Aller au contenu
Ferros

Le Métro de Montréal

Déchet(s) recommandé(s)

Étant un adepte du Métro de Montréal (par obligation) depuis maintenant 8 mois, des incidents, j'en ai vécu et des hurluberlus, j'en ai vu.

Je me suis dit que partir un sujet pour parler de ce qui se passe dans le Métro de Montréal pourrait être tantôt loufoque lorsque quelqu'un écrirait une histoire rocambolesque dont il a été témoin et tantôt lorsque quelqu'un écrirait un commentaire instructif sur le fonctionnement du système de Métro.

Je vous laisse sur avec la liste des codes d'urgence que vous pouvez entendre lors d'une interruption de service... en espérant ne jamais être témoin d'un 900-04

900-01 Interventions policières

900-02 Intrusion en tunnel

900-03 Alerte à la bombe

900-04 Tentative de mort violente

900-05 Incendie

900-06 Panne d'électricité

900-07 Infiltration de matières dangereuses

900-08 Inondation

900-09 Dynamitage

900-010 Dommages structuraux

900-011 Collision et/ou déraillement

900-012 État de panique de la clientèle

900-013 Assistance médicale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

j'étais a la station Vendôme je m'en allais vers Lionel groulx et on a vue un gars sauter devant le métro de l'autre coter du quai donc direction Cote vertu c'était assez horrible de voir sa on attendais toutes ces os ce briser tout le monde criait une vrai scène d'horreur

Modifié par document

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui me frappe le plus dans la métro c'est l'aspect "robotique" de la majorité des usagers. Rien ne semble les perturber.

Par exemple, j'étais confortablement assis dans le métro lorsqu'une jeune trisomique a fait son entrée dans le wagon où je me trouvais. Habituellement, je lui aurais laissé ma place, mais j'étais assez loin et je me suis dit que ce serait une belle expérience sociologique. Le métro démarre et elle se met à péter une crise parce que, visiblement, elle n'est pas à l'aise debout. Les gens ne la regardent même pas et ceux qui le font, espère qu'elle va se la fermer. PERSONNE ne se lève pour lui donner sa place et personne n'intervient afin de lui obtenir un siège. Le manège s'est poursuivi le temps de passer 4 stations avant que la madame à ma gauche lui offre sa place. Nous étions à peu près à deux mètres de la scène. C'est à ce moment que je suis intervenu, j'ai laissé ma place à la jeune fille.

Mais sérieusement, je savais que les gens sont assez "amorphes" dans le métro et que la plupart agisse mécaniquement, mais tabarnak, QUATRE OSTI DE STATIONS ALORS QUE LA PETITE CRIE, SAUTE PIS A LES YEUX REMPLIS D'EAU! Y'avait même un osti de moron avec son I-Pod qui s'est retourné, l'a regardé de façon totalement méprisante et qui a selon toute vraisemblance monté le son de son I-Pod. Et là, je parle même pas du cave de 15 ans qui était assis dans le siège réservé aux handicapés. Le pire? La scène se déroulait à même pas deux pieds de lui...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui me frappe le plus dans la métro c'est l'aspect "robotique" de la majorité des usagers. Rien ne semble les perturber.

Par exemple, j'étais confortablement assis dans le métro lorsqu'une jeune trisomique a fait son entrée dans le wagon où je me trouvais. Habituellement, je lui aurais laissé ma place, mais j'étais assez loin et je me suis dit que ce serait une belle expérience sociologique. Le métro démarre et elle se met à péter une crise parce que, visiblement, elle n'est pas à l'aise debout. Les gens ne la regardent même pas et ceux qui le font, espère qu'elle va se la fermer. PERSONNE ne se lève pour lui donner sa place et personne n'intervient afin de lui obtenir un siège. Le manège s'est poursuivi le temps de passer 4 stations avant que la madame à ma gauche lui offre sa place. Nous étions à peu près à deux mètres de la scène. C'est à ce moment que je suis intervenu, j'ai laissé ma place à la jeune fille.

Mais sérieusement, je savais que les gens sont assez "amorphes" dans le métro et que la plupart agisse mécaniquement, mais tabarnak, QUATRE OSTI DE STATIONS ALORS QUE LA PETITE CRIE, SAUTE PIS A LES YEUX REMPLIS D'EAU! Y'avait même un osti de moron avec son I-Pod qui s'est retourné, l'a regardé de façon totalement méprisante et qui a selon toute vraisemblance monté le son de son I-Pod. Et là, je parle même pas du cave de 15 ans qui était assis dans le siège réservé aux handicapés. Le pire? La scène se déroulait à même pas deux pieds de lui...

