Aller au contenu
Shivz

Sujet sur l'humour (et surtout sur Guillaume Wagner)

Déchet(s) recommandé(s)

Ouais, ils reviennent tous au même. Des styles certes différents, mais le même genre d'humour facile relié au quotidien, à leur propre petite personne, bref, rien de vraiment intéressant. Certes, certains se distinguent, mais c'est une faible minorité. Remarque que ça, ce n'est pas juste dans la sphère humoristique.

L'affaire avec Deschamps, c'est qu'il était provocateur et intelligent, un peu comme Mercier (style assez différent, mais bon). Son humour était intelligent et réfléchi, ce n'était pas des jokes de grosses qui a de la misère à rentrer dans son linge ou biendes trucs qui reviennent à "Ouan, moi aussi j'ai un voisin de même, y'est dont bien cave!".

C'est une recette facile et assurée de réussir. Ces humoristes pourraient probablement faire mieux et sortir des clichés "winners", mais je ne peux pas les blâmer de ne pas le faire. Après tout, ils doivent gagner leur vie. Cependant, artistiquement, je trouve la scène québécoise bien pauvre, il y a quelques archétypes et c'est tout.

Je comprends que tu prêches pour ta paroisse, mais tomber dans le sarcasme facile c'est exactement prouver mon point.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et même à ça, où est l'originalité des Denis Drolet? Ils s'habillent en brun et sont laids?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avant de dire que les humoristew québécois sont pochew, faudrait peut-être dire c'est que les humoristes que vous aimez? Par ce que, tsé, c'est facile être blasé de ce qui nous entoure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Le dernier gag intéressant tiré de la veine du stand-up a été dit par Réal Béland: "Avez-vous remarquez que toutes les jokes commences par avez-vous remarquez?".

Maitenant, l'humour est là pour rassemblez le peuple, rire de nos communautés - choses en communs - et se bidonner naïvement. Se bidonner! Ah!

Avant, l'humour était là pour bouleverser, changer un peu les choses, provoquer.

Savons-nous ce qu'est l'humour? De façon large, de façon scientifique. Sans parler du rire à proprement parlé, allons vers l'humour:

Common causes for laughter are sensations of joy and humor, however other situations may cause laughter as well.

A general theory that explains laughter is called the relief theory. Sigmund Freud summarized it in his theory that laughter releases tension and "psychic energy". This theory is one of the justifications of the beliefs that laughter is beneficial for one's health.[7] This theory explains why laughter can be as a coping mechanism for when one is upset, angry or sad.

Philosopher John Morreall theorizes that human laughter may have its biological origins as a kind of shared expression of relief at the passing of danger. Friedrich Nietzsche, by contrast, suggested laughter to be a reaction to the sense of existential loneliness and mortality that only humans feel.

For example, this is how this theory works in the case of humor: a joke creates an inconsistency, the sentence appears to be not relevant, and we automatically try to understand what the sentence says, supposes, doesn't say, and implies; if we are successful in solving this 'cognitive riddle', and we find out what is hidden within the sentence, and what is the underlying thought, and we bring foreground what was in the background, and we realize that the surprise wasn't dangerous, we eventually laugh with relief. Otherwise, if the inconsistency is not resolved, there is no laugh, as Mack Sennett pointed out: "when the audience is confused, it doesn't laugh" (this is the one of the basic laws of a comedian, called "exactness"). It is important to note that the inconsistency may be resolved, and there may still be no laugh. Due to the fact that laughter is a social mechanism, we may not feel like we are in danger, however, the physical act of laughing may not take place. In addition, the extent of the inconsistency (timing, rhythm, etc) has to do with the amount of danger we feel, and thus how intense or long we laugh. This explanation is also confirmed by modern neurophysiology (see section Laughter and the Brain).

Je ne cite pas cette partie de Wikipedia parce qu'elle est exacte, au contraire même, mais pour au moins les réflexions qu'elle apporte. "Le rire est une valve" dit-on souvent, "face à l'incompréhension, le relâchement du stress qu'apporte l'absurde, le non-sens." En gros.

Edit: Ce qui est des Denis Drolet, "touche ma vulve en cuir turquoise" est la phrase qui m'a le plus marqué de toute ma vie.

