Aller au contenu

La Femme, en citations...


Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 3 heures, Le Singe a dit :

Depuis que j'ai hérité, j'ai les moyens de payer pour des belles femmes qui me respectent (à cause du $ principalement).

- Lux

Prositution: Anthony Kavanagh

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, The satanic satanist a dit :

Je n'ai qu'une question:

Pourquoi es-tu aussi aigri, @Lux? Tu semble être quelqu'un de bien tristounet...

La Fin principale que je me propose dans toutes mes œuvres est de meurtrir les hommes plutôt que de les amuser.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Lux a dit :

La Fin principale que je me propose dans toutes mes œuvres est de meurtrir les hommes femmes plutôt que de les amuser.

J'ai corrigé ça pour toi

  • J'aime! 1
  • HAHAHA! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Jpeg a dit :

J'ai corrigé ça pour toi

Ça serais-tu trop te demander d'arrêter de polluer mon topic avec ton humour d'attardé ?

  • Navré... 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 21 heures, AmBITCHious a dit :

Juste parce que c'est la citation parfaite. 

Parce que l'idéal de la femme blanche, séduisante mais pas pute, bien mariée mais pas effacée, travaillant mais sans trop réussir, pour ne pas écraser son homme, mince mais pas névrosée par la nourriture, restant indéfiniment jeune sans se faire défigurer par les chirurgiens de l'esthétique, maman épanouie mais pas accaparée par les couches et les devoirs d'école, bonne maîtresse de maison mais pas bonniche traditionnelle, cultivée mais moins qu'un homme, cette femme blanche heureuse qu'on nous brandit tout le temps sous le nez, celle à laquelle on devrait faire l'effort de ressembler, à part qu'elle a l'air de beaucoup s'emmerder pour pas grand-chose, de toutes façons je ne l'ai jamais croisée, nulle part. Je crois bien qu'elle n'existe pas.

- Virginie Despentes - King Kong theorie

C'est un excellent livre! 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a des femmes qui sont folles et il y a des femmes de talent : aucune n’a cette folie dans le talent qu’on appelle le génie.

-Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe

  • J'aime! 1
  • J'ADORE! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je dédie la prochaine citation à la défunte @Catharsis, elle qui s’enorgueillissait de n'haïr personne (lol) :

La Femme apprend à haïr dans la mesure où elle désapprend de charmer. 

NIETZSCHE

  • J'aime! 2
  • J'ADORE! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 7 mois plus tard...

Tiré de l'ÈVE FUTURE DE VILLIERS DE L'SLE-ADAM (1886) :

Une Femme ! N'Est-ce pas une enfant troublée de mille inquiétudes, sujette à toutes influences ?
Ne devons-nous pas accueillir toujours avec l'indulgence la plus amie et de notre meilleur sourire
les semblants de ces tendances fantasques, les inconstances de ces goûts, pour une ombre aussi changeante
que le chatoiement d'un plumage ? Cette instabilité fait partie du charme féminin.

  • J'aime! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 an plus tard...

Tiré de l'INGÉNIEUX HIDALGO DON QUICHOTTE DE LA MANCHE (1605) :

C'Est la condition naturelle des femmes, interrompit Don Quichotte, de dédaigner qui les aime, et d'aimer qui les dédaigne.
Continue, Sancho.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ceci est du gentil troll, pas pu m'en empêcher...

Révélation

 

J’ai une mycose Voilà qu'elle se réveille, j'en ai marre… Ça fait déjà un moment qu'elle est là Va-t'en, je t’en prie, mycose, tu m'agaces J'ai peur, ça me démange, ça me brûle, ça fait mal… Ça pique et ça gratte, oh oh, mon organe génital… J'ai une mycose, ce n'est pas la première fois C'est bizarre, elle me parle… Mais comment la faire taire ? J'aimerais en finir au plus vite Et sortir de cet enfer J'ai la phobie des tiques, des mycoses et des parasites C'est sale… J'ai mal, c'est grave, ça me gêne Ça m'obsède, je veux qu'elle parte Mycose, il faudrait que tu t'en ailles… Ou alors que ce soit moi qui m'en aille Loin de ce calvaire, ailleurs que sur Terre Pour une station interplanétaire Et m'inscrire pour la Lune, Pluton ou Neptune Je vais partir ailleurs que sur Terre Pour une station interplanétaire Sur la Lune, Pluton, Neptune ou Jupiter Et qu’on me laisse en paix Et jamais plus qu'on ne me touche Fermez vos bouches, vous polluez mon atmosphère Je veux rester dans ma sphère…

