Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Depuis que j'ai commencé la photographie en 2015 je boude l'élite, la classe étudiante de cet art et tout concept qui me forcerait à photographier d'une façon précise comme tous le ferait. J'ai toujours été frustré et jamais je ne suis entièrement satisfait de ce que je fait.

Plusieurs fois je me suis obstiné avec des éboueurs et éboueuses photographes ici et cela finissait rarement sous une bonne note. J'en sortais aussi blasé qu'au départ et je ne comprenais pas plus mon art ni ce que je voulais en faire. 3 ans plus tard, j'ai évolué un peu, j'ai cessé d'utiliser mon logo vert laite, comme Foulard me le rappelait souvent et je ne met presque plus rien en ligne.

Pourtant je n'ai pas cessé de prendre des photos. C'est pour moi une passion et ça le restera toujours.

Mais je n'arrive toujours pas à comprendre l'utilité de la règle des tiers ni à apprécier certaines œuvres qui sont malgré tout considérées comme des bonnes images. J'ai d'ailleurs souvent du mal avec ce qu'une photographe que je respecte nous montre ici depuis des années, 1984. 

 

Après avoir écouté "Lateralus" de Tool partagé sur Radio-Dépotoir, j'ai visionné une vidéo qui m'a servit de déclic. Une révélation.

"the golden ratio" traduit par "le nombre d'or" en français est réellement un outil formidable pour composer des images. Je m'en servait bien avant savoir ce que c'était. 

 

Quelques petites recherches m'ont mené là: https://digital-photography-school.com/divine-composition-with-fibonaccis-ratio-the-rule-of-thirds-on-steroids/

Un site de "photography tips" bien utile soit dit en passant.

"Also known as the Golden Mean, Phi, or Divine Proportion, this law was made famous by Leonardo Fibonacci around 1200 A.D. He noticed that there was an absolute ratio that appears often throughout nature, a sort of design that is universally efficient in living things and pleasing to the human eye. Hence, the “divine proportion” nickname.

Since the Renaissance, artists and architects have designed their work to approximate this ratio of 1:1.618. It’s found all over the Parthenon, in famous works of art like the Mona Lisa and the Last Supper, and it’s still used today. The divine proportion has been used by companies like Apple to design products, it’s said to have been used by Twitter to create their new profile page, and has been used by major companies all over the world to design logos. It’s not talked about in most photography circles because it’s a somewhat advanced method of composition and can be confusing to a lot of people. It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow."

 

Ceci me choque.

"It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow"

Pourquoi moi je ne trouve pas ça plus simple? Pourquoi je penne à saisir le fonctionnement de cette règle? Je ne comprend pas plus les calculs mathématiques du nombre d'or mais on dirait que j'en applique le principe instinctivement de façon purement visuel. Je sais que j'ai toujours aimé la géométrie mais les mathématiques n'ont jamais été facile pour moi.

Quand je regarde des exemples d'images composées avec le nombre d'or, je les compare à ce que je fait et tout concorde, bien que je n'y comprenne strictement rien. Des fois on m'explique quelque chose que je comprend déjà mais d'une manière que je n'arrive pas à saisir comme si des raccourcis se faisait dans ma tête sans savoir comment sont tracés les chemins de compréhension. J'ai par ailleurs eu bien du mal à comprendre à l'école.

 

Voilà qu'on y vient avec une grande questions, pour vous photographes du forum.

Quelles sont vos expériences avec la règle des tiers et le nombre d'or? Dans quelles circonstances en faites-vous usage? J'aimerais vraiment mieux comprendre le sujet. Merci.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça manque d'exemples tout ça. C'est bien beau t'autoflatter en disant que tu l'utilises instinctivement, mais ça ne veut rien dire en fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le nombre d'or est utilisé un peu partout: la nature, design, numérique, logiciels, photos, marketing, même dans les épisodes des simpsons. Il marche. Pour tout. Magique.

images?q=tbn:ANd9GcTkdj3hvssqh_6ZsPGRPv7ob_51137e_6a00d83451db7969e2015434e5b996Nombre-Dor-03.jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_d'or

On peut l'appliquer à la géométrie et à la trigonométrie (donc à la nature, aux photos, etc.). La suite de Fibonacci est obtenue sur ce même principe: diviser à l'infini.