On dit pas - enfin oui, Matt l'a dit, mais bon - que l'humour au Québec est poche, juste que c'est en train de devenir du flafla pour plaire à matante et mononcle.

Modifié par uıʌǝʞ

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, ils reviennent tous au même. Des styles certes différents, mais le même genre d'humour facile relié au quotidien, à leur propre petite personne, bref, rien de vraiment intéressant. Certes, certains se distinguent, mais c'est une faible minorité. Remarque que ça, ce n'est pas juste dans la sphère humoristique.

L'affaire avec Deschamps, c'est qu'il était provocateur et intelligent, un peu comme Mercier (style assez différent, mais bon). Son humour était intelligent et réfléchi, ce n'était pas des jokes de grosses qui a de la misère à rentrer dans son linge ou biendes trucs qui reviennent à "Ouan, moi aussi j'ai un voisin de même, y'est dont bien cave!".

C'est une recette facile et assurée de réussir. Ces humoristes pourraient probablement faire mieux et sortir des clichés "winners", mais je ne peux pas les blâmer de ne pas le faire. Après tout, ils doivent gagner leur vie. Cependant, artistiquement, je trouve la scène québécoise bien pauvre, il y a quelques archétypes et c'est tout.

Je comprends que tu prêches pour ta paroisse, mais tomber dans le sarcasme facile c'est exactement prouver mon point.

L'affaire avec l'humour intelligent c'est que les gens ne veulent pas en entendre. Tu parles de recette facile? Ben je t'annonce que Yvon Deschamps se devait d'en faire à la pocheté pour faire passer son propos (Des jokes de "les femmes sont connes", "les anglais sont pas intelligent", des jokes de cul et oui même des jokes de "Mon voisin est de même"). Évidemment beaucoup de personne à l'époque ne voyait que ce qu'ils voulaient voir. Avec le temps un consensus s'est formé à dire qu'Yvon Deschamps faisait un humour intelligent. C'est FACILE comme tu dis de maintenant proclamer haut et fort que seulement Yvon Deschamps a un propos et que tout le reste c'est de l'humour facile. C'est faire preuve d'un manque flagrant de nuance et de clairvoyance.

Pour faire la première partie de Jf je peux te dire qu'autant dans ceux qui aiment Jf que ceux qui ne l'aime pas, un gros pourcentage ne retiennent que les bouttes hard du show sans voir ce qu'il y a derrière. Pour ces gens qui ont détesté le show ils se disent "C't'un vulgaire! Y fait juste sacrer!" et ceux qui ont aimé "Tabarnak qui est hot JF! Y parle hard comme nous autre!". Le pourcentage qui saisit le spectacle dans son ensemble ne dépasse surement pas le 60%.

De plus j'ai toujours un malaise à entendre "C'est une recette facile et assurée de réussir" de la part de quelqu'un qui n'a probablement jamais fait de scène et n'a aucune idée de ce que ça comporte.

Moi aussi je préfère l'humour à caractère social mais j'ai assez de respect et de compréhension de cet art pour réaliser que les autres styles sont tout sauf facile. Faire plier une salle en deux, si c'était facile, tu voudrais le faire chaque soir... mais tu ne le fais pas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Osti que j'hais cette attitude-là. Comme si la critique était la pire chose au monde. A-t-on le droit de remettre en doute la qualité de quelque chose sans se faire dire "Ouan, mais quossé t'aime toé?".

L'affaire avec l'humour intelligent c'est que les gens ne veulent pas en entendre. Tu parles de recette facile? Ben je t'annonce que Yvon Deschamps se devait d'en faire à la pocheté pour faire passer son propos (Des jokes de "les femmes sont connes", "les anglais sont pas intelligent", des jokes de cul et oui même des jokes de "Mon voisin est de même"). Évidemment beaucoup de personne à l'époque ne voyait que ce qu'ils voulaient voir. Avec le temps un consensus s'est formé à dire qu'Yvon Deschamps faisait un humour intelligent. C'est FACILE comme tu dis de maintenant proclamer haut et fort que seulement Yvon Deschamps a un propos et que tout le reste c'est de l'humour facile. C'est faire preuve d'un manque flagrant de nuance et de clairvoyance.

