Aller au contenu
Meow_meow

Vos trucs pour l'anxiété ?

Déchet(s) recommandé(s)


Avez-vous déjà fait ou êtes-vous sujet à faire des crises d'anxiété ?
Quels sont vos trucs pour mieux gérer les crises quand elles se présentent ou pour mieux gérer votre stress ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1- information, 2- relaxation.

Je suis à ma dernière année de baccalauréat en psychologie donc je suis savant (très savant), et tu peux mettre ta santé mentale entre mes mains. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marrant, juste avant de voir ça, je lisais Flights, un magnifique livre d'Olga Tokarczuk dans lequel elle parle un peu de ses études de psycho :

"It turned out it was true what some people said about psychology being a degree you choose not because of the job you want, or out of curiosity or a vocation to help others, but rather for another very simple reason. I think all of us had some sort of deeply hidden defect, although we no doubt all gave the impression of intelligent, healthy young people - the defect was masked, skillfully camouflaged during our entrance exams."

Sinon, désolée Meow Meow, à part l'alcool pour me donner l'impression d'être sociable, l'argent pour me donner l'impression d'être supérieure, et le temps pour me donner l'impression de prendre confiance en moi en vieillissant, je n'ai jamais su gérer mon stress. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me visualise mort et enterré et me dis que, dans cet état, mes petites angoisses d'aujourd'hui n'auront plus de valeur demain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, xdrox a dit :

Je me visualise mort et enterré et me dis que, dans cet état, mes petites angoisses d'aujourd'hui n'auront plus de valeur demain.

Quand j'ai vu que tu étais le dernier à avoir répondu, je pensais lire "masturbation".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Esch: J'ai vécu une situation traumatisante (et compliquée) qui implique des personnes que je considérais comme des amis proches, qui se sont révélés être des narcissiques, drogués ça peanut, depuis plusieurs années (chose que j'ai su, suite à cette situation). Ils ont joué avec moi, ils m'ont trahit et rabaissés sur des choses qui me tiennent vraiment à coeur. Depuis, j'ai de la difficulté à retrouver confiance en moi et aussi à faire confiance aux autres. Je continue mon projet, mais ça me rappel toujours cette situation. Parce que c'est ma passion, je souhaite profondément continuer et réussir à passer par dessus ce stress, mais à chaque fois que j’entreprends quelque chose ou qu'une situation arrive, en lien avec mon projet, je deviens très anxieuse. J'ai l'impression d'avancer à reculons, alors qu'avant je sentais que je pouvais défoncer des murs ! J'aimerais vraiment retrouver cet énergie que j'avais, qui maintenant est rongé par mon stress. Je fais beaucoup d'insomnie et mon stress m'empêche de dormir. Je fume du weed aussi, depuis longtemps, mais depuis un an, j'en fume plus. J'aimerais arrêter, j'ai vraiment de la difficulté et je suis consciente que ça n'aide pas mon anxiété.

Quand une crise se présente, je passe la journée à être paralysée par le stress. J'ai de la difficulté à faire mes activités quotidiennes et à faire redescendre les tremblements que j'ai pendant les crises. Je passe mon temps à essayer de me calmer, mais je sens toujours mon stress en arrière plan. Je fais des exercices de respiration et je médite un peu. Sinon, je cherche des trucs pour m'ancrer à la réalité, parce que je peux me sentir perdue et j'ai souvent de la difficulté à me concentrer. J'écoute beaucoup de musique, je compose et j'écris, ce qui m'aide à relaxer, mais mon traumatisme est en lien avec la musique et ce moyen que j'avais de me relaxer, maintenant m'apporte parfois de l'angoisse. Je ressens aussi souvent de la fatigue, et pourtant j’étais une fille pleine d'énergie et allumée. J'aimerais que mes crises ne reviennent plus. Avant j’étais relaxe et y'avait pas grand chose qui me dérangeait, alors que maintenant, je m'en fait avec pas grand chose.


@Daleko: l'alcool, l'argent et le temps ne m'ont pas aidé non plus.

@xdrox: bonne idée ! ...si on croit que la mort est une finalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais être plate, mais pour moi les antidépresseurs ont pas mal aidé. C'est pas un truc miracle qui font que tout dans ta vie se place, mais l'anxiété s'en va et ça te donne le jus nécessaire pour effectuer des changements. 