Moi je déteste aller dans le métro à cause de ça. C'est l'endroit le plus froid et inhumain qui existe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand j'allais à l'école, puis deux ans après que je sois gradué et que je travaille, je n'avais pas de voiture. Le Métro ! Quelle belle invention, la liberté pour un pauvre. Ma passe, c'était la première chose dans ma liste de priorités.

La seule chose plate, c'est qu'il fallait partir des Deux Pierrots à minuit pour ne pas manquer le dernier train....

Mais, le métro, pour un jeune qui vient de la campagne, c'est magique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Depuis que je suis tout jeune (genre 8 ans) je prends le métro régulièrement :

Suicide

À deux occasions, j'ai vu quelqu'un se lancer devant le métro. Pas une fois, deux motherfuckin' fois. La première fois, c'était au métro Berri-Uqam lorsque j'avais 9 ans. C'était pendant un « aller » d'une sortie de mon camp de jour. Il y avait les groupes de 9-10 ans et de 11-12 ans (heureusement qu'il n'y avait pas d'enfants plus jeunes). La deuxième fois, c'est l'an passé à la station Radisson. J'étais à quelques pas de la personne et je me souviens d'avoir remarqué que le garçon (qui était dans la vingtaine) avait des vêtements prestigieux (tsé, coat de cuir avec style là) et qu'il écoutait de la musique sur son iPod. À ma gauche, il y avait deux filles de 16 ans environ. Quand le gars s'est lancé, je croyais qu'il faisait une joke parce qu'il checkait les deux filles à côté de moi (naïvement, je croyais qu'ils se connaissaient). Mais c'est vraiment quand j'ai entendu le BANG monstrueux que j'ai réalisé la chose. J'ai jamais capoté de même de ma vie. Les deux filles gueulaient comme jamais et j'ai reculé rapidement en entraînant les deux filles avec moi parce que y'en avait une fille freakait vraiment. J'me souviens, de la scène de suicide, que la tête du gars a heurtée le bord du quai juste devant moi. Je n'ai rien entendu, car j'écoutais de la musique. Y'avait peu de sang ... Je suis d'accord avec Matt : c'est vraiment une scène horrible. Pourtant, j'ai oublié ça assez rapidement et la journée même j'étais à mes cours comme d'habitude.

Annoying people

Un moment donné, en revenant du cinéma, un noir en imperméable jaune probablement drunk gueulait dans not' wagon « I COME FROM AFRICA ! » Il faisait peur à tout le monde et se mettait dans la face du monde avec une face fâchée. Il s'assoit à côté des gens et fait la même chose pendant tout le trajet. Un moment donné, il arrive à côté de moi et gueule la même chose, mais il ne décroche pas. Il reste à côté de moi fucking longtemps et me gueule dessus de plus en plus fort. Un homme dans la trentaine l'a pogné et lui a sacré un coup de poing sur la gueule à la sortie de la station où j'étais.

Une autre fois, j'étais presque tout seul et y'a un rack de fillettes de 10 ans qui ont envahi le wagon. Elles gueulaient et tout en se momtrant leurs percings et leurs bobeettes qu'elles ont vraisemblablement acheté chez la Senza Girls. Un moment donné, un monsieur d'environ 65 ans s'est levé et a menacé les p'tites filles en gueulant quelque chose du genre : « Pouvez-vous farmer vos yeules mes tabarnaks de p'tites putes ! »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un moment donné, en revenant du cinéma, un noir en imperméable jaune probablement drunk gueulait dans not' wagon « I COME FROM AFRICA ! » Il faisait peur à tout le monde et se mettait dans la face du monde avec une face fâchée. Il s'assoit à côté des gens et fait la même chose pendant tout le trajet. Un moment donné, il arrive à côté de moi et gueule la même chose, mais il ne décroche pas. Il reste à côté de moi fucking longtemps et me gueule dessus de plus en plus fort. Un homme dans la trentaine l'a pogné et lui a sacré un coup de poing sur la gueule à la sortie de la station où j'étais.

Ouin ben on parlait de robots... Pour une fois que quelqu'un réagit à ce qui se passe là-dedans...

J'ai jamais vu de suicides, et j'espère ne jamais en voir. En tout cas, si ça m'arrive, faut pas s'attendre à ce que je vienne à mes cours.