Pour faire la première partie de Jf je peux te dire qu'autant dans ceux qui aiment Jf que ceux qui ne l'aime pas, un gros pourcentage ne retiennent que les bouttes hard du show sans voir ce qu'il y a derrière. Pour ces gens qui ont détesté le show ils se disent "C't'un vulgaire! Y fait juste sacrer!" et ceux qui ont aimé "Tabarnak qui est hot JF! Y parle hard comme nous autre!". Le pourcentage qui saisit le spectacle dans son ensemble ne dépasse surement pas le 60%.

De plus j'ai toujours un malaise à entendre "C'est une recette facile et assurée de réussir" de la part de quelqu'un qui n'a probablement jamais fait de scène et n'a aucune idée de ce que ça comporte.

Moi aussi je préfère l'humour à caractère social mais j'ai assez de respect et de compréhension de cet art pour réaliser que les autres styles sont tout sauf facile. Faire plier une salle en deux, si c'était facile, tu voudrais le faire chaque soir... mais tu ne le fais pas

Je remets en cause le contenu de ces humoristes, pas nécessairement leur habilité à faire de la scène ou leur charisme. Tu mélanges les choses, ce n'est pas de ça qui était question de mon intervention.

Sinon, tu exprimes bien pourquoi je ne blâme pas les humoristes de faire dans la "facilité". C'est ce que le public veut et s'ils veulent vivre de leur humour, les humoristes n'ont pas le choix de s'adapter. Or, ça ne m'empêche pas de trouver ça "creux", voir même plate. Tant mieux pour eux s'ils gagnent leur vie de cette façon, mais ça ne change rien au fait que leur contenu est pas mal artistiquement pauvre.

Au final, désolé Guillaume, mais la scène québécoise est pauvre côté contenu, oui. D'ailleurs, ton texte semble me le concéder.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

As tu pensé à la possibilité que la majorité de la population ne considère pas ça comme de la facilité, et qu'étant donné que cette majorité de la population trouve que la scène québécoise n'est pas pauvre, elle ne l'est pas? Une minorité ne peut renverser une majorité quand c'est une question de gout et d'opinion. N'est-ce pas?

Peut-être es-tu seulement d'une intelligence et d'une culture supérieure à celui du commun des mortels et que ton désir de qualité est insatiable? Prisonnier de tes facultés intellectuelles, tu devrais envier les imbéciles heureux que nous sommes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Osti que j'hais cette attitude-là. Comme si la critique était la pire chose au monde. A-t-on le droit de remettre en doute la qualité de quelque chose sans se faire dire "Ouan, mais quossé t'aime toé?".

Je remets en cause le contenu de ces humoristes, pas nécessairement leur habilité à faire de la scène ou leur charisme. Tu mélanges les choses, ce n'est pas de ça qui était question de mon intervention.

Sinon, tu exprimes bien pourquoi je ne blâme pas les humoristes de faire dans la "facilité". C'est ce que le public veut et s'ils veulent vivre de leur humour, les humoristes n'ont pas le choix de s'adapter. Or, ça ne m'empêche pas de trouver ça "creux", voir même plate. Tant mieux pour eux s'ils gagnent leur vie de cette façon, mais ça ne change rien au fait que leur contenu est pas mal artistiquement pauvre.

Au final, désolé Guillaume, mais la scène québécoise est pauvre côté contenu, oui. D'ailleurs, ton texte semble me le concéder.

J'suis d'accord dans l'ensemble mais je voulais juste te mettre en garde contre la généralisation. Tes propos sont un peu extrême. Mike Ward a un certain propos social à travers ses textes. Guy Nantel aussi. Laurent Paquin aussi. Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'ils disent, ils ne sont pas tous mon genre mais faut quand même pas être trop malhonnête.

Et faut jamais oublier que quand tu fais de la télé il existe une censure invisible. Je l'ai vécu. Ce que je fais à juste pour rire à TVA est toujours un propos dilué de ce que je fais sur scène en live.

J'ose croire que je fais un humour social, j'ai des amis qui en font. C'est la prochaine vague à venir d'après moi. Gardez espoir ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

As tu pensé à la possibilité que la majorité de la population ne considère pas ça comme de la facilité, et qu'étant donné que cette majorité de la population trouve que la scène québécoise n'est pas pauvre, elle ne l'est pas? Une minorité ne peut renverser une majorité quand c'est une question de gout et d'opinion. N'est-ce pas?