Sur le cipralex, sorte que j'ai eu pendant 1 an, j'allais généralement mieux. Par contre, je n'avais plus aucune capacité de concentration et j'agissais comme un con pour avoir des thrills. J'en ai fait pas mal bavé au département de musique en écrivant des trucs injouables pour les interprètes juste pour les voir cafouiller et voir les profs patiner pour essayer de justifier les mauvaises notes qu'ils me donneraient. "Ce mouvement là est pas fluide". Ah ouais, pourquoi? La musique est régie par l'objectivité? J'ai fait des tonnes de conneries pour me sentir vivant et j'ai fini par comprendre que le médicament causait ça en partie.

 

Sur le Zoloft j'avais l'impression de mourir et d'être un zombie. J'ai lâché après 2 semaines.

 

Finalement, sur le Venlafaxine, j'ai remarqué aucun changement au niveau de la personalité. Plus de crises de panique, pas de sentiment de fausse confiance non-plus. Je me sens toujours moi-même et ma connerie ne dépasse pas son seuil normal (qui est élevé à la base). 

 

Je vais arrêter un jour et je m'en sens capable, mais je voulais être sur d'être sorti de ma situation tumultueuse avant de le faire. Tout ça pour dire que malgré les mauvais préjugés sur les médocs, ils peuvent aider dans certaines circonstances. Bonne chance avec ça!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Daleko a dit :

Marrant, juste avant de voir ça, je lisais Flights, un magnifique livre d'Olga Tokarczuk dans lequel elle parle un peu de ses études de psycho :

"It turned out it was true what some people said about psychology being a degree you choose not because of the job you want, or out of curiosity or a vocation to help others, but rather for another very simple reason. I think all of us had some sort of deeply hidden defect, although we no doubt all gave the impression of intelligent, healthy young people - the defect was masked, skillfully camouflaged during our entrance exams."

Sinon, désolée Meow Meow, à part l'alcool pour me donner l'impression d'être sociable, l'argent pour me donner l'impression d'être supérieure, et le temps pour me donner l'impression de prendre confiance en moi en vieillissant, je n'ai jamais su gérer mon stress. 

Le livre "Le drame de l'enfant doué" d'Alice Miller est également très intéressant dans cet optique là, ça se veut une méta-analyse de psychanalystes, à travers une déconstruction et éloignement de la psychanalyse elle-même.

Citation

Il ne s’agit pas d’un livre sur les enfants surdoués, mais d’un ouvrage s’interrogeant sur les adultes doués dans leur vie qui souffrent de se sentir étrangers à eux-mêmes. Depuis la première édition de ce livre en 1979, de nombreux lecteurs ont ainsi reconnu leur propre histoire et ont pu découvrir que la partie précieuse de leur moi était restée cachée et constituait leur « drame ». L’auteur les encourage à chercher les raisons de leur souffrance actuelle dans l’histoire du petit enfant qu’ils ont été. Cette perception de ce qu’un enfant a pu vivre n’est plus en lien avec la psychanalyse, à laquelle Alice Miller reproche une tradition théorique où les traumatismes réels sont interprétés comme fantasmes.

C'est à travers ses propres observations face à elle même et aux autres psychanalystes qu'elle en ai venu à identifier cet "adulte doué, mais qui souffre de se sentir étranger à lui même", cet être hautement intelligent, perceptif, responsable et socialement équilibré, qui pourtant souffre de maux tellement banales que personnes, pas même eux même, n'y porte attention. Les éléments qu'elle souligne pour expliquer ce phénomène, sa source et ses résolutions sont vraiment intéressant. 

Je le conseil grandement à tous, surtout si vos maux vous semble banales (ce sont les pires).

