Aller au contenu
Shivz

Sujet sur l'humour (et surtout sur Guillaume Wagner)

Déchet(s) recommandé(s)

Un gros lol à Mattisgod qui sépare son temps entre écouter le hockey et jouer au con sur internet, qui un coup rendu dans une salle d'un spectacle d'humour veut jaser enjeux de société.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sérieusement je ne t'accuse pas de prétention et ce que j'écrivais est une véritable hypothèse. Je ne crois pas que je peux évaluer ton intelligence sur un forum, mais tu devrais quand même prendre en compte mon raisonnement. Bon j'admet que je l'ai dis d'une manière qui pourrait ressembler à une attaque, mais je l'écrivais tout simplement dans l'esprit du Dépotoir. Hors de question que je puis respectueusement émettre l'hypothèse que tu sois une grosse tête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une certaine réflexion plus poussée. Pas juste un petit "Haha, y parle vite le dude". Il me fait pouffer de rire souvent, mais globalement, je le trouve assez plate comme humoriste. Malgré que le terme "drabe" sera plus approprié.

Mec, des "escalier acoustiques" pour parler des "escaliers qui ne sont pas électrique", c'est aussi ça l'humour intelligent, dans une certaine mesure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voyons, c'est quoi le maudit rapport? Parce que je suis baveux sur le forum, je ne m'intéresse pas à la culture, wtf?

Sinon, je consomme mon humour sur DVD ou encore à la télévision. Je suis allé à un show dans un petit bar une fois. Mais je n'ai pas eu la chance de me payer des billets de spectacle. Jobin et Sauvé, c'est pas original, c'est juste plate et dénudé de contenu.

Je suis curieux... qui t'apprécies? Je connais à peu près tout ce qui se fait au Québec, États-Unis, France, Australie, UK, Irlande. Tu sembles si drastique à classer les humoristes systématiquement entre "Génie" et "De la marde". Je serais vraiment curieux de savoir lesquelles ont ton approbation à part l'éternel Yvon Deschamps qui semble être la seule réponse des gens qui proclame que l'humour c'est toute pareil.

À ce que je vois tu te base sur la télé pour juger l'humour québécois. Le live est la raison d'être du stand up.

C'est des gens comme toi qui me font douter de la percer de l'humour à caractère sociaux. Des gens qui clament haut et fort leur préférence pour ce style mais on dirait que lorsque cet humour leurs est présenté, ils sont les premiers à se faire un plaisir à cracher dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord pour dire que l'humour au Québec stagne depuis quelques années.

Peut-être parce qu'au Québec, il y a trop d'humoristes qui tentent de percer et que les textes finissent par se faire remâcher ici et là. Mike Ward fait telle joke, Mercier la redit de telle manière.........

Peut-être parce que les sujets sont trop répétitifs.

Je crois que pas tout le monde peut être drôle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mike Ward et Mercier ont des styles complètement différents, tu dis n'importe quoi.

Et j'aimerais bien savoir de quel pays l'humour est bon, si celui du Québec "stagne depuis quelques années"..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Lol Pin, ils ont des styles d'humour complètement différents. Sérieux ?? (sarcas-o-mètre qui explose). Mike Ward pousse des jokes de cul pour provoquer les petites madames de la troisième rangée alors que le contenu de Mercier est beaucoup plus intéressant et provoquant (du bon côté, en faisant réfléchir très souvent). Cela n'empêche pas de trouver des similitudes entre les jokes provoquantes qu'ils lancent ici et là.

Je començerais pas à étudier l'humour de tous les pays, je fais juste dire que l'humour au Québec n'est plus réellement intriguante. Je tente de donner ma chance à la relève, mais la qualité des textes n'est pas toujours si impressionnante et certains ne devraient réellement pas monter sur scène car ils n'y semblent nullement à l'aise.

Les jokes de femmes, de p'tites grosses pis de voisin qui font ci ou ça, on repassera. Même les anciens n'ont plus la flamme qui les animait.

Anctil refait les mêmes trucs avec les mêmes personnages, je préfère pas parler de Peter "vulgaire" Macleod, Réal Béland ne fait qu'entretenir son personnage de Monsieur Latreille. Ça peut faire trois quatre fois, mais à tous les shows, on comprends que tu niaises le monde, oui c'est drôle, mais as-tu de quoi de mieux. Stéphane Fallu qui baisse son timbre de voix pour amuser, François Massicotte qui parle tout le temps de ses multiples dépressions..