Peut-être es-tu seulement d'une intelligence et d'une culture supérieure à celui du commun des mortels et que ton désir de qualité est insatiable? Prisonnier de tes facultés intellectuelles, tu devrais envier les imbéciles heureux que nous sommes.

Voyons, ce n'est pas une question de prétention intellectuelle. Je ris souvent des blagues de Louis-José Houde même si elles reviennent pas mal toutes au même. Je peux être DIVERTI par les humoristes québécois, or, je trouve qu'ils font dans la facilité, oui. Et ce n'est pas parce que la majorité de la population "aime" ça que c'est riche ou pas. Note que je ne remets pas en question la qualité d'entertainer de nos humoristes, simplement leur contenu. Je trouve ça plate que notre scène comique soit aussi "vide" intellectuellement. Ça ne veut pas dire qu'elle est inefficace ou impopulaire. La majorité des Québécois accrochent à Occupation Double, ça ne veut pas dire que c'est une émission de qualité.

Et lâche les attaques sur ma "prétention". Je ne dis pas qu'ils n'ont pas le droit d'exister ou que c'est de la grosse marde indigeste, juste que ça me déçoit que ce soit autant aseptisé. À mon avis, le stand up est à prime abord un forum où la contestation sociale est rendue possible par le biais de l'humour. Les autres avenues sont-elles à éviter? Pas nécessairement, mais je trouve juste ça déplorable qu'on s'éloigne de la nature de la bête et qu'on tourne le tout en business.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Provenant du gars qui passe énormément de temps sur le dépotoir, majoritairement dans les douches sportives et la fausse septique a s'obstiner avec quelques gimmicks de jeunes ados et qui semble s'être donné comme mission d'écoeurer chaque fille du forum, c'est dur de croire que t'es vraiment à la recherche de contenus.

Cela dit, t'es allé en voir combien de spectacles Matt pour juger du contenu des humoristes? Martin Petit, Laurent Paquin, J-F Mercier, Guy Nantel, Daniel Lemire, Sylvain Laroque, Maxim Martin? T'es allé?

Et côté originalité, Jean-Thomas Jobin, André Sauvé, Les Denis Drolet, Les Chicks'N Swell, je trouve que ça se démarque clairement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'suis d'accord dans l'ensemble mais je voulais juste te mettre en garde contre la généralisation. Tes propos sont un peu extrême. Mike Ward a un certain propos social à travers ses textes. Guy Nantel aussi. Laurent Paquin aussi. Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'ils disent, ils ne sont pas tous mon genre mais faut quand même pas être trop malhonnête.

Et faut jamais oublier que quand tu fais de la télé il existe une censure invisible. Je l'ai vécu. Ce que je fais à juste pour rire à TVA est toujours un propos dilué de ce que je fais sur scène en live.

J'ose croire que je fais un humour social, j'ai des amis qui en font. C'est la prochaine vague à venir d'après moi. Gardez espoir ;)

Ça, c'est un autre débat hyper intéressant.

Ceci étant dit, oui, je vais peut-être un peu loin. Mais tout ce qui est plus populaire est plus "creux". C'est normal, à quelque part, mais bon.

Sinon, tant mieux si la prochaine vague s'annonce meilleur, mais tu me pardonneras mon cynisme, mais j'ai peur qu'elle soit absorbée par la machine.

Mais bon, je dois quitter pour l'école, au plaisir de poursuivre cette discussion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les Louis-Josée Houde et Rachid Badouri, ils sont emmerdants en pas pour rire.

Je ris souvent des blagues de Louis-José Houde même si elles reviennent pas mal toutes au même.

Qu'est-ce que tu recherche de l'humour si ce n'est de rire puisque tu semble trouver ça emmerdant?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Provenant du gars qui passe énormément de temps sur le dépotoir, majoritairement dans les douches sportives et la fausse septique a s'obstiner avec quelques gimmicks de jeunes ados et qui semble s'être donné comme mission d'écoeurer chaque fille du forum, c'est dur de croire que t'es vraiment à la recherche de contenus.

Cela dit, t'es allé en voir combien de spectacles Matt pour juger du contenu des humoristes? Martin Petit, Laurent Paquin, J-F Mercier, Guy Nantel, Daniel Lemire, Sylvain Laroque, Maxim Martin? T'es allé?