Les Simpsons divisent leurs épisodes de cette façon: il y a toujours 3 "punchs". La première histoire commence. Puis en découle une 2e. Puis de la 2e découle une 3e histoire (ils utilisent la règle des 3, une autre histoire). La 3e histoire a un dénouement, puis découle le dénouement de la 2e histoire, puis en grande finale d'épisode le dénouement de la 1ere histoire.

Je connais pas les principes de photographie, mais il semble qu'à un point précis (où se situe la division) on répète l'image. ou l'objet de l'image. La division par 3 est toujours idéale, car crée une symétrie par l'objet du milieu (je parle en mathématicienne ici, mais pensez aux concepts de décorations, c'est la même chose). C'est un ratio de 1:3.

Un test simple:

  • Duplique ton image avec un ratio de taille de 1/3
  • Ajoute la copie dans ton image originale en suivant la courbe (l'image doit faire une rotation en suivant la courbe).
  • Répète à l'infini, en diminuant le rayon de la courbe de 1/3 à chaque fois

La photographie ne semble pas suivre tout à fait les principes formels de mathématiques, mais plutôt la courbe elle-même. On ne répliquera pas l'image à l'infini dans un tourbillon de la même image de plus en plus petite, mais plutôt s'assurer que les formes principales de l'objet photographié suivra la courbe afin d'assurer une esthétique.

https://www.pinterest.ca/addisonparkerm/11618golden-ratio/

https://www.makeuseof.com/tag/golden-ratio-photography/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

M'a te le dire, ton truc ça plus d'l'air d'un problème psychologique que d'un questionnement sur l'art ou la photographie.

Ce que je comprends de ta question c'est pas que tu veux comprendre l'utilisation des tiers et du nombre d'or dans tes compositions, mais tu veux comprendre pourquoi, dans l'essence, la règle des tiers ou le nombre d'or est considéré comme plaisant/esthétique? C'est ça que tu "penne-linguini" à comprendre? Parce que si c'est ça, j'imagine qu'une recherche Google et quelques bonnes lectures en bibliothèque devraient te rassurer. D'un point de vue historique, c'est intéressant. Mais dans la pratique, tu devrais faire confiance à 5000 ans d'art et d'architecture (des notions d'équilibre, de symétrie, de lecture de l'image, de détachement du sujet, etc. etc.).

On appelle ça un langage. Et pour briser les codes de ce langage, il faut les apprendre et idéalement les maîtriser. Pourquoi? Parce que comment veux-tu qu'on prenne au sérieux une démarche qui se veut personnelle et anti-académique si tu ne sais pas ce que tu brises. C'est normal qu'instinctivement tu finisses par tomber dans le nombre d'or, mais ça sert à rien. Utiliser le nombre d'or et les tiers doit être une décision active pour en tirer la plus grande force. C'est sûr qu'avec l'expérience vient un certain automatisme, mais ça reste un choix. Et c'est ça la clé.

Mais que tu préfères/comprennes la règle d'or parce que tu y arrives instinctivement, mais pas les tiers parce que c'est "commun"...ça me paraît un peu enfantin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Ce que je comprends de ta question c'est pas que tu veux comprendre l'utilisation des tiers et du nombre d'or dans tes compositions, mais tu veux comprendre pourquoi, dans l'essence, la règle des tiers ou le nombre d'or est considéré comme plaisant/esthétique?"

Non. Ma question est pourtant bien simple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nan mais man. J'ai un livre de dingue sur le nombre d'or constamment sur mon bureau ( c'est religieux) mais sérieusement: tu nous fais un peu de branlette intellectuelle sur ce coup là. 

Comme dit le commissaire, -dont les interventions récentes sont vraiment agréables à lire -Y a pas besoin de règles spécifiques à appliquer sur chaque image, y a juste le regard et l'analyse. Contemple le travail des autres, leur patte, et cherche à comprendre les compositions. Il n'y a pas que la règle des tiers dans la vie. J'utilise beaucoup plus les diagonales et la lecture en Z que le regard opére naturellement. La règle des tiers je l'utilise beaucoup plus à la verticale d'ailleurs, ca fonctionne bien. À l'horizontale, la règle des tiers ne sert qu'à ne pas centrer ( selon moi). Mais je ne l'utilise que lorsque c'est cohérent avec le sujet que je traite.

