Aller au contenu

Venez nous montrer vos talents de photographe !


Déchet(s) recommandé(s)

à l’instant, Daleko a dit :

J'adore les gens qui assument de manger leurs crottes de nez et de roter à table, c'est tellement subversif et rafraichissant.

Voilà un bel exemple du sophisme dit de la fausse analogie. C'est décevant de ta part.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis déçue que tu sois déçue.

À Shanghai, tu peux être une belle femme en talons hauts et Armani, cracher dans la rue, roter à table et chier la porte ouverte dans un centre commercial, tu ne choqueras pas grand monde. Si l'Occident s'est choisi les poils longs comme signe extérieur de féminisme décérébré, c'est une décision arbitraire comme une autre.

Je resterai toujours persuadée que personne ne trouve les poils beaux, qu'on admire juste une certaine audace qui n'en est plus une, comme on "admire" les imbéciles qui parlent mal aux profs quand on a douze ans. C'est juste devenu un signe supplémentaire d'impolitesse et de fénéantise de notre civilisation en fin de course.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Daleko a dit :

Je suis déçue que tu sois déçue.

Désolée, c'est de ma faute. Je t'ai jugée d'avance comme ayant un certain standard intellectuel et des facultés argumentatives supérieures à @Tomas de Torquemadamais hélas, l'emploi d'un moyen aussi plébéien que la fausse analogie m'a pris de court.

Citation

 

À Shanghai, tu peux être une belle femme en talons hauts et Armani, cracher dans la rue, roter à table et chier la porte ouverte dans un centre commercial, tu ne choqueras pas grand monde. Si l'Occident s'est choisi les poils longs comme signe extérieur de féminisme décérébré, c'est une décision arbitraire comme une autre.

Je resterai toujours persuadée que personne ne trouve les poils beaux, qu'on admire juste une certaine audace qui n'en est plus une, comme on "admire" les imbéciles qui parlent mal aux profs quand on a douze ans. C'est juste devenu un signe supplémentaire d'impolitesse et de fénéantise de notre civilisation en fin de course.

 

C'est tellement absurde de faire une tirade sur la société à partir d'une remarque sur le caractère subversif d'une oeuvre d'art que je ne prendrai pas la peine de souligner l'incohérence dans ton discours et de te donner une leçon d'histoire, sinon par l'insinuation suffisante de quelques images.

image.png.b03961f917dc86ba64faa6921f11764e.png

Miss Body 1960, Marina Vlady.

Révélation

image.png.9412e62ee1e5ca0791d8570b5dda0450.png

Sophia Loren, pas besoin de la présenter.

image.png.eb3a4da6c7102cda93175448a39c3abb.png

Révélation

image.png.b6747f24b2cc7d6c86fbd201b822fd39.png

Bref, on s'en crisse de tes goûts ou des goûts du monde par rapport à la pilosité. Depuis quand l'Art gives a fuck, sauf quand son but est commercial.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc tu me sors des photos d’il y a cinquante ans pour me montrer à quel point c'est rafraîchissant et subversif de pas se raser en 2020. Ok. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'était probablement plus en réponse à ton commentaire à l'effet que "je resterai toujours persuadée que personne ne trouve les poils beaux". J'espère que tu ne doutes pas que la pilosité comme attribut esthétique est un effet de mode, autant chez la femme que chez l'homme. Mais bon, j'imagine que tu parlais surtout pour toi-même.

À savoir si c'est vraiment subversif selon les critères de la théorie sociale, ça reste sujet à discussion. :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...
Il y a 2 heures, Retromantique a dit :

Pas assez de poils, @Carlos Crasseux :vache-qui-rit2:

 

"face triste", STUNE JOKE

J'avais bien compris que le commentaire était un jab lancé à notre conservatrice préférée.

il y a une heure, ƒ Ǿ ǖ ℓ Д ® ↁ a dit :

Juste à temps pour la journée internationale des droits des femmes :olive-love:

C'est la journée de la femme à l'année longue sur mon Instagram, contre si peu accordé aux hommes. :navré:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, ƒ Ǿ ǖ ℓ Д ® ↁ a dit :

Juste à temps pour la journée internationale des droits des femmes :olive-love:

 

Le 2021-02-28 à 21:16, Retromantique a dit :

Juste à temps pour la fin du mois de l'histoire des Noir.es :olive-love:

Ho ce meme là est fkg rough

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Carlos Crasseux a dit :

J'avais bien compris que le commentaire était un jab lancé à notre conservatrice préférée.

C'est la journée de la femme à l'année longue sur mon Instagram, contre si peu accordé aux hommes. :navré:

Faut pas fuck avec la journée de la femme parce qu'on va le savoir en tabarnak. Mais osti que la journée de l'homme passe dans le beurre. Cette dernière sert principalement à sensibiliser au cancer de pa prostate. :columbo2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Cheval a dit :

 

Ho ce meme là est fkg rough

lmao right.