Je nomme les premiers qui me viennent en tête.

Heureusement, certains continuent de me faire rire et certains humoristes réussissent à en pousser quelques-unes intéressantes.

Modifié par luxid

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

J'ai de la misère à entendre que l'humour au Québec est vide de sens, sellout, boring etc.

Le Québec est tout de même la capitale mondiale de l'humour, on a la première et une des seules écoles d'humour, c'est pas rien. On a inventé l'improvisation pour en faire pratiquement un sport. Notre humour est vu comme une source importante d'inspiration par plusieurs humoristes du continent et même outre-mer. Bien des gens d'affaire se basent sur le modèle québécois pour développer l'humour dans leur pays. On a des postes de radios avec des émissions d'humour, chose qui ne se faisait nulle part.

Mais d'un certain sens, ici, on a toujours baigné dans l'humour, alors c'est facile de dire qu'on a tout vu. Reste qu'on est le summum mondial et les pionniers au niveau de l'humour en tant que part de notre économie.

Oui, y'a des humoristes intéressants ailleurs, mais ils ont toujours un équivalent très proche au Québec.

Modifié par Terry Fox

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lol Pin, ils ont des styles d'humour complètement différents. Sérieux ?? (sarcas-o-mètre qui explose). Mike Ward pousse des jokes de cul pour provoquer les petites madames de la troisième rangée alors que le contenu de Mercier est beaucoup plus intéressant et provoquant (du bon côté, en faisant réfléchir très souvent). Cela n'empêche pas de trouver des similitudes entre les jokes provoquantes qu'ils lancent ici et là.

Je començerais pas à étudier l'humour de tous les pays, je fais juste dire que l'humour au Québec n'est plus réellement intriguante. Je tente de donner ma chance à la relève, mais la qualité des textes n'est pas toujours si impressionnante et certains ne devraient réellement pas monter sur scène car ils n'y semblent nullement à l'aise.

Les jokes de femmes, de p'tites grosses pis de voisin qui font ci ou ça, on repassera. Même les anciens n'ont plus la flamme qui les animait.

Anctil refait les mêmes trucs avec les mêmes personnages, je préfère pas parler de Peter "vulgaire" Macleod, Réal Béland ne fait qu'entretenir son personnage de Monsieur Latreille. Ça peut faire trois quatre fois, mais à tous les shows, on comprends que tu niaises le monde, oui c'est drôle, mais as-tu de quoi de mieux. Stéphane Fallu qui baisse son timbre de voix pour amuser, François Massicotte qui parle tout le temps de ses multiples dépressions..

Je nomme les premiers qui me viennent en tête.

Heureusement, certains continuent de me faire rire et certains humoristes réussissent à en pousser quelques-unes intéressantes.

Venant du gars qui dans l'autre thread qualifie l'humour de Louis CK, George Carlin, Bill Hicks, etc de "marde", cette opinion devrait, à juste titre, être prise avec un grain de sel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Le conte de noël de M.Mercier est exceptionnel comme monologue. Le meilleur de tous selon moi.

Modifié par Midory

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Sert pu à rien de m'astiner. L'humour au Québec est drôle. Ma aller écouter des vidéos de Jean Thomas Jobin et rire lorsqu'il va expliquer ce qu'est un dictionnaire

Modifié par luxid

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faire un amalgame des admirateurs de Louis CK, George Carlin, Bill Hicks en croyant qu'ils sont admirateurs de Dane Cook. Faut vraiment rien connaître.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans les années 80-90, c'était les jokes sur les relations de couples, le mariage et le sexe qui étaient récurrentes.... L'humour c'est comme n'importe quoi d'autre, il y a des modes qui passent et qui reviennent. Il faudrait arrêter de dire qu'elle stagne, c'est tout simplement faux. Ce ne sont que des phases. Je ne suis pas en train de condamner la remise en question que certains font, parce que sans elle on finirait bel et bien par éventuellement faire du sur place.

Y'en a pour tous les goûts sincèrement. Bien du monde qui adore Rachid Badouri, alors que moi je ne le trouve pas vraiment drôle. Je pense que c'est Antrhopologiste qui l'a dit, mais pour moi il est plus un "showman" qu'un humoriste.