IMG_7261.thumb.JPG.35dae348ec7dd59c8dcacaa9e9e78b9a.JPGIMG_6870.thumb.JPG.ee9d73731d8c2ffa938889fe58a62354.JPGIMG_6879.thumb.JPG.6aee95c8a81647225e10552a291bebb8.JPGIMG_7260.thumb.JPG.d3a823d2359faa43e24a7155dcff24f0.JPGIMG_7263.thumb.JPG.362ba19f2001c889e310f8f0eb4824b1.JPGIMG_7262.thumb.JPG.e8da89a1812f7007947dd420762b301d.JPGIMG_7264.thumb.JPG.9121af2379654de1e0f64e7a7ecb4fe7.JPGIMG_7269.thumb.JPG.8c8280ee0803e190540b2ce05ce74f8f.JPG

Et encore, vite fait 

tu sais, au delà des règles, il y a surtout la logique: une bonne image sera logique. Elle aura du sens. On s'y repérera facilement. On s'imaginera un monde, on se sentira dedans. D'où l'intérêt du point de fuite, d'où l'idée d'avoir une action cohérente, d'où l'esthétisme d'avoir des tons monochromes... au final ton image tient plus à l'univers qu'elle porte et a l'histoire qu'elle raconte qu'à une pure logique de composition. La si j'utilise la règle des tiers pour cette série de photos, c'est surtout pour mettre en valeur la taille des arbres. Sinon à quoi bon ? La recherche de sens en photo, c'est... essentiel.

Et puis tu as mis en titre "le nombre d'or en photographie", mais je pense que le nombre d'or mérite d'être situé dans la nature et la Psyché humaine au vu des constructions et œuvre de jadis, plutôt que relié directement à la photo. La photo est un art vaste et sur usité qui selon moi ne montre pas la richesse et la diversité du nombre d'or. Pour le coup je savais que Tool avait utilisé la suite de Fibonacci dans Lateratus et je trouve l'emploi qui en a été fait vraiment plus intéressant.

IMG_7268.thumb.JPG.c7a5fae03049a962337885c81b8f3a93.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

As-tu pensé prendre un cours de photo? Ça pourrait t'aider à répondre à tes questionnements et rendre ton travail plus satisfaisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il pourrait se ramasser avec des photographes quétaines qui lui disent comment dé-saturer l'ensemble d'une image pour juste laisser la truffe du chat en couleur. 

Non, le mieux c'est de faire une école ( solution coûteuse) ou de se saigner les yeux à regarder ce qui se fait ( solution cheap). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Abereau a dit :

"Ce que je comprends de ta question c'est pas que tu veux comprendre l'utilisation des tiers et du nombre d'or dans tes compositions, mais tu veux comprendre pourquoi, dans l'essence, la règle des tiers ou le nombre d'or est considéré comme plaisant/esthétique?"

Non. Ma question est pourtant bien simple.

Effectivement. Mais comme elle n'a pas de lien avec le reste de ton post, j'avais le goût de clarifier.

J'imagine que ce que j'ai envie de répondre ce résume à ça, dans ce qui a été dit : en faire le choix conscient, dans une recherche de sens (©1984) (ne pas chercher le nombre d'or après coup, comme un bonbon flatteur). Ne pas en être esclave, mais en reconnaître les attributs (même juste au niveau du ressenti...tier ou nombre d'or, peu importe?) pour pouvoir s'en servir adéquatement. 

Dans ce sens, j'utilise ces règles pour renforcer certains axes, donner un rythme à la lecture de l'image, isoler des points chauds. Perso j'aime beaucoup la "respiration" dans une image (début de style personnel?), alors j'aime situer les espaces pour qu'ils dialoguent entre eux et pour ça, les tiers, les quarts, le nombre d'or sont tous des outils utiles. Même à la limite pour s'assurer d'une constance "aveugle".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon alors avec vos deux réponses j'en conclus que c'est pas le secret pour une bonne photo mais un outil très pratique. Merci d'avoir pris le temps.