J'aurais pu prendre cet échange entre Carlos, Foulard et moi en capture d'écran pour illustrer à quel point l'échange par clavier fait perdre en nuance communicationnelle, c'en est presque absurde.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, DeliciousBacon a dit :

Faut pas fuck avec la journée de la femme parce qu'on va le savoir en tabarnak. Mais osti que la journée de l'homme passe dans le beurre. Cette dernière sert principalement à sensibiliser au cancer de pa prostate. :columbo2:

On a pas besoin de journée de l'homme parce qu'on a pas besoin de se faire donner une journée pour prendre toutes les journées. 
You know it, I know it, everybody know it. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Retromantique a dit :

lmao right.

J'aurais pu prendre cet échange entre Carlos, Foulard et moi en capture d'écran pour illustrer à quel point l'échange par clavier fait perdre en nuance communicationnelle, c'en est presque absurde.

Ton commentaire n’était qu’une manière comme une autre de souligner ton appréciation, au-delà d’un point vert. Un commentaire amical. Celui de Foulard était un pastiche du tien, pour s’en moquer oui, mais sans méchanceté. Une blague inoffensive. 

Quant à Cheval, difficile de comprendre ce qu’il s’est imaginé. Un mème ? Fkg rough ? Qu’y a-t-il de fucking rough, Cheval ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Carlos Crasseux a dit :

Ton commentaire n’était qu’une manière comme une autre de souligner ton appréciation, au-delà d’un point vert. Un commentaire amical. Celui de Foulard était un pastiche du tien, pour s’en moquer oui, mais sans méchanceté. Une blague inoffensive. 

Quant à Cheval, difficile de comprendre ce qu’il s’est imaginé. Un mème ? Fkg rough ? Qu’y a-t-il de fucking rough, Cheval ?

Le meme veut dire que des choses sont faites pour plaire aux exigences PC comme une genre d'étiquette visuel. 
Je trouve sa rough parce que la ptite image de Olive c'est genre la fucking molasonne flexibe qui sneak comme se sneak cette coutume qui ne se discute pas. 
C'est rough parce que c'est sharp et quand c'est sharp ça coupe. 

Si jamais tu veux écrire un duo comique je suis up. Moi et toi on est hilarant. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par Echelon
      Des adeptes de la photographie de rue parmi nous ?
      J'ai cru comprendre que le portrait en studio/environnement contrôlé est très prisé chez les photographes du Dépotoir. Mais les clichés candides en milieu urbain, ça vous branche ?
      Faites-vous souvent de la street ? Avez-vous une philosophie/approche particulière lorsque vous arpentez les rues ? Quel plaisir en retirez-vous ? Lui voyez-vous un rôle, un objectif ? Avez-vous des photographes de rue préférés ? Des inspirations ?
      N'hésitez pas à partager vos trucs et astuces, tant qu'à y être. Et vos shots préférées, aussi, sans vouloir bien sûr cannibaliser le sujet sur nos talents de photographes.
      Et c'est quoi, votre joujou préféré pour ce type de photo ?
      ---
      Je ne fais pas de photo de rue depuis longtemps (je ne fais pas de photo depuis longtemps tout court), mais j'en retire déjà un énorme plaisir. J'essaie de sortir à chaque fois que j'ai un creux dans ma semaine (ce qui est malheureusement plutôt rare). Je me suis donné comme objectif d'explorer Montréal cet été, d'aller là où je n'ai jamais mis les pieds encore.
      Ce que ça m'apporte ? Je trouve ça apaisant, bien que ça puisse être stressant/gênant par moments. Prendre le temps de composer une image, trouver de la lumière intéressante et attendre qu'un sujet vienne terminer le tableau, je trouve ça tout simplement thrillant. C'est un peu ralentir le temps, combattre le rythme accéléré du quotidien. Je ne me considère pas du tout comme un photographe, mais j'essaie de me démarquer du « preneur d'images » qu'est devenu un peu tout le monde à l'ère des téléphones intelligents. Et quand tous les éléments s'alignent et que la shot est à mon goût, la satisfaction est instantanée. Comme une drogue.
      Côté philosophie, j'essaie de toujours avoir une personne dans le cadre. Pour moi, par définition, la photo de rue implique des êtres humains. Ça m'empêche pas de trouver du beau dans l'architecture, mais c'est autre chose. Je me plais à croire que je documente mon époque (qui sait ?).
      Et vous ?
    • par Abereau
      Depuis que j'ai commencé la photographie en 2015 je boude l'élite, la classe étudiante de cet art et tout concept qui me forcerait à photographier d'une façon précise comme tous le ferait. J'ai toujours été frustré et jamais je ne suis entièrement satisfait de ce que je fait.
      Plusieurs fois je me suis obstiné avec des éboueurs et éboueuses photographes ici et cela finissait rarement sous une bonne note. J'en sortais aussi blasé qu'au départ et je ne comprenais pas plus mon art ni ce que je voulais en faire. 3 ans plus tard, j'ai évolué un peu, j'ai cessé d'utiliser mon logo vert laite, comme Foulard me le rappelait souvent et je ne met presque plus rien en ligne.
      Pourtant je n'ai pas cessé de prendre des photos. C'est pour moi une passion et ça le restera toujours.
      Mais je n'arrive toujours pas à comprendre l'utilité de la règle des tiers ni à apprécier certaines œuvres qui sont malgré tout considérées comme des bonnes images. J'ai d'ailleurs souvent du mal avec ce qu'une photographe que je respecte nous montre ici depuis des années, 1984. 
       