Et côté originalité, Jean-Thomas Jobin, André Sauvé, Les Denis Drolet, Les Chicks'N Swell, je trouve que ça se démarque clairement.

Voyons, c'est quoi le maudit rapport? Parce que je suis baveux sur le forum, je ne m'intéresse pas à la culture, wtf?

Sinon, je consomme mon humour sur DVD ou encore à la télévision. Je suis allé à un show dans un petit bar une fois. Mais je n'ai pas eu la chance de me payer des billets de spectacle. Jobin et Sauvé, c'est pas original, c'est juste plate et dénudé de contenu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah, après tout, ce sont les grands noms que matante et mononcle paient pour aller voir qui permettent d'avoir assez de budget et/ou d'ouvrir le marcher pour encourager plus de relève, et donc d'augmenter nos chances de tomber sur du contenu intéressant.

Jobin et Sauvé, c'est pas original, c'est juste plate et dénudé de contenu.

Ok, là tu tombe dans le n'importe quoi. C'est pas parce que ça t'atteint pas que c'est plate et dénudé de contenu. Les deux on un humour très précis qui ne s'adresse qu'à un certain type. On peut s'y plaire au début mais ça vient à s'essouffler - ce qui veut pas dire qu'il est impossible de les apprécier pendant un certain temps. À ce propos:

L'absurde, comme le terme l'indique (vient du latin "dissonant"), signifie: ce qui est contraire et qui échappe à la logique.

C'est normal qu'avec le temps et l'habitude le côté absurde perde de son sens, ou plutôt, c'est normal qu'avec le temps et l'habitude le côté absurde prennent d'avantage de sens, ce qui rend la chose désuète. Le but de l'humour, biologiquement, est de "détresser" le corps en situation d'incompréhension ou de surprise et c'est de là de vient le rire, qui est avant tout nerveux.

Donc, l'humour doit se baser sur la surprise, ce qui fait que quand on s'attend à de l'humour, il est possible de nous servir un absence d'humour afin de nous faire rire. Quand on s'attend à de l'anti-humour, l'absence d'humour, pour rire, ça perd pas mal de son efficacité. On nous raconte un histoire, on s'attend à un punch, on cherche un punch, on nous sert de quoi de banal et de tout à fait ordinaire: wtf? lol? On nous raconte un histoire, on s'attend à une fin banal et ordinaire, on cherche cette fin, on la trouve puisqu'elle est banal, on nous sert cette fin banal: mouins... ok?

Sachant ça, ça ne rend pas Jean-Thomas Jobin moins intéressant ou talentueux, tout simplement on comprend que son style est très très précis et s'adresse à certains type de personnes à un certain moment de leur vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'est-ce que tu recherche de l'humour si ce n'est de rire puisque tu semble trouver ça emmerdant?

Une certaine réflexion plus poussée. Pas juste un petit "Haha, y parle vite le dude". Il me fait pouffer de rire souvent, mais globalement, je le trouve assez plate comme humoriste. Malgré que le terme "drabe" sera plus approprié.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par Нестор Махно
      Moi j'trouve ça grate les jeux de mots cheesy. 
      Mes collègues au travail, eux, ne supportaient plus mon irrémédiable besoin de faire des jeux de mots, alors je je vais me vider la poche ici à la place, et je vous invite à faire de même.
      Le mur de glaires au bateau de nuit m'a inspiré récemment :
    • par Le Messie
      Voici un vidéo que TVA a volé à un kid de 10 ans ... ils ont prit son reportage et ils ont enlevé le début et la fin pour que ça ait l'air de un de leur topos ... cheap en ostie.
      Version originale :

      Version TVA :
      http://tva.canoe.ca/emissions/salutbonjour/chroniques/sb/nutrition/163736/performer-et-rester-concentre-5-astuces
      Hahaha, gang de crisse.
      Source : Facebook à Mike Ward.
    • par Sergent Poivre
      Notre scène québécoises est très variée et nous avons des vedettes de tous les genres. Nos célébrités sont partout, à la radio, à la télé, dans les revues, si bien qu'on finir par tellement bien les connaître que c'est comme si c'était des gens que l'on côtoie tous les jours, qu'on les aime... ou pas.
      Peu importe leur métier ou l'art qu'ils utilisent pour «s'exprimer», que ça soit Céline Dion, Claude Poirier, Jean Airoldi, la petite fille dans l'annonce de je-sais-pas-quoi ( Mouuaaah je crois que le père noweeeeeeel Il a un pingouin... come a-mi (j'y en calisserais une)), un tel qui joue chose dans tel programme, l'autre qui lit les nouvelles, la gurda qui fait juste résumer les games des canadiens pis qui gagne le trophée «Analyse sportive» dans tel gala, l'autre qui pense qu'il a toujours raison, on a tellement de plaisir à les haïr.
      Boom Desjardins

