcale, qu'on dit chrétienne, elle visait aussi à restreindre l'homme dans ses ambitions sexuelles. Ce discours promouvait essentiellement la monogamie et la reproduction. Elle ne visait pas uniquement la femme. Je pense qu'aujourd'hui, les choses ont beaucoup changées, mais les hommes comme les femmes auraient beaucoup à gagner à redécouvrir les valeurs d'autrefois, et qu'ils y verraient dans leur symbolisme de grandes valeurs universelles qui transcendent l'air du temps.

aussi, pour renchérir sur Brunette, j'espère que tu es conscient que l'humanité a davantage utilisé le discours chrétien sur l'abstinence pour châtier les femmes qu'elle a pu le faire contre les hommes. 

ta façon de penser est d'ailleurs un reliquat de cela. 

petite nuance technique comme ça. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 31 minutes, 1984 a dit :

Attention, instable ça veut pas forcément dire « psychologiquement » mais ça implique plutôt une volonté de ne pas se « caser ». Une fille stable c’est celle qui recherche le couple stable. Ce n’est pas le cas de tout le monde.

Je l’ai vécu plusieurs fois pour constater que quand on couche comme ça avec un gars, tout le monde s’accorde pour dire « vous allez pas vous marier non plus » ou que « c’est un coup comme ça » . Ça m’a toujours choquée, parce que moi j’aurai eu aucun souci à me projeter plus. Mais j’avoue qu’a cause de ce type de préjugés, j’ai choisi de cesser. Et avec le temps, je me sens mieux avec moi même dans l’abstinence. 

@daleko merci d’avoir regardé ;) cette femme a été capable de tant de choses. 

je sais pas, j'ai plus l'impression que le terme "instable" était davantage utilisé comme fourre-tout pour notamment désigner des défaillances, tant au niveau psychologique, comportementale que des valeurs morales.

aussi, la discussion a toujours tourné autour du "mec qui ne veut pas présenter la fille à ses parents", comme si nécessairement elle cherchait à se mettre couple avec lui et n'attendait que son approbation.

c'est comme ça que je l'ai compris, @Daleko pourra confirmer ou non.

edit : mais oui, l'utilisation du mot "mentalement" de ma part était confus. j'ai édité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Brunette pas nette a dit :

@Kalias

J’comprends ce que tu as voulu faire comme exercice en projetant ce que tu penses être le mécanisme de réflexion *ultime* derrière le terme fille facile, et je ne doute pas que ce soit une réflexion malheureusement portée par plusieurs.

 Ne t’en déplaise, elle demeure misogyne (tu parles de ta vision du rôle de la Femme i.e. gardienne des relations sexuelles – pour ensuite la morceler et mettre en exergue que celles qui s’en éloignent sont tout bonnement amorales) et irrespectueuse (autant pour la femme que pour l’homme, remarque).

 Ultimement j’ai plus l’impression que tu cherches à dire que l’instabilité c’est un trait qui n’est pas attirant, puis tu le relies malhabilement au fait d’avoir des aventures afin de justifier pourquoi une femme qui en aurait serait/devrait être perçue négativement par la majorité.

Tsé, oui on s'entend que cumuler les one night ça peut être le symptôme d’une instabilité (temporaire ou chronique dans sa forme compulsive), mais pourquoi ne pas simplement se dire que ça peut aussi être motivé par d’autres raisons, raisons propres à chaque individu et propres à chaque situation (la même fille pourrait avoir deux aventures différentes, pour des raisons tout aussi différentes et valides) or de quel droit peut-on se permettre de décider que celles qui ont des aventures sont pratiquement inévitablement instables, folles? En ce sens, je ne comprends pas non plus pourquoi on ramène aussi souvent le ‘’les filles qui ont des aventures d’un soir, on ne veut pas les présenter à nos parents’’ quand les deux partis s'entendent sur une intention qui n'est pas de chercher la validation dans la famille de l’autre. Ça sonne comme une tentative de dévaloriser l'autre personne et ce n'est même pas cohérent de toute manière.  

Bien franchement, un dude me reflèterait une telle vision après qu'on ait couché ensemble, je le trouverais crissement déshumanisant et pas très intègre.

D'abord, merci pour ton texte, j'apprécie l'effort et le fait qu'on me réfute avec un peu de contenu, plutôt que se limiter à des remarques désobligeantes sans aucune valeur comme j'ai maintenant l'habitude de recevoir sur le Dépotoir. Ces remarques ont uniquement pour but de me disqualifier du débat en me traitant de tous les noms et en me faisant passer pour un extrémiste. Elles sont un obstacle à la pensée et à la discussion, j’espère que certains le réalisent. Ces techniques remontent à l’époque communiste. Elles sont abondantes dans la littérature bolcheviste et reprise par les mouvements communistes occidentaux. C’est dans l’ignorance que le dogme prend forme, et ce n’est pas avec les oreilles bouchées qu’on va s’en sortir.