J'ai lollé grave à penne-linguini.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai déjà eu l'idée de modéliser les formes féminines afin d'analyser les courbes obtenues par le calcul différentiel (dérivées partielles en tous points, en toutes directions). Les modèles étudiés seraient choisis statistiquement d'après des sondages (plus belle forme de visage, plus beaux seins, plus belles fesses, etc.) 

Par hypothèse, je m'attendrais à trouver une récurrence dans les systèmes d'équations obtenus et peut-être dégager des constantes de proportionnalité comme par exemple le nombre d'or. 

Il n'y a pas grande étude sérieuse à ce sujet à ma connaissance et on doit donc se limiter à des hypothèses non fondées présentées un peu partout sur internet ainsi qu'à des superpositions arbitraires comme la photo suivante: 

Révélation

ClR3EurVAAENFYd.jpg.93f85012346ea1f2b5c8f7e3489e899a.jpg

P.S.: L'idée de modéliser le corps féminin vient de mes goûts personnels et l'exercice pourrait être fait avec des corps masculins aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faque on vas-tu voir quelques choses ou non?
T'as beau pas être à l'école, t'as les mêmes syndrômes de débutant que si tu y serais.
Blablabla....
Moi jpense que tu t'exposes pas assez. S'exposer au sens de s'ouvrir à de la culture et des concepts dérangeants.

Tsé, tu refuses les prétentions des écoles de photos mais t'as une esti d'épiphanie en apprenant le nombre d'or.
Y'a tu quelques choses de plus académiciens que ça...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 09/04/2018 à 14:56, Abereau a dit :

Depuis que j'ai commencé la photographie en 2015 je boude l'élite, la classe étudiante de cet art et tout concept qui me forcerait à photographier d'une façon précise comme tous le ferait. J'ai toujours été frustré et jamais je ne suis entièrement satisfait de ce que je fait.

Plusieurs fois je me suis obstiné avec des éboueurs et éboueuses photographes ici et cela finissait rarement sous une bonne note. J'en sortais aussi blasé qu'au départ et je ne comprenais pas plus mon art ni ce que je voulais en faire. 3 ans plus tard, j'ai évolué un peu, j'ai cessé d'utiliser mon logo vert laite, comme Foulard me le rappelait souvent et je ne met presque plus rien en ligne.

Pourtant je n'ai pas cessé de prendre des photos. C'est pour moi une passion et ça le restera toujours.

Mais je n'arrive toujours pas à comprendre l'utilité de la règle des tiers ni à apprécier certaines œuvres qui sont malgré tout considérées comme des bonnes images. J'ai d'ailleurs souvent du mal avec ce qu'une photographe que je respecte nous montre ici depuis des années, 1984. 

 

Après avoir écouté "Lateralus" de Tool partagé sur Radio-Dépotoir, j'ai visionné une vidéo qui m'a servit de déclic. Une révélation.

"the golden ratio" traduit par "le nombre d'or" en français est réellement un outil formidable pour composer des images. Je m'en servait bien avant savoir ce que c'était. 

 

Quelques petites recherches m'ont mené là: https://digital-photography-school.com/divine-composition-with-fibonaccis-ratio-the-rule-of-thirds-on-steroids/

Un site de "photography tips" bien utile soit dit en passant.

"Also known as the Golden Mean, Phi, or Divine Proportion, this law was made famous by Leonardo Fibonacci around 1200 A.D. He noticed that there was an absolute ratio that appears often throughout nature, a sort of design that is universally efficient in living things and pleasing to the human eye. Hence, the “divine proportion” nickname.

Since the Renaissance, artists and architects have designed their work to approximate this ratio of 1:1.618. It’s found all over the Parthenon, in famous works of art like the Mona Lisa and the Last Supper, and it’s still used today. The divine proportion has been used by companies like Apple to design products, it’s said to have been used by Twitter to create their new profile page, and has been used by major companies all over the world to design logos. It’s not talked about in most photography circles because it’s a somewhat advanced method of composition and can be confusing to a lot of people. It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow."