      Mais quel blasphême à l'oeuvre d'Harmonium sa reprise d'Un musicien parmi tant d'autres. Comme quoi ce n'est pas parce que tu t'inspires du meilleur que ce que tu fais est nécessairement bon. Je n'en revien pas à quel point on donne de l'importance a un gars qui a si peu de vocabulaire et qui fait les erreurs les plusses pires de grammaire. Trois millions de trémolos qui ne veulent rien dire sur des mots qui n'ont aucun sens, une chanson rock-matante-Ginette, un succès national
      Je vous invite à vous laisser aller. Laissez aller vos pulsions et ne faites pas que juste mettre une photo et espérer des points de rep, Écrivez.
    • par Papa
      Centre-ville de Montréal, 25 juillet 2010

      Par un bel après-midi d'été, Normand profitait de ses vacances. Homme d'affaires accompli, il vivait seul dans son luxueux condo du centre-ville. Normand ne savait pas à quoi occuper sa journée.
      Normand a donc choisi d'examiner plusieurs albums de photos poussiéreux contenant des photos de son enfance à aujourd'hui, 50 ans. Un fait l'a aussitôt frappé. Né en 1960 à Chicago, il a ensuite habité à Londres et Pékin avant de s'établir à Montréal pour y rester. Il n'avait donc jamais quitté la ville de sa vie. Jamais Normand avait connu la campagne, l'odeur du foin et du purain. C'est ainsi que Normand a décidé d'aller pour la première fois visiter la campagne ce 25 juillet 2010.

      Sa destination: St-Pie. Armé de son GPS, Normand monte dans sa voiture et se dirige vers sa destination, de nouveaux horizons, un terrain inconnu. Il se stationne dans un rang, tout près du fossé. Normand commence à marcher et à explorer. Il survole du regards les champs de maïs à sa droite qui s'étendent devant lui à perte de vue. Du côté gauche du rang, il aperçoit un silo à quelques centaines de mètres devant lui. Intéressant, semble-t-il se dire puisque Normand accélère le pas.


      Normand marche d’un pas décidé jusqu’au silo et y voit une ferme. L’écriteau lui apprend qu’il s’agit de la Ferme à Marcus. Il commence à s’aventurer sur le terrain lorsqu’il aperçoit un homme portant une salopette avec une seule bretelle attachée.


      «- Excusez-moi, dit Normand, êtes-vous Marcus
      - Oui je suis Marcus, lui répondit l’homme
      - Je me présente, je suis Normand. J’habite en ville, dans la civilisation, vous savez, Montréal?
      - Oui
      - J’ai toujours habité en ville, et je n’en suis jamais sorti. Je n’ai jamais goûté à la campagne, c’est aujourd’hui ma première expérience. Pouvez-vous me faire visiter votre ferme, je n’y connais rien?
      - Bien sur, répondit gentillement Marcus»

      Marcus invita donc Normand a se diriger vers les étables où se trouvent ses animaux. Premier arrêt: les poules. Au poulailler, Normand demande quels sont ces curieux petits animaux.

      «- Dites-moi Marcus, quels sont ces drôles de bêtes?
      - Ce sont des poules
      - Ah oui, les poules, ceux qui pondent des oeufs! Elle en pondent beaucoup des oeufs?
      - Eh bien monsieur Normand, les poules blanches, elles me produisent une douzaine d’oeufs par jour. Mmmm...., dit Marcus en réfléchissant, les noires aussi d’ailleurs!»


      Cette réponse semble suffire à Normand puisqu’il se dirige maintenant vers le deuxième enclos où des moutons prennent un bain de soleil.