Ensuite, tu dis que ma pensée est misogyne. J’attends encore qu’on m’en fasse la démonstration. Ce n’est pas parce que tu l’affirmes sans aucun argumentaire que ça rend ton affirmation exacte. Pour le reste, tu me mets beaucoup de mots dans la bouche. « L’instabilité », honnêtement, je ne sais aucunement d’où ça sort. Ça n’a vraiment aucun rapport avec la direction de mes textes. Et de quelle instabilité est-ce qu’on parle ? Émotionnelle ? Professionnelle ? C’est débile qu’on me ramène ça comme argument après tout le contenu que j’ai publié.

@Le SingeJe ne trouve pas qu’il y a tant de psychologie évolutionniste dans mon texte. Peut-être est-il teinté un peu, c’est possible, mais il m’apparaît plus sociologique qu’autre chose. Si psychologie il y a, elle ne me semble pas évolutionniste. Elle me semble très ancrée en 2019. Dans tous les cas, l’interdisciplinarité n’aura jamais tué personne.

@Ecce Homo Je ne sais pas quoi te répondre. Pauvre petite fille. J’imagine que ça doit être difficile de jongler avec l’Église, cette religion qui continue impunément de brimer tes privilèges de petite occidentale victimaire. L'injustice toi! « l’humanité a davantage utilisé le discours chrétien sur l’abstinence pour châtier les femmes »… qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre… c’est quoi ton point au juste ? Quel commentaire sensationnaliste vide de sens... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Kalias a dit :

Pour un homme aussi, la promiscuité sexuelle est un chemin dangereux. Ces hommes auraient beaucoup plus à gagner à se restreindre et se discipliner sur cette facette. La réalité cependant, c'est que pour la grande majorité des hommes, coucher avec des femmes sur une base régulière, c'est à peu près impossible (à moins d'avoir recours à la prostitution, un autre sujet). La vraie vie, ce que l'homme moyen est trop mou, ne prend pas suffisamment soi de son corps, n'a pas la confiance en soi, la virilité et la drive requises pour coucher avec beaucoup de femmes. Facile de traiter les femmes libérées de salope quand aucune femme ne veut de toi. Facile aussi de juger ces hommes qui couchent à gauche et à droit quand au fond c'est la jalousie qui parle. En fait, il y aurait que très peu d'hommes qui seraient en mesure de se contrôler dans une situation où de nombreuses femmes leur tourneraient autour. Mais encore une fois, c'est un autre sujet.

C’est totalement vrai.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Kalias

Ouais j'avoue avoir mis l'emphase sur la notion d'instabilité suite à ma lecture de la page précédente. En rétrospective, les échanges clairs à ce sujet étaient plutôt entre Ecce et Daleko. Ce qui m'a fait poursuivre sur cette lancée, c'est surtout la phrase suivante : ''l'homme en viendra ainsi à questionner la stabilité et les choix de vie de cette femme, qu'on traitera ensuite de "folle". Essentiellement, ça ne dénature pas ma réponse face à tes explications, puisqu'avec ça tu sous-entends une stabilité et une morale défaillante (à moins que je ne te suive pas?).

Quant au caractère misogyne du discours que tu tiens, il m'a semblé que ma parenthèse était suffisamment éloquente. Si j'ai le temps plus tard, j'y reviendrai.

Edit : un même comportement, à la base humain, va être traité differement selon le genre, ce qui ne m'apparait pas égalitaire, d'une part, et plutôt hostile, d'autre part, quand le simple fait de choisir de coucher le premier soir devient suffisant pour justifier des jugements aussi insultants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Kalias a dit :

@Ecce Homo Je ne sais pas quoi te répondre. Pauvre petite fille. J’imagine que ça doit être difficile de jongler avec l’Église, cette religion qui continue impunément de brimer tes privilèges de petite occidentale victimaire. L'injustice toi! « l’humanité a davantage utilisé le discours chrétien sur l’abstinence pour châtier les femmes »… qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre… c’est quoi ton point au juste ? Quel commentaire sensationnaliste vide de sens... 

à moins que je t'aie mal interprété, tu affirmes que les règles de l'Église s'appliquant autant aux hommes qu'aux femmes, la situation doit nécessairement être égale (non misogyne ou discriminatoire) puisque les règles sont neutres "sur papier". je te réponds qu'il y a un écart important entre les préceptes de la Bible et leur application dans l'histoire de l'Humanité.

par exemple, la Bible dit "Thou shalt not commit adultery (Exodus 20:12). Leviticus 20:10". 

cette règle biblique à l'apparence neutre a longtemps été interprétée de façon à ce qu'un homme marié ayant une relation extra-matrimoniale avec une femme non mariée n'était pas considéré, au sens de l'Église, comme ayant commis un adultère puisqu'il était permis aux hommes d'avoir plusieurs plusieurs épouses (il pouvait alors la marier). Par conséquent, la monogamie et "restreindre l'homme dans ses ambitions sexuelles" n'était pas le but de cette règle, contrairement à ce que tu prétends.