 

Ceci me choque.

"It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow"

Pourquoi moi je ne trouve pas ça plus simple? Pourquoi je penne à saisir le fonctionnement de cette règle? Je ne comprend pas plus les calculs mathématiques du nombre d'or mais on dirait que j'en applique le principe instinctivement de façon purement visuel. Je sais que j'ai toujours aimé la géométrie mais les mathématiques n'ont jamais été facile pour moi.

Quand je regarde des exemples d'images composées avec le nombre d'or, je les compare à ce que je fait et tout concorde, bien que je n'y comprenne strictement rien. Des fois on m'explique quelque chose que je comprend déjà mais d'une manière que je n'arrive pas à saisir comme si des raccourcis se faisait dans ma tête sans savoir comment sont tracés les chemins de compréhension. J'ai par ailleurs eu bien du mal à comprendre à l'école.

 

Voilà qu'on y vient avec une grande questions, pour vous photographes du forum.

Quelles sont vos expériences avec la règle des tiers et le nombre d'or? Dans quelles circonstances en faites-vous usage? J'aimerais vraiment mieux comprendre le sujet. Merci.

 

 

 

Wow, j'sais même pas par ou commencer... 

J'ai toujours trouvé le milieu académique artistique, élitiste. Mais j'viens a me dire, que ce n'est pas l'académique le problème, mais bien les artistes et leurs égos surdimensionnés, du moins celui des débutants. 

C'est drôle comment lorsque l'on commence, l'on croit être le meilleur, l'on croit tout connaître, et puis plus on s'améliore, plus on constate qu'en vérité, on apprends chaque jour, et qu'on ne connait rien, ou très peu. Avec le talent, viens une certaine sagesse, celle de reconnaître ses faiblesses, celle qui nous pousse à devenir meilleur. 

Ton post me fait particulièrement chier, du moins, la première phrase, parce qu'il est arrogant. En même temps que tu dénonces une certaine forme d'élitisme artistique, ce qu'encore, je peux comprendre. Tu le fais de manière arrogante. Comme si la photo avait pour toi, un sens que nous, le commun des mortels ne pouvons saisir. C'est lourd. C'est d'autant plus lourd quand au moins 4-5 membres du forum gagnent leur vies grâce aux arts visuels. 

De dire que tu as un certain problème avec les compos de 1984 c'est un peu comme dire que tu préfère manger un steak avec du ketchup. 

Comme la si bien dit @Commissaire Laviolette, il est important d'au moins connaître les règles pour ensuite faire un choix CONSCIENT de les briser. 

Y'a pas un photographe ici, je peux te l'assurer, qui pense seulement en terme de règles, lorsqu'il prends son appareil. On y pense avant, on y pense certaine fois pendant, et on y pense après. Mais c'est rapide, c"est pas le focus (sauf quand tu fais des exercices de photos) .C'est un langage visuel,  Ca plait a l'oeil et c'est pas nous qui l'avons inventé, ca existe depuis la nuit des temps. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, AmBITCHious a dit :

Y'a pas un photographe ici, je peux te l'assurer, qui pense seulement en terme de règles, lorsqu'il prends son appareil. On y pense avant, on y pense certaine fois pendant, et on y pense après. Mais c'est rapide, c"est pas le focus (sauf quand tu fais des exercices de photos) .C'est un langage visuel,  Ca plait a l'oeil et c'est pas nous qui l'avons inventé, ca existe depuis la nuit des temps. 

This!

Un bon créateur se comprend aussi comme un bon solutionneur de problème qu'il se pose pour lui-même. 
Et plus ton inventaire de solution est large, plus tu es capable d'infiltrer la tâche et de la manipuler sans effort.
Le nombre d'or c'est un outil, qui c'est usé dans l'histoire et qui est un peu collant à cause de son association spirituel.
Mais fuck, y'a 1231242351235123 d'outils, de perspectives et de voix d'entrées. 

J'aime bien la discussion, mais ça va tourner comme la dernière fois où on parle dans l'trou.

Par contre j'aime bien lire vos opinions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×