PS: ça peut aider aussi avec l'anxiété.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Meow_meow a dit :

 J'ai vécu une situation traumatisante (et compliquée) qui implique des personnes que je considérais comme des amis proches, qui se sont révélés être des narcissiques, drogués ça peanut, depuis plusieurs années (chose que j'ai su, suite à cette situation). Ils ont joué avec moi, ils m'ont trahit et rabaissés sur des choses qui me tiennent vraiment à coeur. Depuis, j'ai de la difficulté à retrouver confiance en moi et aussi à faire confiance aux autres.

j'ignore s'il s'agit d'événements récents ou non, mais si ce n'est pas déjà fait, il serait important que tu entames un processus de réflexion et d’introspection sur ces événements ainsi que sur toi-même afin d'être en mesure de formuler un discours intérieur cohérent sur ce qui s'est passé et pourquoi ça s'est passé. 

nous ne sommes pas toujours rationnels, mais il y a certainement moyen de raisonner les événements de sa vie de façon à en retirer une logique. 

c'est quelque chose qui peut prendre du temps, mais ce qui est bien avec la réflexion / introspection, c'est que le raisonnement que tu en retires te permet 1) d'avoir du recul sur ce que tu vis 2) de résoudre intérieurement ton traumatisme, ce qui permet de faciliter la canalisation de tes efforts mentaux vers le futur plutôt que le passé.

par exemple, au lieu de réfléchir de façon à alimenter ton traumatisme ("ces personnes m'ont trahie et c'est pourquoi je suis méfiante envers les autres"), tu pourrais plutôt chercher à définir et comprendre ton traumatisme, puis en retirer une ou des leçons sur toi-même ou ceux qui t'ont fait du tort ("telle chose s'est produite parce que X. cela m'a traumatisée parce que Y. à l'avenir, je vais travailler sur les aspects Z de ma situation personnelle"). 

anyway, bonne chance :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu pourrais consulter un psychologue qui pratique l'EMDR, c'est très efficace dans les cas de stress post traumatique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce dont parle Ecce Homo est de la restructuration cognitive. Peut être efficace en contexte de TCC pour traiter l'anxiété pathologique (trouble anxieux).

Va consulter et quitte le Dépotoir pour toujours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Abellajewishterror a dit :

 

 

Sur le Zoloft j'avais l'impression de mourir et d'être un zombie. J'ai lâché après 2 semaines.

Explique un peu plus svp. Je viens de recevoir du Zoloft.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, Cheese a dit :

Explique un peu plus svp. Je viens de recevoir du Zoloft.

Ça varie évidemment de personne en personne, mais mon expérience a été très mauvaise. En règle générale, j'étais vraiment moins alerte et mes facultés motrices/cognitives étaient moins rapides, donc je me sentait pas à l'aise de conduire. Y'avait aussi des états de panique quotidiens. Y'a une crise en particulier qui m'a parue pire que la mort. J'étais en état de confusion et de panique complète, j'avais l'impression de devenir fou et rien ne pouvait m'apaiser. Avoir les yeux ouverts, fermés, regarder des vidéos ou jouer à des jeux; rien n'y faisait. Y'a fallu que je me mette en boule avec plusieurs débarbouillettes d'eau froide sur mon dos pour finir par m'endormir. 

 

L'expérience ressemblait un peu à ça: 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

depuis 3 mois il y a plein de reportage sur l'anxiété a tv. tu as juste a pitoner et regarder... bref moi je suis écoeurer quon en parle partout dans les médias .. ouéééé ca aide den parler mais je fait une crise d'angoisse a chaque fois je tombe sur un de ses documentaires batard lacher moi TRANQUILE

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Consultez. Faut trouver les vraies causes, et décidément c'est clairement pas ici que vous allez régler votre problème.

Il y a 6 heures, Esch a dit :

Va consulter et quitte le Dépotoir pour toujours.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 gérer les crises ?

Ton corps t'envoi un signal.

Quitte cet environnement toxique

Donne un sens à cette souffrance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Cheese a dit :

Explique un peu plus svp. Je viens de recevoir du Zoloft.