 

Mon père me dit remets donc ton jupon Ne touche pas à ce ballon ça c'est pour les garçons Cesse de gémir tu as des occupations Des fils et des aiguilles des perles et des boutons Mais moi j'aimerais vraiment pouvoir abandonner mon Moulinex Devenir unisexe Pour savoir cracher Fumer toute la journée Marcher tout en sifflant Porter des pantalons Maintenant je vis je suis comme un garçon Je porte un gros blouson de cuir, un ceinturon Mais il ne faut pas m'approcher quand je sors ma Harley À celui qui m'approche je lui fous une raclée Mais moi j'aimerais vraiment pouvoir abandonner mon Moulinex Devenir unisexe Pour savoir cracher Fumer toute la journée Marcher tout en sifflant Porter des pantalons

 

Modifié par ShameOnYou
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Depuis cette journée passée au fond de mon lit, j'ai appris qu'il y a d'autres femmes comme moi, que nous sommes des milliers et des milliers à avoir grandi d'une certaine façon et à nous être retrouvées incapables d'affronter la réalité de l'âge adulte, à savoir que nous sommes seules responsables de nous-mêmes. Et si nous le reconnaissons pour la forme, au fond nous ne l'acceptons pas. Tout, dans l'éducation que nous avons reçue, nous a dit que nous ferions partie de quelqu'un d'autre, que nous serions protégées; entretenues, maintenue à flot par la félicité conjugale jusqu'au jour de notre mort.

[...]

Pourquoi, alors que nous avons la possibilité d'aller de l'avant, préférons-nous en général tourner les talons? Parce que les femmes ne sont pas habituées à affronter leur peur et à passer outre. On nous a encouragées à éviter tout ce qui nous effraie, on nous a appris, depuis la petite enfance, à ne faire que ce qui nous procure un sentiment de bien-être et de sécurité. On ne nous a pas préparées à la liberté; on nous a préparées à son inverse, à la dépendance.

- Colette Dowling, Le Complexe de Cendrillon. Un livre écrit il y a plus de quarante ans, quand même. Mais toujours d'actualité, surtout pour les femmes issues de familles à la culture traditionnelle patriarcale.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois plus tard...

Tiré de DIES IRAE coécrit par PHILIP K. DICK et ROGER ZELAZNY (1976) :

Il pensa; en cette frêle et pâle cavalière de 20 ans, avec ses cheveux roux et ses tâches de son, réside une forme de valeur suprême.
Aussi suprême que la mekkis du Dieu de Colère lui-même. Mais il ne s’agit pas de mekkis, ni de macht, ni de pouvoir ou de puissance.
Plutôt une sorte de… mystère. Il y a donc de la sagesse gnostique, un savoir caché derrière un mur si fragile, si enchanteur...
Savoir fatal cependant, incontestablement. Passionnant que la possession de la vérité pût être l’étape terminale.
La femme connaissait cette vérité, vivait avec elle sans pourtant en mourir. Mais qu’elle vienne à la formuler…

  • J'aime! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

« J'aime qu'avec douceur nous nous montrions sage,

Et ne suis point du tout pour ces prudes sauvages

Dont l'honneur est armé de griffes et de dents

Et veut au moindre mot dévisager les gens.

Me préserve le ciel d'une telle sagesse !

Je veux une vertu qui ne soit point diablesse,

Et je crois que d'un refus la discrète froideur

N'en est pas moins puissante à rebuter un cœur »

Elmire qui dénonce 90 % de #Metoo dans Tartuffe

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
 Partager

×
×
  • Créer...