      «- Dites-moi Marcus, quels sont ces bêtes?
      - Ce sont des moutons.
      - Ah oui les moutons! La source de la laine! Et ils en produisent de la laine?
      - Eh bien monsieur Normand, les moutons blancs, ils me produisent 20 kilos de laine par année. Mmmm..., dit Marcus en réfléchissant, les noirs aussi d’ailleurs!»

      Cette fois aussi Normand se satisfait de cette réponse et marche avec Marcus jusqu’à un grand pré où sont en train de brouter des dizaines de vaches.

      «- Dites-moi Marcus, quelles sont ces grosses bêtes?
      - Des vaches!
      - Ah oui, d’où le lait que nous buvons! Ils en produisent beaucoup de lait?
      - Eh bien monsieur Normand, les vaches blanches, elle me donnent 10 litres de lait par jour. Mmmm, dit Marcus en réfléchissant, les noires aussi d’ailleurs!»


      Cette fois, Normand veut en savoir plus:

      «- Dites-moi Marcus, pourquoi faites-vous toujours une distinction entre vos bêtes blanches et vos bêtes noires alors qu’elles produisent toutes les mêmes quantités de leur produits respectifs?
      - Ah! Eh bien celle-là elle est bien simple monsieur Normand!, lui répondit Marcus. C’est que les bêtes blanches, elles m’appartiennent! Mmmm..., les noires aussi d’ailleurs!
    • par odjebi
      Par un bel après-midi d'été, un riche homme d'affaire décide de quitter son luxueux loft du centre-ville pour visiter ce qui était pour lui encore inconnu: la campagne. En effet, notre homme d'affaire, appelons le Robert, n'avait jamais quitté la ville auparavant.
      Après avoir roulé quelques heures, Robert gare donc sa voiture en bordure d'un rang de campagne. Il voit au loin quelques champs, des silos ainsi qu'une grange. C'est dans cette direction que Robert, sous un ciel ensoleillé, dirige son pas. Notre nouveau visiteur marchait paisiblement lorsqu'il passe devant une ferme hébergeant plusieurs animaux. C'était la première fois que Robert voyait des animaux d'élevages. Curieux, Robert décida d'aller parler au propriétaire qui s'affairait à des travaux sur son terrain.
      Robert: Bonjour, je suis Robert, puissant homme d'affaire, c'est la première fois que je suis en campagne!
      Fermier: s'lut moé c Mitch. Bienvenu chez nous.
      Robert: Je n'avais jamais vu de tels animaux avant, puis-je aller les observer de plus près?
      Mitch: Ben sur m'a aller vous montrer ça.
      Mitch amène donc Robert voir les animaux de plus près, commençant par les vaches.
      Robert: Qu'est-ce que c'est?
      Mitch: Des vaches. Des vaches laitières.
      Robert: Elles sont belles. Mais dites-moi Mitch, je viens de remarquer qu'il y a des vaches blanches et des vaches noirs. Quelle est la différence?
      Mitch: Ah ben voyé-vous m'sieur, c que les vaches blanches, elle produisent 20 litres de lait par jour! Mmmmm...Les noirs aussi d'ailleurs.
      Le duo allèrent ensuite voir les moutons.
      Robert: C'est ce qu'on appelle des moutons?
      Mitch: Oui.
      Robert: J'ai remarqué que certains moutons sont blancs, d'autres sont noirs. Quelle est la différence?
      Mitch: Ben voyé-vous mon cher m'sieur, c'est que les moutons blancs fournissent 10 kilos de laine par année. Mmmmmm...les noirs aussi d'ailleurs.
      Finalement, le fermier et son visiteur allèrent voir les poules.
      Robert: Quelles jolies poules! Mais dites-moi, quelle est la différence entre les poules blanches et les poules noirs?
      Mitch: Ben voyé-vous m'sieur, les poules blanches, elles me donnent 2 douzaines d'oeufs par jour. Mmmm...les noirs aussi d'ailleurs!
      Robert: Dites-moi Mitch, pourquoi différenciez-vous toujours les animaux blancs des animaux noirs, même s'ils produisent tous la même quantité de leur produit respectif?
      Mitch: Ah ah oh ben c'est ben simple ça mon p'tit monsieur! C'est que les bêtes blanches, ben elle sont a moé! Mmmmm...les noirs aussi d'ailleurs!
×
×
  • Créer...