      Après avoir écouté "Lateralus" de Tool partagé sur Radio-Dépotoir, j'ai visionné une vidéo qui m'a servit de déclic. Une révélation.
      "the golden ratio" traduit par "le nombre d'or" en français est réellement un outil formidable pour composer des images. Je m'en servait bien avant savoir ce que c'était. 
       
      Quelques petites recherches m'ont mené là: https://digital-photography-school.com/divine-composition-with-fibonaccis-ratio-the-rule-of-thirds-on-steroids/
      Un site de "photography tips" bien utile soit dit en passant.
      "Also known as the Golden Mean, Phi, or Divine Proportion, this law was made famous by Leonardo Fibonacci around 1200 A.D. He noticed that there was an absolute ratio that appears often throughout nature, a sort of design that is universally efficient in living things and pleasing to the human eye. Hence, the “divine proportion” nickname.
      Since the Renaissance, artists and architects have designed their work to approximate this ratio of 1:1.618. It’s found all over the Parthenon, in famous works of art like the Mona Lisa and the Last Supper, and it’s still used today. The divine proportion has been used by companies like Apple to design products, it’s said to have been used by Twitter to create their new profile page, and has been used by major companies all over the world to design logos. It’s not talked about in most photography circles because it’s a somewhat advanced method of composition and can be confusing to a lot of people. It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow."
       
      Ceci me choque.
      "It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow"
      Pourquoi moi je ne trouve pas ça plus simple? Pourquoi je penne à saisir le fonctionnement de cette règle? Je ne comprend pas plus les calculs mathématiques du nombre d'or mais on dirait que j'en applique le principe instinctivement de façon purement visuel. Je sais que j'ai toujours aimé la géométrie mais les mathématiques n'ont jamais été facile pour moi.
      Quand je regarde des exemples d'images composées avec le nombre d'or, je les compare à ce que je fait et tout concorde, bien que je n'y comprenne strictement rien. Des fois on m'explique quelque chose que je comprend déjà mais d'une manière que je n'arrive pas à saisir comme si des raccourcis se faisait dans ma tête sans savoir comment sont tracés les chemins de compréhension. J'ai par ailleurs eu bien du mal à comprendre à l'école.
       
      Voilà qu'on y vient avec une grande questions, pour vous photographes du forum.
      Quelles sont vos expériences avec la règle des tiers et le nombre d'or? Dans quelles circonstances en faites-vous usage? J'aimerais vraiment mieux comprendre le sujet. Merci.
       
       
       
    • par Sikaneba
      http://sobadsogood.com/2013/05/30/30-unique-and-compelling-photos-from-our-past/
    • par 1984
      Pour entamer, ma dernière série réalisée pour le livre d'art de mon entreprise. J'ai fait la direction artistique, en farfouillant notamment sur ce magnifique site qu'est Pinterest. Je vous présente donc en premier message ce travail et les inspirations que j'ai eu pour réaliser chaque diptyque. Ma boite tends a personnaliser son image autour de la couleur rose, et les thèmes que j'ai abordé pour réaliser ce job créa sont directement liés à cette sémantique corporate autour des grands évènements qui l'ont marqué. Ainsi, on trouve la mode luxe et pop, les fameux tournois de golf, l'entrée dans le marché américain, les friandises, la musique, l'esprit "tribu" et la fourrure rose kitsch. J'avais déjà montré deux portraits sur le forum.
      Nous avons shooté sur deux samedis complets ( du 10h / 18h) et chaque image m'a pris plus d'une dizaine d'heures de retouche. C'est mon plus gros boulot personnel réalisé à date. J'ai travaillé avec une équipe d'interne que j'avais choisi au préalable, à savoir une jeune coiffeuse maquilleuse ( que j'ai challengé de dingue pour les perruques) et une créatrice / styliste qui a fait son shopping d'après le brief créatif que nous nous sommes donnés en réunion.








      Inspirations:
      POP > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-pop/
      GOLF > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-glf/
      USA > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-70-s-black/
      MUZIK > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-muzik/
      Je suis actuellement en train de retoucher ma session d'hier, pour une marque de lingerie. Je suis très contente du résultat, je la poste ici dès que j'ai traité l'ensemble.
×
×
  • Créer...