Pour ce qui est de Guillaume Wagner, j'ai écouté les trois vidéos du sujet, ainsi que ses trois capsules "Libre Échange" et, sans dire que je le vois assurément comme le "next big thing", je pense quand même qu'il a de l'avenir dans le milieu. Bon, je n'ai aucunement ri durant tout le premier vidéo et l'excuse de la foule fatigué était un peu facile. J'écoutais le numéro bien confo chez nous et le résultat était similaire. C'était clairement le texte le problème, parce que la présence sur scène (mimiques, intonations) était quand même bonne à mon avis. Les deux autres vidéos sont déjà mieux et les capsules "Libre Échange" m'ont diverti. Ok, c'était "hit and miss" par moment, mais quand les gags marchaient, c'était pas à moitié.

Sinon, tant qu'à parler de choses qu'on reproche aux humoristes... Y'a une tendance du "une ligne, un punch" que je vois souvent qui me tanne un peu. Je sais pas si c'est à cause du format des numéros qui sont présentés dans les galas (j'avoue, je vais rarement voir des shows), mais je trouve qu'il y a beaucoup trop d'humoristes qui enchaînent les jokes sans nécessairement prendre le temps de bâtir une mise en contexte ou du "suspense". Les gags ont un thème commun, mais pas tant un fil conducteur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faire un amalgame des admirateurs de Louis CK, George Carlin, Bill Hicks en croyant qu'ils sont admirateurs de Dane Cook. Faut vraiment rien connaître.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans les années 80-90, c'était les jokes sur les relations de couples, le mariage et le sexe qui étaient récurrentes.... L'humour c'est comme n'importe quoi d'autre, il y a des modes qui passent et qui reviennent. Il faudrait arrêter de dire qu'elle stagne, c'est tout simplement faux. Ce ne sont que des phases. Je ne suis pas en train de condamner la remise en question que certains font, parce que sans elle on finirait bel et bien par éventuellement faire du sur place.

Y'en a pour tous les goûts sincèrement. Bien du monde qui adore Rachid Badouri, alors que moi je ne le trouve pas vraiment drôle. Je pense que c'est Antrhopologiste qui l'a dit, mais pour moi il est plus un "showman" qu'un humoriste.

Pour ce qui est de Guillaume Wagner, j'ai écouté les trois vidéos du sujet, ainsi que ses trois capsules "Libre Échange" et, sans dire que je le vois assurément comme le "next big thing", je pense quand même qu'il a de l'avenir dans le milieu. Bon, je n'ai aucunement ri durant tout le premier vidéo et l'excuse de la foule fatigué était un peu facile. J'écoutais le numéro bien confo chez nous et le résultat était similaire. C'était clairement le texte le problème, parce que la présence sur scène (mimiques, intonations) était quand même bonne à mon avis. Les deux autres vidéos sont déjà mieux et les capsules "Libre Échange" m'ont diverti. Ok, c'était "hit and miss" par moment, mais quand les gags marchaient, c'était pas à moitié.

Sinon, tant qu'à parler de choses qu'on reproche aux humoristes... Y'a une tendance du "une ligne, un punch" que je vois souvent qui me tanne un peu. Je sais pas si c'est à cause du format des numéros qui sont présentés dans les galas (j'avoue, je vais rarement voir des shows), mais je trouve qu'il y a beaucoup trop d'humoristes qui enchaînent les jokes sans nécessairement prendre le temps de bâtir une mise en contexte ou du "suspense". Les gags ont un thème commun, mais pas tant un fil conducteur.

C'est certain que tu touches le problème en parlant des galas. On a 7 minutes, ça doit rouler et le une ligne un punch est la manière la plus efficace de se démarquer en ce cours laps de temps. Cette tendance est aussi beaucoup d'influence américaine. C'est l'essence même du stand up. Sinon il y a le monologue qui laisse plus place à raconter une histoire et il y a le 4ième murs affectionné par les français. D'ailleurs si tu déteste le une ligne un punch va voir du côté des français. Comme dirait Mike Ward, eux c'est une ligne, une grimace, une ligne, on parle fort. lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Époque du post-modernisme, copain Wagner, apprend à tout mettre ces styles là sous un même numéro et dans pas long tu jouera probablement dans le prochain Tintin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'entre pas souvent dans les débats, mais je me sens obligé d'entrer dans celui-ci :

Définition de base :

Facilité humoristique : Terme qui désigne un ensemble de genres et styles destiné à un large public et qui engendre une popularité considérable. À ne pas confondre avec faiblesse humoristique qui pourrait être défini de la façon suivante : ensemble de genres et de styles qui s'engouffrent dans le mauvais goùt ou humour maladroit qui manque définitivement de prouesse technique (texte, mise en scène, etc.)