a contrario, une femme qui avait une relation sexuelle avant le mariage, peu importe les circonstances (homme marié ou non), avait commis le pêché de luxure lequel était condamnable de mort. ce faisant, une femme devait absolument être chaste avant le mariage et fidèle au sein du mariage, mais un homme pouvait très bien avoir eu des relations pré-mariage ou extra-matrimoniales.

il y a dans la chrétienté énormément d'applications de ce genre qui portent à conclure que, malgré des règles à l'apparence neutre, l'Église n'avait pas une vision égale des rapports hommes-femmes. il existe une quantité importante de littérature sur le discours chrétien comme outil de contrôle de la sexualité féminine. ces discours exercent encore une influence notable sur l'image populaire des femmes et de la féminité. la vision de ce qu'est une "femme convenable" que tu décris dans tes messages précédents en fait partie. 

pour toi, la femme convenable est celle qui incarne le rôle de la "gardienne de la sexualité" et qui "fait preuve de réserve, de retenue dans ses activités sexuelles". que ça te plaise ou non, cette vision (que beaucoup de gens partagent encore) est un legs chrétien. et si tu n'es pas d'accord, tu me diras d'où ça vient selon toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et puis tu m'excuseras si tu t'es senti offensé, c'est un sujet qui a tendance à m'enflammer un peu. Je travaille à restreindre mon ton cinglant et ton intervention dans le débat est la bienvenue. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ecce HomoPour quelqu'un qui demande de la rigueur, tu saisis mal les nuances :

Il y a 5 heures, Ecce Homo a dit :

- ça n'a pas de bon sens de formuler des généralisations basées sur du vent tel que "une fille qui couche le premier soir est instable".

1) J'ai dit qu'elle l'était "probablement", pas tout le temps. 2) Tu as le droit de ne pas être d'accord. C'est à la base un thread de conseil, pas une étude sur le dévergondage sexuel. Goéland se fera sa propre opinion sur la question, selon sa situation, ça lui parlera peut-être.

Il y a 5 heures, Ecce Homo a dit :

- ça n'a pas de bon sens de se positionner contre l'avortement en s'appuyant sur une mauvaise expérience personnelle vécue lors d'un avortement.

Je n'ai jamais dit ça. Je parlais déjà de mes réserves quant à l'avortement il y a dix ans sur ce forum. Cette expérience n'a fait que me confirmer que l'on y accédait trop facilement.

Il y a 5 heures, Ecce Homo a dit :

- ça n'a pas de bon sens de cracher sur les sciences sociales à cause des 2-3 thèses lues qui se sont avérées décevantes.

C'est bien plus que deux ou trois et ça fait au contraire énormément de sens puisque ce type d'études poubelles sont ensuite présentées en Évangile dans les médias et lors des débats de projets de loi, par exemple. C'est gravissime en fait. Et plus précisément, je ne crache pas sur les sciences sociales, je m'insurge contre la dictature des chiffres.

Sinon, je peux tout à fait comprendre ton agacement et ta frustration à discuter avec moi, notre usage du forum est très différent. Je viens ici quand j'ai dix minutes dont je ne sais pas quoi faire ou quand je me sens seule. Débattre et pondre des pavés organisés, je le faisais il y a dix ans parce que ça me permettait un peu d'organiser et de confronter mes idées. Même si on n'ose pas se l'avouer, c'est un investissement en temps et en énergie émotionnelle. Sans jugement de valeur, en ce qui me concerne l'analyse coût-avantage ne m'incite pas à débattre. Je ne suis pas un animal politique et je n'ai absolument pas pour vocation de convaincre. Le jour où j'aurai la rage de répondre à quelqu'un ici, je quitterai le forum.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La différence de perception quant au nombre de partenaires sexuels est tout simplement causée par un argument irréfutable: le sexe entraine des bébés. En qui le bébé pousse-t-il ? En qui le risque d'infection, de fausse couche, voire de mort est le plus élevé? Qui est-ce qui voit sa vie changer complètement pendant 9 mois, son physique altéré à jamais ? La femme ne peut enfanter autant qu'elle le veut, alors que l'homme peut être un véritable Starbuck, plantant sa graine partout sans conséquence sur sa vie (sauf ITS l'on s'entend).  

Donc oui, au fil de centaines de milliers d'années, on s'est toujours dits que les femmes faciles étaient folles; elles jouaient avec leur vie, et le fait de ne pas choisir leur partenaire révélait une faible valeur sexuelle. Aujourd'hui, avec la protection et la médecine, c'est certes différent mais quand même, c'est encore dans notre folklore culturel de penser ainsi car un risque faible demeure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon pauvre pote goéland qui quémande de l'aide pour réussir une éventuelle baise avec un spécimen de la gente féminine dans son post original, et voilà tout plein de madames qui s'obstinent sur des futilités du féminisme pendant des pages et des pages... 

Triste. 

@Goéland my boy! Cé quand qu'on va prendre une bière ensemble pour jaser d'plotes? 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...