Personnellement, ce qui me dérange le plus dans le métro, c'est les gens violents. Samedi j'étais dans le même wagon qu'un gars qui s'était tout à coup mis à gueuler des affaires que j'ai pas pu saisir (iPod..), et qui donnait des coups de poing et coups de pied dans les portes entre les stations. Ça me stresse vraiment des situations de même. Ne sachant pas trop comment réagir, j'ai essayé de regarder ailleurs. Mon but: éviter son regard à tout prix pour pas qu'il soit énervé s'il voit que je l'observe. On est tous les deux descendus à Berri, et je vous jure, j'ai jamais marché vite de même pour sortir du métro.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Embarquant à Honoré-Beaugrand, j'ai la chance de toujours être assis et de pouvoir regarder les gens frustrés parce que debouts. (le plus drôle, c'est les femmes anglophones un peu snobs).

Je choisis toujours la place dans le coin, comme ça je ne peux pas me sentir coupable de ne pas laisser ma place, je ne peux tout simplement pas, sinon j'aurais à déranger la personne passionnée par son 24h à côté de moi.

Des fois, quand je suis prêt de m'endormir, j'aperçois quelques regards fâchés. Avant d'être saisi de remords, je me dits que moi, ça fait 30 minutes et plus que je suis parti de chez moi, pas eux.

C'est ça, le métro, Chacun pour soi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le métro il ya aussi les crétins des régions qui ne savent pas qu'il faut se tenir après une barre ou s'asseoir parce que tu peux crisser le camp à terre.

Je suis l'un de ceux là...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai jamais assisté à un suicide live dans le metro, mais depuis que je suis tout petit, on dirait que j'espère que ça va arriver. Je sais que ce n'eat pas gentil, mais c'est de même.

L'expérience la plus fuckée que j'ai vécue dans le métro s'est déroulée à l'époque où je faisais mon bac à l'UQAM. Je débarquais à Henri-Bourassa dans ce temps-là et c'était avant l'expension lavaloise alors c'était le terminus.

Anyway, y'avait un vieux crisse qui dormait à côté de moi et j'avais donc hâte qu'il arrive à sa station pour qu'il décalisse. Rendu au terminus, j'ai bien vu qu'il ne se réveillait pas alors je lui ai donné un petite poussée...rien. Là j'ai dit: ''Monsieur, monsieur, on est à Henri-Bourassa, faut débarquer.'' et aucune réaction. C'est alors que je l'ai regardé comme il faut et que j'ai réalisé qu'il ne respirait pas! Le dude était mort drette là.

Je suis sorti du wagon et j'ai averti un employé de la STM qu'il y avait un dude mort dans le wagon. Drôle de feeling.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas encore vécu d'expérience significativement traumatisante dans le métro par contre certaines choses m'agacent. Par exemple quand une personne qui utilisent le deuxième banc d'une banquette comme endroit pour mettre leur sac. Pardon? On est tous coincé comme dla marde et tu prends une place pour ton sac à dos? STFU. Aussi, j'utilise les escaliers réguliers par soucis de pouvoir monter à mon rythme (rapide) alors lorsque deux trois escargot prennent leur temps et occupe toute la largeur de l'escalier ca me met en rogne.

Mais LE pire de tous... Lorsqu'une grosse madame (je n'ai jamais observé ce phénomène chez quelqu'un d'autre qu'une grosse) contre-balance le poids de sa sacoche avec un battement en complète extension de son bras. WTF?! Tu prends déjà la moitié du chemin avec ton derrière viens pas te crisser dans le milieu pis le prendre au complet, surtout si t'es pour marcher a 2Km/h.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah oui, ça me fait penser: si t'as le goût de chiller, tu te mets à droite dans l'escalier mobile; la voie de gauche c'est la voie rapide.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais bien que mes promenades en métro soit aussi divertissantes. À part une femme coké d'une cinquantaine d'années nue au métro Sherbrooke et un itinérant avec des gants d'hockey comme souliers, y'a rien d'autre d'extraordinaire. Mis à part le clown sur des échasses qui joue du pipo/flute au métro crémazie, mais c'est son gagne-pain, on s'habitue à le voir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais, le métro, pour un jeune qui vient de la campagne, c'est magique.

Au début oui.

Étant en quelque sorte "un jeune qui vient de la campagne" (i.e. de n'importe quel autre ville du Québec que la région de Montréal, i.e. là-où-y'a-pas-de-métro), j'étais moi aussi tout à fait fasciné à mes premiers jours d'université, de pouvoir voyager ainsi. Pas de parking, pas de traffic, on marche un peu, ça fait du bien...