Les Lise Dion, Jean-Michel Anctil et Stéphane Rousseau de ce monde sont populaires, car ils s'adressent à tout le monde. Ce sont les humoristes de la plèbe. Leurs propos sont faciles à comprendre. Leur formule est excellente, car elle leur permet de rejoindre le plus grand nombre de personnes possible. Bien entendu, les insides d'intellos ça n'intéresse pas les gens moins éduqués. L'humour « facile », c'est un humour populaire. Toutefois, le fait que ces humoristes fassent de l'humour « facile », donc populaire, n'empêche pas le contenu et la pertinence. Boris Cyrulnik est un très grand psychiatre (l'un des plus lu au monde) et se fait snobé par la communauté intellectuelle parce qu'il vulgarise trop ; parce qu'il est trop proche du peuple. Merde, le gars est un génie quand même et ses propos sont pertinents. Toutefois, une auteure de fiction qui fait ... je sais pas moi ... une série de livres sur la relation entre un vampire qui brille et une adolescente quelconque, eh bien là on peut considérer ça comme un « sous-produit ».

(J'dis ça comme ça, mais Poe et Baudelaire ont vécu environ à la même époque, mais l'un des deux était à peine connu. Pourtant, ils sont aussi populaires aujourd'hui. Baudelaire était dans le mainstream et Poe un ivrogne à peine bon pour diriger une revue.)

Matt, peut-être que tu as de la difficulté avec les courants. Oui, on parle beaucoup de nous sur scène, mais c'est peut-être causé par le narcissisme de la société (ce qui peut expliquer le succès des télé-réalités). Peut-être que tu te tannes plus rapidement que les autres. Tu consommes l'humour comme tu consommes des cup cakes : tu finis par t'écoeurer et t'attends de voir quelque chose de nouveau, de révolutionnaire ! C'est normal d'entendre les mêmes choses dans le contexte actuel, car c'est ce que le contexte actuel projette et demande. Et puis, ça va tellement vite qu'on peut se tanner de quelque chose assez rapidement aujourd'hui ... Merci Internet, les magazines, la télévision ...

Et pour Yvon Deschamps ... Il était un précurseur. C'est pourquoi il est vu comme un Dieu québécois de l'humour. Aujourd'hui, il serait juste un autre humoriste parmi tant d'autres. Tout le monde utilise la forme du stand-up.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'estcertain que tu touches le problème en parlant des galas. On a 7minutes, ça doit rouler et le une ligne un punch est la manière la plusefficace de se démarquer en ce cours laps de temps. Cette tendance estaussi beaucoup d'influence américaine. C'est l'essence même du standup. Sinon il y a le monologue qui laisse plus place à raconter unehistoire et il y a le 4ième murs affectionné par les français.D'ailleurs si tu déteste le une ligne un punch va voir du côté desfrançais. Comme dirait Mike Ward, eux c'est une ligne, une grimace, uneligne, on parle fort. lol

Nah, je déteste pas ça, vraiment pas. J'aime la diversité et tu confirmes un peu ce que je pensais, soit que c'est le format "gala" qui donne cette impression là.

Époque du post-modernisme, copain Wagner, apprend à tout mettre cesstyles là sous un même numéro et dans pas long tu jouera probablementdans le prochain Tintin.

Ça c'est un très bon point. Ça me fait remarquer que mes humoristes favoris sont, pour la plupart, très versatiles à ce niveau. J'pense qu'utiliser différentes dynamiques peut être très bénéfiques. Ça surprend l'auditoire et en humour, l'effet de surprise ça joue énormément je pense.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par Goéland
      Moi j'trouve ça grate les jeux de mots cheesy. 
      Mes collègues au travail, eux, ne supportaient plus mon irrémédiable besoin de faire des jeux de mots, alors je je vais me vider la poche ici à la place, et je vous invite à faire de même.
      Le mur de glaires au bateau de nuit m'a inspiré récemment :
    • par Le Messie
      Voici un vidéo que TVA a volé à un kid de 10 ans ... ils ont prit son reportage et ils ont enlevé le début et la fin pour que ça ait l'air de un de leur topos ... cheap en ostie.
      Version originale :