Lol, moi je m'en étais fait prescrire, je crois que le papier du médecin à fini au recyclage. Médecin que je n'ai plus jamais été voir par ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si à chaque fois qu'on a un nouveau membre vous lui conseillez de foutre le camp, on n'est pas sorti de l'auberge. C'est nous avant eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yo ! Merci pour vos réponses. Je ne pensais pas qu'il y en aurait autant, désolé de ne pas avoir répondu plus rapidement. Je vais juste clarifier et élaboré plus sur mon cheminement, dans ce que j’ai vécu, parce que c’est sûr que vite de même, tout condensé en deux paragraphes, ça l’air pire que c’est. Je voulais juste résumer, en très grosses lignes. Je vais essayer de clarifier tout ça…

J’ai 32 ans. Je suis en couple avec un homme merveilleux dont je suis amoureuse depuis 9 ans, dans un appart où je suis bien, j’ai une bonne famille. J’ai peu d’amis parce que je suis quelqu’un de solitaire en général, mais j’ai besoin de mes moments de sociabilité. Quand mes crises se sont présentées, j’étais encore en dépression, mais depuis deux mois, je ne le suis plus. Mon moral s’est amélioré et mon entourage l’a remarqué. Je me sens mieux, je sors plus et je vois plus de gens.

Il y a des comportements similaires entre la dépression et l’anxiété, mais ce n’est pas la même chose. Je ne suis plus en dépression et je ne veux pas prendre d’anti-dépresseur. Je ne souhaite pas consulter non plus, mais si certaines personnes en ont besoin et que ça leur font du bien, c’est ben correct comme ça et je vous souhaite sincèrement d’aller mieux dans vos démarches. Pour moi, ça fait des années que je n’ai pas pris de médicaments sous ordonnance, je n’ai pas de médecin. Je suis plutôt trucs naturels, bien m’alimenter, à essayer des affaires par moi-même et en général je suis pas pire pour me soigner et comprendre mon corps.

Je souhaitais partager mon expérience sur ce qui a causé mon anxiété, mais ce n’est pas évident de mettre plusieurs évènements de sa vie en deux paragraphes. Je ne veux pas que vous pensiez que je suis dans cet état, à tous les jours. En général, ça va bien, c’est juste que certaines journées, il y a des comportements, des paroles ou des souvenirs qui me font penser à ces évènements, et c’est souvent là que mes nerfs s’activent.  Mon angoisse s’amplifie, si je me mets à trop penser à un truc, à trop repasser certains détails dans ma tête. Je sais que c’est à moi de trouver le positif, au lieu de me dire, mais pourquoi ça s’est passé et cesser d’avoir peur de revivre des choses similaires et d’avoir des pensées plus constructives.

Ça fait un an et demi que j’ai vécu cette situation traumatisante par rapport à ces comportements de gelés narcissiques. Mes crises d’anxiétés sont apparues, il y a 3 mois, quand j’ai revu une de ces personnes et ça bousculé le travail que j’avais fait sur moi. J’ai regretté par la suite, d’avoir accepté une discussion avec cette personne, puisque déjà que le comportement narcissique est complexe, en rajoutant en plus des années de drogues fortes, ça donne un discours incohérent qui peut te troubler intense, quand tu cherches à trop les comprendre. J’en suis donc venu à simplement accepter la situation et que ces personnes sont loin d’être logiques. J’ai pris la décision de m’en éloigner et de couper complètement le contact, à nouveau.

Ce que j’ai vécu dans le passé, m’a fait vivre du stress comme jamais j’en avais vécu, que je crois avoir refoulé au moment des évènements, et que la rencontre avec cette personne à fait remonter des choses du passé que je croyais réglées. J’ai pris conscience que certaines choses n’étaient pas réglées, j’ai travaillé là-dessus et je continu de travailler là-dessus. J’ai fait beaucoup d’introspection sur ce qui s’est passé, et aujourd’hui j’en suis à l’étape où je dois me concentrer sur le futur et cesser d’alimenter mon traumatisme, comme tu l’écris Ecce Homo. Je sais prendre du recul et voir l’ensemble de la situation, et j’ai compris et je comprends aujourd’hui beaucoup de choses, au travers ce que j’ai vécu. J’ai lu beaucoup sur le comportement narcissique, j’ai écouté beaucoup de podcast avec des témoignages qui traitent du sujet, et ça m’a éclairé sur beaucoup d’aspects aussi. Un prochain sujet peut-être.