Mais de plus en plus on se rend compte de tout ce qui a été dit dans ce thread. Les gens robotiques, froids, inhumains, les fatiguants, les heures de pointes où on est tassé comme des sardines... Pour quelqu'un qui vient d'une région où on a jamais a être coincé de la sorte, où les gens sont un peu plus "petites villes" (i.e. plus chaleureux), se retrouver dans une telle jungle urbaine c'est un choc.

Sinon côté expérience de métro... y'a un vieux sans-abri obèse noir (s.v.p. les racistes, ça n'a rien à voir) qui traînent dans le coin d'Outremont, ou autres stations de la Ligne Bleue, et qui aime s'asseoir sur des bancs, les pantalons à moitié baissés, la main dans les bobettes blanches, à s'amuser avec lui-même à longueur de journée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Pendant un de mes stages à Montréal, j'étais allé voir un film avec des amis au cinéma du Quartier Latin. Juste avant que le film commence, un homme qui semblait être un clodo vient s'assoir à côté de nous en respirant vraiment fort et en grognant, il n'avait pas l'air a jeun. Peu après le début du film, on l'entend prendre une grosse respiration pleine de mucus et s'exclamer tout haut : "Criss ça sens donc bin a marde icitte!" pour ensuite changer de section et s'assoupir sur l'un des bancs de l'avant.

Le bout qui implique le Métro de Montréal, c'est en sortant de la salle de cinéma. Alors qu'on arrive sur le bord de la ligne verte direction Angrion à la station Berri-Uquam, je vois une dame asiatique qui s'accroupit derrière une rangée de sièges. À ce moment la je me dis : "Non, elle va pas ...". Et oui, c'est là que je vois un foutu gros jet de pisse passer sous le banc, se dirigeant tout droit vers la raille. Il y avait plein de monde autour et elle était vraiment mal caché, on lui voyait les fesses pis toutes.

Je n'étais pas habitué à voir des trucs bizarres comme ça, encore moins deux fois dans la même soirée. C'est là que je suis partie à rire en disant "Ca-liss! Ça pas de bon sens! Osti qui a du monde fucké des fois!". La dame m'a clairement entendu. Alors qu'elle remontait ça petite culotte, elle me dévisage. Elle s'en va et continue de me dévisager, et tout ce que je fais c'est lui rire dans la face.

Modifié par Miagi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une des choses les plus hilarantes que j'ai du voir dans les coulisses du Métro de Montréal, c'est à Berri-Uqam sur la ligne jaune vers Longueuil. Il était tard le soir, j'étais avec deux amis et c'était le tout dernier voyagement. À la tout dernière minute, alors qu'ont croyaient être seul dans le wagon, un homme début-quarantaine court au son de la cloche et entre de justesse. Le gars était extrêmement crasseux, fort probablement résident de Longueuil, et évidemment complètement saoul. Le métro décole et l'homme nous fixent bêtement, le cerveau engourdit, et fuir son regard me semble intelligent. Veut veut-pas, le bonhomme nous fait vraiment rire mais on a véritablement éclaté de rire quand il s'est mouché en bucheron (à terre en bouchant une narine). On a décidement attiré son attention et le dude nous regarde avec un air de tueur. Il se lèvent, toujours en nous fixant... Puis le métro s'arrête à mi-chemin à Jean-Drapeau. Le gars sort là. What the fuck? Dernier voyagement de métro, Parc Jean-Drapeau, en hiver? Vraiment? Au moment que le gars réalise qui est pas à la bonne place les portes se ferment, hahaha! J'ai jamais vu quelqu'un courrir après un métro aussi désespérement en cognant dans les vitres comme un malade! Rire de lui en le pointant était méchant mais nécessaire!

Sinon vite de même, j'ai vu deux bums se battre pour une quille de Molson Dry en pleine heure de pointe à Bonaventure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Métro de Montréal je n'ai aucun expérience comique a dire. Par contre à celui de Paris la y il y en a du stock. La bas tout les jeunes qui écoutent la musique dans leurs ipod se doivent de chanter très fort la chanson qu'ils écoutent. Je suis dans le métro vers 4h de l'après midi et il y a un grand noir très costaud qui se faufile une place dans le wagon. Tout est silencieux et tout d'un coup le mec se mets a Hurler : VOOODKA REBUUUUULLLLLEEE VOOOOODKKKKAAA REDBUUUUUUUUUUUULE. Bien entendu avec son accent français qui disais raide bulle le phénomène était comique a voir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'étais sur la ligne verte pis à la station Frontenac, y'a un p'tit couple qui entre, genre 20-22 ans, pis la fille se met à sucer son chum. Juste avant, elle s'est même fait une queue de cheval pour que tout le monde aient un beau spectacle. Elle faisait vraiment une bonne job !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...