      Version TVA :
      http://tva.canoe.ca/emissions/salutbonjour/chroniques/sb/nutrition/163736/performer-et-rester-concentre-5-astuces
      Hahaha, gang de crisse.
      Source : Facebook à Mike Ward.
    • par Sergent Poivre
      Notre scène québécoises est très variée et nous avons des vedettes de tous les genres. Nos célébrités sont partout, à la radio, à la télé, dans les revues, si bien qu'on finir par tellement bien les connaître que c'est comme si c'était des gens que l'on côtoie tous les jours, qu'on les aime... ou pas.
      Peu importe leur métier ou l'art qu'ils utilisent pour «s'exprimer», que ça soit Céline Dion, Claude Poirier, Jean Airoldi, la petite fille dans l'annonce de je-sais-pas-quoi ( Mouuaaah je crois que le père noweeeeeeel Il a un pingouin... come a-mi (j'y en calisserais une)), un tel qui joue chose dans tel programme, l'autre qui lit les nouvelles, la gurda qui fait juste résumer les games des canadiens pis qui gagne le trophée «Analyse sportive» dans tel gala, l'autre qui pense qu'il a toujours raison, on a tellement de plaisir à les haïr.
      Boom Desjardins

      Mais quel blasphême à l'oeuvre d'Harmonium sa reprise d'Un musicien parmi tant d'autres. Comme quoi ce n'est pas parce que tu t'inspires du meilleur que ce que tu fais est nécessairement bon. Je n'en revien pas à quel point on donne de l'importance a un gars qui a si peu de vocabulaire et qui fait les erreurs les plusses pires de grammaire. Trois millions de trémolos qui ne veulent rien dire sur des mots qui n'ont aucun sens, une chanson rock-matante-Ginette, un succès national
      Je vous invite à vous laisser aller. Laissez aller vos pulsions et ne faites pas que juste mettre une photo et espérer des points de rep, Écrivez.
    • par Papa
      Centre-ville de Montréal, 25 juillet 2010

      Par un bel après-midi d'été, Normand profitait de ses vacances. Homme d'affaires accompli, il vivait seul dans son luxueux condo du centre-ville. Normand ne savait pas à quoi occuper sa journée.
      Normand a donc choisi d'examiner plusieurs albums de photos poussiéreux contenant des photos de son enfance à aujourd'hui, 50 ans. Un fait l'a aussitôt frappé. Né en 1960 à Chicago, il a ensuite habité à Londres et Pékin avant de s'établir à Montréal pour y rester. Il n'avait donc jamais quitté la ville de sa vie. Jamais Normand avait connu la campagne, l'odeur du foin et du purain. C'est ainsi que Normand a décidé d'aller pour la première fois visiter la campagne ce 25 juillet 2010.

      Sa destination: St-Pie. Armé de son GPS, Normand monte dans sa voiture et se dirige vers sa destination, de nouveaux horizons, un terrain inconnu. Il se stationne dans un rang, tout près du fossé. Normand commence à marcher et à explorer. Il survole du regards les champs de maïs à sa droite qui s'étendent devant lui à perte de vue. Du côté gauche du rang, il aperçoit un silo à quelques centaines de mètres devant lui. Intéressant, semble-t-il se dire puisque Normand accélère le pas.


      Normand marche d’un pas décidé jusqu’au silo et y voit une ferme. L’écriteau lui apprend qu’il s’agit de la Ferme à Marcus. Il commence à s’aventurer sur le terrain lorsqu’il aperçoit un homme portant une salopette avec une seule bretelle attachée.


      «- Excusez-moi, dit Normand, êtes-vous Marcus
      - Oui je suis Marcus, lui répondit l’homme
      - Je me présente, je suis Normand. J’habite en ville, dans la civilisation, vous savez, Montréal?
      - Oui
      - J’ai toujours habité en ville, et je n’en suis jamais sorti. Je n’ai jamais goûté à la campagne, c’est aujourd’hui ma première expérience. Pouvez-vous me faire visiter votre ferme, je n’y connais rien?
      - Bien sur, répondit gentillement Marcus»

      Marcus invita donc Normand a se diriger vers les étables où se trouvent ses animaux. Premier arrêt: les poules. Au poulailler, Normand demande quels sont ces curieux petits animaux.

      «- Dites-moi Marcus, quels sont ces drôles de bêtes?
      - Ce sont des poules
      - Ah oui, les poules, ceux qui pondent des oeufs! Elle en pondent beaucoup des oeufs?
      - Eh bien monsieur Normand, les poules blanches, elles me produisent une douzaine d’oeufs par jour. Mmmm...., dit Marcus en réfléchissant, les noires aussi d’ailleurs!»


