Aller au contenu
MrSandMan

Votre film préféré de Woody Allen

Déchet(s) recommandé(s)

Ça répond pas à la question. Everything You Always Wanted to Know About Sex (But Were Afraid to Ask).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'vais sans doute me faire crucifier mais Allen m'a toujours taper sur les nerfs de toute façon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'vais sans doute me faire crucifier mais Allen m'a toujours taper sur les nerfs de toute façon.

T'es trop gentil Dantes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

http://www.thedailyb...ot-so-fast.html

Si je comprends bien :

- la première accusation de la part de Dylan et Mia a suivi de très près le viol supposé

- des examens médicaux ont été pratiqués dans les jours qui ont suivi le viol supposé, dans le cadre de l'enquête

- ces examens médicaux établirent qu'il n'y a pas eu de viol (après personnellement je ne sais pas dans quelle mesure ce genre de choses se détecte)

Donc il me semble qu'on peut au moins accorder à Allen la présomption d'innocence à laquelle n'importe qui aurait droit (pour l'instant - encore qu'à moins d'une confession de sa part je vois pas trop ce qui pourrait changer la donne, les faits étant maintenant très vieux).

Modifié par Bruckner on the rocks

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut savoir séparer le brillant scénariste et réalisateur du violeur d'enfant adopté.

Ça prend un peu de pratique, certes.

Je me dois d'être d'accord. C'est comme Stevenson et son affaire de proxénétisme. Tout ce qu'on veut nous c'est le spectacle (film, combat, etc) et le plaisir qu'on peut en sous-tirer. Le reste on ne cautionne pas ça laisse ça dans les mains d'autorités compétentes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas vraiment du nouveau stock alors ça change pas ma perception de l'homme (qui était déjà très mauvaise) ni de son oeuvre (qui elle est majoritairement excellent). Cependant, en lisant ça, c'est sur que tu vois certains films d'une autre manière. Disons que je me sens un peu bs d'avoir Manhattan comme oeuvre favorite de Woody Allen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai toujours trouvé louche Woody Allen depuis son histoire avec Mia Farrow et son autre fille adoptive à l'époque.

Avec cette nouvelle histoire, cela ne l'aide pas plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.thedailyb...ot-so-fast.html

Si je comprends bien :

- la première accusation de la part de Dylan et Mia a suivi de très près le viol supposé

- des examens médicaux ont été pratiqués dans les jours qui ont suivi le viol supposé, dans le cadre de l'enquête

- ces examens médicaux établirent qu'il n'y a pas eu de viol (après personnellement je ne sais pas dans quelle mesure ce genre de choses se détecte)

Donc il me semble qu'on peut au moins accorder à Allen la présomption d'innocence à laquelle n'importe qui aurait droit (pour l'instant - encore qu'à moins d'une confession de sa part je vois pas trop ce qui pourrait changer la donne, les faits étant maintenant très vieux).

Un peu de théorie comme ça:

À la suite d’un viol, les spécialistes de la santé vont regarder si le corps présente des signes de morsures, de coups de poing, d’immobilisation au niveau des poignets, si des cheveux ont été arrachés pendant l’assaut. Ils vont aussi regarder si le corps présente des cicatrices de mutilations génitales qui ont pu avoir lieu dans le passé, des lésions génitales tels que des bleus, des égratignures, des abrasions, des lacérations ou des saignements ou encore s’il y a des signes d’infection, ce qu’il en est de l’hymen ou s’il est possible de détecter la présence de crevasses autour de l’anus, de matière fécale sur la peau. Ils vont aussi éventuellement faire un test de grossesse, si la victime est de sexe féminin. Aussi, on va chercher à savoir si la personne a pu être sous l’influence d’une quelconque substance. Advenant l'éventualité où l'agresseur est une personne connue de la victime, on va chercher à connaître le lien qui les uni.

D'une part, bien qu’ils soient utilisés en cour, les examens médicaux ne suffisent pas à déterminer s’il y a eu viol ou non, puisque, par exemple, l’utilisation du condom ou de lubrifiant peut facilement amoindrir les «conséquences physiologiques» d’un viol. D'autre part, dans le cas présent, la relation entre la victime et le supposé agresseur est primordiale pour faire l'analyse de la situation puisque le supposé agresseur était en position d’autorité. Il représentait une figure positive pour la jeune fille. De fait, il est plus facile pour l’agresseur d’utiliser la coercition pour que la victime se soumette à lui, ou pense tout simplement qu'il s'agit d'une activité «normale», au début.