Mon traumatisme est aussi en rapport avec la musique, parce que ces personnes sont d’anciens amis et musiciens avec qui j’avais un band. Maintenant, je suis avec de nouveaux musiciens, mais quand je travaille sur mes nouvelles compos, ça me stress, j’ai peur d’être moins bonne, de ne plus être à la hauteur. Je peux réentendre des choses que ces personnes m’ont dit et ça m’affecte. Je suis consciente que c’est aussi parce que je n’ai pas encore fait le deuil de mon premier projet, je suis en processus de le faire. Je sais aussi que je dois cesser d’entretenir cette peur de ne pas réussir une deuxième fois, parce qu’au fond de moi, j’ai vraiment envie de réussir. Et ça me fait chier quand parfois je m’assoie pour écrire et composer, et qui a des choses qui me font repenser au passé, ça bloque mon élan créatif, je deviens stressé, je dois me parler, me calmer. Je travaille sur cette peur, et je me concentre sur le fait que c’est possible de réussir et je veux réussir à créer ce que j'ai envie.

Je sais que ce n’est pas ici que je vais régler mon problème, parce que je sais que c’est seulement à partir de moi que je peux le régler, en changeant ma façon de penser, mais arrêter de m’écrire de quitter… Je viens de découvrir votre forum et c’est nice de pouvoir déposer quelques shits dans ce dépotoir. Je n’ai pas l’intention de quitter. Je voulais juste trouver des trucs pour se calmer les nerfs quand on est stressé ou anxieux. Pour trouver de la compagnie aussi. Et dans tout ce cheminement que j’ai fait, aujourd’hui mes priorités, c’est vraiment de calmer, régler mes crises d’anxiété et retrouver confiance en moi.

Il y a des journées où je ne ressens aucun stress et ça va bien. D’autres journées où je ressens différents niveaux de stress, jusqu'à l'anxiété, mais ça ne se transforme pas en crise. Je réussi à me calmer et à reprendre mes activités. Et y’a des journées, quand il y a des choses me font penser à mon passé, si j’entends parler de ces personnes et que je focus trop là-dessus, c’est là que ça se transforme en crises. Je deviens confuse, je me sens perdue et j’ai de la misère à  me concentrer sur ce qui se passe. Ça peut aller jusqu’à chercher mon air, je me mets à trembler et ça me donne mal à la tête. Mes crises peuvent durer entre 20 et 45 minutes, après je me sens épuisée et je sens que mes nerfs shake pendant le reste de la journée. Dans ce cas là, je me sens paralysée par le stress, parce que j'ai de la difficulté à faire et mes activités et mes tâches. Depuis ma première crise, il y trois mois, j’en ai refait quatre comme ça.

J’ai lu que les personnes qui commencent à faire une crise peuvent déclencher une autre crise, juste parce qu’elles ont peur d’en refaire une. Depuis que j’ai fait ma première crise, j’ai toujours peur d’en refaire une autre, de me mettre à trembler, d’avoir de la misère à respirer, donc ça amplifie mon stress. Je dois trouver le moyen de me concentrer sur autre chose et de me calmer. C’est pour ces moment-là que je cherche des trucs. Parfois, ça me réveille et je ne réussis pas à me rendormir parce que j’ai peur de refaire une crise et je deviens anxieuse. Ça n’a pas toujours rapport avec mon traumatisme, des fois c'est cette peur de refaire une crise.

C'est un peu long finalement, mais j'espère être plus claire.

@Iron : J’ai pas la télé. Coupe le câble, tu vas être tranquille et t’en entendra pu parler ...

@Gamin et @Daleko : merci pour la découverte de cette psychologue, auteure. Je vais regarder ça.

@Nanie Mo : C’est un traitement que je ne connaissais pas, qui semble être efficace, mais j’ai lu quelques trucs, et je ne sais pas pourquoi, ça me rend inconfortable comme procédé. Je ne sens pas que ce soit pour moi. Un traumatisme se situe sur un spectre différent pour chaque cas et j’ai l’impression que c’est peut être pour des gens avec des traumatismes aïgus. Je crois être en mesure de me reconstruire de jour en jour, sans en venir à un gros traitement. J’ai lu que l’EMDR était comparée à l’hypnose et que les patients pouvaient alterner entre ces deux méthodes. L'hypnose est plutôt le genre d’option que j’aurais envie d’essayer. Si quelqu'un a déjà essayé, j'aimerais bien que vous en parliez.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...