      Cette réponse semble suffire à Normand puisqu’il se dirige maintenant vers le deuxième enclos où des moutons prennent un bain de soleil.

      «- Dites-moi Marcus, quels sont ces bêtes?
      - Ce sont des moutons.
      - Ah oui les moutons! La source de la laine! Et ils en produisent de la laine?
      - Eh bien monsieur Normand, les moutons blancs, ils me produisent 20 kilos de laine par année. Mmmm..., dit Marcus en réfléchissant, les noirs aussi d’ailleurs!»

      Cette fois aussi Normand se satisfait de cette réponse et marche avec Marcus jusqu’à un grand pré où sont en train de brouter des dizaines de vaches.

      «- Dites-moi Marcus, quelles sont ces grosses bêtes?
      - Des vaches!
      - Ah oui, d’où le lait que nous buvons! Ils en produisent beaucoup de lait?
      - Eh bien monsieur Normand, les vaches blanches, elle me donnent 10 litres de lait par jour. Mmmm, dit Marcus en réfléchissant, les noires aussi d’ailleurs!»


      Cette fois, Normand veut en savoir plus:

      «- Dites-moi Marcus, pourquoi faites-vous toujours une distinction entre vos bêtes blanches et vos bêtes noires alors qu’elles produisent toutes les mêmes quantités de leur produits respectifs?
      - Ah! Eh bien celle-là elle est bien simple monsieur Normand!, lui répondit Marcus. C’est que les bêtes blanches, elles m’appartiennent! Mmmm..., les noires aussi d’ailleurs!
    • par odjebi
      Par un bel après-midi d'été, un riche homme d'affaire décide de quitter son luxueux loft du centre-ville pour visiter ce qui était pour lui encore inconnu: la campagne. En effet, notre homme d'affaire, appelons le Robert, n'avait jamais quitté la ville auparavant.
      Après avoir roulé quelques heures, Robert gare donc sa voiture en bordure d'un rang de campagne. Il voit au loin quelques champs, des silos ainsi qu'une grange. C'est dans cette direction que Robert, sous un ciel ensoleillé, dirige son pas. Notre nouveau visiteur marchait paisiblement lorsqu'il passe devant une ferme hébergeant plusieurs animaux. C'était la première fois que Robert voyait des animaux d'élevages. Curieux, Robert décida d'aller parler au propriétaire qui s'affairait à des travaux sur son terrain.
      Robert: Bonjour, je suis Robert, puissant homme d'affaire, c'est la première fois que je suis en campagne!
      Fermier: s'lut moé c Mitch. Bienvenu chez nous.
      Robert: Je n'avais jamais vu de tels animaux avant, puis-je aller les observer de plus près?
      Mitch: Ben sur m'a aller vous montrer ça.
      Mitch amène donc Robert voir les animaux de plus près, commençant par les vaches.
      Robert: Qu'est-ce que c'est?
      Mitch: Des vaches. Des vaches laitières.
      Robert: Elles sont belles. Mais dites-moi Mitch, je viens de remarquer qu'il y a des vaches blanches et des vaches noirs. Quelle est la différence?
      Mitch: Ah ben voyé-vous m'sieur, c que les vaches blanches, elle produisent 20 litres de lait par jour! Mmmmm...Les noirs aussi d'ailleurs.
      Le duo allèrent ensuite voir les moutons.
      Robert: C'est ce qu'on appelle des moutons?
      Mitch: Oui.
      Robert: J'ai remarqué que certains moutons sont blancs, d'autres sont noirs. Quelle est la différence?
      Mitch: Ben voyé-vous mon cher m'sieur, c'est que les moutons blancs fournissent 10 kilos de laine par année. Mmmmmm...les noirs aussi d'ailleurs.
      Finalement, le fermier et son visiteur allèrent voir les poules.
      Robert: Quelles jolies poules! Mais dites-moi, quelle est la différence entre les poules blanches et les poules noirs?
      Mitch: Ben voyé-vous m'sieur, les poules blanches, elles me donnent 2 douzaines d'oeufs par jour. Mmmm...les noirs aussi d'ailleurs!
      Robert: Dites-moi Mitch, pourquoi différenciez-vous toujours les animaux blancs des animaux noirs, même s'ils produisent tous la même quantité de leur produit respectif?
      Mitch: Ah ah oh ben c'est ben simple ça mon p'tit monsieur! C'est que les bêtes blanches, ben elle sont a moé! Mmmmm...les noirs aussi d'ailleurs!
×
×
  • Créer...