He told me to lay on my stomach and play with my brother’s electric train set. Then he sexually assaulted me. He talked to me while he did it, whispering that I was a good girl, that this was our secret, promising that we’d go to Paris and I’d be a star in his movies. I remember staring at that toy train, focusing on it as it traveled in its circle around the attic. To this day, I find it difficult to look at toy trains.

Personnellement, je crois qu’il y a anguille sous roche, sauf que peut-être ne saura-t-on jamais la véritable histoire. Même si on peut accorder la présomption d'innocence à Woody Allen, pourquoi Dylan Farrow viendrait-elle faire remonter à la surface des «événements» survenus il y a tant d'années, au risque de perdre sa crédibilité? Plusieurs raisons peuvent motiver ce choix, en espérant qu'il ne se cache pas derrière tout ça des intérêts pécuniaires...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Un peu de théorie comme ça:

À la suite d’un viol, les spécialistes de la santé vont regarder si le corps présente des signes de morsures, de coups de poing, d’immobilisation au niveau des poignets, si des cheveux ont été arrachés pendant l’assaut. Ils vont aussi regarder si le corps présente des cicatrices de mutilations génitales qui ont pu avoir lieu dans le passé, des lésions génitales tels que des bleus, des égratignures, des abrasions, des lacérations ou des saignements ou encore s’il y a des signes d’infection, ce qu’il en est de l’hymen ou s’il est possible de détecter la présence de crevasses autour de l’anus, de matière fécale sur la peau. Ils vont aussi éventuellement faire un test de grossesse, si la victime est de sexe féminin. Aussi, on va chercher à savoir si la personne a pu être sous l’influence d’une quelconque substance. Advenant l'éventualité où l'agresseur est une personne connue de la victime, on va chercher à connaître le lien qui les uni.

D'une part, bien qu’ils soient utilisés en cour, les examens médicaux ne suffisent pas à déterminer s’il y a eu viol ou non, puisque, par exemple, l’utilisation du condom ou de lubrifiant peut facilement amoindrir les «conséquences physiologiques» d’un viol. D'autre part, dans le cas présent, la relation entre la victime et le supposé agresseur est primordiale pour faire l'analyse de la situation puisque le supposé agresseur était en position d’autorité. Il représentait une figure positive pour la jeune fille. De fait, il est plus facile pour l’agresseur d’utiliser la coercition pour que la victime se soumette à lui, ou pense tout simplement qu'il s'agit d'une activité «normale», au début.

Ok merci, ça éclaire pas mal. Mais est-il réellement possible qu'un viol se produise sans laisser la moindre de ces traces sur un corps de fille de... 7 ans ? Je pose la question en toute innocence, n'étant pas trop familier avec tout ça

Modifié par Bruckner on the rocks

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Tout d'abord, je tiens à préciser que je n'ai pas trop envie de m'embarquer là-dedans, que je ne suis médecin et aussi parce que je ne veux pas que mes dires puissent être utilisés dans un autre contexte. Je m'en tiendrai alors au minimum. J'ai peut-être parlé à travers mon chapeau, ne connaissant pas tous les faits exactes entourant le cas en question, mais je vais quand même tenter de répondre à ta question. Les «traces» dont tu parles peuvent être multiples ou inexistantes, tout dépendant du moment où l'évaluation médicale est réalisée, des outils utilisés pour réaliser l'agression, de la physiologie de la victime et de l'agresseur, etc. Aussi, il existe des différences majeures entre agression sexuelle et inceste, attentat à la pudeur et bien d'autres concepts ( dépendamment s'il y a eu pénétration ou non, par exemple). Considérant cela, il est tout à fait possible qu'il y ait eu agression sexuelle sans qu'aucune «trace» ne puisse être visible sur le corps de la victime. À partir de là, ce sera le témoignage de la victime qui sera pris en compte.

Modifié par Louve solitaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut savoir faire la part des choses. Oui on peut détester quelqu'un pour ce qu'il est et le boycotter mais on peut aussi apprécier un film peu importe son réalisateur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

« Je l'aimais et j'espère qu'un jour, elle comprendra comment elle a été dépouillée d'un père aimant et exploitée par une mère plus intéressée par sa colère purulente que par le bien-être de sa fille. »— Woody Allen, réalisateur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dois faire un top5 et même à ça j'ai du faire des choix déchirants:

1 - Zelig

2 - A Midsummer Night's Sex Comedy

3 - Everything You Always Wanted to Know About Sex * But Were Afraid to Ask

4 - Hannah and Her Sisters

5 - Manhattan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×